Follow by Email

samedi 12 janvier 2013

Froid et redoux


Le mois de janvier à Québec est habituellement très froid avec des maximums pouvant atteindre les -20 C. Cependant, nous avons aussi des contrastes importants lorsqu'il y a des redoux. Le mercure est alors autour de 0 C et même parfois au dessus.

C'est dans ce contexte que j'ai continué mon entraînement de base suite à notre voyage familial à New-York pour le Nouvel An.

Tout d'abord, dès le 2 janvier, j'étais avec mes amis Gilbert Robitaille et Paul Tessier à l'Ancienne-Lorette pour une séance d'intervalles courts à -24 C, -33 C facteur vent. Ouch !!! Nous avons enfilé 7 accélérations de 2 minutes et 2 accélérations de 1 minute à un pace, pour ma part, de 20 à 30 secondes plus rapide que mon meilleur pace sur 10km en 2012. Merci à mes deux coqs de l'Ancienne-Lorette, ils me font travailler fort:


Par la suite, je suis sorti à chaque matin en endurance, sauf le samedi 5 janvier, pour compléter une semaine de 65 km.

Dès le dimanche 6 janvier, le groupe du Centre Lucien-Borne donnait un départ à l'année 2013 avec la  longue sortie hebdomadaire:


Nous faisons toujours le fameux réchauffement de 8 km à 7:15 heures. Lors de l'arrêt aux toilettes de Plaines d'Abraham, j'ai surpris le gardien du zoo ( Roger Goulet ) qui rejoignait les amis:


Il faut dire que notre ami Roger quittera bientôt pour la Floride. Il participera au marathon de Miami le 27 janvier prochain et continuera de s'entraîner là-bas pour le marathon de Boston jusqu'à la fin de février. Les animaux du zoo seront quelque peu désorientés le dimanche.

Lors de cette longue sortie du 6 janvier, j'ai terminé avec 27 km, ce qui représentait une augmentation notable sur mes longues sorties en moyenne de 20 km depuis le marathon de Manchester. J'ai aussi utilisé les crampons yaktrax après le réchauffement afin d'avoir une meilleure traction.

Dans la semaine suivante, j'ai atteint le plateau de 70 km en ce qui a trait à mon kilométrage hebdomadaire. Je garderai ce kilométrage jusqu'à la fin janvier. De nouveau, j'ai fait une séance d'intervalles courts avec Gilbert Robitaille le mercredi 9 janvier: 9 X 400 mètres avec 200 mètres de récupération, un de mes entraînements que j'avais déjà programmé sur ma Garmin Forerunner 305. Nous étions alors dans le redoux avec un mercure de -1 C.

J'adore le sentier du Parc linéaire de la Rivière St-Charles et je vous ai partagé de nombreuses photos dans mes billets précédents. Je demeure dans le quartier Neufchatel à Québec depuis 2007 et ma résidence est à 400 mètres d'un accès à ce sentier magnifique. Depuis 2007, je ne profitais pas de ce sentier durant l'hiver. J'ai commencé à y aller courir cet hiver et je ne le regrette pas.

Mes sorties du samedi, cet hiver, seront faites dans ce sentier à la clarté du jour. Le 12 janvier, une bruine verglaçante à une température de -1 C a rendu le sentier un peu dangeureux dans les sections d'escaliers:




J'avais, de nouveau, chaussé mes yaktrax, et j'ai pu profiter d'une belle sortie en nature, régénératrice autant au plan physique que psychologique:


Donc, mon entraînement se déroule bien jusqu'à maintenant. Ma phase spécifique pour le marathon d'Ottawa commencera au début février. Mon kilométrage hebdomadaire augmentera et je travaillerai alors les intervalles longs au pace 10km ainsi que  les tempo runs au pace semi-marathon.

Ma prochaine compétition sera le 15km des Pichous à Chicoutimi le 16 mars prochain:  

                   

Certains amis du Centre Lucien-Borne m'ont déjà indiqué vouloir m'accompagner. C'est une  course que j'ai faite à de nombreuses reprises dans les années 80 et 90 du temps où j'étais dans le club La Foulée. De quoi faire remonter à la surface de vieux souvenirs...

4 commentaires:

  1. Je t'envie vraiment même si le froid doit être un peu limite pour moi!

    RépondreSupprimer
  2. Ici aussi le froid est de retour et ont nous annonce pas mal de neige pour ce début de semaine... Encore une fois de bien belle photos. Bonne semaine François.

    RépondreSupprimer
  3. Un beau défi pour le mois de mars...
    Mais quelle motivation de sortir sous de quelles conditions. Mais quand on aime la course et qu'on est au Quebec je pense que l'habitude est là.
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  4. Ce redoux est bienvenue. J'étais pas mal tanné de courir sous les -20. J'ai retrouvé des couleurs.

    RépondreSupprimer