Follow by Email

dimanche 30 août 2015

Marathon SSQ Lévis-Québec 2015


Dimanche le 30 août, se déroulait la 18ième édition du marathon SSQ Lévis-Québec.

Il s'agissait de ma 18ième participation à cette course sur la distance de 42.2km. Avant la course, selon le guide du coureur, seuls 28 coureurs avaient complété tous les 42.2km depuis la première édition de la course. Pour moi, c'est une fierté de faire partie de cette liste.

Après une mauvaise nuit de sommeil comme c'est souvent le cas avant mes marathons, j'ai pris mon déjeuner vers 4:15 heures et je suis parti de la maison vers 5:00 heures. La direction du marathon a pris le décision de faire partir le demi-marathon et le marathon à des heures plus matinales afin d'éviter la chaleur. Le départ du demi était cédulé pour 7:00 heures et celui du marathon pour 7:30 heures.

Comme le départ des courses était plus tôt, il n'a pas été possible de prendre le traversier pour se rendre au départ à Lévis. Des autobus scolaires nous attendaient donc près de la ligne d'arrivée. Comme je ne connaissais personne dans l'autobus que j'ai pris, j'ai mis les écouteurs de mon mp3 afin d'écouter ma musique de relaxation et me donner un peu plus d'énergie mentale vu ma mauvaise nuit. De toute façon, le soleil n'était pas encore levé.

Après un voyage d'environ  30 minutes, je suis débarqué près du Centre des Congrès de Lévis. La ligne de départ se trouve sur une rue adjacente. Les coureurs du marathon se trouvaient sur le stationnement de ce Centre ainsi que les toilettes chimiques.

Les coureurs du zoo aussi. Une demi-heure avant le départ, il était le temps de prendre quelques photos:







Mes remerciements à Danielle Goulet pour les photos de ce billet.


La course

Mon plan de course était simple: m'organiser pour finir fort. C'est ce que j'avais fait en 2014 sous une chaleur accablante en terminant en 4 heures 29 et en dépassant plusieurs coureurs sur le Boulevard Champlain.

La température était de 18 C et le ciel était couvert. Après le coup de départ, je suis parti près de mon pace visé (6:00/km) mais un peu plus lent à 6:15/km afin de me réchauffer. J'étais alors accompagné de Rénald Bouchard et de Denis Duchesne. Gino, le frère de Denis, faisait son premier marathon et Denis lui avait proposé de suivre mon rythme. Cependant, j'ai bien vu que Gino n'avait pas besoin de moi car il a pris le devants dans le premier km. Denis est, lui aussi, parti vers l'avant.

J'ai gardé ce pace de 6:15/km pour deux kilomètres. Par contre, les trois autres kilomètres ont été faits plus rapidement ( 5:56, 5:44, 5:54 ). Nous étions sur le Boulevard de la Rive-Sud direction est avec le vent dans le dos. Nous avons alors commencé à sentir l'humidité. J'ai donc appliqué immédiatement ma recette de l'année dernière: m'hydrater plus et m'arroser. Il n'y avait pas encore de douches. Cependant, je m'hydratais avec un verre de gatorade et un verre d'eau et je prenais un deuxième verre d'eau pour me le verser sur la tête.

Après le 5ième km, nous avons pris la piste cyclable qui longe le fleuve en direction ouest. Nous étions alors vent de face. Comme je courais aux sensations, la vitesse a diminué légèrement. Voici les paces, du 6ième au 17 ième km:

6ième km: 5:52
7ième km: 6:06
8ième km: 6:03
9ième km: 5:51
10ième km: 5:53
11ième km: 5:54
12ième km: 6:01
13ième km: 6:03
14 ième km: 6:06
15ième km: 6:02
16ième km: 6:04
17ième km: 6:11

J'avais alors une moyenne de 6:00/km. Entre le 17ième et le 18ième, j'ai du aller soulager ma vessie. Le 18 ième km a donc été couvert en 6:31 et ma moyenne a augmenté à 6:03/km.

Jusqu'à la côte Garneau située au 23 ième km, j'ai maintenu des paces entre 6:04/km et 6:19/km. Les sensations étaient très bonnes et je me réservais pour les côtes à grimper entre le 23ième et le 28ième ainsi que pour celles du Boulevard Champlain.

J'ai bien monté la côte Garneau, le 24ième km étant couvert à un pace de 6:44/km. Donc, la vitesse a diminuée mais j'avais la même aisance cardio-vasculaire que sur le plat. J'ai continué de la même façon du 25ième au 28ième jusqu'au Pont de Québec ( 6:27, 6:21, 6:20 et 6:42 ).

Du 29ième au 33 ième km, ce qui inclut la descente vers la Boulevard Champlain, j'ai gardé à peu près le même pace: 6:12, 6:24, 6:42, 6:30 et 6:26. J'ai fait attention dans la longue descente afin d'économiser mes quadriceps.

Au 33ième km, j'ai rejoint Rénald qui était un peu devant moi. Je me sentais fort et je suis parti à l'avant. J'ai terminé la dernière partie de mon marathon avec d'excellentes sensations. Je ne faisais que dépasser. Voici les paces du 34ième km jusqu'à la fin: 6:22, 6:26, 6:36, 6:13, 6:23, 6:11, 6:12, 6:23 et 6:13. J'ai même ouvert la machine à partir du 36ième km.

J'ai donc terminé ce marathon avec un temps officiel de 4:24:04 et un pace moyen de 6:15/km. C'est une amélioration de 4 minutes sur mon chrono au marathon d'Ottawa et ce, sur un parcours et dans des conditions climatiques plus difficiles. Au marathon de Québec, il y a toujours l'humidité à gérer.

Au surplus, j'ai appliqué une nouvelle stratégie de nutrition avec mes gels. Le représentant de la compagnie Louis Garneau avec qui j'avais discuté lors du salon du coureur m'avait conseillé de prendre un gel à chaque 45 minutes. Avant, je les prenais à chaque heure et à chaque 30 minutes dans la dernière heure. Donc, j'ai pris un gel à chaque 8 km, soit au 8ième, 16ième, 24ième, 32ième et 40ième km pour un total de 5 gels. J'ai même pris le morceau de banane qui était offert avant le Pont de Québec. Cette stratégie de nutrition a très bien fonctionné.

Donc, je suis bien heureux du déroulement et du résultat de ce marathon:


Comme à l'habitude, j'étais aussi heureux de partager ces moments avec les amis du zoo que j'ai rencontrés à la ligne d'arrivée:

En avant, Danielle Goulet (4:19:08) et Roger Goulet (4:53:53). À l'arrière, Jean-Yves Sanfaçon (3:52:58)

Jean-Yves a aussi pris l'arrivée de Roger, notre gardien:


Son accueil à l'arrivée de ce marathon est toujours spécial. Il a couru tant de marathons et il est vraiment inspirant.

Il y avait aussi d'autres coureurs du zoo qui ont pris part au marathon, soit Camilien Boudreau (3:04:23), Mélanie Roberge (3:13:17), Claude Létourneau (3:42:53) et Rénald Bouchard (4:33:43). Bravo pour vos performances les amis !

Quant aux frères Duchesnes, Gino a complété son premier marathon en 4:10:30. Denis a complété en 4:44:29. Bravo aussi à vous deux ! Vous êtes toujours les bienvenue dans le zoo le dimanche matin.

À venir

Je prendrai deux semaine plus légères avant de prendre le collier afin de préparer mon dernier marathon de l'année que je courrai à Lowell le 18 octobre.


6 commentaires:

  1. Allez hop un de plus, Bravo à toi tu t'approche encore plus des 100 ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations pour ton marathon ! Belle course et bien gérée. Le gym a donné des résultats dans les côtes. Une recette a continué.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo François et merci pour ce récit et les belles photos ,je les places toutes dans ton dossier
    Diane

    RépondreSupprimer
  4. Bravo mon ami......Francois un autre performance à ta hauteur, toujours intéressant de te lire, bonne continuité de saison 2015. Gilles L

    RépondreSupprimer
  5. Bravo François ! Ta régularité m'impressionne et, à te lire, il semble qu'en plus le Plaisir est également au rendez-vous. Bonne récupération et bonne continuation pour la suite.

    RépondreSupprimer
  6. Et bien bravo à toi Francois pour cette 18em participation et puis brvo pour la performance, tu le sais mais je reste admiratif. Encore BRAVO et bonne récupération.

    RépondreSupprimer