Follow by Email

lundi 29 avril 2013

À un mois du marathon d'Ottawa

Il reste maintenant quatre semaines avant le marathon d'Ottawa que je courrai le 26 mai prochain.

Après trois semaines où j'ai atteint le plateau de 105km ( semaines de 95km, 100km et 105km ), j'ai baissé un peu le kilométrage dans la semaine du 21au 27 avril. J'ai fait une petite semaine de 90 km si on peut la qualifier ainsi. Voici les entraînements qui ont suivi la longue sortie de 30 km faite le 21 avril:

Mardi le 23 avril: une sortie confortable de 12 km à un pace moyen de 6:58/km dans le quartier Les Méandres;

Mercredi le 24 avril: une séance d'intervalles avec Gilbert à l'Ancienne-Lorette. Avec 9 X 800 mètres au pace 10km, il s'agissait de notre plus grosse séance d'intervalles avant nos marathons respectifs, Gilbert courant le marathon de Sugarloaf le 19 mai. J'ai couvert un total de 15km avec le réchauffement et le retour au calme.

Voici, ici, Gilbert, sur la rue Turmel qui a été notre piste d'entrainement cet hiver:


Jeudi le 25 avril: une petite sortie de 9km dans Loretteville avec un vent à écorner les boeufs:



Ne vous effrayez pas, je l'ai faite relax celle-là.

Vendredi le 26 avril: dernier gros tempo run avec Gilbert dans le parc industriel Armand-Viau. Un tempo de 11 km que j'ai fait à un pace moyen de 5:36/km. Un total de 17 km avec le réchauffement et le retour au calme.

Samedi le 27 avril: une sortie relax de 7 km avec André Lepire, un ami du zoo. André était de passage à L'Ancienne-Lorette pour la fin de semaine et m'avait téléphoné le vendredi soir pour savoir si je courais le samedi. Je lui ai proposé une sortie relax dans le sentier du Parc linéaire de la rivière St-Charles, secteur Chauveau sud. Il ne connaissait pas le sentier et il l'a bien apprécié:




Longue sortie du 28 avril

La semaine du 21 avril ayant été marquée par ma plus longue séance d'intervalles et mon plus long tempo, j'ai continué dans la même vague avec ma longue sortie comportant le plus de kilomètres. J'aime toujours faire un 35km 3 à 4 semaines avant un marathon afin de bien établir la confiance.

En vue du demi-marathon de Lévis le 5 mai prochain, le gardien du zoo avait prévu une sortie plus courte mais ponctuée de kilomètres rapides qu'on appelle le BBQ. Comme je voulais faire plus long, je suis arrivé au Centre Lucien-Borne à 6:30 heures et j'ai fait un pré-réchauffement de 5km ( méthode de Rénald Bouchard ). À 7:15 heures, j'ai continué avec le réchauffement officiel du zoo pour 8km additionnels.

À 8:15 heures, le zoo comptait 16 animaux pour la partie principale de l'entraînement. Le gardien nous a amené le long de la St-Charles en direction du Vieux-Port et il a commencé à faire chauffer le BBQ. De mon côté, je suis resté sagement vers l'arrière afin de ne pas me griller et de pouvoir compléter mon 35km avec force.

J'avais commencé à courir avec une température de 6 C à 6:30 heures. Comme je savais que la température grimperait à 14-15 C entre 10:00 heures et 11:00 heures,  après le réchauffement de 7:15 heures, j'ai changé mon polartech épais pour un gilet à manches longues plus mince afin d'être plus confortable dans le température montante. Ce fut un bon choix car certains animaux du zoo avec des survêtements se sont plaint d'avoir eu trop chaud.

J'ai eu de bonnes sensations jusqu'à la fin de ce 35km quoique j'ai senti les jambes un peu raides, ce qui est normal avec le bon kilométrage et les grosses séances des dernières semaines. Après avoir couru sur la piste cyclable du Boulevard Champlain, nous sommes remonté par la côte de l'Église à Sillery. J'étais alors dans mon 29ième kilomètre de mon 35km. Très bon test !!!

À venir 

Je prendrai part au demi-marathon international de Lévis dimanche prochain:


Il s'agit de l'ancien demi-marathon international de Québec du circuit courir à Québec. Comme Denis Therrien ne peut pas l'organiser à Québec, les cols bleus de la Ville de Québec refusant de faire du temps supplémentaire, il s'est rabattu sur le territoire de la ville de Lévis. Cependant, nous aurons droit à un parcours rapide et à une  organisation digne du professionnalisme du circuit courir à Québec dont fait partie le marathon des Deux-Rives.

Côté entraînement pour la prochaine semaine, il me reste une grosse semaine de kilométrage et je referai 105 km comme dans le semaine du 14 avril. Cependant, ce sera du volume confortable avec une séance  d"intervalles d'affûtage. Je devrais être relativement frais le pour le demi-marathon de Lévis. Cependant, ce demi-marathon n'est pas un objectif pour moi, l'objectif demeurant le marathon d'Ottawa. Donc, je courrai ce demi-marathon comme un test à la fin de la grosse partie de ma préparation marathon.

Quant à mon ami Gilbert, il entre dans son taper pour Sugarloaf. Il préfère ne plus faire d'intervalles et de tempo au lieu de les diminuer de 50 %. Il baissera son kilométrage d'une façon importante et  courra au pace marathon. On courra donc chacun de notre côté durant la semaine.

lundi 22 avril 2013

Course commémorative pour Boston

Un vaste mouvement d'appui aux victimes de l'attentat survenu au marathon de Boston a suivi un peu partout dans le monde. La ville de Québec n'a pas fait exception.

Daniel Riou et Catherine Drolet ont formé un groupe facebook appelé Pray for Boston :


Daniel étant un de mes amis facebook, j'ai reçu une invitation à une course commémorative pour les victimes de Boston tenue sur les Plaines d'Abraham le dimanche 21 avril. Le départ avait été fixée à 11:00 heures à la Terrasse Gray.

Naturellement, le dimanche est toujours jour de longue sortie pour le zoo. Nous avons donc inclu, suite à la suggestion de Roger, cet événement à la fin de notre entraînement du jour.

Comme je ne voulais pas dépasser les 30 kilomètres, je n'ai pas fait le réchauffement de 7:15 heures. Je me suis donc présenté au Centre Lucien-Borne pour 8:15 heures. Nous étions 22 coureurs, soit le plus gros groupe depuis ma reprise dans le zoo en octobre 2010. Quatre coureurs de Lévis, dont Rénald et Linda qui avaient couru Boston le lundi précédent, se sont joints à nous. Denis Maheux, qui a fait du ski de fond tout l'hiver suite à une blessure, était aussi présent.

Cette sortie marquait aussi le retour dans le zoo de Gilles Lamontagne:


Gilles était inscrit au marathon de Boston mais a du se résigner à ne pas y participer compte tenu qu'une blessure au nerf sciatique l'a empêché de s'entraîner une bonne partie de l'hiver. C'est avec grand plaisir que l'ai retrouvé et que j'ai aussi appris qu'il va participer au marathon d'Ottawa sur la distance de 42.2km.

Voici donc, ici, le groupe du zoo à l'entrée du Bois de Coulonges:


Roger Goulet avait prévu un trajet jusqu'à la route de l'Église à Sainte-Foy avec retour par les rues habituelles. Nous avions une température relativement agréable ( -2 C, -7 C facteur vent ) et  un beau soleil.

Au retour, certains se sont rendu directement sur les Plaines pour la course commémorative mais la plupart sont retourné au Centre Lucien-Borne pour enfiler un gilet ou coupe-vent du marathon de Boston. Le zoo avait fière allure avec les couleurs du célèbre marathon:


Nous nous sommes donc dirigé vers les Plaines. J'y suis arrivé avec Roger qui en était à son 29ième marathon consécutif à Boston. À la terrasse Gray, une foule d'environ 2 000 personnes était rassemblée pour participer à l'événement. Les organisateurs, en se servant de la force rassembleuse du réseau social facebook, ont bien fait. 1 182 personnes avaient indiqué leur intention de participer à la course sur la page du groupe facebook. Je me suis fondu à la foule pour y palper l'atmosphère:




J'y ai aussi rencontré Jacques Ouellet qui faisait partie du club La Foulée dans les années 80 et 90 et avec qui je m'entraînais alors:


Le départ a été donné sur la piste cendrée de 1400 mètres près de la Terrasse Gray:


Une minute de silence à la mémoire des victimes du marathon de Boston a été observée à 11 heures après trois coups de sifflet. Les organisateurs avaient donné les instructions via facebook. Un tour sur la piste, la rue Ontario sur les Plaines, la rue St-Louis pour entrer dans le Vieux-Québec ( en restant sur le trottoir ), la rue d'Auteuil à droite et une rue parallèle à la rue St-Louis vers le consulat américain près du Château Frontenac où se terminait la course. Une petite ballade d'environ 4 km.

Voici, les coureurs devant moi sur la rue Ontario:


Près de la porte St-Louis:


Sur la rue d'Auteuil:


Jacques Ouellet m'a rejoint après que j'aie pris cette dernière photo et nous avons discuté jusqu'à la fin du parcours près du consulat américain en arrière du Château-Frontenac:



Encore une fois, la foule était dense à cet endroit. J'ai pu y croiser Mike, un ami Dailymile, qui a complété un triathlon ironman l'année dernière:


Dominique Jobin et Rénald Bouchard, ce dernier ayant participé au marathon de Boston, ont été les deux seuls amis du zoo que j'ai vus à cet endroit:


Comme il me restait encore un peu plus de 5 kilomètres pour compléter ma distance de 30 km, qu'il était tard et que je devais retourner à la maison pour ma fille, j'ai du repartir rapidement. J'ai complété mon entraînement seul.

Afin de conclure sur cette course commémorative, j'aimerais vous parler de l'expérience d'André Lepire un de nos amis du zoo. André complétait le marathon de Boston et était sur Boylston Street lorsque les explosions sont survenu. Il est passé à proximité de la deuxième explosion et a été projeté au sol par la force de l'impact. Je vous laisse avec une page web de Québec Hebdo où vous pourrez visionner une courte entrevue qu'André a donnée relativement à son expérience:

http://www.quebechebdo.com/Actualites/Actualites-regionales/2013-04-21/article-3224448/Attentat-de-Boston%3A-2000-coureurs-sur-les-Plaines-d%26rsquoAbraham/1


dimanche 21 avril 2013

Grosse semaine

La semaine du 14 avril a été une grosse semaine dans tous les sens du terme.

Tout d'abord, il y a eu  le drame vécu au marathon de Boston dont j'ai traité dans mon dernier billet . Je dois vous dire que j'avais l'esprit ailleurs à la course à pied suite à ces événements. Comme j'avais planifié une semaine de 105km, j'ai du me ressaisir dès le mardi 16 avril pour continuer l'accumulation des kilomètres commencée avec ma sortie de 30km du dimanche 14 avril .

Donc, mardi le 16  avril, 15km en endurance confortable dans Duberger à une moyenne de 6:56\km. Les sensations étaient bonnes pour un mardi et j'ai senti un petit déclic par rapport aux semaines précédentes. Il faut croire que les grosses semaines depuis la Course des Pichous commencent à payer. En passant,quant je vois que mon pace confortable commence à être un peu plus rapide, c'est un signe que l'entrainement rapporte.

Mercredi le 17 avril, j'ai rejoins Gilbert à l'Ancienne-Lorette pour notre séance d'intervalles. Au menu 7 X 1km avec 400 mètres de récupération pour un total de 15 km avec le réchauffement et le retour au calme. Je recherche dans ces séances la sensation du pace 10 km. Les sensations étaient encore très bonnes et j'ai fait cet entraînement en contrôle. Gilbert, mon coq de l'Ancienne-Lorette, est toujours une source de motivation. C'est un bon ami que j'ai connu dans le club La Foulée dans les années 80. Même s'il est plus fort que moi, nous formons un bon tandem d'entraînement car on pense de la même façon. On aime le volume et on a pas peur de travailler dur durant nos séances de qualité. Mais on sait aussi relâcher quand c'est le temps.

Jeudi le 18 avril, une autre séance de 15km en endurance confortable. Je suis sortie à 5:00 AM comme d'habitude  et j'ai vu le jour se lever après un peu plus de 1km à peine:


Les journées rallongent et je pourrai bientôt faire tous mes entraînements à la clarté.

Je suis monté à Loretteville sur le trottoir longeant l'autoroute Robert-Bourassa et par le Boulevard de la Colline jusqu'à la rue de la Faune. Quatre kilomètres de montée.Par la suite, j'ai continué vers l'ouest sur de la Faune jusqu'au Boulevard Valcartier que j'ai emprunté vers le nord. J'ai tourné sur la rue de la Rivière-Jaune vers l'ouest pour redescendre vers la maison par la rue Monseigneur-Cooke. On longe le terrain de golf le Lorettette:



La fonte de la neige est plus lente à cet endroit. Mon ami Gervais qui court dans le zoo a déjà commencé sa saison de golf sur un autre terrain dans la province. Au Lorette, les amateurs vont devoir attendre en mai à ce que je vois.

Vendredi le 19 avril, j'ai retrouvé Gilbert au parc Armand Viau pour notre tempo run, soit 10km que j'ai fait à une moyenne de 5:46/km soit un peu plus rapidement que mon pace marathon. Un total de 16 km avec le réchauffement et le retour au calme.

Enfin, j'ai conclu cette semaine de 105km avec, samedi le 20 avril,  une sortie relax de 14km dans le sentier du Parc linéaire de la Rivière St-Charles. J'ai débuté par le secteur Chauveau sud. Le sentier est maintenant presque entièrement sur la terre battue:



Les escaliers sont complètement accessibles:



Comme les arbres n'ont pas encore de feuilles, on peut bien apercevoir la rivière St-Charles dans le secteur qui longe le Boulevard St-Jacques avant la passerelle Les Saules:


J'ai continué en traversant le secteur Les Estacades sud pour prendre la piste cyclable qui va jusqu'au Boulevard Père Lelièvre. J'ai fait un peu plus d'un kilomètre dans le secteur Les Saules pour revenir sur mes pas par la suite:


Bientôt, il fera clair à 5:00 heures AM et je ferai au moins deux récupérations par semaine dans ce beau sentier.

À venir

Il me reste deux grosses semaines d'entraînement avant de commencer mon taper pour Ottawa:

1) Semaine du 21 avril: 90 km avec une séance d'intervalles de 9 X 800 mètres pace 10km et un tempo de 11 km;

2) Semaine du 28 avril: une dernière semaine de 105km. Par contre, je devrai réduire l'intensité pour garder mes jambes fraches en vue du demi-marathon de Lévis que je courrai le dimanche 5 mai. Je me contenterai uniquement de 10 X 400 mètres pace 10km, ce qui est facile mais qui permet de faire tourner un peu les jambes.

Quant à mon ami Gilbert avec qui je m'entraîne la semaine, il ne lui reste qu'une grosse semaine compte tenu qu'il courra le marathon de Sugarloaf le 19 mai, soit une semaine avant le marathon d'Ottawa. Après, il s'en ira à son chalet jusqu'au mois d'octobre et je perdrai mon coq d'entraînement pour plusieurs semaines.

mercredi 17 avril 2013

Tristesse à Boston

Je vous avais promis un billet sur le marathon de Boston 2013 bien que je n'y étais pas. J'avais commencé ce texte dans l'après-midi du 15 avril et j'étais presque prêt à le mettre en ligne lorsque j'ai appris la nouvelle:



J'ai donc remanié ce billet. J'ai été stupéfait lorsque j'ai vu ces images à la télévision en arrivant à la maison après le bureau. Je suis allé aux nouvelles en faisant un téléphone et j'ai su que mes amis du zoo étaient tous sains et saufs. J'ai été rassuré de ce côté. Mais en même temps, j'ai éprouvé beaucoup de peine pour les pertes de vie et les graves blessures. Ceci nous démontre la dangerosité du monde dans lequel nous vivons.

Ma dernière participation au Marathon de Boston remonte en 1996 pour la 100ième édition. Depuis 1999, je n'ai plus le standard pour me qualifier ayant perdu plusieurs minutes sur marathon. Je dois dire que la prise de minutes a été corrélative à la prise de poids à partir de 1999. Déjà que je m'étais qualifié de justesse dans les années 90 alors que j'étais dans la trentaine et que j'étais plus léger. Quoiqu'il en soit, j'ai toujours beaucoup de plaisir à suivre ce marathon d'année en année car j'ai déjà vécu l'effervescence qui y règne.

Depuis une couple d'années, il m'est impossible de trouver des liens internet où je peux suivre le marathon en live streaming. Univesal sports diffuse le marathon sur internet mais on ne peut le voir gratuitement en dehors de États-Unis. Le site du marathon de Boston offrait un lien live streaming mais l'accès était réservé à certains pays, le Canada étant exclu de cette liste. Essayez de comprendre pourquoi...

Durant l'avant-midi du 15 avril, j'ai du me rabattre sur Twitter pour suivre le déroulement du marathon élite. Chez les hommes, Lelisa Desisa d'Éthiopie a gagné en 2:10:22 tandis que chez les femmes, c'est Rita Jeptoo du Kenya qui s'est imposé en 2:26:25:



En après-midi, j'ai suivi mes huit amis avec qui je m'entaîne dans le zoo du Centre Lucien-Borne chaque dimanche.  J'ai pu suivre leur progression grâce au leaderboard sur le site du marathon de Boston. Avant les explosions, quatre de mes amis ont pu passer la ligne d'arrivée, soit:


Mélanie Roberge: 3:22:48

François Maillette: 3:23:39

Bruno Samson: 3:36:05

Claude Létourneau: 4:01:29

J'attendais les autres résultats et je trouvais curieux qu'ils ne sortaient pas et qu'ils restaient bloqués au 40ième kilomètre. J'ai appris la nouvelle vers 15:40 heures alors que l'explosion a eu lieu vers 14:50 heures. Comme le marathon a été suspendu immédiatement après les explosions, le 40ième kilomètre est donc le dernier split time de mes amis. Je vous indique ce dernier temps pour mes quatre autres amis:

André Lepire: 3:56:41

Roger Goulet: 4:09:09

Rénald Bouchard: 4:18:52

André Angers: 4:33:54

Roger, Rénald et les deux André auraient terminé le marathon en temps normal. Ils ont beaucoup d'expérience et se sont bien entraîné. Ils méritaient autant leur médaille même s'ils n'ont pas eu la joie de passer la ligne d'arrivée. Mais je sais qu'ils sont capables de relativiser après les pertes de vie et les graves blessures subies par des êtres humains. André Lepire était presque sur le point de passer la ligne lorsque c'est arrivé. Pour Roger, il lui manquait environ 3 minutes. Roger a partagé, sur Dailymile, qu'il a l'habitude de passer près de la clôture où les explosions ont eu lieu. Il en était à son 29ième marathon consécutif à Boston.

Il est clair que mes amis sont revenu de Boston avec un goût amer dans le bouche. Mais ce sont de vrais coureurs qui vont continuer à vivre leur passion. Le mal n'aura pas raison de nous.


dimanche 14 avril 2013

Plateau des 100km

J'ai atteint, dans la semaine 7 avril au 13 avril, le plateau des 100km en ce qui a trait à mon kilométrage hebdomadaire.

Cependant, les sensations ne sont pas aussi bonnes qu'au printemps 2012 lors de ma préparation pour le marathon de Sugarloaf. Je suis plus fatigué compte tenu de certains problèmes personnels qui n'ont rien à voir avec la course à pied. En tant que coureur, nous devons jongler avec plusieurs éléments, certains nous sapant plus d'énergie que d'autres. C'est à ce moment qu'il faut s'accrocher à notre entraînement quitte à composer avec la banque d'énergie qu'il nous reste. À long terme, le tout finit par se rééquilibrer.

Donc, suite à ma longue de sortie de groupe du 7 avril décrite dans mon dernier billet, ma semaine s'est déroulé comme suit:

Mardi le 9 avril

Ce fut une sortie de 14 km à une moyenne de 7:16/km, soit en mode récupération.

Mercredi le 10 avril

Je suis allé rejoindre mon ami Gilbert chez lui à l'Ancienne-Lorette pour notre séance d'intervalles. Après notre réchauffement de 3 km, nous avons enligné 8 X 800 mètres avec 300 mètres de récupération. J'ai travaillé à l'effort du 10 km en compétition. Un total de 14 km  pour cette séance.

Jeudi le 11 avril

Une sortie de récupération avec 14 km à un pace moyen de 7:11/km. Comme à chaque jeudi, je vais vers Loretteville, question de m'offrir quelques côtes. J'ai emprunté un nouveau parcours pour m'y rendre, soit l'Avenue Chauveau jusqu'au Boulevard Bastien et le Boulevard Bastien jusqu'à Wendake. Ce parcours n'est pas intéressant pour les côtes mais il y a un long faux plat montant jusqu'à l'entrée de Wendake.

À Wendake, un curieux animal se tenait bien droit:


Ça m'a rappelé que je fais maintenant partie d'un zoo et qu'il faut se tenir le corps bien droit. J'ai aussi profité du lever du jour pour croquer la chute Kabir-Kouba de plus près:


Elle est magnifique et j'aime toujours l'admirer lors de mes sorties dans Loretteville. Bientôt, le sentier qui descend dans la petite vallée de la chute sera accessible et j'y passerai régulièrement.

Vendredi le 12 avril

Je suis allé rejoindre Gilbert à l'entrée du Parc Armand Viau pour notre sortie tempo. Nous avons ajouté 1km à notre tempo pour 9 km. Je l'ai fait à une moyenne de 5:42/km, ce qui est plus rapide que mon pace marathon. Je n'avais définitivement pas l'énergie pour coller mon pace demi-marathon. Total de la journée: 15km.

En passant, voici le point de départ de notre piste, soit le km sur la rue Armand-Viau, sur laquelle Gilbert et moi se croisons lors de notre tempo:


Samedi le 13 avril

Une tempête de neige du mois d'avril a laissé au sol plus d'une dizaine de centimètres de neige collante entre la fin de journée du 12 avril et le 13 avril. Lorsque je suis sorti en direction du sentier près de chez moi, il neigeait encore.

Le sentier était recouvert d'un tapis de neige collante non tapé:

                                                                    

J'y suis entré pour ma sortie trail. Quelques centaines de mètres plus loin, dans la montée allant vers le Boulevard St-Jacques, on avait bloqué l'accès:



Il était déjà très difficile d'avancer dans cette neige collante. Par contre, je me suis demandé pourquoi on avait interdit l'accès au sentier. Je me suis donc dirigé vers le nord, soit vers le Boulevard Johnny Parent en empruntant un sentier parallèle au sentier du Parc linéaire. Il y avait sur ce sentier des roches et des arbres affaissés suite à des éboulis:


J'ai pensé qu'il y avait aussi eu des éboulis en allant vers le sud. Après être sorti sur le Boulevard Johnny-Parent, j'ai décidé d'aller vers le sud en empruntant le Boulevard St-Jacques. J'ai alors pu constater qu'on avait interdit l'accès au sentier uniquement sur une courte portion compte tenu de travaux sur un ponceau qui passe le long du Boulevard St-Jacques:



J'ai donc pu reprendre le sentier à cet endroit, toujours dans ce tapis de neige collante non tapé:


Après 2.7km affiché à ma Garmin, je n'avais définitivement pas les jambes pour continuer dans ces conditions. J'ai donc pris la route sur l'Avenue Chauveau et j'ai enlevé mes yaktrax après 4km, compte tenu qu'ils ne servaient plus à rien sur l'asphalte recouverte de slush. Je les ai accrochés sur ma ceinture d'hydratation et j'ai complété la distance de 12 km que je m'étais fixée comme objectif afin de boucler cette semaine de 100km. La neige continuait toujours à tomber sur le Boulevard L'Ormière vers la fin de mon entraînement:


Il est temps que le printemps arrive. J'en ai plein mon casque de cet hiver qui se prolonge.

Longue sortie du 14 avril

Huit coureurs du zoo étant à Boston depuis la veille en vue du marathon du 15 avril, le groupe était à effectif réduit. Cependant, nous étions quand même neuf coureurs lors de la seconde partie de l'entraînement à 8:15 heures.

Ayant bien aimé le parcours de Jean-Yves descendant la côte de l'Église et montant la côte du Verger, je l'ai proposé à mes amis. Voici, ici,  la descente de la côte de l'Église à Sillery avec le Fleuve St-Laurent à l'horizon:



Comme on cherchait une salle de bain, nous avons plutôt opté de continuer jusqu'aux toilettes du Quai des Cageux. Une petite photo du zoo du 14 avril devant le Fleuve:


Le temps était bien gris avec une petite pluie qui n'a pas cessé. Nous sommes donc remonté à Ste-Foy par la côte Ross:


Par après un petit détour vers l'ouest pour revenir par la rue de la Promenade où nous avons une très belle vue sur le Fleuve:


De mon côté, j'ai complété une distance de 30km à un pace moyen de 6:40/km. Depuis mon retour du 15km des Pichous que j'ai couru le 16 mars, je traîne en arrière du groupe, mes paces moyens étant plus lents. L'important, c'est que je complète mes distances.

Marathon d'Anvers

Notre ami Jean-Yves est envoyé en Belgique pour son travail d'informaticien. Étant maintenant contaminé par notre gardien Roger, il s'est trouvé un marathon à faire dans ce coin la:



Il s'agit du marathon d'Anvers couru dimanche prochain le 21 avril. Jean-Yves partira le mardi 16 avril pour revenir le mardi le 23 avril. L'occasion fait le larron. Pour lui, ça sera une longue sortie de plus. Il est toujours prêt.

Boston

Je vous reviendrai avec un billet spécial au courant de la semaine prochaine suite au marathon de Boston.

lundi 8 avril 2013

Printemps qui se fait désirer

Bien que le printemps soit officiellement arrivé, il fait désirer sa présence.

La semaine du 31 mars a été marquée par des vents froids qui nous ont donné des conditions hivernales pour l'entraînement. Heureusement, j'ai complètement guéri cette vilaine grippe qui s'était jeté dans mes bronches et qui avait affecté mon entraînement.

L'objectif  était de 95 km entre le dimanche 31 mars et le samedi 6 avril et je l'ai atteint. Outre ma longue sortie de 31km du dimanche 31 mars dont je vous ai parlé dans mon dernier billet, le reste de ma semaine s'est déroulé ainsi:

Mardi le 2 avril: 13 km à un pace moyen de 7:21/km. - 13 C avec le vent. Pas chaud pour le mois d'avril.

Mercredi le 3 avril: je suis allé rejoindre mon ami Gilbert à l'Ancienne-Lorette pour une séance d'intervalles. 6 X 1km au pace 10km ou à l'effort pace 10km avec 400 mètres récupération. Il ventait et il neigeait. Un total de 13 km.

Jeudi le 4 avril: 13 km à un pace moyen de 7:20/km. Je me suis payé la longue côte de la rue de la Volière et du Boulevard des Cîmes à Mont-Châtel, soit 1.5 km de plaisir:

Vendredi le 5 avril: les deux coqs, Gilbert et moi, se sont rejoint, bien synchronisés, au coin du Boulevard de l'Auvergne et de la rue Armand Viau pour un tempo run de 8 km. Mes jambes étaient mauvaises et je ne l'ai fait qu'à 5:50/km, soit un peu plus rapidement que mon meilleur pace marathon 2012 ( 6:03/km). Gilbert était loin devant moi mais on eu le plaisir de se croiser à 8 reprises. C'est toujours très motivant même quand la machine ne veut pas répondre. Encore un total de 13km pour cette journée.

Samedi le 6 avril: 12 km à un pace moyen de 7:52/km dans le sentier du Parc linéaire de la rivière St-Charles, secteur Les Saules et Duberger. Le sentier était très glacé et raboteux:



J'étais chaussé de mes yaktrax. Cependant, sur cette surface, il faut être prudent, ralentir le pace et faire attention à ses appuis. Par contre, certaines rares portions du sentier étaient sur la terre battue:


Voilà pour cette semaine de 95km.

Longue sortie du 7 avril

Cette longue sortie du zoo fut bien spéciale. Premièrement, elle marquait le retour d'André Lepire, notre ami de Beauport qui était à Arcadia en Floride depuis le début novembre 2012:


André était en grande forme. Le soleil et la température de la Floride lui ont fait du bien. C'est d'ailleurs ce qu'on a vu de notre ami Roger Goulet qui écrase les paces depuis son retour de la Floride à la fin février dernier. À une semaine de Boston, il a couru 21 km, dont 17 km sous le pace marathon visé. En passant, Roger en sera à son 29ième marathon de Boston consécutif. Il fait partie du prestigieux QQC ( Quarter Century Club ), le premier coureur de ce groupe en ayant  45. Il y en a des meilleurs que lui et il ne fait que suivre semblerait-il...

Huit coureurs du zoo seront à Boston pour courir le marathon le 15 avril prochain:

De gauche à droite, Claude Létourneau, Rénald Bouchard, Roger Goulet, André Angers, François Maillette, Bruno Samson et André Lepire. Absente sur la photo, Mélanie Roberge qui était retenue à une compétitions de cheerleading de sa fille

Comme vous avez pu le constater, cette sortie animalière avait une saveur bostonaise. À chaque année, c'est un plaisir pour moi de sentir cette effervescence même si je n'ai pas le standard pour me qualifier. J'ai déjà couru Boston et je sais ce que ça représente pour mes amis.

Pour la sortie comme telle, bien que ces amis ne faisaient qu'une vingtaine de kilomètres, j'ai continué ma série de sorties d'au moins 30 km en vue du marathon d'Ottawa avec une distance de 31km. Quelques autres coureurs du zoo ont fait ainsi. Nous sommes passé, pour la première fois de l'année 2013, le long de la Rivière St-Charles et long du Fleuve St-Laurent sur la piste cyclable du Boulevard Champlain:


Cette piste n'est pas complètement dégagée de la neige mais il ne reste que peu de temps avant que ce soit le cas. Ce parcours, qui passe sur les 12 derniers kilomètres du marathon des Deux Rives, est un de nos préférés.

Claude Létourneau

Le zoo compte trois membres du club Cent'Or, soit le club des coureurs québécois ayant complété 100 marathons et plus. Je vous ai souvent parlé de Roger Goulet et Gilles Lamontagne qui ont, chacun, plus de 200 marathons. Cependant, il ne faut pas oublier Claude Létourneau avec ses 130 marathons. 

Je vous dirige vers un excellent billet de Jean-Claude Drapeau sur le site courir.org. qui présente mon ami Claude.:


Denis Therrien

Enfin, lors de certaines longues sorties du zoo cet hiver, nous avons le plaisir de courir avec Denis Therrien, le  grand manitou du marathon des Deux-Rives. 

Denis s'était remis à l'entrainement l'automne dernier afin de refaire un marathon pour ses 60 ans. Et il n'avait pas choisi le moindre, soit le marathon de Paris.

L'objectif était aussi de ramasser 42 000 $ pour la Fondation des maladies du Coeur du Québec. Eh bien, c'est mission accomplie pour Denis. Il a complété le marathon de Paris en 4 heures 44 et il ne manque que quelques centaines de dollars qui seront amassés dans les prochains jours:


Sur ce, bonne semaine à tous !

lundi 1 avril 2013

Fin de mars difficile

Je vous avais raconté, dans mon dernier billlet, les difficultés vécues lors de ma longue sortie du 24 mars avec cette toux qui a nui mon état général.

Cette toux s'est amplifié lundi le 25 mars en soirée, de sorte que j'ai pris une deuxième journée de congé mardi le 26 mars.

Je suis revenu à l'entraînement mercredi le 27 mars mais la toux n'était pas complètement disparue. D'ailleurs, elle a perduré, de façon résiduelle, jusqu'à ma longue sortie du 31 mars.

Je n'ai donc pas repris l'intensité immédiatement. Mercredi le le 27 mars, j'ai couru 13 km à 7:35/km. Jeudi le 28 mars, la même distance à 7:25/km avec quelques côtes à Loretteville. Vendredi le 29 mars, vendredi saint et jour férié, je suis allé rejoindre mon ami Gilbert chez lui à l'Ancienne-Lorette, et nous nous sommes payé un tempo de 7km. J'ai essayé de le faire à mon pace demi-marathon ( entre 5:10/km et 5:20/km ) mais je n'ai pas pu faire mieux que 5:34/km. Un total de 13 km pour cette journée avec le réchauffement et le retour au calme. Cependant, comme j'avais activé mon système respiratoire un peu plus durant cet entraînement, j'ai continué à tousser dans la journée.

Le samedi 30 mars, ce fut ma journée sentier comme à l'habitude. Je me suis rendu au Château d'eau à Loretteville muni de mon iphone afin de vous faire découvrir une autre partie du Parc linéaire de la rivière St-Charles sous la neige. J'ai stationné ma voiture face au Château d'eau:


 Le secteur Château d'eau du Parc linéaire commence à cet endroit, ce qui n'a rien de bien original:


Dans ce secteur du Parc linéaire, la rivière St-Charles est bien calme. Dans la photo suivante, on y voit les installations de Canots Légaré, entreprise qui loue des canots pour des petites excursions sur la rivière:


Les canards sont déjà sur la rivière, signe que le printemps est arrivé:

-


Par contre, un peu plus loin, le marais était encore gelé, signe que l'hiver, au Québec, dure jusqu'au mois de mai:


De plus, certaines sections du sentier étaient très raboteuses et j'ai du faire attention à mes appuis même si j'étais chaussé de mes yaktrax:


Comme j'avais 6.5 km à faire dans un sens, pour un aller-retour de 13km, j'ai traversé le boulevard de la Colline pour entrer dans le secteur Les Méandres du Parc linéaire:


Il y a beaucoup de conifères dans ce secteur, comme dans celui du Château d'eau avant les marais:


À un endroit, nous croisons une piste de motoneige mais il y a une signalisation appropriée pour nous avertir:


Quant à la rivière St-Charles, elle y est toujours aussi calme:



Donc, j'ai encore dégusté comme à chaque samedi depuis le début de l'hiver.

J'ai complété ainsi une semaine de 81 km du dimanche 24 mars au samedi 30 mars. J'ai manqué mon objectif de 95km par 14 km, la toux m'ayant empêché de faire une sortie. Mais dans les circonstances, ce ne fut pas si mal.

Dimanche le 31 mars, soit la journée de Pâques, je suis allé rejoindre mes amis au Centre Lucien-Borne pour la sortie hebdomadaire du zoo. Notre ami Roger étant à la Pocatière dans la famille de sa conjointe, il m'avait confié la direction du groupe.

Durant le réchauffement de 7:15 heures, j'ai vu que je me sentais beaucoup mieux que le dimanche précédent. Cependant, mon énergie n'était pas revenu entièrement.

À 8:15 heures, nous étions dix pour la partie principale de l'entraînement. Certains, étant à deux semaines du marathon de Boston, avaient décidé, avec justesse, de faire plus court. Ils n'étaient donc venu que pour la deuxième partie de l'entraînement.

J'ai proposé une sortie en direction de Charlesbourg. Comme notre ami Jean-Yves, dans une sortie de 25 km du vendredi saint, était allé reconnaître la longue côte menant au Trait-Carré à Charlesbourg, il ne fallait pas que son travail n'ait servi à rien. Par conséquent, nous nous sommes payé cette longue côte qui passe par la 3ième avenue ouest. Jean-Yves a encore mordu à pleine dents dans cette côte, étant le premier en avant, notre lièvre Camilien étant absent en cette journée de Pâques. Quant à moi, j'étais la tortue traînant en arrière.

Rendus en haut, nous avons traversé le Trait-Carré où se trouvent de belles maisons historiques:



Nous avons emprunté le Boulevard Louis XIV en direction de Beauport jusqu'à la rue St-David:


Que nous avons descendue sur quelques kilomètres et où nous avons pu commencer à apercevoir le fleuve St-Laurent et l'Ile d'Orléans au loin:



À un certain endroit sur St-David, j'ai capté cette vue de la Ville de Québec:


Nous sommes rentré au Centre Lucien-Borne par la côte Salaberry, de quoi achever un cheval ou une chèvre. J'ai complété une distance de 31 km en cette journée de Pâques à un pace moyen de 6:42/km. La sortie a été difficile vu que je n'ai pas encore retrouvé toutes mes énergies. Cependant, cette grippe tire à sa fin.

En ce lundi de Pâques, j'en profite pour souhaiter à tous une bonne fin de congé pascal. Ma fille Catherine et moi, avons déjà commencé à en profiter lors d'une pause Tim Horton:


Bonne recette pour retrouver ses énergies !