Follow by Email

mardi 28 mai 2013

Marathon d'Ottawa ( suite et fin )

Je continue de vous relater mon expérience au Marathon d'Ottawa tenu le 26 mai.

Après la rencontre de 6:30 heures avec les amis du zoo et les amis Dailymile, j'ai du me retirer rapidement pour un besoin urgent. Lorsque je suis retourné au corral vert quelques minutes avant le départ, tous mes amis avaient disparu. Je n'ai pu les apercevoir au travers de l'important peloton massé dans le corral.

Je me suis donc placé à l'endroit où j'ai pu entrer et j'ai attendu le signal du départ. Il a été donné à  7 heures.  J'ai pris plus de trois minutes pour franchir la ligne de départ. J'ai alors actionné ma Garmin . Cependant, j'ai pu prendre immédiatement mon pace marathon.

Les premiers kilomètres ont été couru avec aisance.  Le premier coureur du zoo que j'ai rejoint fut Gilles Lamontagne. Par la suite, j'ai rejoint Roger Goulet et André Angers. J'ai couru un peu avec eux mais comme Roger m'a dit que je le tirais, j'ai continué seul à mon rythme.

La température était fraîche avec un mercure de 8 C, soit des conditions idéales. Cependant, je crois que j'ai trop bu à chaque poste de ravitaillement bien que je faisais comme à l'habitude. Ma vessie s'est rempli de nouveau. Peut-être aussi l'effet du café que j'ai pris à la chambre d'hôtel entre 5:00 heures et 5:30 heures ?Quoiqu'il en soit, j'ai du m'arrêter pour uriner entre le 22ième et le 23ième car les sensations dans le bas du ventre étaient très désagréables. J'étais alors sur un pace moyen de 5:53/km, soit sur une base pour terminer sous les 4:15 heures, l'objectif que je m'étais fixé. Après cet arrêt, mon pace moyen avait grimpé à 5:55/km compte tenu de la perte de temps.

J'ai continué sur le magnifique parcours du marathon. A partir du 25ième kilomètre, j'ai commencé à ralentir quelque peu, soit entre 6:00/km et 6:20/km, rien de dramatique. Il m'arrive souvent d'avoir cette petite perte de régime dans un marathon. Ce fut le cas à Manchester en novembre dernier mais j'avais réussi à terminer fort.

Malheureusement, ma vessie m'a encore joué des tours et j'ai du faire un deuxième arrêt vers le 32ième km. Deux arrêts dans un marathon ! Dire que je n'en fais jamais habituellement. Mon pace moyen a alors grimpé à 5:58/km. J'étais alors encore dans l'objectif.

Dans les dix derniers km, je me sentais bien mais j'ai continué à ralentir. J'ai terminé avec un pace moyen de 6:08/km et avec un temps de 4:20:44. J'étais déçu de n'avoir pas atteint mon objectif. Cependant, même sans ces deux arrêts qui m'ont coûté une couple de minutes, je l'aurais manqué. Par contre, j'étais satisfait de ne pas avoir cassé dramatiquement et d'avoir eu d'assez bonnes sensations au niveau de mes jambes pour la totalité du parcours.

J'ai aussi été emballé par l'atmosphère qui règne dans ce marathon. Il y avait de nombreux spectateurs qui nous encourageaient le long du parcours ainsi que des groupes de musique qui nous redonnaient de l'énergie. Je n'avais pasvécu une telle atmosphère depuis des années. À coup sûr, je referai ce marathon au printemps 2014.

Les amis du zoo

Dix animaux du zoo ont aussi couru ce marathon. Je suis fier de chacune de leur performance ( et de la mienne d'ailleurs même si j'ai raté mon objectif ). Dans l'ordre d'arrivée:

1- Camilien Boudreau: notre lièvre de luxe a terminé en 2:55:47. Il y avait quelques années qu'il n'avait pas fait en bas de trois heures. Il était très heureux de sa performance.

2- Mélanie Roberge: notre nouvelle recrue a fait son meilleur temps sur la distance avec 3:14:29. Une quatrième place chez les femmes 35-39 ans. Et dire qu'elle n'a pas encore fini de s'améliorer !

3- Bruno Samson: un autre record sur la distance avec 3:25:51. Avec ce temps, Bruno est qualifié pour Boston 2014 chez les hommes 50-54 ans.

4- François Maillette: un très bon temps de 3:25:52. Je n'ai pas vu François durant la fin de semaine. Il logeait dans la famille. François, aussi, est qualifié pour Boston chez les hommes 55-59 ans. Il se qualifie toujours. C'est un autre de nos lièvres dans le zoo.

5- Jean-Yves Sanfaçon: 3:36:36, un autre record personnel, lui qui venait d'abaisser sa marque sur marathon en avril dernier lors du marathon d'Anvers en Belgique. Tic ( son nom sur DM ) est vraiment dans une grande période;

6- Dominique Jobin: 3:43:15. Des douleurs au mollet semblent l'avoir ralenti dernièrement. Il l'a bien réchauffé avant de partir. Il était satisfait de sa performance dans l'ensemble.

7- Roger Goulet: 4:25:13. C'était son deuxième marathon en deux semaines. Il avait fait à peu près le même temps le 19 mai à Sugarloaf. Et il court le marathon de Carleton le 2 juin. Donc, trois marathons en trois semaines. Le gardien du zoo semble en grande forme.

8- Paul Tessier: 4:26:27. Paul était satisfait de sa performance. Il part au début juillet visiter sa fille en Australie. Il en profitera pour courir le demi-marathon Goldcoast avant de s'attaquer au marathon des Deux-Rives à la fin août.

9- André Angers: 4:26:27.6. André a enfin terminé après avoir eu une année 2012 difficile lorsqu'il est sorti au 18ième kilomètre à Sugarloaf et changé d'épreuve au marathon des Deux-Rives à cause de la chaleur ( en passant du marathon au demi-marathon ). Ce marathon va lui redonner la confiance nécessaire pour les prochains. Il nous a souligné que Paul l'avait battu par 6 dixième de seconde. Autre source de motivation pour l'avenir...

10- Gilles Lamontagne: 4:34:11. C'est le seul ami du zoo que j'ai rencontré dans la foule de l'aire d'arrivée. Il était tout sourire. Une très belle performance compte tenu qu'il a dû interrompre sa préparation durant l'hiver suite à une blessure au nerf sciatique. Il n'était pas prêt pour courir le marathon de Boston auquel il était inscrit et y avait renoncé. Cette performance démontre qu'il est sur la pente ascendante.

L'après-marathon

Les hôtels du Centre-Ville d'Ottawa nous obligent à réserver pour deux nuits la fin de semaine du marathon. Nous avons donc profité de la chambre pour se reposer. Dans l'après-midi, nous avons regardé le reportage complet du marathon à la télévision. Après un bon souper dans un restaurant-buffet près de l'hôtel , nous sommes allé nous dégourdir les jambes en marchant sur la colline parlementaire afin d'admirer les beaux édifices qui s'y trouvent:




Le dernier édifice est la Cour suprême du Canada, ce qui m'a rappelé un peu mon travail d'avocat.

Maintenant, place au repos et repos actif pour deux semaines. Par la suite, je reprends une préparation pour mon deuxième marathon de l'année 2013, soit le marathon des Deux-Rives à Québec tenu à la fin de mois d'août.

6 commentaires:

  1. Excellent récit! Tu sais mettre en valeur les différents animaux du zoo. P.S. Cinq ans après l'avoir vu «en vrai» pour une première fois, j'ai de nouveau été impressionné par le Parlement. Tout un bâtiment...

    RépondreSupprimer
  2. Quelle belle équipe vus faites tous ensemble!
    BRAVO pour ta course et pour ce superbe récit.
    RDV donc cet été pour suivre tes nouvelles aventures sur Marathon.
    Bientôt les 100, tu mérites vraiment le plus grand des respects.

    RépondreSupprimer
  3. Super récit, tout en images et couleurs ! Ca donne envie;
    Bonne route

    RépondreSupprimer
  4. Désolé de ne pas t'avoir vu pendant ton marathon. La foule était impressionnante sur le parcours. C'est proche de l'objectif alors la forme était là. Bonne récupération.

    RépondreSupprimer
  5. Bravo pour cette belle performance même si tu étais un peu déçu, bonne récupération.

    RépondreSupprimer