Follow by Email

dimanche 31 décembre 2017

Denière semaine de l'année 2017

C'est aujourd'hui la dernière journée de l'année 2017, une journée de gros froid à Québec dans laquelle les fêtes de la Nouvelle Année se dérouleront.

Dans la dernière semaine, j'étais seul, ma conjointe et ma fille étant en voyage à Florence en Italie. Je suis allé passer une semaine chez ma mère qui vit dans l'arrondissement Sainte-Foy, ce qui m'a permis, entre autres, de changer ma routine et de courir sur de nouveaux parcours.

Dès mercredi, une vague de froid a commencé à sévir. Elle va durer une semaine et elle va battre un record vieux de 110 ans pour la fin du mois de décembre. De mon côté, quand on nous annonce de telles conditions, je me me prépare mentalement à les affronter. Après 36 années à courir à l'extérieur, c'est toujours un défi et c'est ce que j'aime.

Voici d'abord comment s'est déroulé la dernière semaine de mon année 2017:

Dimanche 24 décembre: 25 km avec mon ami Gilbert sur un parcours de l'Ancienne-Lorette à Val-Bélair aller-retour. J'ai couvert ma distance en 3:07:49 à un pace moyen de 7:31/km sur un parcours difficile avec de longues montées et de longues descentes.Gilbert préparera d'ailleurs le marathon de Boston sur ce parcours.

Lundi 25 décembre: congé de course comme d'habitude et comme le World Gym était fermé en ce jour de Noël, ce fut congé de musculation aussi.

Mardi 26 décembre: en  ce lendemain de Noël, -10 C, -19 C facteur vent avec de la poudrerie. Je suis parti de chez ma mère à Sainte-Foy. Les rues étaient presque désertes. Je suis passé, entre autres, par l'École des Compagnons de Cartier où je suis allé voir l'entrée du boisé où nous faisions notre réchauffement avant nos séances d'intervalles sur la piste d'athlétisme dans les années où j'étais dans le club La Foulée:


Le sentier n'était pas tapé et je n'y suis pas allé. Ça peut donner des idées à mon ami Jean-Yves pour un parcours un de ces jours.

Plus bas, l'espace où se trouve la piste d'athlétisme de 400 mètres enfouie sous la neige:


Je me suis senti un peu nostalgique. Par contre, je ne retournerais pas courir dans ce club car j'adore mon groupe d'amis coureurs avec lesquels je m'entraîne le dimanche et participe à des marathons.

Par la suite, j'ai continué dans le secteur des Compagnons de Cartier où je suis passé par la belle petite rue du Campanile:


Au total, ce fût une sortie relax de 7 km à un pace moyen de 7:44/km.

Par après, je me suis rendu au World Gym où j'ai fait une séance de musculation pour les pectoraux, les biceps et les abdominaux. Le gym était sur l'horaire du samedi et du dimanche. Par contre, il n'y avait pas beaucoup de monde vers 9:00 heures comme le samedi et le dimanche.

Mercredi 27 décembre: début de la vague de froid avec -24 C, -34 C facteur vent. Toujours à Sainte-Foy. J'ai descendu le Boulevard Pie XII vers la plage Jacques-Cartier. Je n'ai pu me rendre à cet endroit, l'accès étant fermé pour l'hiver:



Je suis donc remonté par des petites rues pour aller longer l'autoroute Duplessis du côté ouest. Quand j'ai commencé à courir en direction ouest, j'ai du enlever mes lunettes à cause du froid très intense. 7 km à un pace moyen de 7:33/km.

Par après, je me suis rendu au World Gym où j'ai fait une séance de musculation pour les jambes, les fessiers et les mollets.

Jeudi 28 décembre: -23 C, -33 facteur vent. J'ai couru sur un parcours à Sainte-Foy dans les rues résidentielles sud-nord, nord-sud pour éviter le vent d'ouest. C'est un parcours d'alcoolique comme dirait un certain ami de notre groupe. Dans un parcours d'alcoolique, on monte et on descend des rues. J'ai donc couru 7 km à un pace moyen de 7:29/km.

Vendredi 29 décembre: -25 C, -32 C facteur vent. Descente de la côte de Cap-Rouge:


Au bas, je suis arrivé au Restaurant Quai 1635, à l'entrée ouest de la plage St-Laurent.:


J'ai fait 200 mètres le long du fleuve St-Laurent qui était magnifique avec les glaces. Malheureusement, la pile de mon iphone ne supportait plus le froid et je ne peux vous montrer ce que j'ai vu.

Je suis revenu sur mes pas et remonté la longue côte de Cap-Rouge, ce qui, encore une fois, m'a rappelé mes années La Foulée où nous montions souvent cette côte.  Les sensations étaient bonnes et j'ai terminé à un rythme un peu plus soutenu, comme si la montée m'avait fouetté. 7 km à un pace moyen de 7:31/km.

Par après, je me suis rendu au World Gym où j'ai fait une séance de musculation pour le dos, les épaules et les triceps.

Samedi 30 décembre: -22 C, -30 C facteur vent. Cette fois-ci, j'ai fait une boucle à Sainte-Foy sur un parcours passant, entre autres, à l'est de l'autoroute Duplessis. 7 km à un pace moyen de 7:38/km.

J'ai donc terminé l'année 2017 avec une semaine de 60 km. J'ai utilisé mes crampons sur les sorties de mardi à samedi afin de les tester un peu plus. Cependant, le temps très froid donnait une bonne traction et ils n'étaient pas nécessaires. Je les garderai maintenant pour les surfaces rendues glissantes par la neige dans des températures plus douces et lors des épisodes de verglas.

Longue sortie du dimanche 31 décembre

Comme le dimanche précédant, j'ai trouvé un autre ami pour m'accompagner pour ma longue sortie dominicale. Luc Dufresnes, qui avait couru 21 km la veille avec 6 amis du zoo dans la même température glaciale, était partant pour une autre sortie de 21 km. On peut dire que Luc est un vrai de vrai.

Nous nous sommes donc donné rendez-vous dans le stationnement du World Gym Beauport pour 8 heures:



Comme mon objectif était de 25 km, je suis arrivé 30 minutes avant pour un réchauffement de 4 km. Quand je l'ai commencé, la température était de -22 C, -30 C facteur vent. Un autre beau défi nous attendait.

À 8:00 heures, nous avons pris le départ de notre parcours de 21 km:



Luc avait pensé partir vers l'est pour rejoindre la côte de la cimenterie. Il s'est ravisé car nous aurions été obligés de revenir longtemps contre le vent d'ouest qui donnait ce ressenti de -30 C. Il a plutôt proposé d'aller vers le Vieux-Port, ce qui donnait de grandes sections du nord vers le sud avec le vent de côté. Ce fut une bonne proposition.

Luc est plus rapide que moi mais il a couru toute la sortie à mon pace compte tenu de son entraînement de la veille.

Dans le secteur du marché du Vieux-Port, nous avons croisé nos amis Gilles Lamontagne et Paul Tessier qui étaient sur le retour de leur longue sortie de 20 km:


J'étais bien content de les croiser. Eux aussi, ils sont tenaces. On en a profité pour se souhaiter une bonne année 2018.

Luc et moi avons continué le long du Boulevard Champlain jusqu'à un croisement de route avant  la halte routière. J'ai alors proposé à Luc de monter à la Haute-Ville pour passer par la Grande-Allée afin de voir les installations des Fêtes de la nouvelle année.

Nous sommes donc revenus sur nos pas, avons traversé la rue du Petit-Champlain, monté les escaliers et la côte de la Montagne. Par la suite, ce fut la rue Saint-Louis jusqu'à la Grande-Allée qui était prête pour les Festivités de la nouvelle année:



Après la Grande-Allée, nous sommes redescendu en direction sud et sommes retourné au World Gym Beauport. Nous avons terminé avec quelques bonnes côtes dont celle de l'Avenue Saint-Georges dans l'arrondissement Beauport.

J'ai donc complété ma distance de 25 km en 3:05:29 à un pace moyen de 7:23/km.J'ai eu de meilleures sensations que la semaine précédente, ce qui est surprenant compte tenu du froid mordant. Quant à Luc, sa sorite a été de 21.2 km, ce qui lui a fait la distance d'un marathon en deux jours.C'est la recette magique du zoo.

Bilan de fin d'année

Mon année 2017 est parti un peu difficilement. D'une part, j'ai repris la course dans la semaine du 8 janvier après un automne 2016 de misère où j'ai traîné une blessure au genou. Il s'agissait de mon  troisième automne  consécutif  où je subissais une blessure au genou.

Donc, à l'automne 2016, j'ai du me contenter d'entraînements croisés sur l'elliptique et le rameur. L'elliptique entretenait ma blessure au genou. Quand j'ai commencé le vélo à la fin décembre, ma blessure au genou est disparue. Si j'avais su avant...

La reprise de course en janvier 2017 n'a pas été facile. Le cardio était là mais ma métatarsalgie au pied gauche continuait de me déranger. Je n'ai pas pu faire une préparation suffisante pour le marathon d'Ottawa et j'ai décidé de ne pas y prendre part. Ce fut une sage décision.

En effet, le 15 mai, j'ai rencontré le podiatre Martin Demers. Il a d'abord fait une évaluation et il m'a dit que je n'avais pas besoin d'orthèses. Il m'a conseillé de courir avec des talonnettes pour soulager l'inflammation dans mon talon droit du à mon haglund. Je savais que cela ne fonctionnerait pas mais je l'ai quand même fait pour lui prouver que j'avais besoin d'orthèses. Il m'avait dit de le revoir au besoin.

Je l'ai donc revu en juin et il m'a fait des orthèses que j'ai eues le 3 juillet. J'ai immédiatement trouvé qu'elles étaient très confortables. Rien à voir avec celles de la Clinique Équilibre.

Entre temps, j'ai pris part au demi-marathon de Baie Saint-Paul en mai et au 15 km du Défi Dansereau en juin, question de rester prêt pour la 20ième édition du marathon Lévis-Québec à la fin août.

En juillet, j'ai donc pu monter sur des longues sorties de 30 km avec l'aide de mes nouvelles orthèses. J'ai aussi refait un autre demi-marathon à Saint-Raymond.

En août, j'ai pris part au demi-marathon Marcel Jobin deux semaines avant le marathon Lévis-Québec. Ce fut un bon test.

J'ai complété le 20ième marathon Lévis-Québec en 4:30:56, un peu déçu de mon chrono par rapport à mon 4 heures 19 de l'année précédente. Par contre, j'ai mal couru en suivant la lapine des 4 heures 15. Je ne fais jamais cela habituellement, écoutant toujours mes sensations. J'étais tout de même satisfait d'être du groupe de coureurs qui ont couru les 20 éditions du marathon et de prendre part à la petite fête après la course.  Ce fut aussi l'occasion de rencontrer les gens de Gestev qui ont acheté le circuit Courir à Québec dont fait partie le marathon de Québec. Il changera de parcours et de date en 2017.

Comme j'ai bien terminé mon marathon à Québec malgré la déception du chrono, je me suis inscrit au marathon de Rimouski que j'ai couru début octobre. Ce fut pénible avec les très forts vents (4:51:23) mais je suis satisfait d'avoir complété la course dans ces conditions et avec de l'énergie pour le reste du mois d'octobre.

Je me suis donc inscrit au marathon de Magog couru à la fin octobre. C'est un marathon de côtes, le plus difficile au Québec. Je voulais le courir par défi depuis 2-3 ans et aussi pour profiter des beaux paysages d'automne dans cette région. Je ne fus pas déçu. D'une part, des côtes j'en ai grimpées et ce, dans un décor magnifique. J'ai terminé ce marathon en 4:56:28. Le chrono n'a pas beaucoup d'importance sur ce genre de parcours. J'ai  bien couru et je me suis senti fort tout le long de la course. Même si le marathon Lévis-Québec fut mon meilleur chrono en 2017, je considère le marathon de Magog comme mon accomplissement personnel de l'année.

Côté entraînement, j'ai terminé l'année 2017 avec 3273 km. Il est intéressant de faire l'exercice de comparer ce kilométrage avec les années antérieures. Comme je suis sur Garmin Connect depuis la fin de l'année 2010, j'ai sorti le kilométrage annuel pour les années 2011 à 2016:

2011: 3076 km;
2012: 3978 km;
2013: 3636 km;
2014: 3036 km;
2015: 2953 km;
2016: 2894 km;

Donc, 2017 fut une année relativement bonne côté kilométrage et ce, malgré les blessures aux genoux depuis 2014. Par contre, le haut kilométrage n'est pas un gage de bons chronos. J'ai couru mon meilleur marathon depuis l'année 2006 à Lowell en 2015 ( 4 heures 11) malgré un kilométrage plus bas que les années précédentes. Pour moi, un plus haut kilométrage signifie que je profite plus des plaisirs de la course à pied.

Enfin, je profite de ce billet pour vous souhaiter une bonne année 2017. Je vous partage une belle photo de notre chienne Chloé qui nous montre qu'on doit apprendre à se détendre, sûrement un souhait pour tous en cette époque où tout le monde est stressé:









4 commentaires:

  1. Tout d'abord, François, je te souhaite ainsi qu'à tes proches une excellente année 2018 ! Ensuite, et ceci dit sans flagorneries, tu as été, tu es et tu resteras une source d'inspiration pour mes sorties "runnings" et pour mon blog. J'appelle de mes voeux que cette année nouvelle te procure beaucoup de plaisir lors de tes prochains sorties et que tu puisses accumuler les bornes sans le moindre souci physique. Bonne continuation François !

    RépondreSupprimer
  2. Un hiver qui va tester notre force mentale c'est certain. Bonne année 2018 à toi et ta famille et aux amis du Zoo.

    RépondreSupprimer
  3. Superbe bilan une fois de plus, je te souhaite une superbe année 2018 à toi et a ta famille.

    RépondreSupprimer