Follow by Email

dimanche 5 juillet 2020

Semaine du 28 juin: Seizième semaine sous l'urgence sanitaire

L'été est bien amorcé une fois la fête nationale du 24 juin passée.

Il sera particulièrement beau selon les prévisions météo. Les journées sont chaudes et humides et il y a peu de pluie.

Le coronavirus, quant à lui, est toujours présent bien que le nombre de cas et de décès est maintenant très bas. Dans la région de Québec, le virus est bien contrôlé. Cependant, bien que le gouvernement recommande le port du masque dans les endroits publics fermés, peu de gens le font. À certains endroits, la distanciation sociale prend le bord. On nous promet une deuxième vague d'infection...

Les événements de course à pied n'ont toujours pas la permission de la santé publique pour être tenus. Après l'annulation du marathon de Rimouski dont je vous ai parlée dans mon billet précédent, c'est l'Ultra-Trail Harricana qui a procédé à une annonce le 29 juin:


L'organisation a décidé d'annuler la tenue des courtes distances, soit les trails de 5 km, 10 km, 20 km et 28 km mais de maintenir les ultra-trails (65 km, 80 km et 125 km) parce qu'il y a moins de participants sur ces dernières distances et qu'il sera plus facile de maintenir la distanciation. Mon chien est donc mort pour moi cette année car mon objectif était le 28 km. Cependant, je pourrai aller le faire car l'arche de départ et d'arrivée sera installée tout l'été au pied du Mont Grand-Fonds et les trails de 10 km et de 28 km ont été bien balisés.

Côté entraînement, j'ai couru 71.20 km en six sorties. Presque toutes mes sortie ont été faites en sentier. Pour la musculation, j'ai fait deux séances au gym Éconofitness. J'ai maintenant bien assimilé la routine sanitaire pour le gym: réservation de ma période sur internet, désinfection des appareils que j'utilise et distanciation qui n'est pas difficile à maintenir vu le peu de personnes qui peuvent être dans le gym à chaque heure.

Voici maintenant le détail de ma semaine d'entraînement du 28 juin:

Dimanche 28 juin: 18 C, humide et couvert. Longue sortie avec le zoo passant par la troisième et dernière partie du marathon de Québec. J'ai couru 20.42 km en 2:23:07, soit une allure moyenne de 7:01/km.

Lundi 29 juin: 20 minutes de vélo stationnaire au Éconofitness Centre Innovation (8.83 km à une vitesse moyenne de 26.5 km/hre) et des exercices de musculation pour le haut du corps.

Mardi 30 juin: 16 C, couvert et frais. Départ de la maison pour une sortie dans  les boisés des Compagnons et de Marly et sur route. J'ai couru 8 km en 1:02:12, soit une allure moyenne de 7:46/km.

Mercredi 1er juillet: il y a longtemps que je voulais faire le sentier des Caps dans Charlevoix. Il est réputé être difficile mais magnifique.

Le 25 décembre 2018, je m'étais présenté seul au chalet d'accueil à Saint-Tite-des-Caps vers 7:30 heures mais il n'ouvrait qu'à dix heures. J'avais essayé de me stationner à l'entrée des sentiers mais il y avait une barrière. Je m'étais donc rabattu sur les sentiers de raquette du Mont Sainte-Anne au rang Saint-Julien

Pour le jour de la fête du Canada qui est férié, j'avais planifié avec Jean-Yves d'y aller. La veille, il m'a transmis un tracé fait sur Maps.me:


Un aller jusqu'au refuge du Cap Gibrane soit 8 km et un retour à notre point de départ sur une distance plus courte pour une sortie de 14-15 km. Je lui avait d'ailleurs mentionné que je voulais commencer à faire des distances intermédiaires en trail pour être plus longtemps dans les sentiers.

Notre droit d'entrée devait être acheté en ligne car  le nombre de personnes sur les sentiers est contrôlé. Le coût était de 8,50 $.

Nous sommes arrivé au chalet d'accueil vers 8:30 heures et nous sommes allé récupérer un jeton qui permettait d'ouvrir la barrière métallique à l'entrée de la route menant aux sentiers. Il est à noter que la corporation du sentier des Caps en est une à but non lucratif. À chaque année, une corvée est organisée où des bénévoles nettoient les sentiers. Le sentier de longue randonnée reliant Saint-Tite-des-Caps au sommet du massif de Charlevoix a été inauguré en octobre 1996.

Nous avons pris le départ du stationnement d'été à 8:50 heures sous un mercure de 20 C et un haut taux d'humidité. Nous voici, peu après le départ, près de l'arche indiquant l'entrée des sentiers:

 

Jean-Yves avait prévu un parcours avec plusieurs points de vue sur le fleuve St-Laurent. Il commençait par le sentier La Chute classé comme difficile. Par après, nous sortions sur le sentier Le Cap Gibrane jusqu'à son refuge. Par la suite, nous revenions par les sentirs Le Cap Gibrane et Le Cap Rouge.

Voici une série de photos des magnifiques points de vue que nous avons eus sur le fleuve St-Laurent:







Les sentiers étaient très techniques:



Je n'étais pas tellement à l'aise, mes Salomon Speedcross ne fonctionnant pas pour moi dans ce type de surface. J'avais commencé à m'en rendre compte le 24 juin dans la trail de la Clinique du Coureur mais j'ai confirmé. Ce fut donc surtout de la marche rapide avec un peu de course quand le sentier était plus roulant.

Le sentier de la Chute n'était pas roulant du tout. Pour se rendre à la chute, nous avons du faire une descente très escarpée. Voici, la chute qui était très petite:


Par la suite, il a fallu remonter ce que nous avions descendu. À la jonction du sentier Le Cap Gibrane, nous n'avions qu'entre 4 et 5 km parcourus et j'avais déjà les jambes dures. Comme je m'entraîne tôt le matin, je ne suis pas habitué à la chaleur et l'humidité. Je travaillais fort dans les montées.

Le sentier Le Cap Gibrane est classé intermédiaire mais quand même difficile. Voici un petit vidéo à l'approche du refuge du Cap Gibrane:


et le refuge du Cap Gibrane:


Il n'était ouvert qu'aux personnes ayant réservé une ou des nuitées.

Au retour, j'ai commencé à souffrir un peu plus. Bien que je me suis alimenté à chaque heure avec une demi barre Cliff et que je buvais régulièrement, ayant un litre d'eau dans mon sac d'hydratation, le mal était fait avec le trop gros effort fourni dans les cinq premiers kilomètres. Je me suis rafraîchi avec l'eau de petits ruisseaux (sans boire l'eau qui doit être traitée), ce qui m'a aidé un peu. Cependant, j'étais en hyperthermie. Les yeux me chauffaient et je commençais à voir des étoiles.

Dans le dernier sentier, Le Cap Rouge, il y avait un point de vue à 50 mètres mais j'ai laissé Jean-Yves y aller seul. J'ai continué vers notre point de départ. J'ai quand même pris le temps de photographier ce beau rocher dans ce sentier:


Voici mon état vers dans le dernier kilomètre de cette sortie:


J'ai terminé la sortie avec 15.21 km en 3:50:03, soit une allure moyenne de 15:07/km. Jean-Yves, quant à lui, avait 15:02 km en 3:36:51, soit une allure moyenne de 14:26/km. Il m'a dit avoir eu de bonnes sensations. Il est vrai qu'il s'entraîne à la chaleur, en fin de journée. Au surplus, il est un bon grimpeur. Il a même fait cette sortie en espadrilles de route. Il m'impressionne le gardien du zoo.

Malgré mes mauvaises sensations, j'ai adoré ce sentier et j'ai hâte de le refaire dans de meilleures conditions.

Jeudi 2 juillet: 17 C et humide. Sortie de récupération à la Base de Plein Air de Sainte-Foy. J'ai couru 7.09 km en 54:36, soit une allure moyenne de 7:42/km. Le calme après la tempête. Voici d'ailleurs le grand lac Laberge:



Après un premier tour de la Base de plein air, j'ai fait une petite boucle passant par le tunnel végétal qui est magnifique:


En retournant vers le stationnement, des nageurs s'entraînaient dans le petit lac Laberge:


En après-midi, je me suis rendu au Éconofitness Place de la Cité pour une séance de musculation full body mais avec peu de travail pour les jambes vu le trail fait la veille. J'ai complété par quelques étirements.

Vendredi 3 juillet: 12 C. Sortie dans le Parc linéaire de la rivière St-Charles, secteurs du Lac et des Méandres, avec Rénald Bouchard. J'ai fait un fartlek de 2 X 1 min. rapide et 9 X 2 min. rapide. Au total, j'ai couru 10.39 km en 1:14:13, soit une allure moyenne de 7:09/km.

Mon ami Rénald Bouchard connaît maintenant tous les secteurs du Parc linéaire de la rivière St-Charles qui est d'une longueur de 32 km:


Samedi 4 juillet: Jean-Yves et moi sommes maintenant détenteurs d'une carte annuelle de la SEPAQ que nous avons obtenue à moitié prix (40 $) lundi le 22 juin.

Nous avons commencé l'utilisation de nos cartes par une sortie trail au Parc National de la Jacques-Cartier samedi le 4 juillet.

Nous avons pris le départ à 7:45 heures du kilomètre 3 où se trouve le départ du sentier l'Éperon (voir la partie B en bas à droite sur la carte ci-bas):


Je ne connaissais pas ce sentier et je l'avais suggéré à Jean-Yves. En fait, j'en ai plusieurs à découvrir. Le sentier l'Éperon est une boucle d 5.4 km, avec un D+ de 210, classé niveau intermédiaire.

Jean-Yves utilise depuis peu une veste d'hydratation:




Il ne lui manque que les espadrilles de trail quoiqu'il se débrouille très bien dans les sentiers.

Nous avons fait deux fois la boucle de 5.4 km. Lors de la première boucle, nous nous sommes arrêté aux différents endroits où il y avait de beaux points de vue. Ici, vue sur les montagnes environnantes:



et ici, de belles vues sur les cours d'eau:













Il y avait aussi plusieurs panneaux très instructifs sur le Parc, dont celui-ci:


Lors de la deuxième boucle, nous ne nous sommes presque pas arrêté et la boucle a été plus intense.

C'était encore chaud avec 21 C au départ et un bon taux d'humidité. Cependant, j'ai eu de bien meilleures sensations que le mercredi précédant dans le sentier des Caps. J'avais aussi mis mes Salomon Sense Ride qui sont beaucoup plus souples que les Salomon Speedcross, ce qui m'a permis de mieux négocier les descentes.

J'ai terminé ma sortie avec 10.08 km en 1:50:38, soit une allure moyenne de 11:22/km. Jean-Yves, quant à lui avait 10.0 km en 1:55:30, soit une allure moyenne de 11:33/km.

Zoo du dimanche 5 juillet

En ce jour anniversaire de mes 61 ans, quoi de mieux que de fêter avec mes amis du zoo !

Jean-Yves nous avait partagé le parcours Zoo-Escarpement qui nous faisait passer par les beaux sentiers du Parc de l'Escarpement et du Parc linéaire de la rivière St-Charles:


Nous étions 8 amis sur le stationnement du Centre Lucien-Borne:


Danielle, Bruno et André ont décidé de partir de leur côté sur un parcours en Haute-Ville et nous avons pris le départ à 5 sur le parcours de Jean-Yves.

Au coin des boulevards Pierre-Bertrand et Lebourgneuf, Gilles et François Lamontagne ont rebroussé chemin car ils avaient assez de kilométrage.

Nous voici, ci-bas, dans le sentier du Parc de l'Escarpement:




Un peu avant la fin du parc de l'Escarpement, Rénald nous a quitté. Il demeure près de cet endroit et était parti de son domicile pour rejoindre le groupe. Son kilométrage était donc fait.

J'ai donc continué avec Jean-Yves, comme lors de nos sorties trails. Après le Parc de l'Escarpement, je lui ai suggéré d'entrer immédiatement dans le Parc linéaire de la rivière St-Charles par la rue Arseneault au lieu d'aller vers le sud par le Boulevard Neuvialle. Cela m'a permis de passer, entre autres, par le secteur de l'Estacade du Parc linéaire, secteur que je n'avais pas traversé depuis plus de deux ans:


L'entrée du secteur Les Saules du Parc linéaire au bout du boulevard Neuvialle était toujours fermée pour les travaux de construction d'une piste cyclable près de la Maison O'Neill. Nous avons donc tourné sur le Boulevard Père-Lelièvre en direction est pour rejoindre la rue Trudeau sur laquelle se trouve une entrée du Parc linéaire.

Nous avons continué dans le Parc linéaire que nous avons quitté à la rue Marie-de-l'Incarnation afin de rentrer au Centre Lucien-Borne par la rue de l'Aqueduc et la côte Sherbrooke.

J'ai terminé cette sortie avec 23.94 km en 2:56:25, soit une allure moyenne de 7:22/km. J'ai eu d'assez bonnes sensations malgré les grosses sorties trails faites dans les quatre derniers jours. Je sens qu'elles sont payantes.

À venir 

Dans la prochaine semaine, Jean-Yves et moi projetons de faire le sentier de l'Acropole-des-Draveurs dans le Parc national des Hautes-Gorges-de-la-rivière-Malbaie:


800 mètres de D+ sur 5.6 km de montée, ça promet !!! Naturellement, nous descendrons ce que nous aurons monté. Une belle sortie trail en perspective !




dimanche 28 juin 2020

Semaine du 21 juin - Quinzième semaine sous l'urgence sanitaire

Durant la semaine du 21 juin, les dernières annonces de déconfinement ont été faites par le gouvernement provincial.

Les glissades d'eau, comme le Village Vacances Valcartier, pourront ouvrir à compter du 29 juin. À l'intérieur, les bars pourront aussi commencer à accueillir des clients mais avec des mesures sanitaires faisant en sorte que plusieurs propriétaires de ces établissements ont décidé de ne pas le faire. Comme les clients devront rester assis à deux mètres de distance, les bars ne pourront pas fonctionner normalement avec assez de clients pour faire leurs frais.

Après le marathon de Boston qui a été annulé, c'est celui de New-York qui vient de sauter:


Même chose pour le Baystate marathon à Lowell qui sera virtuel.

Au Québec, les grands rassemblements n'ont toujours pas été autorisés. Les organisateurs du marathon de Rimouski, qui devait être tenu le 13 septembre, ont, eux aussi, décidé d'annuler leur course:


J'ai prédit que le marathon de Québec serait tenu avec des mesures sanitaires de distanciation mais cela augure mal.

En ce qui a trait à mon entraînement durant cette quinzième semaine sous l'urgence sanitaire, j'ai couru 70.40 km dont un trail de 26.8 km dont je vais vous parle plus bas. Côté musculation, ce fût deux séances dont une à la maison et une autre au gym Éconofitness qui a ouvert ses portes le 25 juin.

Voici maintenant le détail de ma semaine du 21 juin:

Dimanche 21 juin: 14 C au départ mais la chaleur et l'humidité ont augmenté tout au long de l'avant midi. Longue sortie du zoo sur le deuxième tiers du parcours du marathon de Québec. J'ai couru 20.47 km en 2:21:33, soit une allure moyenne de 6:55/km.

Lundi 22 juin: 20 minutes de vélo stationnaire à la maison (8.30 km à une vitesse moyenne de 24.9 km/hre), des exercices de musculation pour le haut du corps et des étirements.

Dans l'avant-midi, je me suis connecté au site de la SEPAQ afin d'obtenir la carte annuelle offerte à moitié prix (40 $ au lieu de 80 $):


Je suis entré dans une salle d'attente virtuelle à 8:00 heures et ce n'est qu'à 12:30 heures que j'ai pu la payer. Mon ami Jean-Yves, qui fait beaucoup de sorties trail avec moi, a aussi profiter de l'offre du gouvernement qui veut inciter les québécois à profiter de nos attractions touristiques.

Mardi 23 juin: 20 C. Départ de la maison pour une courte sortie relax sur route avec un tour dans le boisé des Compagnons de Cartier.  J'ai couru 5.02 km en 39:28, soit une allure moyenne de 7:51/km. J'étais prêt pour mon défi trail du lendemain dans le sentier de la Clinique du Coureur.

Mercredi 24 juin, journée de mon défi trail

Mon défi trail consistait à faire plus ou moins la distance du 25 km du Québec Méga Trail qui a été annulé. J'avais choisi de faire 3 fois la trail de 10 km de la Clinique du Coureur  au Lac Beauport, cette trail faisant un peu moins de 9 km, soit 8.9 km sur ma Garmin:


J'ai pris le départ à 5:40 heures sous un mercure de 23 C et un haut degré d'humidité. J'avais un litre d'eau dans ma veste d'hydratation ainsi que des gels et barres énergétiques:


Dès le premier tour, j'ai rapidement ressenti un inconfort important vu le haut taux d'humidité. J'ai pensé que je pourrais me rafraîchir  dans le deuxième tour avec l'eau des petits ruisseaux que j'avais traversés sans m'arrêter. Cependant, dès le début du deuxième tour, la pluie a commencé. Le problème est qu'il est tombé deux averses abondantes. L'eau coulait dans les sentiers comme des petits ruisseaux. Rapidement, je me suis retrouvé les deux pieds dans l'eau et je ne voyais plus les racines et les roches. J'ai ralenti considérablement mon allure car je devais marcher. J'essayais de profiter des plus belles sections pour courir un peu.

Mon chrono indiquait 3 heures 38 après mon deuxième tour. J'étais loin de mon objectif de 4:30 heures - 5:00 heures.

Dans le dernier tour, les jambes ne répondaient plus et j'ai continué à marcher beaucoup. Au surplus, j'avais mal aux pieds car ça faisait longtemps que j'avançais avec des espadrilles et des bas mouillés. La surface de cette trail est quand même technique avec beaucoup de roches et de racines. Le parcours, quant à lui, est usant car il y a peu de plat. C'est une succession de montées et descentes surtout dans des single track . J'ai trouvé ce parcours beaucoup plus difficile que le Québec Méga Trail pour plus ou moins la même distance.

J'ai du puiser au fonds de moi-même pour terminer ce trail. À la fin de la troisième boucle et de mon défi, j'avais 26.88 km en 5:37:45, soit une allure moyenne de 12:34/km:


Comme je dis dans ce vidéo, j'étais fier d'avoir terminé ce trail, ce qui est le plus important, le chrono étant relatif vu la difficulté des conditions que j'ai rencontrées:


Après ma course, j'ai pris ce qu'il faut afin de récupérer rapidement et pouvoir poursuivre mon entraînement dans les jours suivants:



Jeudi 25 juin: j'ai pris une journée de congé pour la course à pied.

C'était la journée d'ouverture des gyms Éconofitness, à midi précisément. Une des mesures sanitaires afin d'éviter l'encombrement des gyms est un système de réservation en ligne. J'ai fait une réservation pour 14:00 heures.

À l'entrée, un préposé m'a demandé de me désinfecter les mains. Les vestiaires et les toilettes étaient accessibles mais pas les douches et les abreuvoirs:


Pour l'équipement, un appareil cardio sur deux peut être utilisé. Sur la photo à droite, le vélo stationnaire que j'ai utilisé et à gauche celui qui ne pouvait être utilisé afin de maintenir la distanciation:


Il y a aussi plusieurs stations de désinfection car nous devons laver chaque appareil, banc et haltère après utilisation:


Le marquage au sol est bien fait pour nous inciter à la distanciation de deux mètres:


Par contre, sur le plateau de musculation où se trouvent les dumbells, il fallait faire attention  pour maintenir cette distanciation car il y avait pas mal d'usagers pour ce premier après-midi. Par la suite, en ce qui me concerne, ça devrait être plus facile car je vais habituellement au gym tôt le matin.

Après 20 minutes de vélo stationnaire (8.88 km à une vitesse moyenne de 26.6 km/hre), j'ai fait ma séance de musculation. J'ai fait attention pour ne pas prendre des charges trop lourdes car, depuis trois mois, je travaillais avec des dumbells de 10 lbs pour 20 à 30 répétitions. J'ai repris les mêmes exercices du programme que je faisais à la maison depuis 2 semaines mais en profitant des bancs, en augmentant légèrement les charges et en faisant 10 à 12 répétitions. Juste ce qu'il fallait.

Comme les salles de flexibilité ne sont pas accessibles, il faut oublier les tapis pour les exercices d'étirement. Cependant, c'est facile d'en faire à la maison.

On nous assure que la mesure de réservation est temporaire. Quant aux autres mesures, c'est la direction de la santé publique qui prendra la décision quand le temps sera venu.

Vendredi 26 juin: 17 C. Départ de la rue Trudeau pour une sortie en sentier dans le Parc linéaire de la rivière St-Charles, secteurs Les Saules et Duberger, avec mon ami Rénald Bouchard. J'ai couru 8.01 km en 1:00:18, soit une allure moyenne de 7:32/km. Après un départ lent, les jambes étaient bonnes quoique les pieds étaient encore sensibles suite à mon défi trail.

Samedi 27 juin: la sortie en sentier du samedi s'est faite au Mont-Bélair dans le secteur ouest avec Jean-Yves:


Pour la première fois, j'ai utilisé le stationnement au bout de l'avenue de la Montagne ouest à proximité du lac Alain:


Avant d'arriver au lac, il y avait une belle vue des montagnes au nord avec la brume:


Nous avons fait deux fois une boucle de montagnes russes qui nous amenait dans la montagne où se trouvent les antennes ou balises que nous voyons au loin lorsque nous sommes plus au sud:



Pour cette sortie, j'ai couru 10.02 km en 1:26.37, soit une allure moyenne de 8:39/km quoique j'ai oublié d'arrêter mon chrono environ une minute lors de prises de photos. Jean-Yves, quant à lui, a couru 10.52 km en 1:28:06, soit une allure moyenne de 8:23/km.

Longue sortie du zoo du 28 juin

Pour ce dimanche 28 juin, Jean-Yves nous avait transmis la dernière partie de sa trilogie Marathon de Québec:


Il s'agissait du dernier tiers du marathon. Donc, en trois semaines consécutives, nous aurons couru le marathon en entier.

Neuf amis étaient présents au Centre Lucien-Borne afin de prendre le départ de ce parcours. Ici, le groupe sur l'avenue Maguire:



Après les différentes mutineries, j'ai terminé ce parcours avec Jean-Yves et Magalie. Nous avons passé la ligne d'arrivée du marathon sur le Grande-Allée un peu avant la Place Georges V:


Merci à Jean-Yves de nous préparer à courir ce marathon ! Cependant, aura-t-il lieu ? Ma prédiction se réalisera-t-elle ?

J'ai terminé ma longue sortie avec 20.42 km 2:23:07, soit une allure moyenne de 7:01/km. L'humidité était encore très présente. J'avais de nouveau rempli mon sac d'hydratation de Gatorade et j'ai bu deux fois plus que d'habitude. Je n'ai donc eu aucun problème de désydratation.

À venir

Non, pas de défi cette fois-ci.

Par contre, je vais découvrir un sentier sur lequel je veux courir depuis longtemps, soit le sentier des Caps dans Charlevoix.

La sortie est prévue pour le 1er juillet, jour de la Fête du Canada, avec mon ami Jean-Yves. Je vous en reparlerai donc dans mon prochain billet.

D'ici là, continuez à profiter de l'été malgré la crise sanitaire. Pour moi, la course à pied est la meilleure façon de le faire.