Follow by Email

dimanche 23 avril 2017

Impasse sur Ottawa

Ma décision est prise: je n'irai pas au Marathon d'Ottawa cette année.

J'ai réalisé que j'ai actuellement trop de problèmes biomécaniques pour courir la distance du marathon. Mes orthèses que j'ai fait faire il y a à peine deux ans ne fonctionnent plus. J'ai un mauvais appui du côté gauche qui cause un point de pression douloureux à la plante du pied. Une callosité s'est même formé autour de point de tension.

J'ai bien essayé de courir sans mes orthèses. Sur les courtes sorties la semaine, je n'ai pas de problème. Par contre, sur les longues sorties du dimanche, une douleur au genou gauche apparaît entre le 15ième et le 20ième kilomètre et ce, sans compter l'inflammation dans mon talon droit. C'est aussi le cas avec les semelle currexSole Runpro que j'ai testées sur 30 km la semaine dernière . Je n'ai pas l'intention de courir un marathon avec une douleur au genou apparaissant avant le demi-marathon, surtout que je n'y suis pas encore inscrit. Je ne suis pas masochiste.

Je ne veux pas retourner chez Équilibre pour une nouvelle paire d'orthèses. Je trouve que celles que j'ai achetées en 2015 n'ont pas duré très longtemps pour le prix. Au courant du mois de mai, j'aurai une évaluation chez le podiatre que m'ont référé mes amis Sylvie et Gerry du zoo. Il a fait du bon travail pour eux. Cela me donne confiance.

La bonne nouvelle est que je vais continuer à courir. Je ferai des longues sorties plus courtes et moins de kilomètres à chaque semaine. Je vais essayer de maintenir un kilométrage de base qui me permettra de transiter rapidement vers une préparation marathon lorsque mes problèmes biomécaniques seront réglés. De plus, je vais continuer ma routine de musculation qui se déroule sans problème et qui me fait du bien.

C'est d'ailleurs ce que j'ai commencé à faire durant la semaine du 16 avril. En voici le détail:

Dimanche 16 avril: 30 km avec le zoo en 3:30:07 à un pace moyen de 7:18/km. Cette sortie n'a pas été agréable compte tenu que j'ai eu une douleur au genou gauche qui a commencé vers le 18ième kilomètre. Sylvie m'a montré ses orthèses lors d'un arrêt. Elle n'a pas de problème depuis 3-4 ans. Je me suis dit que j'avais une décision à prendre...

Lundi 17 avril: congé de course pour guérir mes bobos. Séance de musculation au World Gym.

Mardi 18 avril: -2 C.  Sortie sur une boucle passant devant le World Gym et une autre dans mon quartier résidentiel. 6 km à un pace moyen de 7:43/km.

Mercredi 19 avril: j'avais peu de temps pour m'entraîner avant d'aller travailler et je voulais courir et faire ma séance de musculation. Je suis donc allé au World Gym et j'ai commencé par courir 5 km sur le tapis à un pace moyen de 6:35/km. J'ai terminé avec la musculation.

Jeudi 20 avril: 4 C. Sortie dans Loretteville par la montée de la rue Racine. Je suis parti tranquillement mais j'ai terminé plus rapidement dans le deux derniers kilomètres. 7 km à un pace moyen de 7:39/km.

Vendredi 21 avril: 3 C. Sortie dans les quartiers résidentiels près de la maison. J'ai eu mal au genou gauche. 6 km à un pace moyen de 7:49/km.

Vers la fin de l'après-midi, je suis allé au World Gym avec ma fille Catherine et nous avons fait, chacun, notre séance de musculation.

Samedi 22 avril: 2 C et de la pluie. J'ai couru sur une boucle passant par les Boulevards de l'Ormière, Chauveau, St-Jacques et Johnny-Parent. Ma montre Garmin a eu de la difficulté à calculer le pace moyen en partant. 6 km à un pace moyen de 7:09/km.

Ce fut donc une semaine de 60 km. Cette baisse de 20 km dans mon kilométrage hebdomadaire m'a aussi permis de me reposer. Je vais essayer de courir autour de ce kilométrage dans les prochaines semaines pour garder ma base.

Zoo du 23 avril

En ce dimanche 23 avril, la journée était très belle pour aller rejoindre les amis du zoo au Centre Lucien-Borne. La température était de 2 C lorsque je suis parti de la maison et elle a monté jusqu'à 13 en après-midi.

Mon plan consistait à courir uniquement les 20 km de l'entraînement principal à partir de 8:15 heures.

Nous étions 14 à prendre le départ de l'entraînement. Roger s'est présenté au Centre Lucien-Borne pour nous saluer mais n'a pas couru vu une légère blessure. Il a suggéré que nous nous rendions sur la piste cyclable du Boulevard Champlain.

À souligner que notre ami Denis Maheux était présent pour courir un peu avec nous. Il était avec sa chienne Cléo:


Il y avait longtemps que je n'avais pas vu Denis et j'ai pu échanger un peu avec lui. Nous ne devrions pas le revoir cet été le dimanche car il préfère ses sorties de kayak. Par contre, il sort courir la semaine avec Roger et Gilles.

Nous avons descendu sur le Boulevard Champlain. Ici, un arrêt à la Traverse de Lévis:


Avec une belle vue sur le Fleuve St-Laurent et Lévis:


Nous avons continué sur la piste cyclable jusqu'au secteur de la côte Gilmour. Malheureusement, à cet endroit, il y avait des travaux qui bloquaient l'accès à la piste cyclable:


Nous avons donc pris la décision de monter la piste cyclable le long de la côte Gilmour:


Je me sentais en forme et je l'ai montée à bon pace (7:17). Cette côte a un kilomètre de long. J'aime beaucoup ses lacets et je la trouve agréable à monter.

Sur les Plaines, la majorité du groupe a continué vers Sillery jusqu'à la rue Maguire. Nous sommes revenu au Centre Lucien-Borne par les rues habituelles du quartier Montcalm. Il me manquait 2 km pour compléter ma distance de 20 km et je les ai courus  sur la rue des Franciscains en compagnie de quelques amis.

J'étais bien reposé pour cette sortie et je l'ai senti en partant. J'ai maintenu un pace moyen de 6:45/km.

J'avais mis mes orthèses pour ne pas avoir d'inflammation dans mon talon droit. Mon genou gauche s'est tenu tranquille et il n'était que légèrement sensible après la sortie. Quant au point de pression à la plante du pied gauche, il n'a pas été douloureux sur une durée de 2 heures 15 minutes. Tout cela confirme que je dois me limiter à 20 km jusqu'à ce que je règle ces problèmes.

Par contre, j'ai eu beaucoup de plaisir lors de cette sortie tout en faisant un bon entraînement. C'est ce qui compte.

lundi 17 avril 2017

Semaine du 9 avril

Dans la semaine du 9 avril, j'ai réussi à compléter une deuxième semaine consécutive de 80 km.

Le fait important est que j'essayais mes nouvelles semelles currexSole Runpro que je vous ai présentées dans mon billet précédent et que je me suis procuré au Salon de la course à pied et du triathlon de Québec le  9 avril dernier.

Voici donc le détail de cette semaine du 9 avril:

Dimanche 9 avril: longue sortie avec le zoo. Elle a été écourtée car le mal dans mon genou gauche est ressorti vers le 15ième kilomètre. Au lieu de 30 km, j'ai dû me contenter de 22 km autour de 7:15/km. C'est dans l'après-midi que je me suis procuré les semelles currexSole Runpro.

Lundi 10 avril: congé de course et séance de musculation au World Gym.

Mardi 11 avril: + 6 C. Très belle sortie  dans les quartiers résidentiels près de la maison. Je testais pour la première fois mes nouvelles semelle currexSole Runpro. J'ai trouvé qu'elles étaient très confortables. Je les ai portées dans ma paire la plus récente d'Asics Cumulus 16. 12 km à un pace moyen de 7:26/km.

Mercredi 12 avril: +2 C. Départ du World Gym. Petite sortie dans l'Ancienne-Lorette avant la musculation. Cette fois-ci, j'ai mis mes nouvelles semelles dans ma paire plus vieille d'Asics Cumulus 16. Les sensations étaient encore bonnes. 7 km à un pace moyen 7:14/km. Après, je suis entré au gym faire ma séance de musculation.

En fin d'après-midi,  je suis allé reconduire ma fille Catherine à ses cours de musique et j'avais une heure à tuer. J'avais donc amené au bureau mon sac de sport et je me suis changé avant d'aller chercher Catherine.

L'école de musique se trouve au Trait-Carré dans l'arrondissement Charlebourg et je suis parti de cet endroit. Voici le parcours et les données de cet entraînement:


J'ai couru dans Charlebourg, Orsainville et le Trait-Carré.  Il y avait pas mal de circulation automobile à 17:00 heures mais ça ne m'a pas empêché de maintenir un bon pace. J'avais mis mes Asics Cumulus 15 et les semelles n'étaient pas confortables dans ces espadrilles.

Jeudi 13 avril: +2 C. Sortie dans Loretteville, Wendake et un secteur à l'est du Boulevard de la Colline que je ne connaissais pas. Les jambes étaient courbaturées, donc le pace a été plus lent. 12 km à un pace moyen de 7:40/km. Cette fois-ci, je portais les nouvelles semelles dans mes Mizuno Wave Rider 20 et c'était mieux que la veille.

Vendredi 14 avril: -1 C. C'était vendredi saint et je ne suis pas allé au bureau. Départ du World Gym à 6:30 heures pour une sortie sur une boucle passant par le parc industriel Armand Viau, le quartier Les Saules et les pistes cyclables des Boulevards St-Jacques et Chauveau. Meilleur pace que la veille. 10.3 km à un pace moyen de 6:48/km.

Par après, j'ai enchaîné avec ma séance de musculation.

Samedi 15 avril: 1 C. Sortie pour compléter la semaine. Je suis passé face au World Gym et j'ai terminé dans les rues de mon quartier.  J'ai gardé le pace assez relax. 9 km à un pace moyen de 7:00/km.

Zoo du dimanche 19 avril

En ce jour de Pâques, certains coureurs du zoo voulaient faire leur sortie dominicale pendant que certains autres étaient à Boston, se préparant au départ du marathon le lendemain.

Je me suis présenté au Centre Lucien Borne autour de 6:45 heures avec l'idée de faire un bon réchauffement vu que j'avais toujours l'objectif d'une sortie de 30 km. Le temps était couvert et la température de + 4 C avec une légère bruine. Gilbert Robitaille était déjà parti depuis 6:30 heures, son objectif du jour étant de 36 km. Par contre, sa conjointe Claudine Hamel attendait dans leur véhicule. Elle s'est jointe à moi et nous avons fait un beau réchauffement de 9 km auquel j'ai ajouté un km supplémentaire pour totaliser 10 km.

À 8:15 heures, nous étions 8 pour le départ de l'entraînement officiel. Nous avons convenu d'aller vers le Domaine Maizeret afin d'avoir le vent de dos pour revenir. Voici mes 7 compagnons près de l'entrée du Domaine Maizeret:


Dans la rue transversale,  nous avons vu arriver un coureur portant un coupe-vent orange. Il s'agissait d'Yvon Gagné que je n'avais pas vu depuis un bout de temps:


Yvon a continué sur son parcours et de notre côté, nous avons poursuivi sur le Boulevard Montmorency en direction est. Avant de tourner sur le Boulevard Mgr Gauthier, le groupe s'est séparé en deux, quatre amis décidant de retourner au bercail. De mon côté, j'en étais à 16.5 km et j'ai décidé de continuer vers l'est.

Entre le 18ième et le 19 ième km, mon genou gauche a recommencé à tirer. Je portais mes nouvelles semelles dans ma paire d'Asics Cumulus 16 plus récente. Mon pace était plus lent que mes trois compagnons et ils ont pris pas mal d'avance sur moi.

À 20 km, je suis revenu sur mes pas en direction ouest. Après une pause pipi au McDonald du Boulevard Ste-Anne, j'ai revu mes trois amis qui étaient allé un peu plus loin que moi sur la rue Sauriol qui longe le Boulevard Sainte-Anne et qui, eux aussi, revenaient sur leurs pas.

À partir du 25ième km, mon genou gauche tirait de plus en plus. Luc, un de mes trois compagnons, m'a attendu, de telle sorte qu'il m'a motivé à terminer mon 30km. Je l'ai couru en 3:39:07, soit un pace moyen de 7:18/km.

Bien que j'ai réussi l'objectif du jour, cette sortie n'a pas été un succès parce que mon genou gauche ne tient pas la route. Va-t-il se solidifier d'ici le début mai ??? J'ignore encore si je vais m'inscrire au marathon d'Ottawa. Jusqu'à maintenant, je n'ai rien d'encourageant qui me permette de le croire. Si je ne peux pas faire ce marathon, ce ne sera pas si pire parce que je peux quand même courir des distances plus courtes. Je continuerai aussi de chercher une solution à mes problèmes de genoux et de pied. Une évaluation de mon patron de course ? Un autre type d'orthèse ? On verra bien.

Marathon de Boston

Lundi le 17 avril était lundi de Pâques mais aussi le Patriots day  au Massuchusetts et la journée du marathon de Boston.

Contrairement à l'année dernière, il a été très difficile de trouver un lien internet gratuit pour voir la compétition en streaming. Finalement, un contact d'un de mes contacts Facebook  m'a indiqué un site chinois mais qui diffusait les images de la télévision américaine. J'ai donc fermé le son et regardé la course sans l'ambiance et les commentaires. J'ai pu voir la course élite chez les femmes et les hommes. Le Kenya a été à l'honneur avec les victoires d'Edna Kiplagat chez les femmes en 2:21:52 et de Geoffrey Kirui chez les hommes en 2:09:37. C'est toujours impressionnant de voir ces machines à l'oeuvre:



Sept coureurs du zoo prenaient part au prestigieux marathon. Voici leurs résultats:

- Mélanie Roberge: 3:34:16;
- Dominique Jobin: 3:34:54;
- Bruno Samson: 3:53:25;
- François Maillette: 4:07:55;
- Claude Létourneau: 4:33:49;
- Rénald Bouchard:4:35:08;
- Roger Goulet: 5:07:15.


De gauche à droite: Roger, Bruno, Mélanie, Dominique et Claude

Félicitations à chacun d'entre vous ! Vous avez mérité votre participation à ce marathon en vous qualifiant et aussi en vous entraînant bien dans les derniers mois.

Boston marathon UK

Notre ami Jean-Yves Sanfaçon, de son côté, s'est envolé pour l'Europe durant la semaine, plus précisément en Grande-Bretagne. Il nous a fait une surprise car il n'avait pas parlé de son voyage.

Il nous a encore plus surpris en prenant part au Marathon de Boston UK. Ce marathon est tenu à Boston en Grande-Bretagne le même jour que la classique américaine:



Il a complété son marathon en 3:50:11 au 182ième rang sur 407 finissants:


Bravo à notre ami ! Il fallait le faire. Courir le marathon de Boston en même temps que les amis du Zoo mais de l'autre de côté de l'océan.  Nous allons continuer à le suivre d'ici la fin du mois d'avril car il y aura sûrement un ou d'autres marathons à son agenda.






dimanche 9 avril 2017

Semaine du 2 avril

Je continue ma préparation chaotique pour le marathon d'Ottawa auquel je ne suis pas encore inscrit.

Je prendrai ma décision bientôt en ce qui a trait à ma participation à ce marathon. Depuis le mois de février, j'ai quand même de bonnes longues sorties au-dessus de 20 km dont deux 27 km et un 28 km. Il me reste à compléter quelques 30 km pour la confiance. Cependant, je désire avoir du plaisir à courir ce marathon sans mal au genou gauche et à la plante du pied gauche.

Mon orthèse gauche ne fonctionne vraiment plus. Ma longue sortie du 2 avril a été pénible pour la plante de mon pied gauche. J'ai donc pris la décision de ne plus les porter jusqu'au moment où j'en aurai des nouvelles.

J'ai terminé mon dernier billet en vous parlant de l'achat d'une paire de Mizuno Wave Rider 20. Durant la semaine du 2 avril, je les ai portées à 4 reprises pour 42 km au total, soit la distance d'un marathon. Le feeling est différent par rapport à mes Asics Cumulus. L'amorti se compare mais les Mizuno sont plus légères. Aussi, le talon monte moins haut à la cheville que pour les Asics Cumulus.

Comme une petite corne s'est formé sur la plante de mon pied gauche, il subsiste un certain inconfort à cet endroit. J'ai commencé, à la fin de la semaine, à frotter cette corne avec une pierre ponce afin de l'éliminer. Je vais continuer à chaque jour en espérant en venir à bout. Les sensations à la plante de mon pied gauche devraient alors êtres meilleurs.

En ce qui a trait à mon genou gauche, il y a toujours cette sensibilité qui est présente après mes sorties. J'ai débuté un exercice simple de renforcement des quadriceps, incluant la partie près du genou:


Il s'agit de la fameuse Chaise. Notre entraîneur du club La Foulée nous la faisait faire dans mes jeunes années. Je tiens cette position une minute avant de faire mes exercices d'étirement que je fais 8 à 9 fois par semaine. J'espère que cet exercice va m'aider.

En ce qui a trait à mon entraînement, j'ai quand même complété 80 km au cours de la semaine du 2 avril toujours avec trois séances de musculation. Je n'ai pas lancé la serviette en ce qui a trait à ma participation d'Ottawa. Voici donc le détail de cette semaine du 2 avril:

Dimanche 2 avril: 28.4 km avec le zoo en 3:19:19, soit un pace moyen de 7:01/km. La fin de la sortie a été pénible vu la douleur que j'avais à la plante de mon pied gauche.

Lundi 3 avril: repos de course et séance de musculation au World Gym;

Mardi 4 avril: 0 C, -4 C ressenti. Mes jambes et mes mollets étaient courbaturés. Sortie dans les quartiers résidentiels près de la maison. Première sortie avec mes nouvelles espadrilles. 10 km à un pace moyen de 7:38/km.

Mercredi 5 avril: 0 C, -4 C ressenti, neige, vent et slush. Encore de mauvaises conditions. Sortie dans le Parc industriel Armand Viau et les rues résidentielles. Les jambes étaient encore fatiguées, donc le pace a été lent. 10 km à un pace moyen de 7:48/km.

En fin d'après-midi, je suis allé faire ma séance de musculation au World Gym.

Jeudi 6 avril: + 1 C, - 1 C ressenti et un peu de bruine. Sortie dans le quartier Montchâtel par la longue montée de la rue de la Volière et du Boulevard des Cimes. Environ 1.7 km de montée. Voici le profil de ce parcours:


J'ai couru 12 km à un pace moyen de 7:21/km. Les jambes étaient meilleures.

Vendredi 7 avril: + 4 C et beaucoup de vent donnant un ressenti de - 2 C. Dès que je suis sorti, je suis rentré chercher mon coupe-vent. Sortie à l'Ancienne-Lorette. 10 km à un pace moyen de 7:42/km. Ce n'était pas facile dans ce vent.

En fin d'après-midi, je suis allé faire ma séance de musculation au World Gym avec ma fille Catherine.

Samedi 8 avril: +2 C, -2 C ressenti et nuageux. Je suis sorti à la clarté dans le quartier Les Méandres avec une incursion dans les nouveaux développements à l'est de Robert-Bourassa. 10 km à un pace moyen de 7:06/km.

Zoo du 9 avril

L'objectif était de 30 km pour cette longue sortie du 9 avril.

Comme l'entraînement officiel était le fameux BBQ pré-Boston ( 5 km rapides - 5 km lents ), il était plus court. Jean-Yves nous avait donc transmis, vendredi, un parcours de 18 km, le BBQ se faisant sur une boucle formée de deux rues résidentielles dans Sillery. Au surplus, la boucle ne comportait pas de côtes, ce qui n'était pas le cas de tous les BBQ faits antérieurement.

J'ai donc commencé mon réchauffement très tôt, soit à 6:40 heures. Après 1.2 km sur la rue des Franciscains, j'ai rencontré Gilbert, Claudine et Rénald et je me suis joint à eux. J'ai surtout couru avec Rénald et Claudine, Gilbert ayant préféré faire cavalier seul à un pace plus rapide que nous. Nous sommes allé sur les Plaines d'Abraham et sur des rues du quartier Montcalm. Près du Centre-Lucien-Borne, j'ai complété mon réchauffement avec Gilles, Paul et André Angers. J'avais 12 km à un pace moyen de 7:13/km une fois mon réchauffement complété.

Au Centre Lucien-Borne, nous étions 15 pour le départ de l'entraînement officiel. Nous nous sommes dirigé vers Sillery pour le BBQ. Environ trois kilomètres après le départ, mon genou gauche a commencé à me faire mal. Je n'ai fait qu'une boucle du parcours du BBQ et lentement. Par après, j'ai retraité vers le Centre Lucien-Borne avec Paul Tessier qui m'a accompagné.

Après mon réchauffement, je n'ai donc fait que 10 km à un pace moyen de 7:18/km. Donc, ce fut un total de 22 km pour ce dimanche 9 avril, soit une distance bien loin de mon objectif du jour. De quoi m'interroger sérieusement sur ma participation au marathon d'Ottawa... Cependant, je garde encore espoir et vous verrez pourquoi un peu plus bas.

Le zoo au marathon de Boston

Sept coureurs du zoo prendront part au prestigieux marathon de Boston le lundi 17 avril. La plupart partiront pour Boston samedi le 15 avril et je ne les reverrai pas d'ici là. Cinq d'entre eux  étaient présents pour le BBQ du 9 avril:


De gauche à droite, Bruno Samson, François Maillette, Rénald Bouchard, Roger Goulet et Claude Létourneau

N'étaient pas présents Mélanie Roberge et Dominique Jobin. Je souhaite donc à mes amis du zoo une très belle expérience à Boston. 

Salon du coureur

Dans l'après-midi du dimanche 9 avril, je suis allé faire un tour au Salon de la course à pied et du triathlon de Québec au PEPS de l'Université Laval: 


Habituellement, je fais le tour assez rapidement de ces événements lors de mes marathons. Ce salon existe déjà depuis quelques années et je n'y suis jamais allé.

Cette fois-ci, je m'y suis rendu avec l'idée de trouver des solutions aux problèmes qui affectent ma course à pied ces temps-ci. Je me suis attardé à deux kiosques et je vais commencer par le deuxième où j'ai remarqué qu'ils vendaient des semelles. Je suis allé les examiner. Il s'agit de la marque currexSole :


Elles sont fabriquées en Allemagne. Elles sont souples contrairement aux orthèses traditionnelles. Le principe est le suivant: déterminer le type d'arche du pied que nous avons (haute, moyenne ou basse), l'alignement des genoux (normal, vers l'intérieur ou l'extérieur) et combiner ces deux données. Le vendeur m'a fait monter sur une plaque qui donne l'empreinte du pied pour déterminer que j'avais une arche haute, ce que je savais. Mon alignement des genoux était normal. Il m'a donc vendu la semelle bleu B2 pour le type d'arche de pied et d'alignement de genoux que j'ai. Voici la semelle de côté:


Elle  a aussi un léger coussinage à la plante du pied et au talon ainsi qu'une structure plus rigide au milieu de la semelle afin de bien soutenir le pied:


Pour 50 $, je me suis dit que je n'avais rien à perdre et que je devais les essayer, ce qui me donne encore un peu d'espoir pour le marathon d'Ottawa.

Pour ceux qui voudraient en savoir plus, je vous partage un petit vidéo en anglais  qui vous en dit un peu plus:


Quant au premier kiosque où je me suis attardé, il s'agit de celui d'Apexphysio . Sur rendez-vous, ils font des évaluations de notre patron de course en nous filmant courir sur tapis. Ils sont alors à même de nous conseiller sur le type de souliers que nous devrions porter ainsi que sur des exercices de renforcement spécifiques afin de régler les problèmes biomécaniques causant les blessures causés par la course à pied. Ils ne croient pas beaucoup à l'efficacité des orthèses. J'ai trouvé l'approche intéressante. Il est possible que je commence de ce côté si je n'arrive pas à trouver de solutions prochainement à mes problèmes.

L'inventeur du jogging

Connaissez-vous l'inventeur du jogging tel que Monsieur et Madame Tout le monde le pratiquent aujourd'hui ? Eh bien, selon Running Heroes , il s'agirait d'Arthur Lydiard qui, dans les années 50 en Nouvelle-Zélande, a planté les premières graines de ce qui est aujourd'hui le jogging:



Pour ceux qui veulent avoir plus de détails, il y a un très bon article tiré de la revue The running heroes society et il est par ici .

La Bartley, la course la plus difficile au monde

Tous s'accordent à dire que la course la plus difficile au monde serait The Bartley Marathons. Il s'agit d'un ultra-trail de 160 km dans le Frozen Head State Park près de Wartburg au Tennessee. La course est courue en cinq boucles. La particularité est que le chemin est non tracé et  non balisé et les coureurs n'ont aucun ravitaillement sur la boucle hormis ceux  qu'ils peuvent avoir de leur équipe à la fin de chaque boucle

C'est un parcours extrêmement difficile faisant 18 000 mètre de dénivelé. Seulement 40 coureurs y sont invités à chaque année. Il y a un temps limite de 60 heures pour terminer les 5 boucles. Terminer une boucle est déjà un exploit. Depuis 1986, seuls 15 coureurs ont réussi à terminer les 5 boucles dans le temps  limite.

Je vous partage un excellent reportage en français pour ceux qui sont intéressés:




dimanche 2 avril 2017

Semaine du 26 mars

La semaine du 26 mars a été assez difficile pour certaines raisons.

Premièrement, ma longue sortie du 19 mars ne fut pas celle que j'aurais voulu faire. J'étais enligné pour courir 27-28 km mais j'ai dû me contenter de 20 km. En arrivant avant la côte du Boulevard des Chutes à Beauport,  j'ai dû rebrousser chemin car j'avais mal au genou gauche.

Deuxièmement, j'ai eu un début de semaine exigeant au Palais de justice car j'avais une audition de trois jours dans un dossier stressant. Le sommeil a été pourri et il l'était déjà depuis quelques jours. Par conséquent, je n'ai pas eu l'énergie de faire le kilométrage que j'avais prévu jusqu'à mercredi. Par contre, j'ai trouvé une façon de me reprendre à partir de jeudi.

Enfin, je cherche toujours à solutionner mon problème d'inconfort à la plante des pieds, surtout celle du pied gauche. J'ai essayé de courir sans mes orthèses mais l'inflammation est revenu dans mon talon droit. Par la suite, j'ai mis la semelle ordinaire du côté gauche et l'orthèse du côté droit pour protéger mon talon droit. Avec cette solution, c'est le genou gauche qui commence à crier. Je l'ai expérimenté lors de ma longue sortie du 19 mars. C'est fort probablement le déséquilibre entre les deux pieds qui cause le problème. Je me suis donc résigné à remettre mes deux orthèses et de faire avec jusqu'à un moment où il sera approprié de consulter et de faire faire d'autres semelles. Par l'entremise de mon ami Bruno, j'ai déjà deux noms d'orthésistes spécialisés dans la course à pied, ce qui n'est pas le cas de mon orthésiste actuel. Par contre, ce n'est pas le temps de m'embarquer là-dedans car j'ai toujours espoir de prendre part au marathon d'Ottawa même si je n'y suis pas encore inscrit.

Bref, malgré ces difficultés, j'ai tout de même totalisé 75 km durant cette semaine du 26 mars, soit 3 km de plus que ma plus grosse semaine en 2017. Cependant, l'objectif était de 80 km. Côté musculation, j'ai complété mes trois séances habituelles. Voici donc le détail la semaine du 26 mars:

Dimanche 26 mars: 20 km en 2:29:27 avec le zoo (pace moyen: 7:28/km). Cette sortie fut difficile pour les motifs expliqués plus haut.

Lundi 27 mars: repos de course et séance de musculation au World Gym.

Mardi 28 mars: j'étais trop fatigué pour courir tôt et j'ai préféré garder mes énergies pour ma deuxième journée d'audition au Palais de justice. Je suis plutôt sorti en fin de journée, vers 17:30 heures, dans mon quartier pour une distance de 7 km à un pace moyen de 7:09/km. Il y avait longtemps que j'avais couru à cette heure et je me sentais un peu perdu.

Mercredi 29 mars: le matin, avant de retourner au Palais de justice, je n'ai fait que ma séance de musculation.

L'audition, qui était prévue pour trois jours, s'est finalement terminé en fin d'avant-midi. Après un après-midi au bureau à faire de l'ordre dans ce qui s'était accumulé, j'ai fait une autre petite sortie de 7 km dans le quartier Les Méandres au nord du Boulevard Chauveau et les rues de mon quartier, cette fois-ci à 18:00 heures. La température était de 3 C mais avec pas mal de vent. Je n'avais pas mis mon coupe-vent et je l'ai un peu regretté. Même si j'étais encore fatigué, le pace a été relativement bon (6:58/km).

Jeudi 30 mars: j'ai pensé à reprendre le kilométrage que je n'avais pas fait depuis dimanche. J'ai d'abord commencé par une sortie matinale. La température était de- 2 C avec du vent. Je suis allé à l'est du Boulevard Robert-Bourassa et dans le quartier Le Mesnil avec un peu de côtes dans la première partie. Bonnes sensations. 10 km à un pace moyen de 7:08/km.

En fin de journée, à 18:00 heures, je suis ressorti sous un beau + 4 C. J'ai fait cette sortie dans mon quartier.  Après 4 km, mon genou gauche a commencé à crier. Comme j'étais près de la maison, j'ai fait un changement de semelle à gauche afin de remettre mon orthèse, ce qui m'a permis de terminer. C'est cette journée la que j'ai vraiment réalisé que ce n'était pas bon pour mon genou gauche que de courir avec la semelle ordinaire de ce côté. Ma sortie fut de 7 km à pace moyen 7:11/km.

Vendredi 31 mars: - 5 C. Les jambes étaient lourdes de mes 17 km faits la veille et mon genou gauche tirait légèrement. Le pace a donc été plus lent. J'ai pu contrôler les sensations dans le genou. Sortie dans le quartier Les Saules avec retour par la piste cyclable du Boulevard St-Jacques. J'ai vu un renard traverser la piste pour aller vers le Parc linéaire. 10 km à un pace moyen de 7:45/km.

En fin d'après-midi, je suis allé au World Gym avec ma fille Catherine qui a commencé à faire de la musculation. Elle est entré immédiatement pour faire sa séance pendant que suis allé courir à l'extérieur pour une deuxième fois dans la journée. J'ai couru dans les rues résidentielles en direction nord. Je voulais faire 7 km mais je me suis allonger involontairement  d'un kilomètre. Donc, 8 km à un pace moyen de 7:10/km. Je portais mes Asics Cumulus 15 et j'ai ressenti énormément d'inconfort avec mes orthèses. Ce modèle de Cumulus est plus étroit que les Cumulus 16.

Après ma sortie, j'ai fait ma troisième séance de musculation de la semaine. Catherine a du m'attendre un peu.

Samedi 1er avril: -1 C. Petite sortie pour compléter mon kilométrage de la semaine. Sensations assez bonnes malgré le kilométrage plus élevé depuis jeudi. 6 km à un pace moyen de 7:18/km. Cette fois-ci, je portais mes Cumulus 16 plus récentes et ce fut beaucoup mieux.

Zoo du 2 avril

Pour ce zoo du 2 avril, mon objectif était de 30 km. Cependant, j'étais dans l'incertitude de compléter cette distance sans problème vu mon orthèse gauche inconfortable pour la plante du pied et le mal dans mon genou gauche qui recommence à se manifester. Aussi, mes jambes étaient encore fatiguées du kilométrage fait depuis jeudi.

Quoiqu'il en soit, je veux essayer de faire ces sorties de 30 km afin de ne pas avoir de regret si je dois oublier le marathon d'Ottawa cette année.

Je suis arrivé au Centre Lucien-Borne un peu après 7 heures. Roger Goulet m'a suivi de quelques minutes de telle sorte que nous avons commencé notre réchauffement ensemble sur la rue des Franciscains. Par la suite, sa fille Danielle s'est jointe à nous pour la boucle habituelle passant par les Plaines d'Abraham. J'avais un peu plus de 7 km lorsque nous sommes arrivé au Centre Lucien-Borne sans de douleur au genou gauche et à la plante du pied gauche tout en portant les orthèses dans chaque pied.

À 8:15 heures, nous étions 17 coureurs pour la partie principale de l'entraînement. Nous avons eu la joie de revoir Claude Létourneau et Magalie Bellefeuille qui n'étaient pas venu s'entraîner avec nous depuis plusieurs mois. Claude, qui gère une blessure au talon, prendra part au marathon de Boston dans deux semaines.

Jean-Yves nous proposait, pour le carême, le parcours Versant-Nord que nous avions déjà fait en février dernier:


Dans les premiers kilomètres, nous avons fait un arrêt au Centre Innovation pour les toilettes. Mon genou gauche commençait à être sensible. J'ai desserré quelque peu les lacets de mon espadrille gauche au niveau du premier oeillet. Le genou s'est replacé. Après quelques rues résidentielles, nous étions sur la piste cyclable du Boulevard Versant-Nord, piste maintenant accessible avec la fonte des neiges:


À cet endroit, nous étions maintenant 13 coureurs. J'étais assez loin à l'arrière, mon genou gauche recommençant à rouspéter. Comme Roger avait parlé de couper à Brabant au lieu de faire tout le parcours de Jean-Yves, j'ai alors pris la décision de faire de même. Deux autres amis nous aussi suivi, soit Claude et Camilien.

Nous sommes revenus tranquillement au Centre Lucien-Borne par le Chemin Quatre-Bourgeois. Mon genou gauche tenait le coup mais à 25 km, la plante de mon pied gauche a commencé à être très douloureuse compte tenu du mauvais point de pression causé par l'orthèse. Il est définitif que ne pourrai courir un marathon avec ces orthèses.

Finalement, j'ai complété une distance de 28.40 km en 3:19:19 à un pace moyen de 7:01/km avec les problèmes mentionnés plus haut. Même si j'étais pas loin de mon objectif du jour, je ne suis pas satisfait compte tenu des mauvaises sensations que j'ai eues.

Wave rider 20

Durant la sortie, je me suis dit que je devrais essayer un nouveau modèle d'espadrilles afin de faire travailler différemment mes pieds. La façon d'atterrir du pied peut être légèrement différente avec un autre modèle, ce qui peut changer les points d'appui et soulager mon pied et mon genou gauche. Avant de retourner voir un autre orthésiste, je peux essayer cela.

Après être allé dîner avec ma mère, je suis passé par la boutique Sports Experts du PEPS de l'Université Laval. J'ai essayé trois modèles dont deux qui étaient un demi-point trop grand. Finalement, j'ai jeté mon dévolu sur cette paire de Mizuno Wave rider 20:



Ces espadrilles m'ont semblé très confortables lorsque j'ai fait un petit test de course sur la piste du magasin. Je l'intention de les porter plusieurs journées en ligne pour bien les casser. Je verrai bien comment elles se comporteront. Je me croise les doigts...

dimanche 26 mars 2017

Semaine du 19 mars

Dans la dernière semaine, nous sommes entré officiellement dans le printemps, ce qui laisse espérer des températures plus clémentes pour courir car le mois de mars a été difficile de ce côté.

La nouvelle saison est effectivement arrivé le 20 mars à 5:29 heures. Durant la semaine du 19 mars, je suis revenu au kilométrage que j'avais atteint deux semaines auparavant, soit 72 km. Je l'ai fait en six sorties, ce qui ne m'a pas donné des sorties trop longues sauf, naturellement, celle du dimanche 19 mars. J'ai aussi poursuivi mon entraînement en musculation toujours avec mon petit programme full body de sept exercices. J'ai modifié quelques exercices pour travailler le haut du corps avec les haltères et la barre fixe (tractions). Les muscles ne doivent pas s'habituer aux mêmes exercices, il faut varier.

Aussi, j'ai récupéré ma Garmin Forerunner 10 sans qu'elle soit réparée par la bijouterie. Par contre, j'ai pu la réparer, je vous dirai comment dans les prochaines lignes.

Donc, voici comment s'est déroulé cette semaine du 19 mars:

Dimanche 19 mars: 27 km avec le zoo. En fait, j'ai évalué cette distance vu mes 3 heures 10 de course. Je n'avais pas de montre GPS ayant laissé ma Garmin à la bijouterie la semaine précédente pour une réparation du bracelet. J'ai terminé cette sortie difficilement avec un bon inconfort sous le pied gauche. J'avais testé ma vieille orthèse de ce côté  et ce fut une mauvaise idée.

Lundi 20 mars: repos de course en ce début de printemps. Séance de musculation au World Gym avec le début de mon programme full body. Il y avait un certain temps que je n'avais pas fait de bench press et de tractions à la barre. J'ai donc été prudent.

Mardi 21 mars: 1 C, -1 C facteur vent. Sortie dans le quartier Les Saules en revenant par le Boulevard St-Jacques. Essai d'une autre semelle pour le pied gauche, semelle que j'avais déjà à la maison.  Elle m'a semblé plus confortable pour la plante du pied mais m'a laissé plus de raideur au genou après la sortie. 1 heure 12 minutes de course et j'ai calculé 9 km.

Mercredi 22 mars: poudrerie et grosses bourrasques de vent. Tout un printemps ! J'ai préféré faire ma course sur tapis au World Gym. 9 km en 59:28 pour un pace de 6:36/km. Ce pace a été confortable sur le tapis. Je suis revenu avec la petite semelle de l'espadrille pour mon pied gauche toujours en gardant mon orthèse à droite.

Par la suite, j'ai enchaîné avec ma séance de musculation.

Jeudi 23 mars: -13 C.  Il est temps que les températures commencent à remonter. Rue du Golf à Loretteville par la longue montée des rues Verret et Monseigneur-Cooke. Plus de 16 minutes en montant. 9 km à un pace moyen de 7:28/km

J'avais récupéré ma Garmin la veille mais le bracelet n'était toujours pas réparé. Je l'ai donc tenu dans ma main. Après que ma Garmin ait passé plus d'une semaine chez le bijoutier et l'horloger, je me suis fais dire que je devais l'envoyer à la compagnie. Le problème est que la Forerunner 10 est discontinuée. La Madame de la bijouterie m'a conseillé de mettre de la cazy glue...

Vendredi 24 mars: -7 C. Départ du World Gym  pour une sortie dans l'Ancienne-Lorette passant par les rues Notre-Dame et Saint-Jean-Baptiste. Bonnes sensations en partant. 9 km à un pace moyen de 7:02/km.

Par la suite, je suis entré dans le gym, me suis changé et fait ma séance de musculation. J'étais bien réchauffé.

Samedi 25 mars: - 2 et du vent. Je suis allé courir dans des rues à l'est de Robert-Bourassa. 9 km à un pace moyen de 7:10/km.

La veille, j'étais allé acheter de la crazy glue formule avancée. Je n'avais rien à perdre. Eh bien, cela a fonctionné pour réparer le bracelet de ma Garmin. Le contact s'est bien solidifié entre le  caoutchouc et le plastique. Voila l'endroit où j'ai appliqué la colle, entre le plastique du boitier de la montre et le caoutchouc du bracelet afin de recoller ce dernier:



Donc, pour cette sortie du 25 mars, j'étais bien heureux de porter ma Garmin au poignet. On s'ennuie de ces petites bêtes là.

Un zoo écourté pour le dimanche 26 mars

En ce dimanche 26 mars, je suis arrivé au Centre Lucien Borne passé 7:15 heures dans l'intention de faire un réchauffement plus court que les dernières semaines.

La raison est que, vendredi soir, Jean-Yves nous avait annoncé un parcours de 23.8 km allant à Beauport d'où le nom de Cochon Mignon:


Nous avions fait une version un peu différente de ce parcours le dimanche 12 février 2017 mais avec les mêmes côtes au milieu du parcours. J'avais fini difficilement l'entraînement ayant travaillé trop fort dans ces côtes surtout la dernière montant jusqu'au Boulevard des Chutes.

Cette fois-ci, je m'étais promis de me réchauffer tranquillement et de bien contrôler mon pace et mes efforts dans ces belles côtes de Beauport car c'est un beau parcours.

Je suis donc parti seul pour mon réchauffement me dirigeant immédiatement vers les Plaines au cas où je croiserais certains amis du groupe partis plus tôt. Ce ne fut pas le cas.

Sur les Plaines, au carrefour du drapeau canadien avant le Musée des Beaux Arts, je me suis arrêté 1 minute ou 2 pour admirer le fleuve Saint-Laurent:


Les glaces diminuent de semaine en semaine avec des mercures qui ont monté au dessus de zéro dans les derniers jours. Par contre, à l'heure de mon réchauffement, c'était -10 C avec un peu de vent. Comme les mercures allaient monter jusqu'à - 3 C à la fin de l'avant-midi,  je m'étais habillé pour ne pas trop avoir chaud.

J'ai terminé mon réchauffement à 7:55 heures avec 4.8 km. À cette heure, mes amis n'étaient pas encore arrivé et je les ai attendus à l'intérieur du Centre Lucien-Borne.

À 8:15 heures, nous étions 13 à prendre le départ du parcours Cochon mignon. J'ai continué avec le même pace relax que j'avais durant mon réchauffement, soit autour de 7:15/km.  Dans Limoilou, j'ai senti que le genou gauche commençait à me lâcher. Une mauvaise sensation, genre signal d'alarme, peut-être que ça va se passer peut-être que non.

À Beauport, avant d'entreprendre la première montée près du Boulevard des Chutes, le groupe s'est séparé comme à chaque dimanche. Mon ami André Angers, à qui j'avais parlé de mon genou, m'a conseillé de revenir avec le groupe qui retournait vers Québec. J'ai suivi son conseil et j'ai très bien fait. Compte tenu des mauvaises sensations que j'ai eues dans mon genou pour le reste de l'entraînement, j'aurais eu beaucoup de difficultés à grimper les côtes de Beauport, de descendre le Boulevard des Chutes et de revenir au Centre Lucien-Borne.

Lorsque le groupe s'est séparé, nous étions 7 sur 13 à revenir vers Québec:


À un certain moment, j'ai resserré les lacets de mon espadrille gauche. Sur le coup, j'ai eu moins de sensibilité dans mon genou gauche. Cependant, l'inconfort est revenu dans les trois derniers kilomètres de mon entraînement. Voici le parcours et le dénivelé que j'ai faits finalement pour cette longue sortie écourtée:




Un parcours pas mal moins difficile que celui du Cochon mignon mais c'était bien assez pour mon genou. La dernière côte, la Salaberry, je l'ai montée en marchant avec Claudine Hamel et André Angers. Roger Goulet et Rénald Bouchard, qui sont allé reconduire Gilles Lamontagne et Paul Tessier, ont complété respectivement des sorties de 32 et 35 km. Ils sont en grosse préparation pour le marathon de Boston auquel ils vont prendre part le 17 avril prochain.

Pour ma part, ma longue sortie fut de 20 km et je l'ai faite à un pace moyen de 7:28/km. Je pense toujours au marathon d'Ottawa qui sera tenu le 28 mai prochain. Cependant, mon genou devra collaborer mieux que cela dans les prochaines semaines.

dimanche 19 mars 2017

Semaine du 12 mars

Après un deuxième cycle d'entraînement où j'ai atteint un kilométrage hebdomadaire de 72 km, j'avais planifié une semaine un peu plus légère

J'ai donc réduit mon kilométrage à 60 km dans la semaine du 12 mars. L'inflammation dans mon talon droit a commencé à apparaître dès le début de la semaine après une longue sortie de 27 km sans mes orthèses. J'ai donc décidé de tester la solution suivante: garder mon orthèse dans mon espadrille droite pour protéger mon talon droit et mettre la semelle ordinaire dans mon espadrille gauche où mon orthèse est problématique. Ce fut parfait pour mon talon droit. Par contre, à gauche, j'ai eu le même inconfort qu'avec mon orthèse. Vers la fin de la semaine, j'ai pensé que je pourrais essayer ma veille orthèse à gauche avec la plus récente à droite. J'ai testé cette solution, le 18 mars, sur une courte distance. C'était satisfaisant. Par contre, sur la longue faite avec le zoo le 19 mars, ce le fut beaucoup moins.

Aussi, durant la semaine, je me suis aperçu que le bracelet de ma Garmin était brisé. J'ai laissé ma montre à la bijouterie pour qu'on puisse essayer de la réparer. J'ai donc essayé de courir avec ma Forerunner 305. Cependant, la pile est en fin de vie et elle ne dure pas plus que 5 km. Finalement, j'ai couru sans GPS avec ma montre Timex Ironman et son chrono. Quand tu es habitué depuis plus de six ans de confirmer ta distance et ton pace, il a fallu lâcher prise un peu. D'un autre côté, c'est bon mentalement, à l'occasion,  de courir en toute liberté sans se soucier du pace. Je n'ai fait que courir un certain nombre de minutes pour être certain d'atteindre le nombre de kilomètres désiré.

Maintenant, voici le détail de cette semaine du 12 mars:

Dimanche 12 mars: 27.27 km avec le zoo en 3:08:20 à un pace moyen de 6:54/km. Ma première longue sortie de plus de trois heures depuis l'automne dernier.

Lundi 13 mars: congé de course mais séance de musculation au World Gym.

Mardi 14 mars: -11 C. Sortie sur des rues de mon quartier. 7 km à un pace moyen de 7:29/km.

Mercredi 15 mars: dans la soirée du 14 mars et la nuit du 15 mars, une grosse tempête de neige s'est abattu sur la province de Québec avec des vents pouvant atteindre les 120 km/heure. À Québec, avec la neige qui a continué à tomber plus doucement dans la journée du 15 mars, nous avons eu 40 cm de neige. D'autres régions de la province ont eu entre 50 et 70 cm. Voici à ce que ressemblait la route 132 en direction est mardi soir:


La visibilité était presque nulle. D'ailleurs, plusieurs routes ont été complètement fermées. Je n'ai pu travailler dans la journée du 15 mars car il n'y avait pas d'électricité à mon bureau. Le courant n'a été rétabli que vers 20:00 heures.

J'ai donc commencé ma journée par un jogging de 7 km vers 8:30 heures sur deux boucles près de chez moi. J'avais laissé ma Gamin 10 à la bijouterie la veille. Ma Forerunner 305 m'a lâché après 5 km et j'ai estimé le kilométrage restant.

En après-midi, vers 14:30, j'ai fait ma séance de musculation au World Gym.

Jeudi 16 mars: - 7 C. -11 C. facteur vent. Sortie dans Loretteville par la montée de la rue Racine. J'avais mis ma montre Timex Ironman en plus de la Forerunner 305 pour avoir un chrono au cas où. J'ai bien fait parce que la Forerunner 305 a lâché après 3 km. J'ai donc couru 56 minutes pour être certain de faire 7 km.

Vendredi 17 mars: -12 C. Départ du World Gym pour une petite sortie passant par l'Ancienne-Lorette. Je n'ai utilisé que ma montre Timex. 48 minutes pour être certain d'avoir couru 6 km.

Par la suite, je suis entré au World Gym pour ma séance de musculation.

Samedi 18 mars: -12 C avec un beau soleil et un beau ciel bleu. Jogging sur les rues de mon quartier. 48 minutes ou 6 km.

En après-midi, sous une température printanière de +2 C., je suis sorti avec ma fille Catherine et sa chienne Chloé pour profiter de cette magnifique journée. Nous sommes, entre autres, allé admirer le fleuve St-Laurent au Quai des Cageux:


Les glaces qui bougeaient dans l'eau étaient de toute beauté. Tout un contraste avec la méchante tempête que nous avions vécue quelques jours plus tôt.

Zoo du 19 mars

Je me suis présenté au Centre Lucien-Borne vers 7:00 heures pour un départ de réchauffement à 7:15 heures.

Mélanie Roberge et Bruno Samson, deux coureurs beaucoup plus rapides que moi, étaient présents à 7:15 heures. Je leur ai dit de prendre leur rythme et de ne pas s'occuper de moi.

J'ai coupé le parcours traditionnel du réchauffement en montant sur les Plaines d'Abraham par la rue Moncton. Sur les Plaines, le site d'arrivée des épreuves de la Coupe du monde de ski de fond FIS attendaient les dernières épreuves de la fin de semaine:



J'ai continué en longeant les roulottes des différentes équipes regroupées par pays:


Par la suite,  je suis entré dans le Vieux-Québec et j'ai bifurqué par la rue du Parloir pour rejoindre la Côte de la Fabrique et la rue Saint-Jean. Toujours, sans GPS, j'avais 50 minutes au Centre Lucien-Borne et j'ai calculé un bon 6 km de réchauffement.

Afin de souligner cette Coupe du monde, notre ami Jean-Yves avait pensé à un parcours spécial Alex en l'honneur d'Alex Harvey, notre champion canadien de ski de fond qui vient de remporter, début mars, le 50 km Championnat du monde de ski de fond:


Nous étions 18 à prendre le départ de ce parcours, 19 avec Alex:


Le parcours commencait par le Vieux-Québec en profil descendant mais en profil montant à partir de la Côte de la Fabrique et les petites rues derrière le Château Frontenac. Avant de monter les côtes des Plaines d'Abraham, nous avons fait un arrêt près de l'aire d'arrivée de la Coupe du monde:


Il est était encore trop tôt pour le début des épreuves et nous n'avons vu que quelques skieurs qui s'échauffaient sur le parcours.

Après avoir traversé les Plaines, nous avons fait les petits détours habituels par les rues de Sillery. Par la suite nous avons rejoint la côte de l'Église par des rues que nous n'avions jamais empruntées. La descente de la côte de l'Église, par cette magnifique journée, nous donnait un beau point de vue sur le fleuve Saint-Laurent:




Certains amis qui se préparent pour le marathon de Boston en ont profité pour casser du muscle en descendant la côte plus rapidement.

En bas de la côte, nous avions un peu plus de 2 km à faire sur le Chemin du Foulon avant de rejoindre la montée de la côte à Gignac:


Cette bonne côte en deux paliers donne tout de même 2 km de montées.

En haut, nous sommes revenu vers le Centre Lucien-Borne mais sans passer par le campus de l'Université Laval comme indiqué sur la carte ci-haut. Nous avons plutôt bifurquer vers Sillery avant de rejoindre la rue Bourbonnière.

Au Centre Lucien-Borne, j'avais 3:10:54 à mon chrono. Je peux facilement calculer 27 km car les deux premières heures ont été faites à bon rythme pour moi. Quant à la dernière heure, et surtout la dernière demi-heure, j'ai ralenti le rythme parce que j'étais gêné par beaucoup d'inconfort sous mon pied gauche. Dire que je pensais que ma vieille orthèse gauche pouvait être une solution à mon problème...

Alex Harvey

Je ne peux terminer ce billet sans parler de la performance d'Alex Harvey cette fin de semaine à Québec:


Malheureusement, je n'ai pu assister aux compétitions. Alex était troisième au classement général de la Coupe du monde avant les finales en fin de semaine. Les deux premiers étaient déjà assurés de leur place sur le podium au général. D'ailleurs, ils n'étaient pas présents à Québec. Alex devait, par contre, assurer sa troisième position au général car le quatrième n'était pas loin. Il l'a fait de brillante façon en remportant le sprint de 1.5 km vendredi, en terminant  4ième du 15 km classique samedi et deuxième du 15 km poursuite style libre dimanche. Si vous voulez voir la fin de la course dimanche, c'est par ici .

Donc, un gros bravo à Alex Harvey !

dimanche 12 mars 2017

Semaine du 5 mars

Avec cette semaine du 5 mars, je viens de terminer un deuxième cycle d'entraînement où j'ai dépassé la barre des 70 km.

Ma semaine s'est déroulé relativement bien. J'ai bien progressé en atteignant mon objectif de kilométrage hebdomadaire mais toujours avec l'inconfort à la plante de mon pied gauche causé par mes orthèses.

Mardi, j'ai téléphoné à mon orthésiste et il a accepté d'ajouter une couche plus large de composite sous chacune des semelles. Je lui ai laissé mes orthèses mardi en fin de journée et il les a travaillées mercredi. Je les ai récupérées mercredi en fin de journée. Voilà le travail qu'il a fait:


Après ma sortie de jeudi, j'ai cru que le problème était réglé. Cependant, après mes sorties de vendredi et samedi, je me suis rendu compte que ce n'était pas le cas. Mon orthèse gauche travaille mal et il y a toujours ce point de tension qui creuse légèrement la semelle même avec le composite ajouté:


Mercredi matin, j'ai couru sur tapis avec mes Cumulus 15 sans mes orthèses vu qu'elles étaient chez l'orthésiste. Je n'ai pas eu cet inconfort. Je vais donc essayer, de nouveau, de délaisser mes orthèses. Si je recommence à avoir de l'inflammation dans mon talon droit, je devrai trouver un podologue ou un autre orthésiste qui sera capable de me fournir un ajustement parfait. J'en avais trouvé un en 2003 sur recommandation de mon ami Roger mais cet orthésiste est décédé.

Maintenant, revenons à des points plus positifs avec la revue de ma semaine:

Dimanche 5 mars: 25.83 km avec le zoo en 2:59:49, soit un pace moyen de 6:58/km. Le mercure affichait -19 C à 7:30 heures lorsque j'ai commencé ma sortie. C'était froid pour le mois de mars.

Lundi 6 mars: congé de course et séance de musculation au World Gym.

Mardi 7 mars: -5 C. Sortie sur les Boulevards  l' Ormière et Masson jusqu'au Boulevard Père Lelièvre et retour par la piste cyclable du Boulevard St-Jacques. Bon rythme pour un mardi. 10 km à un pace moyen de 7:17/km.

Mercredi 8 mars: vu la pluie verglaçante tombée la veille, durant la soirée et la nuit,  les rues et les trottoirs étaient impraticables. J'ai donc fait un entraînement sur un tapis au World Gym. 9 km à un pace moyen de 6:16/km.

J'ai enchaîné avec ma séance de musculation.

Jeudi 9 mars: -1 C, -4 C facteur vent et neige. Cependant la traction était bonne. Sortie dans Loretteville par la montée des rues Verret et Monseigneur-Cooke. J'ai fait un petit détour par Wendake. 10 km à un pace moyen de 7:23/km.

Vendredi 10 mars: -12 C. Mes mollets étaient courbaturés. Départ du World Gym. Parc industriel Armand Viau, quartier Les Saules et rues près du World Gym. 9 km à un pace moyen de 7:24/km.

Je suis entré au World Gym, me suis changé et enchaîné avec ma séance de musculation.

Samedi 11 mars: -24 C, -31 C facteur vent. Le site météomédia parlait de froid extrême. Je me suis habillé avec trois couches de vêtements autant sur le haut du corps que les jambes. J'ai enlevé mes lunettes dans le premier kilomètre pour bien remonter le passe-montagne. J'ai fait un parcours sur des rues près de chez moi en essayant de courir avec le vent de côté, donc du nord vers le sud et vice-versa. 9 km à un pace moyen de 7:21/km.

J'ai donc totalisé 72 km durant cette semaine du 5 mars. Je suis satisfait de ce côté mais j'ai hâte d'être confortable en courant et de régler le problème mentionné plus haut. Ma reprise est quelque peu laborieuse. Cependant, je vais persévérer et les choses vont se replacer un jour ou l'autre.

Zoo du 12 mars

La vague de froid qui sévissait sur Québec depuis samedi s'est poursuivi en ce dimanche  12 mars.

Avant de me présenter au zoo, j'ai opté pour un pantalon en nylon doublé que j'ai mis par dessus mon sous-vêtement en polar. J'avais deux paires de ces pantalons depuis le début des années 2000 et j'ai bien fait de les garder. Pour le haut du corps, deux minces couches sous mon survêtement doublé Louis Garneau. Naturellement, pour la tête, le passe-montagne sous la tuque.

Je me suis présenté pour 7:15 heures au Centre Lucien-Borne, heure de départ du réchauffement officiel. Quatre coureurs étaient présents. Je me suis réchauffé à l'arrière avec Rénald Bouchard et André Lepire que l'on voit ici, sur les Plaines d'Abraham, en face de l'aire d'arrivée de la finale de la Coupe du monde FIS de ski de fond qui aura lieu la fin de semaine prochaine:


Mes deux amis semblaient être pris dans la glace avec une température de - 20 C, -31 C facteur vent. Lorsque nous étions en direction ouest, vent de face, ce n'était pas évident. Au Centre-Lucien Borne, j'avais 6.5 km au compteur à un pace moyen de 7:03/km grâce à mon ami Rénald qui ne se traîne pas trop les pieds.

À 8:15 heures, nous étions 9 à prendre le départ d'un parcours préparé par notre ami Jean-Yves:



Il y avait une bonne côte d'un peu plus de 1 km avant la mi-parcours. Sur l'allée, il y avait beaucoup de petits détours, nord-sud et sud-nord, afin de se reposer de ce vent glacial de l'ouest. Cependant, nous n'avons pas pu l'éviter sur de longues lignes droites et j'ai enlevé mes lunettes, remonté mon passe-montagne et travaillé mon mental. Ici, les amis dans une rue de Sainte-Foy sur l'allée:


Après une pause pipi au Centre Innovation, nous n'étions plus que 5 pour continuer le parcours de Jean-Yves. Après la longue montée, nous nous sommes retrouvé près du Centre d'achat Place de la Cité, toujours à Sainte-Foy:


Nous sommes revenu vers le Centre Lucien-Borne par plusieurs petites rues de Sainte-Foy et de Sillery sur lesquelles nous n'étions jamais passées. Encore un bel effort de traçage de la part de Jean-Yves !

J'ai fait cette longue sortie sans mes orthèses car l'inconfort au pied gauche me dérangeait trop. Je n'ai eu aucun problème. Par contre, je ne suis pas certain que ce sera très bon à long terme pour mon talon droit.

Mon objectif était de 27 km et j'ai complété 27.27 km en 3:08:20, soit un pace moyen de 6:54/km. Les derniers kilomètres ont été plus rapides parce que j'ai eu un pace moyen entre 7:00 et 7:05/km pour presque toute la sortie. Il est vrai que nous avions le vent de dos et hâte de rentrer au bercail. En ce qui me concerne, c'était ma première longue sortie au-dessus de trois heures, ce qui me conforte dans l'idée de courir un marathon ce printemps.

Course des Pichous

Ce samedi 11 mars, était tenue la traditionnelle Course des Pichous à Saguenay:


Deux amis du zoo, soit Claudine Hamel et Gilbert Robitaille qui forment un couple dans la vie, y ont pris part. Gilbert m'a donné des petites nouvelles et je vous les partage:

Il faisait froid , –33 C,  avec le facteur vent. Heureusement, les coureurs avaient le vent dans le dos à partir du 5ième kilomètre. Les bourrasques de vent ont fait tomber le tableau indicateur à l’arrivée, ce qui a causé des problèmes informatiques et ce qui a expliqué  un retard pour l'organisation à sortir les résultats:




Heureusement pour Claudine et Gilbert, le tableau est tombé après qu'ils aient passé la ligne d’arrivée. Claudine est arrivée première dans la catégorie femme 65-69 ans avec un temps de 1h 28 47 (5:55/km) et Gilbert a fait 1h16 48 (5:05/km) . Mes amis étaient bien heureux de leur course. Pour Claudine, c’était sa première compétition depuis 1992, soit depuis 25 ans. Quant à Gilbert, il voulait faire 1h30 (6:00/km) mais vu l’effet d’entrainement et le vent qui poussait dans le dos, il s'est laissé aller et cela a fonctionné . Malgré le froid ,ce fut une belle compétition.

Donc, bravo à mes deux amis ! Vous avez vraiment fait de belles courses et eu le courage d'affronter ce temps glacial.