Follow by Email

lundi 19 octobre 2015

Baystate marathon 2015

Il est fait ce Baystate marathon 2015. C'était mon gros objectif de l'année:



Comme il s'agit d'un parcours rapide et habituellement couru dans des conditions idéales, j'avais comme objectif d'améliorer mon chrono des dernières années.

Quand on parle de conditions idéales, il s'agit de température fraîche. On annonçait un minimum autour du point de congélation et un maximum de 8 C. Le vendredi soir 16 octobre, j'ai préparé ma valise et il fallait prévoir les bons vêtements:


Elvis aurait bien voulu embarquer dans la valise mais malheureusement, il n'y avait pas de place pour lui.

J'étais accompagné pour faire le voyage de trois marathoniens expérimentés du zoo, soit Claude Létourneau, Roger Goulet et Rénald Bouchard. Le samedi 17 octobre, Rénald est venu me rejoindre à la maison vers 6:30 heures et nous sommes parti rejoindre Claude et Roger au domicile de ce dernier. Nous allions voyager avec mon véhicule et j'ai fait office de conducteur pour ce voyage.

Nous sommes parti vers les États-Unis vers 7:00 heures. Du côté du Québec sur les autoroutes 20 et 55, les conditions de route ont été quelque peu difficiles avec de la neige fondante. Mon véhicule est encore en pneus d'été... Par contre, du côté américain, la route était plus belle.

Rénald avait malencontreusement pris le passeport de sa conjointe et il s'en est rendu compte peu de temps avant de passer les lignes américaines. Par bonheur, le douanier américain était bien sympathique et il semblait connaître le marathon de Lowell. Donc, le permis de conduire et la carte d'assurance-maladie ont fait la job.

Pour se rendre dans la région de Boston, une des traditions du zoo est d'arrêter rapidement à St-Johnsbury à l'embranchement des interstates 91 et 93. Voici l'iconique Dunkin Donuts de St-Johnsbury, lieu de notre arrêt:


Le reste du voyage jusqu'à Lowell s'est bien déroulé, mis à part un bouchon de circulation sur l'autoroute 93 vers la fin. Nous sommes arrivé à l'hôtel Radisson vers 14:00 heures. J'avais réservé une chambre à cet endroit en juin dernier. C'était le quartier général du marathon pour la remise des dossards et du gilet souvenir. Il y avait aussi un mini salon du coureur sans intérêt:


Par contre, il faut noter que l'organisation du marathon baigne dans l'huile. C'est un marathon pour les coureurs organisé par des coureurs.

Nous nous sommes rendus, par la suite, au Tsonga Center, soit l'aréna près duquel se situait les lignes de départ et d'arrivée du marathon et du demi-marathon pour que Roger et Rénald puissent visualiser les lieux pour le lendemain. Peu après, le gps de Claude nous a trouvé un bon restaurant italien pour le repas de pâtes pré-marathon:


Les portions étaient très grandes, ce qui est parfait la veille d'un marathon:


Les réserves étaient donc faite pour le lendemain.

Dimanche 18 octobre, jour du Baystate marathon

Une nouveauté par rapport à l'année dernière: des navettes (shutlle bus) étaient organisées entre le Radisson, un autre hôtel et la ligne de départ. Nous avons pris celle de 6 heures 35, le départ de la course étant donné à 8 heures.

La température tournait autour de 0 C. C'était donc très frais et il y avait un peu de vent. J'ai décidé de porter un sous-vêtement lifa sous mon singlet avec une tuque et des gants. Par contre, pas de collant long pour mes jambes, juste mon cuissard. J'avais naturellement mon survêtement pour me garder au chaud avant la course.

Nous sommes rentré quelques instants dans le Tsonga Center pour enlever les survêtements et préparer nos sacs que nous devions laisser à un dépôt près de la ligne de départ et sommes ressorti 30 minutes avant le départ.

Après l'hymne national américain, le départ a été donné à 8 heures précises. 1449 marathoniens prenaient le départ d'un côté de la route et 1375 demi-marathoniens de l'autre côté. Nous étions, les quatre,  positionnés vers l'avant du peleton, de telle sorte que nous avons été dépassés par plusieurs coureurs dès le départ sauf Claude qui était plus rapide. Je suis parti avec Rénald, Roger ayant décidé de prendre un pace plus lent.

Le premier km a été fait à 6:00/km mais rapidement, nous avons avons pris un rythme moyen de 5:54/km. J'étais à l'aise et je sentais que mes jambes étaient fortes. Dans le premier demi-marathon, Rénald a du faire quelques arrêts pour des besoins naturels mais il revenait rapidement derrière moi. Il a dépensé pas mal d'énergie à faire cela de telle sorte qu'il m'a dit au demi-marathon, passé en 2:05:25, qu'il commençait à être fatigué et qu'il avait remarqué que j'avais l'air bien. Il est donc resté à l'arrière pour le reste du marathon.

De mon côté, j'ai continué, dans le deuxième demi-marathon à éprouver les mêmes sensations de facilité. Je ne faisais que remonter des coureurs. De plus, j'ai appliqué la même stratégie de nutrition qu'au marathon Lévis-Québec, soit un gel à chaque 8 km. Pour l'hydratation, c'était un peu de gatorade à chaque poste d'eau même si la température était fraîche.

J'ai vraiment terminé fort. Le 42ième km a été franchi à un pace de 5:31/km car je continuais d'aller chercher des coureurs. J'ai terminé la course en 4:11:52, soit 3 minutes de mieux que l'année dernière sur ce marathon. Les conditions étaient à peu près les mêmes. Donc, c'est une bonne amélioration pour moi. Mon pace moyen a été de 5:56\km. Je n'avais pas couru un marathon en bas de 6:00/km depuis 2006, soit depuis près de 10 ans.

À l'arrivée, j'ai retrouvé Claude qui avait terminé en 3 heures 45. Il était congelé. J'ai ramassé rapidement le petit lunch d'après course et mangé une soupe poulet et nouilles et nous avons pris la navette pour l'hôtel. Rénald, qui a terminé en 4 heures 19, nous a rejoint dans la navette. Roger a complété le marathon en 4 heures 29 et a pris la navette suivante.

Nous avions du faire notre checkout de l'hôtel avant de partir tôt le matin mais nous avons pu prendre une douche à la piscine de l'hôtel. Par après, ce fût la traditionnelle photo de groupe avec le gilet et la médaille dans le hall de l'hôtel:

De droite à gauche, Roger, Rénald, Claude et moi-même

Nous sommes repartis pour Québec à 14:00 heures, moins de deux heures après avoir complété nos marathons. Par contre, nous avons pris le temps de bien souligner nos succès en s'arrêtant à Littleton pour un repas d'après-course:


Je termine, avec ce marathon, mon année marathonienne 2015. Il est maintenant le temps de diminuer le kilométrage pour quelques semaines. Comme disent mes amis, le repos fait partie de l'entraînement...

5 commentaires:

  1. Plus de chinois ... il y a des traditions qui se perdent dans le zoo ... Bravo pour ton sub 6:00 du kilo

    J-Y

    RépondreSupprimer
  2. Bravo mon ami.....pour ton excellente performance, cela fini bien une année et est encourageante pour l'année suivante soit 2016. Bon repos très mérité dans ton cas. ton ami.........je l'espère........rire.........Gilles.

    RépondreSupprimer
  3. Félicitations à vous tous pour cet autre marathon

    RépondreSupprimer