Follow by Email

dimanche 26 juin 2016

Semaine du 19 juin

Avec cette semaine du 19 juin, j'ai déjà terminé un premier cycle de transition en vue du marathon SSQ Lévis-Québec du 28 août prochain.

Je suis allé chercher la barrière des 70 km par semaine avec 73 km plus précisément. Ce n'est pas du gros kilométrage encore mais ce fut une semaine difficile. Premièrement, j'ai enchaîné une compétition de 10 km ( L'Islet ) avec une longue sortie de 25 km le lendemain. C'est du gros travail pour les quadriceps. Deuxièmement, j'ai continué à les faire travailler avec le type d'entraînement en sentier que je fais depuis le début mai.

Voici donc le résumé de cette semaine du 19 juin:

Dimanche 19 juin: comme mentionné plus haut, 25 km avec le zoo. Pace moyen: 6:56/km, ce qui n'était pas si pire le lendemain d'une compétition.

Lundi 20 juin: congé de course comme toujours. Séance de musculation au World Gym ( dos, biceps, triceps ).

Mardi 21 juin: en ce début d'été, sortie en sentier dans le Parc linéaire, secteur Chauveau sud. 17 C,  la température était un peu plus fraîche que les jours précédents où nous avons eu droit à une canicule. Il faut dire que de violents orages se sont abattu sur la région dans la soirée de lundi. Les vents ont été puissants et nous avons perdu l'électricité pendant plusieurs heures. Des arbres ont payé la note dans le Parc linéaire:


Ma sortie fut de 10 km à un pace moyen de 8:22/km. Je suis allé jusqu'à la passerelle Les Saules et suis revenu sur mes pas. Les quadriceps ont continué de travailler dans les escaliers.

Mercredi 22 juin: 11 C. Je suis parti du World Gym et me suis dirigé vers ma boucle no. 2 pour une séance d'intervalle: 5 X 1 km avec 400 mètres de récupération. Les km rapides ont été courus entre 5:20 et 5:30. 10 km au total à un pace moyen de 6:27/km.

Immédiatement après, je suis entré au World Gym pour une séance de musculation jambes-mollets. Encore une journée de gros travail pour les quadriceps.

Jeudi 23 juin:12 C. Je suis retourné dans le Parc linéaire, cette fois dans les secteurs Chauveau nord, Kabir-Kouba et Château d'eau. Voici un autre arbre qui est tombé suite aux orages du lundi 20 juin:



10 km à un pace moyen de 8:20/km. Les montées d'escaliers ont été énergiques. J'ai achevé mes quadriceps.

Le World Gym étant fermé le 24 juin, jour de la Fête nationale des québécois, j'y suis allé en après-midi pour ma dernière séance de musculation de la semaine ( pectoraux, épaules, abdominaux ).

Vendredi 24 juin: 8 C. C'était un peu frais et je suis sorti avec un léger coupe-vent. Sur route en me rendant dans le quartier Les Saules avec retour par les pistes cyclables St-Jacques et Chauveau. 9 km à un pace moyen de 6:48/km. Ça roulait bien même si les quadriceps étaient fatigués. Par contre, je sens qu'ils sont plus forts.

Samedi 25 juin: 12 C. J'ai conclu la semaine en me rendant en voiture à l'entrée du Parc linéaire située sur le Boulevard de la Colline pour une sortie dans le secteur Les Méandres en direction du Lac St-Charles. 9 km à un pace moyen de 7:35/km. Les quadriceps étaient vraiment fatigués.

Après ce premier cycle d'entraînement en vue du marathon Lévis-Québec, je vais redescendre mon kilométrage dans la prochaine semaine question d'assimiler ce gros travail effectué.

Zoo du 26 juin dans la grosse chaleur

Le mercure affichait déjà 19 C à 7:30 heures lorsque j'ai commencé mon réchauffement près du Centre Lucien-Borne.

Je suis parti avec Dominique Jobin et Danielle Goulet et nous sommes allé sur les Plaines d'Abraham rejoindre quatre autres amis  qui courraient dans le sens inverse. Après 5 kilomètres de réchauffement, mon t-shirt technique était déjà trempé. La chaleur était écrasante. Je savais que la sortie serait difficile.

Compte tenu de cette chaleur, Roger Goulet nous a dirigé vers le Parc linéaire de la rivière Saint-Charles en passant par le marché du Vieux-Port. Nous avons pu bénéficier d'un peu d'ombre sur la section urbaine du Parc linéaire qui passe par le Parc Cartier-Brébeuf.

Roger nous a laissé sur Marie-de-l'Incarnation pour retourner au Centre Lucien-Borne. Un malaise à un pied l'a décidé à jouer de prudence et à écourter son kilométrage.

Après le pont Scott, le Parc linéaire longe le Boulevard Hamel sur une très belle passerelle de bois où, encore une fois, nous avons bénéficié d'une section ombragée:


Malgré tout, la chaleur me donnait une sensation de jambes lourdes. Nous avons continué dans le Parc linéaire en traversant le secteur Duberger:


Pour nous rendre jusqu'à l'arbre à Gilles...


... et revenir sur nos pas. Nous sommes rentré au Centre Lucien-Borne en grimpant la côte Sherbrooke. Tout un travail par cette chaleur ! Le mercure était alors autour de 27 C. Il me manquait 2 km pour compléter les 25 km planifiés et je les ai courus avec Jean-Yves et Rénald sur la rue des Franciscains. J'ai terminé avec un pace moyen de 7:07/km et avec un grand besoin de me réhydrater dans l'après-midi.

Pour un deuxième dimanche consécutif, ce fut du travail très spécifique pour les conditions climatiques que nous risquons d'avoir au Marathon SSQ Lévis-Québec.


lundi 20 juin 2016

Zoo du 19 juin


La fin de semaine des 18 et 19 juin a été chargée côté course à pied en ce qui me concerne.

Après la Course des Pionniers où j'ai couru le 10 km samedi le 18 juin, il y avait la longue sortie du zoo le lendemain. En ce dimanche 19 juin, le Défi des escaliers était tenu non loin de notre lieu d'entraînement:


Bien que je n'ai pas couru le Défi des escaliers, ma longue sortie avec le zoo m'a permis d'aller sentir un peu l'atmosphère de cet événement unique au Québec.

J'avais une distance de 25 km au programme pour cette longue sortie. Je suis arrivé pour 7:30 heures au Centre Lucien-Borne et je me suis élancé pour un petit 5 km de réchauffement dans les rues de Québec. À la porte de l'été, la Ville de Québec se prépare pour la Fête nationale des Québécois et son grand spectacle sur les Plaines d'Abraham le 23 juin:


Des petites fêtes de quartiers étaient déjà tenues, dont celles du Faubourg Saint-Jean-Baptiste. C'est ici sur la rue Saint-Jean où l'animation s'est déroulée plus tard dans la journée:



Après mon réchauffement, je transpirais déjà passablement. En cette température caniculaire, le mercure affichait déjà 20 C à 7:30 heures et il y avait de l'humidité. Heureusement qu'un léger vent nous rafraîchissait.

Nous étions 8 coureurs pour l'entraînement principal du zoo à 8:15 heures. Quelques uns étaient au Défi des escaliers.

Nous avons pris le Chemin Sainte-Foy en direction ouest. Les sensations dans mes jambes étaient bonnes au lendemain de ma compétition. Nous avons croisé  rapidement, sur le Chemin Sainte-Foy, les coureurs qui avaient pris les premiers départs du Défi des escaliers à 8:00 heures:



Nous avons continué jusqu'à la gare d'autobus de Sainte-Foy, passé la rue de l'Église. Après notre pause toilette, nous sommes revenu vers l'est en passant d'abord près du marché aux puces extérieur de Sainte-Foy:


 Par la suite, nous sommes allé chercher le chemin Saint-Louis et les petites rues parallèles pour nous retrouver au Bois-de-Coulonge. C'est là que le Défi des escaliers se terminait. Nous avons d'abord  vu passer certains coureurs:


Avant d'aller aux toilettes et nous retrouver à l'arrière de l'arrivée où les installations du Circuit courir à Québec se trouvaient:





En joggant par un petit sentier, nous avons pu voir la ligne d'arrivée du Défi:



Nous sommes rentré au Centre Lucien-Borne en remontant la Grande-Allée, le long du flot de coureurs qui terminaient la compétition. Nous y avons croisé certains de nos amis qui y participaient.

Au Centre Lucien-Borne, il me manquait 2.5 km pour ma distance et je les ai complétés en accompagnant mon ami Jean-Yves sur une partie de son chemin de retour. Donc, un beau 25 km couru à la chaleur et l'humidité à un pace moyen de 6:56/km. Il m'a quand même rentré dans le corps au lendemain de ma compétition. La chaleur et l'humidité n'ont pas aidé non plus.

Les amis au Défi des escaliers

Quelques coureurs du zoo participaient au Défi des escaliers:


Paul Tessier a complété le Défi de 14 km en 1:57:43, 1er chez les 70 ans et plus:


Gilles Lamontagne, de son côté, a pris part à la même distance qu'il a couru en 1:58:36, 2ième chez les 70 ans et plus:


Enfin, Denis Duchesne a pris part au Super Défi de 19 km qu'il a terminé en 2:07:10.

Tour du Cap Tourmente

Cette fin de semaine des 18 et 19 juin était vraiment chargée. Une autre compétition était tenue dans la grande région de Québec, soit le Tour du Cap Tourmente le samedi 18 juin:


Au demi-marathon, Mélanie Roberge a terminé première chez les femmes en 1:28:49. Grosse performance !

Rénald Bouchard a pris part à la même distance et a complété l'épreuve en 2:02:32.

dimanche 19 juin 2016

10 km de la Course des pionniers 2016


Je n'avais pas couru de 10 km en compétition depuis le 10 km de Lévis le 3 juillet 2015.

J'essaye à chaque année de me tester une ou deux fois sur cette distance pour voir si je suis toujours capable de pousser. Avec toute l'endurance que je fais, il n'y a jamais de problème à courir un 10 km intense. Sauf que cela reste difficile à chaque fois.

Pour mon premier 10 km de l'année 2016, j'avais donc choisi la Course des pionniers à l'Islet:



Durant la  semaine du 12 juin 2016, j'avais 66 km à couvrir selon le programme que je me suis fait en vue du marathon SSQ Lévis-Québec que je courrai le 28 août prochain. J'ai donc bâti ma semaine autour de la Course des Pionniers qui se tenait samedi le 18 juin.

Après ma longue sortie de 25 km avec le zoo dimanche le 12 juin, j'ai effectué quatre courtes sorties du mardi 14 juin au vendredi 17 juin, soit 8 km le mardi et 7 km les autres jours. Des sorties relax sauf les passages dans les escaliers lors de mes deux sorties dans le Parc linéaire les 14 et 16 juin. J'ai aussi maintenu mes 3 séances de musculation que j'ai faites les 13 juin, 14 juin et 17 juin.

Je n'ai pas été dans les meilleures conditions physiques durant cette semaine du 12 juin. Un rhume ,qui avait commencé la semaine précédente, s'éternisait. Un mal de gorge durant le jour et la toux en soirée m'ont dérangé toute la semaine.

Le samedi 18 juin, j'avais encore un peu mal à la gorge. Cependant, il était hors de question que je ne me présente pas à l'Islet pour ce 10 km. Je m'étais inscrit par internet le lundi 13 juin et j'avais pris un arrangement avec Jean-Yves Sanfaçon, un ami du zoo, qui devait venir faire cette course avec moi. Pour lui, les 10 km sont des courses pour enfants... Et comme, on a toujours un coeur d'enfant...

Donc, le 18 juin, je suis allé chercher mon ami Jean-Yves et nous nous sommes rendu à L'Islet, à plus ou moins 1 heure de Québec. Le départ de la course était fixé à 10 heures. Météomédia annonçait 19 C pour 10 heures. La journée était magnifique avec un beau ciel bleu.

Arrivés à l'Islet, nous avons pu nous stationner près de ligne d'arrivée sur un terrain privé. Le propriétaire avait permis aux coureurs d'envahir son terrain. Le secteur de la  ligne d'arrivée était encore tranquille:



Après avoir récupéré nos dossards dans l'école qui servait de quartier générale à la course, nous avons assisté au départ de la course de 1km, véritable course pour enfants:




Ils sont beaux à regarder courir. Sur ces courses, on assiste à des départs en coups de canon.

Les autobus que l'on voit sur les photos sont ceux qui nous amenaient à la ligne de départ du 10 km. Le parcours était une ligne droite de l'est vers l'ouest sur la route 132 le long du fleuve St-Laurent:


Avant de se rendre à la ligne de départ, nous avons fait un petit réchauffement de 2 km sur le dernier kilomètre de la course, question de voir comment les jambes se comportaient.

Pendant le petit voyage à la ligne de départ, j'ai pu converser avec Jean Gauthier, un excellent coureur Vétéran III qui est encore capable de courir le 10 km en bas de 40 minutes. Jean m'a mentionné, par contre, que c'est de plus en plus difficile avec les années.

Les autobus nous ont débarqué à la ligne de départ même:



Le départ a été donnée èa 10:11 heures. La température était de 21 C avec un assez bon vent de face qui m'a fait travailler fort durant toute la course.

Après un premier kilomètre en 5:00 minutes, j'ai du me réajuster compte de ce vent de face. J'ai couru aux sensations mais toujours à la limite pour rester régulier dans l'effort. J'ai d'ailleurs dépassé plusieurs coureurs comme à l'habitude. Un seul m'a dépassé.

Mes splits ont été de 5:00, 5:14, 5:09, 5:09, 5:30, 5:23, 5:35, 5:20, 5:22 et 5:11. Mon effort a été honnête tout le long. J'ai terminé la course en 52:55, au 71ième rang sur 173 à un pace moyen de 5:17. Je ne pouvais faire mieux avec ce vent. Au surplus, le parcours comporte quelques bons faux plats montants. Je suis donc satisfait de ma course.

Mon ami Jean-Yves a terminé devant moi en 48:32 au 41ième rang. Il était, lui aussi, satisfait de sa course.

Après la course, nous n'avons pas pu nous doucher, les douches n'étant pas disponibles. Nous avons du nous changer dans les toilettes de l'école. Par contre, nous avons eu droit à un repas spaghetti. Pour 35 $, je trouve que le tarif était raisonnable vu ce repas, le porte-clé qu'on nous remettait avec notre dossard et la médaille à l'arrivée. Au surplus, l'organisation de cette course est impeccable et très bien rodée depuis plusieurs années. Quant au parcours, il est très beau avec de magnifiques points de vue sur le fleuve St-Laurent:



Je vous recommande donc cette course sans hésiter.

dimanche 12 juin 2016

Semaine enrhumée

La semaine du 5 juin  a été un peu plus difficile: j'ai attrapé un rhume qui a affecté ma gorge.

Un rhume ne m'empêche jamais de courir, une grippe oui. Cependant, j'ai très rarement des grippes.

Il reste que ce rhume m'a empêché de bien dormir, ce qui a rendu la semaine d'entraînement plus pénible.  Mon plan était de courir 60 km. Voici donc le résumé de cette semaine du 5 juin:

Dimanche 5 juin: un retour rapide aux longues sorties avec le zoo: 20 km à un pace moyen de 6:40/km. La forme était bonne une semaine après le marathon d'Ottawa.

Lundi 6 juin: repos pour la course mais une séance de musculation au World Gym (dos, biceps, triceps).

Mardi 7 juin: 13 C. Sortie dans le Parc linéaire, secteur Chauveau sud. J'ai repris doucement le travail dans les escaliers et les montées en sentier. Je me suis rendu jusqu'à un joli ruisseau à 4 km de mon point de départ:


 et je suis revenu sur mes pas. 8 km à un pace moyen de 8:19/km.

Mercredi 8 juin: 13 C. Le rhume a commencé cette journée là. Séance d'intervalles sur une boucle autour de la maison: 15 X 200 mètres plus rapide que mon pace 10 km (entre 4:31/km  et 4:51 km) avec 200 mètres de récupération. Je prépare une compétition de 10 km dont je vous reparlerai plus  bas. Ce fut une bonne séance malgré que ma gorge commençait à me chatouiller et que j'avais plus ou moins bien dormi. Au total pour la sortie: 8 km à un pace moyen de 6:36/km.

J'ai reporté ma séance de musculation au lendemain vu que je me suis rendu, en fin de journée,  au Gala Méritas de l'École secondaire Jean-de-Brébeuf, soit l'école de ma fille Catherine.

Jeudi 9 juin: 7 C et 4 C ressenti. Vraiment pas chaud pour le mois de juin. Le rhume était bien installé. J'ai pris deux Advil en me levant et je me suis habillé plus chaudement. Une sortie dans le Parc linéaire, secteurs Chauveau Nord et Kabir-Kouba et ses escaliers:



Au lendemain de ma séance d'intervalles courts, les sensations étaient bonnes au niveau des jambes. 8 km à un pace moyen de 8:21/km.

En fin de journée, séance de musculation pour les jambes et les mollets. Donc, ce fut trois entraînements en ligne où les jambes ont bien travaillé.

Vendredi 10 juin:  7 C. C'était encore frais. Toujours habillé chaudement surtout que le rhume se poursuivait. J'ai d'ailleurs eu de la difficulté à parler toute la journée, ce qui a rendu ma journée au bureau assez pénible. Cependant, les sécrétions ont commencé à sortir, ce qui est toujours bon signe. Je suis sorti sur route dans le quartier Les Saules avec un retour par les pistes cyclables St-Jacques et Chauveau. 8 km à un pace moyen de 7:15/km.

En fin de journée, dernière séance de musculation de la semaine au World Gym (pectoraux, épaules et abdominaux).

Samedi 11 juin: 12 C. Une sortie avec mon rhume dans les sentiers faciles du Parc de l'Escarpement. 8 km à un pace moyen de 7:20/km.

Je suis donc heureux d'avoir passé au travers de cette semaine et d'avoir fait le kilométrage projeté alors que je n'étais pas dans le meilleur des états. Je suis convaincu que cela nous renforce psychologiquement quand nous courons peu importe les conditions climatiques ou quand nous ne sommes pas dans le meilleur état physique.

Zoo du 12 juin

Mon objectif pour cette longue sortie était de 25 km. Je suis donc arrivé au Centre Lucien-Borne un peu avant 7:30 heures pour un réchauffement de 5 km. Il pleuvait passablement et la température était de 12 C. J'avais donc prévu un coupe-vent pour commencer cet entraînement.

Je suis parti seul pour mon réchauffement. Après 2 km, il ne pleuvait presque plus et je commençais à transpirer.  J'ai bouclé mon 5 km à un pace moyen de 7:22/km.

Pour la deuxième partie de l'entraînement, nous n'étions que 4 coureurs. D'abord, Gilles Lamontagne que j'avais rencontré vers la fin de mon réchauffement:


Camilien Boudreau, maintenant dans la catégorie 50-59 ans:


Et Jean-Yves Sanfaçon, le joker par excellence du zoo:


L'idée était de passer près d'Expo-Cité où se déroulait le Défi Entreprises . Durant mon réchauffement,  je pouvais entendre les hauts-parleurs d'aussi loin que des Plaines d'Abraham.

Lorsque nous sommes passé sur la rue du Colisée, le 5 km se déroulait:


Nous nous sommes retrouvé au milieu d'un flot impressionnant de coureurs. Deux amis du zoo, soit Danielle Goulet et Bruno Samson, participaient au 10 km un peu plus tard dans l'avant-midi. Bravo à Daniel Riou  de courseapied.ca et son équipe de faire courir et bouger autant de gens ! Le Défi Entreprise est maintenant présent à Québec, Montréal, Trois-Rivières et Ottawa-Gatineau. L'idée est même en train d'être exportée en Europe.

Après avoir été énergisés par ce beau peleton de coureurs, nous avons continué vers l'arrondissement Charlesbourg où nous avons pris la piste cyclable du Corridor des Cheminots. Notre ami Gilles Lamontagne nous a quitté près du Palais de justice et nous avons continué à trois en direction du Vieux-Port. Je n'étais pas passé dans ce coin depuis le début des travaux face au Musée de la Civilisation. On y construit la Place des canotiers  qui devrait être prête l'an prochain:



Ces travaux ont raccourci un peu notre trajet près du fleuve. Par la suite, nous sommes remonté à la Haute-Ville par la côte Lamontagne et sommes passé par les rues à l'arrière du Château Frontenac où nous avions cette belle vue du Fleuve Saint-Laurent:


Après un dernier passage sur les Plaines d'Abraham, j'ai complété cette seconde partie de 20 km à un pace moyen de 7:38/km. J'ai couru une grande partie de cette sortie avec mon ami Gilles Lamontagne à un pace plus lent et ce fut bien agréable. Mon plan de 25 km a donc été respecté.

Course des pionniers

Ma prochaine semaine sera de 66 km. Elle sera construite autour de la Course des pionniers à l'Islet où je courrai ma première compétition de 10 km de l'année:


Elle se déroulera samedi le samedi 18 juin. D'ici là bonne semaine !

dimanche 5 juin 2016

Semaine post-Ottawa

J'avais besoin d'un peu de récupération après ce beau marathon d'Ottawa que j'ai couru le 29 mai dernier.

Il faut dire aussi que j'ai enfilé deux marathons en un mois, chose que je n'avais pas faite depuis l'année 1997. Mon mois de mai aurait du être un peu plus léger. Je saurai pour la prochaine fois si prochaine fois a lieu.

Quoiqu'il en soit, je suis bien satisfait de ces deux marathons de début de saison. Donc, cette semaine du 29 mai a été bien légère. En voici, le résumé:

Dimanche 29 mai: marathon d'Ottawa à la chaleur en 4:25:42.

Lundi 30 mai: une vraie journée de repos: pas de course et pas de musculation.

Mardi 31 mai: pas de course et une séance de musculation pour le haut du corps au World Gym. Je débutais un nouveau programme. En fait, j'essaye de varier mes exercices du mieux que je peux de 2 mois en 2 mois. 

Mercredi 1er juin: vraie journée de repos comme lundi le 30 mai.

Jeudi 2 juin: 14 C. Départ du World Gym pour un petit jogging de reprise. 5 km dans le quartier résidentiel près de mon lieu de départ à un pace moyen de 7:20/km. Les sensations étaient bonnes. Par la suite, j'ai enchaîné avec une deuxième séance de musculation pour le haut du corps mais pour d'autres groupes musculaires. J'ai décidé de ne pas travailler les jambes en cette semaine de récupération.

Vendredi 3 juin: 15 C. Une autre petite sortie, cette fois-ci, en partie dans le sentier du Parc Chauveau. Je suis parti tranquillement mais le rythme a été un peu plus rapide dans les 8 dernières minutes. 5 km à un pace moyen de 7:30/km.

Samedi 4 juin: 15 C. Départ au coin des Boulevards Neuvialle et Père Lelièvre. Il y a un accès, à cet endroit, au Parc linéaire, secteur Les Saules. C'était la première fois en 2016 que j'allais courir dans ce secteur:

Ici, près du kiosque de la Maison O'Neil. Il y a des spectacles de musique à cet endroit durant l'été

Ici, à l'approche de l'une des quelques passerelles qui enjambent la rivière St-Charles qui est plus paresseuse dans ce secteur

Et en ce qui a trait ma sortie, elle en fut une de paresseux: 5 km à un pace moyen de 7:31/km.

Cette semaine de récupération était la bienvenue: 57 km avec mon marathon. Je me sens maintenant d'attaque pour reprendre une progression en vue du marathon SSQ Lévis-Québec que je courrai le 28 août prochain. Dès la semaine prochaine prochaine, je reprendrai avec un kilométrage de 60 km.

Zoo du 5 juin

Peu d'amis dans ce zoo du 5 juin compte tenu qu'il y avait le 10 km de la Descente Royale dans l'arrondissement Beauport et la course des Caisses Desjardins à Saint-Michel-de-Bellechasse. Notre gardien Roger Goulet était à Saint-Michel tandis que Gilles Lamontagne, Rénald Bouchard et André Lepire étaient à la Descente Royale.

Nous étions donc un petit groupe de 7 à prendre le départ à 8:15 heures du Centre Lucien-Borne. La température était de 13 C avec un petit vent. Nous avons opté pour un parcours en direction de Beauport, question d'aller saluer nos amis qui participaient à la Descente Royale.

Le 10 km,dont le départ avait été donné à 8:00 heures, était à 1 heure 30 minutes de temps écoulé lorsque nous sommes arrivé Centre Marcel-Bédard, lieu d'arrivée de la course. Nos amis avaient tous terminé. Nous n'avons vu que Gilles Lamontagne accompagné de sa conjointe Lorraine et de quelques amis coureurs de Gilles. Nous l'avons tous entouré pour une petite photo:



Après quelques minutes de jasette, nous sommes retourné en direction du Centre Lucien-Borne en revenant par le sentier du Parc linéaire, dans la section urbaine. Rien de désagréable comme décors:


Nous avons traversé la rivière St-Charles en traversant la nouvelle passerelle donnant sur le Parc Victoria, cette passerelle ayant été inaugurée la semaine dernière bien qu'accessible depuis novembre 2015:


Il ne restait que notre côte préférée à grimper, la Sherbrooke, et j'avais une sortie de 20 km complétée. Je l'ai faite à un pace moyen de 6:40/km, ce qui n'est pas si pire une semaine après un marathon. Les sensations ont été assez bonnes, fruit d'une bonne récupération.

Quant à nos amis qui ont participé à la Descente Royale, Rénald Bouchard a terminé en 49:57 ( 1er 70 ans et plus ), André Lepire en 52:13 ( 2ième 70 ans et plus ) et Gilles Lamontagne en 1:01:39 ( 3ième 70 ans et plus ). Une vraie razzia du zoo !

Du côté du Défi Desjardins Bellchasse 2016, Roger Goulet a terminé le 10 km en 59:07, 2ième chez les 70 ans et plus.

Bravo aux petits jeunes du zoo! Vous nous faites honneur.

Training for Boston

La semaine dernière, je vous ai relaté mon expérience au marathon d'Ottawa 2016. Nous y avons rencontré Luc Lévesques, membre honoraire du zoo. Luc vit à Gatineau et a aussi pris part au marathon. Il relate son marathon d'Ottawa 2016 ici dans son blog Training for Boston. Merci Luc pour ce beau partage et continue d'alimenter ton blog. C'est toujours intéressant de te lire.

lundi 30 mai 2016

Marathon d'Ottawa 2016: chaleur et thermorégulation

Le marathon d'Ottawa, ma plus belle course annuelle est maintenant derrière moi.

J'ai terminé mon taper la semaine précédant le marathon. Je n'ai couru que 40 km, soit l20 km pour le BBQ du dimanche 22 mai et quatre petites sorties relax de 5 km du mardi 24 mai au vendredi 27 mai.

Mes compagnons de voyage pour cette fin de semaine du 28 et du 29 mai étaient les même que l'année dernière soit, Claude Létourneau, Jean-Yves Sanfaçon et Bruno Samson.

Nous sommes parti de Québec, le samedi 28 mai, de la résidence de Bruno dans l'arrondissement Sainte-Foy, Il était 6:15 heures, soit 45 minutes plus tôt que l'année dernière. Nous désirions éviter une attente d'une heure à la résidence de l'Université d'Ottawa, attente que nous avions eue en 2015.

Le voyage d'environ 4 heures s'est déroulé sans histoire à bord de la Subaru de Claude. Nous sommes arrivé à la résidence du l'Université d'Ottawa vers 10:30 heures mais malheureusement, nous ne pouvions récupérer la clé de la chambre qu'uniquement en après-midi. Finalement, il n'était pas nécessaire de partir si tôt de Québec.

Nous avons donc mangé notre lunch du midi dans le stationnement de la résidence et nous nous sommes dirigé vers le Centre Shaw afin de prendre possession de notre dossard, du t-shirt officiel, du sac du coureur et de faire le tour de l'expo:



À la veille du marathon, c'était la cohue au salon du coureur. Après avoir regardé si nous pouvions bénéficier d'aubaines sur les espadrilles et goûté à la nouvelle boisson d'électrolytes qui serait servie aux ravitaillements du marathon, nous nous n'y sommes pas trop attardé.

À l'extérieur, la température était de 31 C sans compter le facteur humidex. Depuis la veille, une vague de chaleur s'abattait sur le sud de l'Ontario. Les organisateurs  du marathon se réservaient le droit d'annuler le marathon. Vous trouverez, ici, un article du journal Le Droit  à ce sujet.

Il va sans dire que nous étions inquiets. Nous avons marché en direction des aires de départ et d'arrivée où nous avons rencontré notre ami Roger Goulet, le gardien du zoo. Nous nous sommes assis à l'ombre, sur des marches, à l'entrée du Ottawa City Hall., question de relaxer un peu avant de retourner pour se mettre au frais à l'air climatisé dans la chambre de la résidence. Ce n'était pas trop encourageant pour le lendemain, jour du marathon, où on nous annonçait une température du même ordre.

Comme l'année dernière, nous avons pris notre repas de pâtes au restaurant Tucker dans le Marketplace. Nous y avions donné rendez-vous à mon ami Luc Lévesque de Gatineau, auteur du blog Training for Boston :



Sur cette photo, il est à l'extrême gauche. Luc est toujours aussi positif. Nous nous connaissons par nos blogs respectifs depuis 2011. Il a même déjà fait le voyage Gatineau-Québec pour me connaître personnellement et venir partager une longue sortie dominicale du zoo. Il en est membre honoraire du zoo depuis.

De retour à la chambre de l'hôtel, nous avons vu en direct, à la télévision locale, la course de 10 km qui est label d'or de l'IAAF, comme le marathon d'ailleurs. Le départ était donné à 19:00 et la course a été couru en majorité sous de bonnes averses. La victoire a été remportée en 28:36 par Mohammed Ziani du Maroc chez les hommes et par Peres Jepchirchir du Kenya en 31:28 chez les femmes.

Journée du marathon

Finalement et par bonheur, le marathon n'a pas été annulé. Le départ était toujours prévu pour 7:00 heures. Quant au demi-marathon, on avait avancé le départ de 9:00 heures à 8:15 heures afin d'éviter un peu de chaleur.

À 6:30 heures, près du corral des 4 heures, c'était la traditionnelle photo du zoo:





J'apprécie ma gang de coureurs de fois en fois. Ce sont des vrais de vrais, il n'y a rien qui les arrête.

La température était alors de 19 C et il était prévu une température de 26 C vers 11 heures. Mon plan de match était de courir aux sensations, de m'arroser les plus souvent possible avec des verres d'eau et les douches installées par les résidents d'Ottawa et de bien m'hydrater avec la nouvelles boisson d'électrolytes Nuun .

Je suis donc parti à un pace entre 6:00 et 6:05/km, soit un peu plus lentement que mon pace marathon. Dès le premier poste de ravitaillement, j'ai suivi mon plan, soit boire un verre de cette boisson d'électrolytes et de me  verser un verre d'eau sur la tête. La boisson d'électrolytes a fonctionné à merveille pour moi. Je n'ai jamais senti la soif pendant le marathon.

Voici le plan du parcours:



Le long de la rivière Ottawa, aux alentours du 15ième kilomètre, mon pace moyen a commencé à diminuer tranquillement. Je n'ai pas paniqué. Je savais que la température augmentait. Au surplus, il y avait un léger faux plat montant sur cette portion du parcours. J'ai donc continué de suivre mes sensations qui étaient bonnes.

Avant de traverser la rivière Ottawa, près du Musée de la guerre, mon ami Norm Bouchard de Gatineau m'a pris en photo:



Le moral était très bon malgré la chaleur. Je m'étais bien arrosé et hydraté et je sentais que j'avais de l'énergie. Les coureurs les plus rapides du demi-marathon commençaient à nous dépasser. C'était intéressant de voir ces machines en action.

Dans Gatineau, à une certaine intersection, les coureurs du demi-marathon tournaient à droite et les coureurs du marathon continuaient tout droit. Plus loin, nous revenions vers Ottawa avec les coureurs du demi-marathon. Je me suis donc retrouvé, entre le 24ième et le 27ième kilomètre,  avec une marée de coureurs du demi-marathon qui courraient sur un pace de 1 heure 45 - 1 heure 50 au demi, soit un pace plus rapide que moi. Cette marée humaine ne faisait donc que me dépasser. Malgré tout, j'ai trouvé cela énergisant, mes sensations étant toujours très bonnes. J'étais dans ma bulle. J'étais concentré sur les ravitaillements et les nombreuses douches le long du parcours. Je n'en manquais aucune. Je ne sentais pas la chaleur. C'est ce qu'on appelle de la thermorégulation.

De retour à Ottawa, après avoir traversé de nouveau la rivière Ottawa et entrer de nouveau dans Ottawa, les coureurs du demi-marathon ont pris un embranchement différent pour se diriger vers l'arrivée. Quant à nous, il nous restait une grande boucle à faire. C'est là que j'ai vu que mon plan de match avait fonctionné à merveille. Entre le 27ième kilomètre et la fin de marathon, je n'ai fait que dépasser des coureurs. Mon pace moyen qui avait diminué jusqu'à 6:13/km au 27ième, s'est maintenu jusqu'à la fin. En fait, il n'a diminué que d'une seconde au kilomètre. Je me suis senti fort jusqu'à la fin.

J'ai franchi la ligne en 4:25:42, soit juste un peu plus de 4 minutes que le marathon des Érables que j'ai couru le 30 avril dernier sous des conditions fraîches. On peut dire que ce marathon d'Ottawa a été un succès pour moi dans ces conditions très chaudes.

De retour à la chambre de la résidence, mes compagnons de voyage, tous plus rapides que moi, m'attendaient. Ils étaient tous satisfaits de leur marathon. Avant de partir pour Québec, la petite photo officielle des guerriers:

De gauche à droite, Claude Létourneau (4:01:21), Bruno Samson (3:52:17), Jean-Yves Sanfaçon (3:58:31) et moi-même

Nous étions 10 coureurs du zoo. Voici, les autres résultats;

- Camilien Boudreau: 2:58:09;
- Dominique Jobin: 3:26:14;
- François Maillette: 3:54:05;
- Danielle Goulet: 4:02:23;
- Roger Goulet: 4:58:07;
- Gilles Lamontagne: 5:30:45;

Sans oublier, mon ami Luc Lévesques de Gatineau: 3:44:38

Je vous partage aussi quelques photos des amis du zoo, gracieuseté de Norm Bouchard qui était posté au Musée de la guerre. Merci à toi Norm :

Dominique Jobin

Luc Lévesque

Danielle Goulet

Gilles Lamontagne

Jean-Yves Sanfaçon

Roger Goulet

Et ici, une belle photo de mon ami Claude Létourneau peu après le départ, gracieuseté de Lorraine Lamontagne:



Bref, ce fut encore une très belle fin de semaine et naturellement, je suis très fier de mon 87ième marathon:




Maintenant, un peu de repos et par après,  en route pour le marathon de Québec 2016 le 28 août prochain !