Follow by Email

dimanche 17 février 2019

Demi-marathon hyporthermique 2019

Durant la semaine du 10 février, je devais normalement me préparer mentalement à courir le 30km du Défi des Collines qui était prévu pour le samedi 16 février à Sainte-Catherine-de- Hatley en Estrie.

Le lundi 11 février, j'ai vu un message de Courir en Estrie sur Facebook à l'effet que la course était annulée vu le manque de bénévoles. Un peu plus tard dans la semaine, un article était publié sur le site de Radio-Canada et parlait d'un essoufflement de la course à pied en Estrie. Pour ceux qui sont intéressé, c'est ici .

Lorsque j'ai informé Jean-Yves de l'annulation de la course, ce dernier m'a dit qu'il fallait se trouver un plan B pour samedi. J'ai regardé le calendrier des courses sur Iskio, le meilleur site à consulter au Québec pour trouver une course. Celle qui m'est apparu la plus intéressante était le Demi-marathon hypothermique à Oka dans la région de Montréal. Je l'ai proposé à Jean-Yves et il était partant. La course était prévue pour le dimanche 17 février. Kathly Thibodeau du zoo devait y être elle aussi.

La semaine précédente,  j'avais 70 km comme kilométrage hebdomadaire à couvrir. J'ai fait ma distance mais j'ai allégé l'intensité. En ce qui a trait à la musculation, je débutais un nouveau programme split. J'ai fait deux séances au lieu de trois en laissant tomber celle pour les jambes et les mollets.

Voici maintenant, le détail de cette semaine d'entraînement avant le Demi-marathon hypothermique:

Dimanche 10 février: 25 km avec le zoo en 3:00:14, soit un pace moyen de 7:12/km. J'ai fait cette longue sortie avec un rhume.

Lundi 11 février: congé de course, 10 minutes de vélo stationnaire au Nautilus Plus et début d'un nouveau programme split mais sans supersets.  Cette journée la, j'ai travaillé les pectoraux, les biceps et les abdominaux.

Mardi 12 février: -22 C. Sortie sur les sentiers de la Base de plein air de Sainte-Foy. 9 km à un pace moyen de 8:25/km.

Mercredi 13 février: -9 C, -17 C ressenti et grosse tempête de neige avec de forts vents. Je suis parti de la maison. J'avais 9 km à courir mais je me suis limité à 5 km. Les rues n'étaient pas dégagées. Aussi, le vent était trop fort de l'est, donc j'ai couru essentiellement avec le vent de côté sur le boulevard Pie XII. J'ai couru mon 5 km à un pace moyen de 9:44/km.

En fin d'après-midi, j'ai fait une deuxième sortie dans la journée afin de compléter mon kilométrage. La température était de -7 C, -14 C. ressenti. Je suis parti de la maison. C'était encore très glissant mais les rues étaient plus dégagées que le matin. J'ai couru 7 km à un pace moyen de 7:59/km.

Jeudi 14 février: température confortable avec- 9 C. Départ du Nautilus Plus pour une sortie passant par le Campus de l'Université Laval. Il neigeait encore mais sans poudrerie cette fois-ci. Les rues et les trottoirs étaient glissants même avec les crampons. 9 km à un pace moyen de 8:23/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec une séance de musculation Épaules-Triceps-Dos.

Vendredi 15 février: -9 C. Départ de la maison pour une sortie passant par le Chemin Saint-Louis. La neige prévue pour la journée commençait à peine. Certaines portions du parcours étaient sur l'asphalte sinon c'était de la neige bien tapée. 9 km à un pace moyen de 7:54/km.

Samedi 16 février: - 3 C, - 8 C ressenti. Départ de la maison. Dernière sortie avant le demi-marathon hypothermique prévu pour le lendemain avec quelques accélérations: 5 X  1 min. rapide-1 min. lent. Les sensations étaient bonnes. Au total pour cette sortie: 6 km à un pace moyen de 7:46/km.

En après-midi, je suis allé chercher Jean-Yves vers 13:00 heures et nous avons pris la route pour Oka. Nous avons passé la nuit à Saint-Eustache à une quinzaine de kilomètres avant Oka, plus particulièrement au Motel Saint-Eustache qui, selon le gardien, était zoo proof, soit pas cher et pas trop minable:





Un restaurant italien Georgio se trouvait à proximité, ce qui était parfait pour faire des réserves de glucides pour le lendemain.

Dimanche 17 février: journée du demi-marathon hypothermique

Nous avons quitté Saint-Eustache un peu après 7 heures, le départ du demi-marathon étant à 8:30 heures.

Le départ de la course se donnait à côté de l'Abbaye d'Oka où se trouvait le quartier général de la course. On nous a fait stationner à environ un kilomètre plus loin sur le terrain d'une école secondaire. De là, une navette en autobus scolaire nous a amené à l'Abbaye:


À l'Abbaye d'Oka, nous avons récupéré notre dossard:


Avec notre dossard, on nous a remis une veste d'hydratation qui peut servir pour le trail:


Tout de suite après la salle du retrait des dossards, se trouvait celle où nous avons déposé nos sacs.

Par la suite, nous avons attendu au chaud dans l'Abbaye avec les autres coureurs:


Un peu avant le départ, les dernières instructions ont été données et un léger réchauffement de groupe a été fait. Par après, nous nous sommes dirigé à ligne de départ. Nous somme sorti et le départ a été donné presque au même moment. Ma Garmin n'avait pas encore capté le satellite et j'ai attendu que cela soit fait avant de passer le tapis de départ.

Voici la carte du parcours:

Il s'agissait d'un aller-retour sur un parcours de 10.5 km, pour un total de 21 km. Nous passions dans le Parc National d'Oka avec une partie le long du fleuve Saint-Laurent.

Nous avons couru sur de la neige tapée comme lors du Trail de la nuit polaire que j'ai couru en janvier dernier.

Jean-Yves est parti devant. Kathlyn  et son ami Jonathan m'ont rattrapé dans le premier kilomètre et m'ont pris plusieurs mètres. Par contre, je les avais en point de mire.

J'ai très bien contrôlé mon effort, un peu comme lors du Trail de la nuit polaire. Il est important d'écouter ses sensations lorsqu'on court sur la neige. J'avais opté pour mes espadrilles de trail Asics Fuji Trabuco mais je n'avais pas mis de crampons.

La température était de -15 C mais il n'y avait pas de vent, donc pas de facteur de refroidissement. Au surplus, il y avait un beau soleil et c'était très agréable. J'avais choisi la bonne combinaison de vêtements et je n'ai pas eu trop chaud ni trop froid.

J'ai été régulier tout au long de la course. Au 16ième kilomètre, j'ai rattrapé Kathly et Jonathan et j'ai pris les devants.

J'ai terminé en 2:07:57, soit un pace moyen de 6:03/km et 171ième sur 361 participants.

Mon ami Jean-Yves m'attendait. Il avait terminé sa course en 2:01:17.

Kathlyn et Jonathan sont arrivé peu de temps après moi dans les 2 heures 8 minutes.

Un coureur a bien voulu prendre une photo de nous quatre à la ligne d'arrivée:



La médaille que nous avions au cou était très originale et représentative de ce demi-marathon hypothermique:


Après la course, à l'intérieur de l'Abbaye, il y avait un brunch dont le menu était le suivant:

Menu du Terroir
  • Bar à potage de légumes racine ( à volonté)
  • Boite à lunch ( 1 par coureur) :
    • tapas de fromage d'Oka , tomate cerise et huile de coriandre
    • Salade de carotte et Pomme d'Oka , vinaigre de cidre de pommes des verger Lafrance
    • Brochette de Poulet au thym frais ,glacé à l'Intermiel
    • Wrap de saucisse de sanglier de la ferme du bois noir et légumes grillés
    • brownies garnis de noix caramélisés aux sirop d'érable de chez nous (possibilité sans noix)
    • (Tiré du site internet du demi-marathon hypothermique)

Aussi, j'ai pu mettre des vêtements secs avant de prendre la route pour Québec avec Jean-Yves et Kathlyn.

Je n'avais jamais couru le demi-marathon hypothermique qui est habituellement tenu au Parc Jean-Drapeau à Montréal. L'organisation assurée par Running Room est très bonne et tout s'est bien déroulé. J'ai bien apprécié mon expérience.






dimanche 10 février 2019

Semaine du 3 février

La semaine du 3 février a été assez difficile au niveau des conditions climatiques.

Nous avons eu pas mal de pluie verglaçante, ce qui a rendu les surfaces très glissantes. J'ai couru presque toute la semaine avec mes petits crampons.

J'ai continué ma progression en ce qui a trait à mon kilométrage hebdomadaire en terminant la semaine avec 80 km. J'en étais à la dernière semaine d'un autre cycle de 3 semaines.

Côté musculation, j'ai terminé mon programme split de 6 semaines axé sur des exercices avec haltères.

En plus des mauvaises conditions climatiques, j'ai terminé la semaine avec un rhume.

Voici donc le détail de cette semaine du 6 février:

Dimanche 3 février: 25 km avec le zoo en 3:01:02, soit un pace moyen de 7:14/km.

Lundi 4 février: congé de course, 10 minutes de vélo stationnaire au Nautilus Plus et séance de musuculation Pectoraux-Biceps-Abdominaux.

Mardi 5 février: -3 C, - 7 C ressenti et pluie verglaçante. Départ de la maison pour une sortie passant par le campus de l'Université Laval. Les trottoirs et les rues étaient très glaçés. J'avais mis mes crampons. Je n'avais pas d'énergie en partant mais ça s'est amélioré tout au long de la sortie. 12 km à un pace moyen de 8:10/km.

Mercredi 6 février: -12 C, -17 C ressenti. Départ de la maison pour une séance d'intervalles que j'ai faite sur une boucle dans un quartier résidentiel à proximité: 2 km de réchauffement, 7 X 3 min. rapide-1 min lent. Par après, un retour au calme d'un peu plus de 4 km sur route et sur le sentier glacé du boisé des Compagnons. 11 km à un pace moyen de 7:14/km.

Jeudi 7 février: -7 C, -13 C ressenti. Départ du Nautilus Plus pour une sortie passant par un secteur au sud du Chemin Saint-Louis où je suis descendu par la rue de Rouville et remonté par la rue de Valmont. La surface était enneigée. J'étais un  peu fatigué avec un début de rhume. 11 km à un pace moyen de 8:05/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec une séance de musculation Jambes-Mollets.

Vendredi 8 février: 0 C avec une pluie fine en partant. Départ du Nautilus Plus pour une sortie en direction est jusqu'à l'autoroute Robert-Bourassa. Les trottoirs étaient encore glacés avec le verglas de la veille. 11 km à un pace moyen de 7:54/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec une séance de musculation Épaules-Triceps-Dos.

Samedi 9 février: le mercredi précédant, j'avais transmis un courriel aux membres du zoo les informant que la sortie en sentier se ferait au Centre de plein air Dansereau à Pont-Rouge.

Comme les deux semaines précédentes, seul Jean-Yves s'est montré intéressé à la sortie. La veille, nous avons confirmé par courriel mais nous avons changé le parcours pour la Boucle de la Station à Stoneham.

Nous sommes arrivé à la Station touristique Stoneham autour de 7:45 heures. Nous avons stationné la voiture au pied des pentes de ski:


Nous avons trouvé rapidement l'entrée du sentier, Jean-Yves l'ayant située grâce à l'application sur son téléphone.

Le sentier était très bien balisé:



Il monte et descend dans la montagne autour du centre de ski. Nous avons eu droit à de très belles vues:





ce qui nous a permis de prendre quelques pauses et de reprendre notre souffle:




En arrivant au sommet de la montagne, nous avons vu l'arrivée d'un remonte-pente de ski:


Nous pensions que ce serait que de la descente à partir de la. Un peu plus loin, nous avons croisé deux coureuses en sens inverse dont une qui nous a souhaité une bonne montée. Nous avons pensé qu'elle se trompait.

Cependant, après une descente, nous avons recommencé à monter dans la montagne pour redescendre par la suite au bas des pistes de ski. Il me restait alors 1.7 km pour compléter ma distance de 10 km et je l'ai couru sur route.

J'ai pris 1:58:09 pour courir ce 10 km en montagne, soit un pace moyen de 11:49/km. Jean-Yves est plus rapide que moi et il a couru sa distance à un pace moyen de 11:11/km. Il m'attendait régulièrement à certains points du parcours et ce fut bien plaisant. En passant, je le trouve assez impressionnant de courir sur les sentiers enneigés avec des espadrilles de route sans crampons.

C'était la première fois que je courais dans ce sentier et je l'ai trouvé magnifique. J'ai l'intention d'y retourner pour travailler le dénivelé.

Zoo du 10 février

En ce dimanche 10 février, je me suis levé passablement enrhumé avec le nez qui coulait.

J'ai quand même décidé de me présenter au Centre Lucien-Borne pour mon entraînement planifié et de voir comment j'allais me sentir. J'ai souvent couru avec un rhume. J'ai quand même pris soin de prendre deux comprimés décongestionnant et d'appliquer un peu d'onguent pour le rhume à la base de mon nez pour mieux respirer.

J'ai d'abord commencé par un réchauffement d'un peu plus de 4 km en passant sur les Plaines. J'étais seul et j'ai couru très relax.

À 8:15 heures, nous étions 15 à prendre le départ. André Lepire s'est joint à nous un peu plus loin sur le parcours.

Comme c'était la première fin de semaine du Carnaval, le tracé du jour était celui du Bonhomme Bouteille ou du Bonhomme Carnaval:


C'est la tradition au zoo.

Voici, ici le groupe du zoo dans le secteur Limoilou:


et avec son gardien:


Un peu après 10 heures, nous sommes passé par le Vieux-Port près du Bassin Louise. La course en canots du Carnaval ne partait qu'à 13:00 heures mais on avait commencé à descendre des canots avec une grue dans le Bassin Louise:




La journée était magnifique, -14 C, -21 C ressenti mais avec un beau ciel bleu.

Dans les derniers kilomètres du parcours, nous avons traversé la Grande-Allé où se trouvait le site du Carnaval à Place Georges V:



De la Grande-Allée, nous n'avons pas pu voir le magnifique Palais à l'intérieur que les médias nous ont montré. Il fallait acheter l'effigie à 15 $ pour voir quoi que ce soit. J'ai trouvé qu'il n'y avait aucune ambiance.  Ce mur de glace coupe l'esprit de la fête à mon avis. Tout cela est nouveau cette année. Est-ce pour le mieux ?

Finalement, malgré mon rhume, j'ai terminé cette sortie avec 25 km en 3:00:14, soit un pace moyen de 7:12/km. C'est 2 secondes au kilomètre de mieux que la semaine précédente. C'est vrai que le parcours était moins difficile mais c'est la preuve qu'on peut courir avec un rhume.

À venir

Samedi prochain, le 16 février, je me rendrai avec Jean-Yves à Sainte-Catherine-de-Hatley en Estrie. Nous prendrons part à la course de 30 km tenue dans le cadre du Défi des collines enneigé:


Je vous avais mentionné dans un billet précédant que je n'avais pas pu m'inscrire à la Course des Pichous qui aura lieu le 9 mars parce que c'était complet. Revirement de situation, j'y serai. Rémy Bouchard, un membre du zoo, était inscrit mais ne pourra pas faire la course à cause d'une blessure. Il a demandé un transfert de son dossard à mon nom et il me l'offre gratuitement. Merci Rémy ! C'est très apprécié. Je pourrai ainsi vivre la 50ième édition de cette course hivernale

dimanche 3 février 2019

Semaine du 27 janvier

Durant la semaine du 27 janvier, j'ai continué ma progression dans mon kilométrage hebdomadaire en vue de mes deux marathons printaniers, soit les marathons des Érables et d'Ottawa.

Les températures ont continué d'être très froides, le mois de janvier ayant été assez rude. Lors de la longue sortie du 13 janvier avec le zoo dans la tempête alors que le mercure affichait -25 C et que les vents donnaient un facteur de refroidissement  très important, j'ai eu une engelure sur le nez. Mon passe-montagne mince est devenu très gelé et je n'avais plus de protection suffisante.

Je me suis donc procuré un passe-montagne plus performant pour les gros froids:


C'est un  passe-montagne de la marque Outdoor Research. Il couvre le nez et il y des orifices à ce niveau pour respirer. C'est la même chose pour la bouche où il y a une surface plus mince permettant de respirer.

Le conseiller de la Boutique La Vie Sportive me l'a recommandé. Il l'a déjà utilisé toute une journée à -35 C lors d'une sortie de ski de fond. L'idée est de jouer avec pour le baisser ou le monter selon la direction du vent:

Je l'ai utilisé à 4 reprises dans la semaine du 27 janvier lors de journées très froides et avec le vent de face. Il procure effectivement une très bonne protection.

Maintenant, voici le détail de ma semaine d'entraînement du 27 janvier:

Dimanche 27 janvier: 25.75 km avec le zoo en 3:07:07, soit un pace moyen de 7:16/km.

Lundi 28 janvier: repos de course, 10 minutes de vélo stationnaire au Nautilus Plus et une séance de musculation Pectoraux-Biceps-Abdominaux.

Mardi 29 janvier: -18 C, -27 C, ressenti. Départ de la maison pour une sortie passant par les boisés des Compagnons et de Marly et le Chemin Saint-Louis. J'ai testé pour la première fois mon nouveau passe-montagne acheté la veille. Sortie de 10 km à un pace moyen de 8:00/km.

Mercredi 30 janvier: -10 C, -16 C ressenti. Même s'il ventait et s'il y avait un peu de poudrerie, la température était douce par rapport aux journées précédentes. Départ du Nautilus Plus pour une séance d'intervalles: 2 km de réchauffement, 10 X 2 min rapide-1 min lent, le reste en endurance fondamentale pour le retour au calme. Au total, 10 km à un pace moyen de 7:15/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec une séance de musculation Jambes-Mollets.

Jeudi 31 janvier: -18 C, -27 C facteur vent. Départ de la maison. J'ai descendu la côte de Cap-Rouge et j'ai pris le chemin de la Plage Jacques-Cartier jusqu'à cet endroit où je pouvais voir les ponts:


C'était la première fois que je courais sur le chemin de la Plage Jacques-Cartier en plein hiver. Le fleuve recouvert de glace et de neige est impressionnant à cet endroit.

Je suis revenu sur mes pas.  Mon nouveau passe-montagne a été efficace avec le vent de face le long du fleuve en revenant. Naturellement, j'ai remonté la côte de Cap-Rouge pour revenir à la maison. Elle est longue et il faut bien doser notre effort. Au total, j'ai couru 10 km à un pace moyen de 8:09/km.

Vendredi 1er février: -20 C, -31 C facteur vent. Départ du Nautilus Plus pour une sortie passant par l'Université Laval. Le retour vent de face a été très froid. 10 km à un pace moyen de 7:56/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec une séance de musculation Épaules-Triceps-Dos.

Samedi 2 février: tel que promis, j'avais partagé aux membres du zoo le parcours trail sur lequel je comptais m'entraîner en ce samedi 2 février et je les avais invités à communiquer avec moi s'ils étaient intéressé pour que nous puissions planifier le covoiturage. Il s'agissait du parcours trail de la Clinique du Coureur au Lac Beauport.

Seul Jean-Yves, le gardien du zoo, s'est montré intéressé. Je suis donc aller le chercher vers 7 heures et nous nous sommes rendu au Centre de plein air Le Saisonnier .

Nous avons pris le départ sous un mercure de -18 C, -27 C ressenti.

Au départ, le sentier était bien tapé mais très rapidement, il est devenu plus mou compte tenu de la neige tombée dans les derniers jours.  Il était beaucoup plus difficile d'avancer. J'avais planifié de faire deux fois la boucle de 5 km, mais nous l'avons faite qu'une fois afin de ne pas hypothéquer notre longue sortie du lendemain.

Ici, quelques photos prises par Jean-Yves:




J'ai complété la boucle de 5 km à un pace moyen autour de 12:25/km. Par la suite, nous nous sommes rendu à l'auto et j'ai retiré mes crampons et mes guêtres afin de d'aller courir les 5 autres kilomètres planifiés sur route.

Ce devait être un 5 km tranquille mais ce ne fût pas le cas. Nous avons, entre autres, grimpé la Montée du Cervin:



À l'endroit où nous avons arrêter de monter, on pouvait entrevoir la montagne de ski du Relais au loin. Elle n'était pas  facile à monter cette côte. 


Mon deuxième 5 kilomètres sur route a naturellement été plus rapide et j'ai complété cette sortie avec 10 km à un pace moyen de 9:52/km:


Zoo du 3 février

Pour ce zoo du 3 février, Jean-Yves nous avait envoyé le parcours suivant:


C'était celui nous faisant monter jusqu'au Trait-Carré dans l'arrondissement Charlesbourg mais avec quelques variantes mineures.

Mon objectif du jour étant 25 km, je suis arrivé au Centre Lucien-Borne vers 7:15 heures question de faire un petit réchauffement. La température était de -17 C, -24 C ressenti. Par contre, le vent était faible. J'ai couru 4 km à un pace moyen d'environ 7:50/km, en partie avec Bruno Samson et Claude Létourneau et en partie seul. Bruno et Claude, eux, étaient enlignés sur une distance au-dessus de 30 km.

À 8:15 heures, nous étions 17 au Centre Lucien-Borne dont deux nouvelles recrues féminines.  André Lepire s'est joint à nous dans les premiers kilomètres du parcours. Voici le groupe:


Merci à Kathlyn Thibodeau et à André Angers pour les photos

Comme à l'habitude, plusieurs coureurs n'ont pas fait le parcours de Jean-Yves au complet compte tenu de leurs objectifs personnels. Sur l'avenue Monseigneur-Gosselin, le groupe pour le parcours complet avait fondu de moitié. Fait à souligner, pour la première fois depuis qu'elle s'est jointe au zoo, Kathlyn Thibodeau continuait avec nous. C'est très motivant de voir les progrès de nos amis et amies.

Le reste du parcours s'est très bien déroulé pour moi et je me suis senti fort sur toute la durée de l'entraînement. La température a été confortable, le mercure ayant monté de quelques degrés entre 7:15 heures et 11:00 heures. Quant à la surface, elle a été encore glissante gracieuseté des 5 centimètres de neige tombées la veille et des bonnes plaques de glaces laissées par le verglas et le froid intense sur les rues et les trottoirs.

J'ai terminé ma sortie avec 25 km en 3:01:02, soit un pace moyen de 7:14/km.

Devrions-nous courir le marathon si nous ne pouvons le terminer sous les 4 heures

Nous entendons parfois les bien pensant de la course à pied prêcher qu'un coureur ne pouvant pas terminer un marathon sous les 4 heures ne devrait pas y prendre part.

Durant la dernière semaine, Geneviève Lefebvre a écrit un article succulent dans la Presse + et ramasse pas à peu près ces bien pensant. Son article est ici . Bonne lecture et bonne semaine !






dimanche 27 janvier 2019

Semaine du 20 janvier

Dans la semaine suivant le Trail de la nuit polaire, j'ai entrepris un deuxième cycle de progression kilométrique qui m'amènera à atteindre la barre des 80 km par semaine.

J'avais terminé la semaine du 13 janvier avec 62 km incluant mon trail, samedi le 19 janvier. Je voulais ajouter 6 km dans la semaine du 20 janvier mais j'en ai plutôt fait 8 de plus pour conclure avec 70 km. Comme je n'ai pas fait de longue sortie le dimanche 13 janvier, j'ai réparti mon kilométrage presque également sur les 7 jours de la semaine

Pour la musculation, tout est au beau fixe et j'ai complété la 4ième semaine d'un programme split body de 6 semaines où je travaille surtout avec les poids et haltères. Pour la première fois dans un programme, je fais maintenant des dips qui est un super exercice pour les pectoraux et les triceps:


Je ne réussissais pas avant car je n'avais pas assez de force. Depuis le mois de septembre dernier, je travaille en super sets en enchaînant mes exercices par séquence de deux et ce,  pour tous mes groupes musculaires. Je commence à voir plus de progrès. Aussi, je suis dans ma quatrième année de musculation à raison de trois fois par semaine.  La constance finit toujours par payer.

Voici maintenant, le détail de cette semaine du 20 janvier:

Dimanche 20 janvier: 11.75 km avec quatre amis du zoo dans une tempête de neige et des vents importants. Rien d'évident surtout que j'avais couru mon trail la veille en début de soirée. Mes jambes étaient donc fatiguées. J'ai fait ma sortie à un pace moyen de 8:19/km.

Lundi 21 janvier: -16 C, -24 C ressenti. Il y avait encore un bon vent du nord. Départ du Nautilus Plus pour une sortie de récupération sur une boucle passant par le Chemin Sainte-Foy, le campus de l'Université Laval et le Chemin Quatre-Bourgeois. De façon générale, les rues  et les trottoirs étaient bien dégagés. Les quadriceps étaient encore raides et j'étais un peu fatigué. 10 km à un pace moyen de 8:17/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec une séance de musculation Pectoraux - Biceps - Abdominaux où j'ai fait, entre autres, les dips dont je vous parle plus haut.

Mardi 22 janvier: -21 C, -30 ressenti, encore très froid. Départ de la maison pour une autre sortie de récupération. J'ai essayé de courir dans le boisé des Compagnons de Cartier mais le sentier n'était pas assez tapé. Comme mes quadriceps n'étaient pas encore remis de mon trail de samedi, j'ai préféré sortir rapidement du sentier et continuer sur route. 10 km à un pace moyen de 8:12/km.

Mercredi 23 janvier: -16 C, -20 ressenti et moins froid que les jours précédents. Départ du Nautilus Plus pour une séance d'intervalles: 2 km de réchauffement, 6 X 3 min rapide-2 min lent et le reste en endurance pour un retour au calme. Au total, j'ai couru 10 km à un pace moyen de 7:19/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec une séance de musculation Jambes et mollets.

Jeudi 24 janvier: - 4 C, -8 C ressenti et bruine verglaçante. Départ de la maison pour une sortie passant par le Boulevard du Versant-Nord et remontant par la côte de l'Avenue Moreau. 9.3 km à un pace moyen de 8:13/km.

Vendredi 25 janvier: -7 C et venteux. Départ du Nautilus Plus au lendemain d’une journée de pluie verglaçante pour une sortie passant, entre autres, par le Chemin Saint-Louis. Ici, sur la rue Julien-Green,  les arbres glacés suite au verglas de la veille:


J'avais mis des crampons par prévoyance mais ils n'étaient pas nécessaires car les rues étaient praticables. Par contre, je ne croyais pas que c'était venteux, je m'étais habillé seulement pour - 7 C et j'ai eu un peu froid. Au total pour cette sortie: 9 km à un pace moyen de 7:49/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec une séance de musculation Épaules-Triceps-Dos. Après ma musculation, e n'ai pas eu le temps de faire mes étirements comme je le fais du lundi au vendredi

Samedi 26 janvier: le lundi précédant, je m'étais entendu avec Jean-Yves, le gardien du zoo, pour une sortie trail au Parc Naturel du Mont-Bélair .

Après être allé le chercher à son domicile vers 7:00 heures, nous avons pris la route de Val-Bélair. Vers 7:30 heures, nous commencions notre sortie. Le mercure affichait -17 C mais avec un ressenti de -24 C.

Nous avions planifié de traverser le Parc à partir de la Base de plein air la Découverte et de revenir sur nos pas, ce qui représente une distance de 9 km.

Du départ jusqu'au lignes électriques (1.8 km), le sentier était bien tapé. Par après, dans la seconde portion, il était plus raboteux. Dans la dernière portion, celle avec la bonne montée, il n'y avait qu'une trace de pas et nos pieds s'enfonçaient dans la neige. Cette dernière partie fut beaucoup plus difficile et je l'ai fait en mode marche-course pour bien contrôler mon effort. Après 4.5 km, nous étions contents de prendre une petite pause:


En revenant, j'ai pris une couple photos de cette dernière portion que nous devions refaire en sens inverse:






Jean-Yves, qui m'attendait à un certain endroit, a pris une photo où on me voit le rejoindre:


Dans le bas de cette portion difficile, nous avons bifurqué vers l'observatoire de la Tourbière Mont-Bélair:



Par la suite, nous sommes allé rechercher le sentier pour revenir à notre point de départ. Au total, j'ai couru 10.19 km à un pace moyen de 9:36/km. Ce fut une sortie magnifique qui nous aide à apprécier nos hivers québécois.

Zoo du 26 janvier

En ce qui me concerne, ma longue sortie devait être de 25 km en ce dimanche 26 janvier.

Le parcours du jour en était un de 23.4 km selon le lien Plotaroute.com qui nous avait été partagé par Jean-Yves:


Comme le kilométrage réel sur ces liens est souvent un peu moindre, je suis arrivé au Centre Lucien-Borne vers 7:20 heures question de faire un léger réchauffement de 3 km. Sur les Plaines d'Abraham, le lever du jour était magnifique mais comme mon iphone 6 S n'aime vraiment pas le froid, la batterie du téléphone était déjà gelée. Donc, je ne peux vous montrer la vue splendide du lever du jour.

Le mercure affichait-16 C mais les vents de 39 km/hre nous faisait ressentir -27 C. Par contre, ce n'était rien par rapport à la tempête dans laquelle nous avions courue la semaine précédente.

Nous étions 14 au départ du Centre Lucien-Borne. Le parcours nous amenait à Beauport, près de la Cimenterie, en solidarité pour le président américain et son mur selon Jean-Yves...

Dans les premiers kilomètres, trois amis ont continué de leur côté et nous nous sommes retrouvé 11:


Merci à Kathlyn pour les photos, son téléphone intelligent étant moins frileux que le mien

Après l'arrêt toilettes aux Galeries de la Canardière, cinq amis ont rebroussé chemin et nous avons continué à 6. Sur le Boulevard des Chutes, un peu après le Boulevard François de Laval, un autre a décidé de rentrer au bercail et nous n'étions plus que 5.

À un certain moment la poudrerie a commencé. Plus que la sortie avançait, plus que la poudrerie s'intensifiait. Aussi, la surface était de plus en plus glissante. Je devrais accrocher mes petits crampons sur la ceinture de mon porte-bidon dans ce genre de conditions qui évoluent d'heure en heure. Ainsi, je pourrais les mettre en cours de route. Même si je me sens maintenant plus à l'aise sur la neige glissante, les petits crampons permettent une meilleure traction.

Mes sensations ont été bonnes tout au long de la sortie. Dans le vent de face en direction est, j'ai écouté mes sensations et j'ai pris mon rythme. J'ai bien monté les côtes incluant la dernière (la côte Sherbrooke) où j'ai terminé fort. Ce n'était pas évident de monter cette côte sur un trottoir glissant.

J'ai finalement terminé la sortie avec 25.75 km en 3:07:07, soit un pace moyen de 7:16/km.

Zoo-Trail

Le gardien du zoo semble avoir apprécié la sortie trail au Parc Naturel du Mont-Bélair le samedi 26 janvier.

Le lendemain, une couple d'amis ont manifesté leur intérêt. Comme maintenant je m'entraîne toujours en sentier le samedi, je partagerai, par courriel, aux membre du zoo la sortie que je compte faire le samedi quelques jours à l'avance pour que les intéressés puissent se manifester.

Ainsi, je pourrai organiser la logistique en ce qui a trait à l'heure et aux points de rencontre. Du covoiturage pourra être ainsi organisé.

Donc, avis aux intéressés !!!!