Follow by Email

lundi 8 octobre 2012

10 km de Montmagny

Après une semaine où j'ai senti une baisse d'énergie (semaine du 23 au 29 septembre), il était temps que je diminue un peu le kilométrage, d'autant plus que j'étais à la fin d'un cycle de trois semaines où je m'étais rendu graduellement à 85 km par semaine.

La semaine du 30 septembre au 7 octobre en a donc été une de repli compte tenu que j'ai diminué mon kilométrage à 70 km. Au surplus, avec le 10km de l'Oie Blanche à Montmagny qui était inscrit sur mon calendrier, je me suis dit que je pourrais aussi recharger mes batteries pour essayer de faire une bonne performance lors de ce deuxième et dernier 10km de mon année 2012.

Voici donc comment s'est déroulé ma dernière semaine:

Dimanche le 30 septembre: une sortie de 30 km que je vous ai décrite dans mon dernier billet; il ne me restait donc que 40 km à faire en 5 jours; donc, plusieurs petites sorties style taper;

Mardi le 2 octobre: je commence donc la semaine avec une sortie de 8 km dans le sentier du Parc linéraire de la rivière St-Charles et retour par la route; ce fut très lent avec un pace moyen de 7:50/km; il est certain que de partir à la frontale dans le sentier me fait partir plus lentement; mais c'est ce qu'il me fallait pour la recharge d'énergie;

Mercredi le 3 octobre: une sortie sur route de 8 km dans des conditions automnales parfaites ( 9 C ); l'énergie était meilleure et j'ai maintenu un pace moyen de 6:43/km;

Jeudi le 4 octobre: j'avais planifié une séance d'intervalles style affûtage en vue du 10km de l'Oie Blanche, soit 10 X 400 mètres au pace 10km avec 200 mètres de récupération; malheureusement, la veille, j'ai mangé de la poutine lorsque je me suis arrêté avec ma fille Catherine chez Ashton sur l'heure du souper;


 Je ne sais pas mais on dirait que j'ai plus de difficulté à digérer ce type de cuisine avec l'âge; je digérais encore à 5:00 hre du matin le lendemain et j'avais les jambes dans la poutine; j'ai quand même fait cette séance d'intervalles mais avec les FC dans le plafond pour maintenir mon pace 10km; pas du tout des sensations qu'on doit avoir sur un 10km; au total pour ma journée, 11 km avec le réchauffement et le retour au calme;

Vendredi le 5 octobre: je suis allé me remettre de mes émotions avec une petite sortie de 7 km à un pace moyen  très lent de 7:50\km dans le sentier du Parc linéaire jusqu'à la chute Kabir-Kouba et retour par la route; j'ai pensé au fait qu'on a aperçu des ours dans la région de Québec dernièrement...rien de bien rassurant;

Samedi le 6 octobre: je suis sorti sur route pour 6 km, question de voir quelles sensations j'avais à la veille du 10km de l'Oie Blanche; j'avais juste hâte de rentrer, il pleuvait pas mal;

Quoiqu'il en soit, cette semaine en fut une de récupération et en même temps de taper pour ma compétition de 10km;

Dimanche le 7 octobre: 10 km de l'Oie Blanche

La ville de Montmagny accueille, à chaque année, la dernière étape, du circuit régional de Québec des 10km, et ce, dans le cadre du Festival de l'Oie Blanche:



Après une mauvaise nuit de sommeil comme il m'en arrive souvent, j'ai pris le temps de faire un peu de relaxation et de bien déjeuner avant de prendre la route pour Montmagny. Je n'étais pas tellement dans mon assiette. Sur l'autoroute 20, près de la sortie pour Montmagny, j'ai aperçu, dans le ciel, une volée d'oies blanches. Magnifique ! Un bon signe pour ma course ?

Lorsque je suis arrivé à l'école secondaire Louis-Jacques Casault, où se trouve le départ et l'arrivée des compétitions, plusieurs coureurs de la course de 5km terminaient leur parcours:



Mauvaise chose pour mon blog, mon appareil photo ne répondait plus après ces clichés, la pile devant être rechargée. Je suis donc entré chercher mon dossard dans l'école. Autre mauvais signe, on manquait d'épingles pour mon dossard. J'ai donc demandé à une jeune fille du club d'athlétisme Lavironde qui avait terminé son 5 km de me donner ses épingles, ce qu'elle  a fait avec joie en me souhaitant bonne course. Bon signe ?

Immédiatement après,  j'ai rencontré Jean Bouchard, le coureur aveugle que j'ai guidé dans les années 80. Jean  va avoir 76 ans au mois de novembre prochain et il a complété son 5km en 27:15 ( 2ième vétéran IV ). Bon signe ?

Comme il me restait 45 minutes avant le départ, mon plan de match était de me réchauffer sur le parcours qui est une boucle de 5 km à parcourir 2 fois:




J'avais fait cette course en 2010 et cela m'a fait du bien de me remettre le parcours en tête avant la compétition. Curieusement, malgré la baisse d'énergie des dernières semaines, les sensations n'étaient pas si pires. La concentration était bonne, je voulais faire un bon chrono pour ce dernier 10km de l'année.

J'ai donc fait la boucle à une allure moyenne de 6:13/km, relax et habillé avec mon survêtement, afin de rester au chaud compte tenu des 8 C et du vent. Bon signe ?

Le départ a été donné vers 10 heures 40. Je suis parti rapidement, dans les temps pour faire en bas de 50 minutes, soit à 4:56/km., l'objectif étant d'améliorer mon temps de Lévis en juillet dernier ( 49:46 ). Nous avions le vent dans le dos pour les deux premiers kilomètres. Le deuxième a été franchi en 4:50.

Dans le troisième kilomètre, les choses se sont corsé car nous avions le vent de face pour une partie de ce kilomètre. Résultat: 5:01. Une jeune femme m'a dépassé et je me suis accroché, ce qui m'a permis de faire 4:54 et 4:53 avec le vent de face pour les kilomètres 4 et 5. En passant au chrono après la première boucle, j'ai dépassé la jeune femme qui m'avait si bien tiré.

La deuxième boucle s'est bien déroulé, je sentais que j'avais du fond, sûrement le résultat de tous ces 30 km que je fais le dimanche. Les paces ont été de 4:58, 4:55, 5:07 ( là le vent commençait à me déranger et la jeune femme qui m'avait tiré dans la première boucle m'a dépassé de nouveau sans que je puisse m'accrocher cette fois-ci ), 5:01 et 4:45 ( on donne un coup pour la fin ). Résultat final: 49:21, soit 25 secondes de mieux qu'à Lévis, 145ième sur 316 mais seulement 25ième sur 38 vétéran II.  J'étais bien heureux de ce chrono compte tenu des mauvaises sensations des deux-trois dernières semaines. La récupération de la dernière semaine et les paces très lents de mes sorties y ont sûrement été pour quelque chose. J'ai réussi à refaire mon énergie.

Les amis du Centre Lucien Borne

Quatre amis de la gang à Roger était présents pour cet évènement. D'abord, Gilles Lamontagne a fait le 5 km et a terminé en 28:01 ( 3ième vétéran IV ), une semaine après le marathon de Portland. Par après, André Lepire était sur le 10km et a enregistré un chrono de 47:40.

Fait à noter, une semaine après le marathon de Rimouski, Roger Goulet et Claude Létourneau ont fait le 5km et le 10km. Voici, leurs chronos:

- Roger Goulet : 5 km: 26:07 ( 1er vétéran IV ); 10 km: 55:20 ( 2e vétéran IV );
- Claude Létourneau: 5km: 23:58 ( 1er vétéran III ); 10km: 49:28;

Lors du dîner spaghetti d'après-course, Roger me parlait que ses deux courses constituaient un entraînement pré-marathon Bar Harbour qu'il fera la semaine prochaine. Rien de moins ! Est-ce une nouvelle recette de notre chef ? Quant à Claude, il est arrivé avec le sourire seulement 7 secondes après moi sur le 10km en me disant que ça allait de mieux en mieux à mesure que les kilomètres avançaient. Un autre qui s'alimente aux mêmes recettes du chef . De vrais machines, ces deux-là !

Jean Bouchard

Comme je vous disais un peu plus haut, j'ai rencontré Jean Bouchard avant la course. Il venait de terminer le 5km avec son guide. Lui et son épouse Jeannine étaient à la l'arrivée du 10 km et j'ai pu m'entretenir avec eux un peu plus longtemps.

Pour les lecteurs de mon blog depuis 2011, vous vous souvenez des billets où j'ai relaté mon histoire de course à pied. En particulier, celui de l'année 1986 où j'ai permis, comme coureur guide, de faire faire
 mon ami Jean son meilleur temps à vie sur marathon, soit 3:06:41. Pour moi, cette performance demeure mon deuxième marathon à vie après mon 2:59:32 de 1988. En septembre 1986, j'avais 27 ans et Jean Bouchard presque 50 ans.

Aujourd'hui, Jean a 75 ans et s'entraîne encore religieusement au PEPS de l'Université Laval. Il participe encore à plusieurs compétitions. Il est un vrai athlète dans tous les sens du terme:



Dernièrement, un très bon article est paru dans le journal de Québec sur mon ami Jean. Il est ici .

Marathon de Chicago

Pendant ce temps-là, Jean-Yves Sansfaçon, Tic T. sur Daily Mile, autre ami du Centre Lucien-Borne, était  au marathon de Chicago. Le chanceux ! Il y a réalisé son meilleur temps à vie en complétant le marathon en 3 heures 39.

Ayant toujours le mot pour rire, il commentait sur Dailymile qu'il ignorait si c'était le phénomène Lucien ou la recette du gérant qui était la cause de son succès. De mon côté, je crois qu'il doit dire merci à son ami John Guilmour compte tenu qu'il s'est payé cette côte très souvent durant son entraînement cette année. L'entraînement en côte, ça ouvre les valves.

Prochaines semaines

Mon 10km de Montamagny me motive donc à terminer mon entraînement pour le marathon de Manchester en force. Les deux prochaines semaines seront donc de 85 et 90 km. Je raccourcirai mon taper en le faisant passer de trois à deux semaines avant le marathon mais je réduirai plus le kilométrage.







2 commentaires:

  1. Raymond et Diane8 octobre 2012 09:21

    Quel bon récit on a l'impression d'être <a tes côtés merci de partager et bravo pour ta course peu importe le résultât tu es toujours dans l'action .Pour la poutine tu devrais bannir ce met de ton alimentation pas juste mauvais pour la course mais pour tout le corps humain hihi

    RépondreSupprimer
  2. Voilà une nouvelle belle semaine et puis un bon chrono pour ton 10 km de l'oie blanche... Et puis la poutine... Mum celà me semble bien bon, j'en ai entendu parler mais par ici c'est pas courrant, il me faudrait la recette ;-). Bonne continuation de préparation pour ton marathon.

    RépondreSupprimer