Follow by Email

dimanche 25 octobre 2015

Semaine du 18 octobre

Le Baystate marathon étant complété, j'en suis maintenant à ma phase annuelle de récupération.

Après trois jours sans courir, j'ai repris le jogging doucement. Pour moi, il est hors de question d'arrêter de courir pendant trois semaines comme certains aiment le faire. Je préfère plutôt sortir courir à chaque jour, à un pace lent et sur de courtes distances. C'est donc du repos actif.

Je continuerai aussi mes séances de musculation. J'ai fait de gros progrès de ce côté depuis la fin juillet et j"ai le goût de continuer.

Pour la semaine du 18 octobre, il s'agissait de bien récupérer du Baystate marathon. Je n'avais pas de courbatures après le marathon mais elles sont apparues le lundi. Par contre, elles n'ont pas été aussi sévères qu'habituellement, résultat de mon travail de musculation. Quoiqu'il en soit, j'ai tenu à respecter ma coupure habituelle de trois jours sans courir pour favoriser la reconstruction de mes fibres musculaires.

Voici donc le portrait de cette semaine du 18 octobre:

Dimanche 18 octobre: Baystate marathon en 4:11:52 à un pace moyen de 5:56/km. Je passais sous les six minutes au kilomètres sur marathon pour la première fois depuis 2006. J'en étais bien heureux.

Lundi 19 octobre: repos de toute activité physique.

Mardi 20 octobre: repos de course mais séance de musculation au World Gym pour le haut du corps.

Mercredi 21 octobre: repos de toute activité physique.

Jeudi 22 octobre: après trois jours sans courir, j'avais hâte, comme à l'habitude, de chausser mes espadrilles de course. 3 C avec de la pluie. Rien d'intéressant comme conditions mais je suis sorti quand même. Les sensations étaient bonnes. 5 km à un pace moyen de 7:20/km.

Vendredi 23 octobre: un beau 2 C d'automne, soit des conditions comme je les aime. 5 km à un pace moyen de 7:24/km. En fin de journée, je suis allé faire une autre séance de musculation pour le haut du corps. Je recommencerai à travailler le bas du corps la semaine prochaine. Ces séances sont assez intenses quand même.

Samedi 24 octobre: pour conclure la semaine, je suis sorti dans le Parc linéaire. Je devais courir avant le lever du jour. Je suis donc parti avec ma lampe frontale. Cependant, en revenant, c'était plus clair et j'ai pu admirer les belles couleurs d'automne:


Je m'en étais d'ailleurs remplies les yeux durant notre voyage à Lowell lorsque nous avons traversé le Vermont et le New Hampshire. J'aime tellement cette saison.

C'était un peu plus frais avec - 3 C mais j'avais enfilé un coupe-vent par dessus mon polartech. 5 km à un pace moyen de 8:02/km.

Donc, j'ai couru un total de 57 km pour cette semaine et ce, incluant mon marathon.  Ce fut donc une reprise en douceur.

Ma période de récupération annuelle durera encore trois semaines. Après, je commencerai à augmenter graduellement le kilométrage en prévision du marathon d'hiver qui est tenu à Albany durant le mois de février. Je veux le faire depuis deux ans mais des blessures aux genoux m'en ont empêché. Je sens que cette année devrait être la bonne.

Zoo du 25 octobre

Je suis arrivé au Centre Lucien-Borne pour 8:15 heures, uniquement pour la deuxième partie de l'entraînement, récupération oblige.

La température n'était pas trop invitante, c'était de la pluie. Heureusement, l'intensité de la pluie avait diminué peu avant huit heures bien que la pluie n'a pas cessé de tomber durant la longue sortie.

Nous étions huit coureurs ce qui est bon dans ces conditions. Nous avons fait un parcours dans Ste-Foy pour revenir par l'Université Laval. Il s'y tenait un  tailgate avant le match de l'équipe de football du Rouge et Or contre le Vert-Or de l'Université de Sherbrooke:



Il  y avait d'autres types de BBQ que ceux que nous connaissons dans le zoo:


Merci à celui qui tenait ce BBQ pour la photo.

Nous sommes rentré au Centre Lucien-Borne complètement trempés mais heureux de notre sortie. J'ai eu de très bonnes sensations durant tout l'entraînement. J'avais 19.77 km à ma Garmin à un pace moyen de 6:58/km et je n'ai pas même voulu faire un chiffre rond. Je ne dirai pas ce que j'ai dit à la rue Père-Marquette car cela ne se dit pas sur un blog.

Retour sur le Baystate marathon


J'étais tellement dans ma zone lors du Baystate marathon dimanche dernier que je tiens à bien graver cet état dans ma mémoire pour mes prochains marathons. Je vous partage ici trois épreuves photographiques qu'on nous a envoyées par courriel la semaine dernière:





Sur ce, bonne semaine et continuez d'avoir beaucoup de plaisir dans votre entraînement. C'est le plus important.

lundi 19 octobre 2015

Baystate marathon 2015

Il est fait ce Baystate marathon 2015. C'était mon gros objectif de l'année:



Comme il s'agit d'un parcours rapide et habituellement couru dans des conditions idéales, j'avais comme objectif d'améliorer mon chrono des dernières années.

Quand on parle de conditions idéales, il s'agit de température fraîche. On annonçait un minimum autour du point de congélation et un maximum de 8 C. Le vendredi soir 16 octobre, j'ai préparé ma valise et il fallait prévoir les bons vêtements:


Elvis aurait bien voulu embarquer dans la valise mais malheureusement, il n'y avait pas de place pour lui.

J'étais accompagné pour faire le voyage de trois marathoniens expérimentés du zoo, soit Claude Létourneau, Roger Goulet et Rénald Bouchard. Le samedi 17 octobre, Rénald est venu me rejoindre à la maison vers 6:30 heures et nous sommes parti rejoindre Claude et Roger au domicile de ce dernier. Nous allions voyager avec mon véhicule et j'ai fait office de conducteur pour ce voyage.

Nous sommes parti vers les États-Unis vers 7:00 heures. Du côté du Québec sur les autoroutes 20 et 55, les conditions de route ont été quelque peu difficiles avec de la neige fondante. Mon véhicule est encore en pneus d'été... Par contre, du côté américain, la route était plus belle.

Rénald avait malencontreusement pris le passeport de sa conjointe et il s'en est rendu compte peu de temps avant de passer les lignes américaines. Par bonheur, le douanier américain était bien sympathique et il semblait connaître le marathon de Lowell. Donc, le permis de conduire et la carte d'assurance-maladie ont fait la job.

Pour se rendre dans la région de Boston, une des traditions du zoo est d'arrêter rapidement à St-Johnsbury à l'embranchement des interstates 91 et 93. Voici l'iconique Dunkin Donuts de St-Johnsbury, lieu de notre arrêt:


Le reste du voyage jusqu'à Lowell s'est bien déroulé, mis à part un bouchon de circulation sur l'autoroute 93 vers la fin. Nous sommes arrivé à l'hôtel Radisson vers 14:00 heures. J'avais réservé une chambre à cet endroit en juin dernier. C'était le quartier général du marathon pour la remise des dossards et du gilet souvenir. Il y avait aussi un mini salon du coureur sans intérêt:


Par contre, il faut noter que l'organisation du marathon baigne dans l'huile. C'est un marathon pour les coureurs organisé par des coureurs.

Nous nous sommes rendus, par la suite, au Tsonga Center, soit l'aréna près duquel se situait les lignes de départ et d'arrivée du marathon et du demi-marathon pour que Roger et Rénald puissent visualiser les lieux pour le lendemain. Peu après, le gps de Claude nous a trouvé un bon restaurant italien pour le repas de pâtes pré-marathon:


Les portions étaient très grandes, ce qui est parfait la veille d'un marathon:


Les réserves étaient donc faite pour le lendemain.

Dimanche 18 octobre, jour du Baystate marathon

Une nouveauté par rapport à l'année dernière: des navettes (shutlle bus) étaient organisées entre le Radisson, un autre hôtel et la ligne de départ. Nous avons pris celle de 6 heures 35, le départ de la course étant donné à 8 heures.

La température tournait autour de 0 C. C'était donc très frais et il y avait un peu de vent. J'ai décidé de porter un sous-vêtement lifa sous mon singlet avec une tuque et des gants. Par contre, pas de collant long pour mes jambes, juste mon cuissard. J'avais naturellement mon survêtement pour me garder au chaud avant la course.

Nous sommes rentré quelques instants dans le Tsonga Center pour enlever les survêtements et préparer nos sacs que nous devions laisser à un dépôt près de la ligne de départ et sommes ressorti 30 minutes avant le départ.

Après l'hymne national américain, le départ a été donné à 8 heures précises. 1449 marathoniens prenaient le départ d'un côté de la route et 1375 demi-marathoniens de l'autre côté. Nous étions, les quatre,  positionnés vers l'avant du peleton, de telle sorte que nous avons été dépassés par plusieurs coureurs dès le départ sauf Claude qui était plus rapide. Je suis parti avec Rénald, Roger ayant décidé de prendre un pace plus lent.

Le premier km a été fait à 6:00/km mais rapidement, nous avons avons pris un rythme moyen de 5:54/km. J'étais à l'aise et je sentais que mes jambes étaient fortes. Dans le premier demi-marathon, Rénald a du faire quelques arrêts pour des besoins naturels mais il revenait rapidement derrière moi. Il a dépensé pas mal d'énergie à faire cela de telle sorte qu'il m'a dit au demi-marathon, passé en 2:05:25, qu'il commençait à être fatigué et qu'il avait remarqué que j'avais l'air bien. Il est donc resté à l'arrière pour le reste du marathon.

De mon côté, j'ai continué, dans le deuxième demi-marathon à éprouver les mêmes sensations de facilité. Je ne faisais que remonter des coureurs. De plus, j'ai appliqué la même stratégie de nutrition qu'au marathon Lévis-Québec, soit un gel à chaque 8 km. Pour l'hydratation, c'était un peu de gatorade à chaque poste d'eau même si la température était fraîche.

J'ai vraiment terminé fort. Le 42ième km a été franchi à un pace de 5:31/km car je continuais d'aller chercher des coureurs. J'ai terminé la course en 4:11:52, soit 3 minutes de mieux que l'année dernière sur ce marathon. Les conditions étaient à peu près les mêmes. Donc, c'est une bonne amélioration pour moi. Mon pace moyen a été de 5:56\km. Je n'avais pas couru un marathon en bas de 6:00/km depuis 2006, soit depuis près de 10 ans.

À l'arrivée, j'ai retrouvé Claude qui avait terminé en 3 heures 45. Il était congelé. J'ai ramassé rapidement le petit lunch d'après course et mangé une soupe poulet et nouilles et nous avons pris la navette pour l'hôtel. Rénald, qui a terminé en 4 heures 19, nous a rejoint dans la navette. Roger a complété le marathon en 4 heures 29 et a pris la navette suivante.

Nous avions du faire notre checkout de l'hôtel avant de partir tôt le matin mais nous avons pu prendre une douche à la piscine de l'hôtel. Par après, ce fût la traditionnelle photo de groupe avec le gilet et la médaille dans le hall de l'hôtel:

De droite à gauche, Roger, Rénald, Claude et moi-même

Nous sommes repartis pour Québec à 14:00 heures, moins de deux heures après avoir complété nos marathons. Par contre, nous avons pris le temps de bien souligner nos succès en s'arrêtant à Littleton pour un repas d'après-course:


Je termine, avec ce marathon, mon année marathonienne 2015. Il est maintenant le temps de diminuer le kilométrage pour quelques semaines. Comme disent mes amis, le repos fait partie de l'entraînement...

vendredi 16 octobre 2015

Go to Lowell

Ma dernière semaine d'entraînement pour le Baystate marathon est maintenant complétée.

Entraînement est un bien grand mot car la semaine fût bien légère, juste de quoi faire tourner les jambes et bien se sentir mentalement. J'ai aussi continué mon nouveau programme de musculation mais en laissant de côté la séance pour les jambes afin de les garder dans le meilleur état possible en vue du marathon.

Voici donc le détail de cette semaine du 11 octobre:

Dimanche 11 octobre: 21 km à un pace moyen de 6:17/km avec 4 amis du zoo. Ce fut la dernière bonne séance d'entraînement avant le marathon. Cependant, elle n'a aucunement affecté mes jambes, ce qui est bon signe compte tenu que l'ai faite à un pace plus rapide que d'habitude.

Lundi 12 octobre: repos de course. Séance de musculation au World Gym.

Mardi 13 octobre: doux avec 10 C. 5 km à un pace moyen de 7:13/km. Bonnes sensations avec un pace progressif d 8:03/km à 6:34/km.

Mercredi 14 octobre: 12 C avec une pluie fine. Les jambes étaient très légères en partant ce qui est très rare. 5 km à un pace moyen de 6:41/km. Le pace a été en progression de 7:22/km à 6:04/km et cela s'est fait naturellement. Séance de musculation en fin de journée.

Jeudi 15 octobre: changement drastique de température avec 0 C. J'ai fait une boucle de 5 km passant par la grande montée du Boulevard St-Jacques. Pace moyen: 7:15/km.

Vendredi 16 octobre: dernière sortie avant le marathon. 7 C et j'ai couru suite à une averse. 5 km à un pace moyen de 6:53/km.

Je n'ai donc couru que 41 km durant cette dernière semaine. Le taper a bien été réussi car j'avais de bonnes sensations.

Go to Lowell

Nous partons donc pour Lowell samedi le 17 octobre à 7:00 heures. Il s'agit d'un voyage d'un peu plus de 6 heures:



Comme je le disais dans mon billet précédent, je serai accompagné de Claude Létourneau, Roger Goulet et Rénald Bouchard, trois marathoniens très expérimentés avec bien des marathons à leur actif. Comme à l'habitude, ce sera un plaisir d'aller courir ce marathon avec eux.

Ce sera mon 85ième marathon. J'avance lentement mais sûrement vers la barre des 100. On peut dire que l'objectif commence à poindre à l'horizon...

Je vous reviendrai donc, dans mon prochain billet, avec le récit de ma fin de semaine.



dimanche 11 octobre 2015

Semaine du 4 octobre

La semaine du 4 octobre était mon avant-dernière semaine d'entraînement avant le Baystate marathon que je courrai le 18 octobre prochain.

Durant cette semaine, j'ai commencé mon taper dans lequel j'ai réduit mon kilométrage à partir du 5 octobre. Côté musculation, j'ai continué mon nouveau programme split 3 jours. Par contre, durant la dernière semaine pré-marathon, je ne ferai que les deux séances pour le haut du corps le lundi et le mercredi et je passerai la séance pour les jambes. Il est très exigeant ce programme et je veux garder mes jambes fraîches pour le marathon.

Voici donc le portrait de cette première semaine de taper:

Dimanche 4 octobre: nous n'étions que 2 coureurs dans le zoo. J'ai fait une dernière longue longue avec Bruno Samson: 30 km à un pace moyen de 6:56/km. Après cet entraînement, le taper pouvait commencer.

Lundi 5 octobre: pas de course mais une séance de musculation ( pectoraux, biceps, abdominaux );

Mardi 6 octobre: j'étais réveillé plus tôt, donc je suis sorti à 4:30 heures. Un beau 10 C, donc doux pour cette heure très matinale. J'ai pu mettre un gilet mince manches longues au lieu du polartech habituel. 6 km à un pace moyen de 7:42/km. Comme je suis revenu plus tôt, je me suis recouché avant de me préparer à partir travailler.

Mercredi 7 octobre: 2 km de réchauffement, 3 km tempo à 5:46/km de moyenne et retour au calme de 1 km. Total: 6 km. Musculation en fin de journée ( quadriceps, ischio-jambiers, fessiers, mollets ).

Jeudi 8 octobre: 6 km à 7:46/km. Sortie dans Loretteville en commençant immédiatement par la montée de la rue de l'Hôpital. À Loretteville, je suis passé par une petite rue très sombre (la rue du Boisée-des-Chutes). En fait, je ne voyais rien et je me suis presque tourné un pied. À éviter la prochaine fois à moins d'avoir ma lampe frontale.

Vendredi 9 octobre: 6 km à 7:16/km. Je suis parti de la maison, je suis allé jusqu'au World Gym en passant derrière le centre commercial et je suis revenu à mon point de départ. Le pace a été en progression de 8:13/km à 6:30/km. Le taper commençait à se faire sentir bien que j'avais encore ma séance de musculation du mercredi dans les jambes.

Samedi 10 octobre: une sortie plus soutenue dans le Parc linéaire, secteurs Chauveau nord et sud avec les marches et les montées. 6 km à 7:26/km de moyenne. 1 C. Il y avait du givre au sol et sur les passerelles. À cette date, les couleurs des arbres sont magnifiques comme on peut le voir au bout de la passerelle Pincourt:



Donc, une petite semaine de 60 km, longue sortie de 30 km incluse. Elle était la bienvenue car je commençais à être fatigué après un gros bloc d'entraînement de 4 semaines.

Zoo du 11 octobre

Nous n'étions que 5 dans le zoo du dimanche 11 octobre. C'était très pluvieux, ce qui peut expliquer que certains ont préféré rester à la maison. Aussi, il y avait 3 amis à Montmagny pour la Course de l'Oie Blanche.

Notre ami Roger étant à Montmagny, j'ai proposé à mes compagnons le parcours classique passant par les Plaines d'Abraham, les rues de Sillery, le Chemin St-Louis, la route de l'Église avec retour par l'Université Laval.

Nous n'avons pas fait de BBQ pré-marathon car 3 amis avaient pris part au marathon de Rimouski la semaine précédente. Par contre, le rythme a été soutenu pour ma part. J'ai complété une distance de 21 km à un pace moyen de 6:17/km, ce qui n'est pas loin de mon pace marathon. Les sensations étaient excellentes après une semaine de taper.

Je me sens prêt pour le marathon la semaine prochaine. Trois coureurs du zoo seront du voyage à Lowell avec moi dont Claude Létourneau à gauche et Rénald Bouchard à droite qui vient de s'inscrire à la dernière minute:



 Il y aura aussi Roger Goulet qui était absent du zoo

Course de l'Oie Blanche

Le dimanche 11 octobre était tenue la Course de l'Oie Blanche à Montmagny.

Au 5 km, Roger Goulet a terminé en 29:52 et Gilles Lamontagne en 30.48. Roger a aussi pris part au 10 km qui suivait et il a couru la distance en 59:52. C'était, semble-t-il, son BBQ pré-marathon. André Angers a aussi participé au 10 km (55:17).

Jean-Yves

Jean-Yves Sanfaçon était toujours en Europe et il a complété, le 11 octobre,  son troisième marathon en trois semaines. Il s'agissait, cette fois-ci, de celui de Munich .

Il a été, de nouveau, très régulier avec un chrono de 3 heures 40:


Ceci complète, pour lui, une autre trilogie européenne:


dimanche 4 octobre 2015

Semaine du 27 septembre 2015

Je viens de terminer ma dernière grosse semaine de kilométrage avant le Baystate marathon que je courrai dans deux semaines.

Aussi bien dire ma dernière grosse semaine de kilométrage de l'année 2015 parce qu'après le taper et le marathon, ce sera un mois de récupération avec de petites sorties et un mois et demi en  progression vers un kilométrage de maintien.

Durant cette semaine du 27 septembre, j'ai aussi changé mon programme de musculation. Lorsque je me suis inscrit au Gold Gym, j'ai eu droit à une rencontre gratuite avec un entraîneur. Il m'a conseillé la variété et de ne pas dépasser 4 à 6 semaines avec le même programme parce qu'après cette période, il n'y a plus de gains à faire. Si les muscles travaillent toujours de la même façon, ils s'adaptent. Il faut donc changer la routine régulièrement.

Depuis la fin juillet, j'ai travaillé uniquement sur ces appareils:


Ils sont faciles d'utilisation. On ajuste le banc et on change les charges en déplaçant les pins. Sauf que les muscles travaillent toujours de la même façon. J'ai donc décidé d'aller de l'autre côté de la salle ou il y a des poids libres, des haltères, des appareils à poulies, des appareils lestés avec des rondelles pour haltères et des élastiques de musculation. Il y a aussi des barres pour faire des chins up et des dips. 

Comme je n'ai pas le moyen de payer 80 $/l'heure pour un entraîneur privé, j'ai fait une recherche sur internet pour me trouver un nouveau programme. Je suis tombé sur le site Musculaction . J'ai appris qu'on peut travailler en fullbody, soit une séance dans laquelle on travaille tous les groupes musculaires du corps ou en split, soit une séance dans laquelle on se concentre sur certains groupes musculaires. Je travaillais, depuis la fin juillet en fullbody avec des exercices en deux séries de 8 à 12 répétitions.

Sur le site Musculaction, j'ai trouvé un programme split de trois séances par semaine. Il est ici . Le lundi, je travaille les pectoraux, biceps et abdominaux, le mercredi, les cuisses, fessiers et mollets et le vendredi le dos, les épaules et les triceps. Chaque exercice est expliqué et illustré par un petit vidéo.

Même si je faisais de la musculation depuis deux mois sur les appareils illustrés plus haut, la dernière semaine a été difficile et mes muscles ont crié, période d'adaptation obligeant. Pour certains exercices, je peux aller jusqu'à 5 séries. Cependant, j'ai l'impression que ce nouveau programme sera beaucoup plus efficace. Je vous en reparlerai.

Côté course à pied, j'ai parcouru 90 km. Voici, les notes de ma semaine:

Dimanche 27 septembre: test de 35 km dans le zoo. Réussi.

Lundi 28 septembre: repos de course mais début de mon nouveau programme de musculation.

Mardi 29 septembre: la température était douce avec 18 C mais il tombait une pluie fine. J'ai fait une grande boucle de 13 km passant par l'Ancienne-Lorette. Le réchauffement a été plus long qu'à l'habitude car j'avais l'impression que mes réserves de glycogène musculaire étaient basses. Un peu normal après 35 km le dimanche et une grosse séance musculation la veille même si elle était pour des groupes musculaires du haut du corps. Par contre, après 4-5 km, c'est devenu plus fluide. Pace moyen pour la sortie: 7:34/km.

Mercredi 30 septembre: 11 C et un peu venteux. Séance d'intervalles: 6 X 1km au pace demi-marathon avec 400 mètres de récupération. 12 km au total pour la sortie avec un pace moyen de 6:37/km. Séance de musculation en fin de journée.

Jeudi 1er octobre: plus frais avec 4 C et du vent. J'ai débuté le mois d'octobre avec une grande boucle passant par Loretteville. Je voulais courir 11 km mais j'ai mal évalué mon parcours, de telle sorte que j'ai couru 12 km. Il y avait de longues montées et de longues descentes sur ce parcours. Pace moyen: 7:29/km.

Vendredi 2 octobre: frais et venteux. Température d'automne comme je les aime. Sortie de 10 km dans le quartier Le Mesnil. Mes jambes étaient courbaturées de la séance de musculation de mercredi. Mais le petit pace de 7:37/km a bien fait passer le tout.

Samedi 3 octobre: j'ai conclu cette semaine avec une petite sortie dans le sentier du ruisseau droit du Parc de l'Escarpement:


Je suis parti de l'entrée située près de la rue de la Rive Boisée Nord. Comme j'avais 8 km à faire, je savais que j'irais au bout du Parc de l'Escarpement avec un 4 km aller. Je n'étais jamais allé au bout de ce sentier. Il se termine à la rue des Hauteurs:


Il y a un secteur projeté qui ira jusqu'au Boulevard des Gradins mais quand sera-t-il construit ? Sur la rue des Hauteurs, on peut retourner très rapidement dans le Parc de l'Escarpement par l'entrée de la rue Monfet:


Encore des découvertes pour moi ! Comme prévu, après 4 km, je suis revenu sur mes pas pour une sortie de 8 km. Pace moyen: 7:37/km.

Revenu à la maison, j'ai fait faire une sortie à Chloé qui a découvert le Parc linéaire:


Elle m'attendait avec son gilet d'automne.

Zoo du 4 octobre 

Je n'étais pas certain d'avoir des compagnons au Centre Lucien-Borne pour le zoo du dimanche 4 octobre compte tenu de la tenue du marathon de Rimouski.

À 7:15 heures, il n'y avait personne. Je suis parti seul, les écouteurs de mon mp3 sur les oreilles. Sur les Plaines, le village de la Course CIBC était installé et on commençait à s'activer:


Cette course est tenue à chaque année dans plusieurs grandes villes canadiennes et vise à amasser des fonds pour la recherche sur le cancer du sein. J'ai complété mon réchauffement habituel de 8 km.

Au Centre Lucien-Borne, un seul ami était présent, soit Bruno Samson. Bruno étant plus rapide que moi, j'aurais donc un lièvre de luxe pour le reste de la sortie. Bruno était arrivé à 7:30 heures et avait déjà 7 km complétés.

Nous sommes parti en direction du Vieux Port de Québec. Il y avait plusieurs paquebots de croisières qui y étaient accostés. Entre autres, le Queen Mary 2:







Nous avons continué sur la piste cyclable qui longe le Boulevard Champlain jusqu'à la côte Gignac que nous avons grimpée. Après cette côte, nous étions assez près du  campus de l'Université Laval et nous nous sommes arrêtés au tailgate pour le match de football du Rouge et Or:


Notre équipe de football affrontait Concordia à 13 heures. Bruno allait d'ailleurs assister au match avec sa conjointe après l'entraînement.

Près du pavillon de l'éducation physique et des sports de l'Université Laval (PEPS), il y avait une petite piste cyclable que je ne me souvenais pas avoir déjà empruntée. Nous l'avons prise pour rejoindre la rue Myrand et renter au Centre Lucien-Borne:


J'ai complété ma longue sortie avec 30.12 km courus en 3:29:12 à un pace moyen de 6:56/km. Plusieurs kilomètres sur le Boulevard Champlain ont été courus autour de 6:30/km. N'oublions pas que j'avais un lièvre qui me tirait légèrement. Par la suite, mon lièvre partait en avant et revenait me voir. De cette façon, il a a ajouté le kilomètre qu'il avait de retard sur moi après le réchauffement.

Il s'agissait de ma dernière longue longue avant le Baystate marathon et pour l'année 2015 aussi.

Marathon de Rimouski

Comme je vous le disais plus haut, le marathon de Rimouski était aussi tenu le 4 octobre. Quelques membres du zoo y prenaient part, soit Camilien Boudreau (2:58:06), Dominique Jobin (3:22:58), Claude Létourneau (3:51:01), Danielle Goulet (4:07:55), Rénald Bouchard (4:22:36) et Roger Goulet (4:36:07). André Lepire, quant à lui, prenait part au demi-marathon qu'il a complété en 1:57:04. Les conditions devaient être idéales si elles ressemblaient à celles de Québec.

Demi-marathon de Granby

Le dimanche 4 octobre, était aussi tenu le demi-marathon de Granby. Deux membres du zoo ont aussi participé à l'une des courses de cet événement. Paul Tessier a pris part au demi-marathon qu'il a complété en 2:21:57 et Gilles Lamontagne au 10 km (1:04:44).

Jean-Yves au Sparkasse-3-laender-marathon

Enfin, Jean-Yves Sanfaçon, était encore en Europe et a complété un deuxième marathon en deux semaines, soit le Sparkasse-3-laender-marathon . Ce marathon est couru en Allemagne, en Suisse et en Autriche. C'est vraiment international. Il l'a complété en 3 heures 41, soit à peu près le même chrono que la semaine précédente. L'effort méritait encore une bonne bière:


Donc, une grosse fin de semaine que celle du 3 et 4 octobre. Mes félicitations à tous mes amis du zoo !!!