Follow by Email

vendredi 27 mai 2011

L'année 1995

L'année 1995 a été la suite des deux années antérieures où j'ai commencé à multiplier les marathons. J'ai continué à repousser mes limites tout en ayant beaucoup de plaisir, ce qui est l'ingrédient numéro un en course à pied.

Après un hiver d'entrainement, mon année 1995 a débuté avec le prestigieux marathon de Boston, le 17 avril. Je me sens en forme et je fais le premier demi en 1:36:30, soit sur une base de 3 heures 13. Malheureusement, je ne suis pas encore habitué à la température un peu plus chaude (17 C) et je paye la note. Je casse donc au 21ième mille. Me voici en action avec la casquette jaune dans les derniers milles:



Pour terminer dans ma moyenne soit 3:29:43:



En regardant mon carnet d'entrainement pour cette année 1995, j'ai eu la surprise de voir que j'avais fait 105 kilomètres dans la semaine suivant le marathon de Boston en incluant par contre la distance de ce dernier. C'est quand même 63 kilomètres dans la semaine du marathon. J'en conclus donc que la distance du marathon ne m'affectait plus beaucoup musculairement et que j'avais développé une grande capacité de récupération.

Le 7 mai, j'ai pris part au 10km de Loretteville avec mon ami handicapé visuel Jean Bouchard que je n'avais pas oublié. Mes années de coureur guide étaient déjà loin en arrière mais j'avais gardé un contact avec Jean. Par la suite, je suis allé à Baie St-Paul pour me tester plus sérieusement sur 10km. Nous étions alors le 21 mai, soit une semaine avant le marathon de Burlington. J'ai réalisé 40:52 et j'ai indiqué dans mon carnet que j'étais prêt pour Burlington. Ce fut effectivement le cas car j'ai parcouru ce marathon en 3:23:14 malgré une température oscillant entre 20 et 22 C.

Une semaine plus tard, le 3 juin, je me présente au 10km de la Descente Royale. À chaque année, je tentais de terminer sous les 40 minutes. Le pire cauchemar que je pouvais faire comme coureur était de manquer l'objectif par une seconde. Je l'ai vécu cette année-là en terminant en 40:00:




Le mois de juillet  a été marqué par différents petits voyages au Saguenay-Lac-St-Jean que je faisais en semaine avec mes amis Adrien Lachance, Roger Goulet et Serge Samson entre autres. Nous avons participé à des courses de 10 et 15km du circuit de course à pied de cette région ( 10km d'Alma, Tour du Lac Labrecque, 10km du Lac à la Croix ). J'ai donc pu oublier les marathons pour quelques semaines bien que la préparation continuait avec les longues sorties du dimanche, toujours faites au sein du club La Foulée. Fait inusité, le 19 juillet, nous étions au Lac Labrecque pour prendre part à un 15km. Suite à un avis de la Sûreté du Québec, les organisateurs ont du raccourcir la course à 10km compte tenu d'une prise d'otages qui se déroulait à un endroit du parcours.

En août, je reprends du service comme coureur guide pour Jean Bouchard aux championnats canadiens pour aveugles ( 11 et 12 août ). Et arrive le marathon de St-John au Nouveau-Brunswick ( 20 août ). J'y vais avec mes amis «multi-marathoniens» et je termine le marathon en 3:24:01:




Quoi de mieux, après le marathon, qu'une petite photo de groupe, la tradition ayant toujours été de porter le chandail du marathon qu'après avoir complété l'épreuve. De gauche à droite, Claude Trottier, François Drouin, Lorraine Lamontagne, Gilles Lamontagne et Serge Samson ( Roger Goulet devant être celui qui a pris la photo, Roger étant de tous ces marathons ):






En septembre, comme à l'habitude, je prends part au 10km de l'Université Laval reconnu pour être un parcours à performance. Cette fois-ci , je suis assez loin du 40 minutes ( 41:10). Le 17 septembre, j'ajoute un autre marathon avec Montréal. Je pars un peu trop rapidement et je dois ralentir à partir du 15ième kilomètre à cause du vent ( premier demi en 1heure 37 et deuxième en 1:49 ). Je termine donc en 3:26:55:






Comme depuis quelques années, notre ami Adrien Lachance continue d'organiser de beaux voyages en autocar pour aller courir des marathons. Pour l'année 1995, c'est de nouveau Washington pour le Marine Corps Marathon. Adrien est un organisateur de voyage hors pair et c'est un plaisir renouvelé à chaque année de prendre part à ses voyages. J'ai encore une fois apprécié ce marathon que je faisais pour la deuxième fois:


Le chrono final ressemblant un peu à ce que j'ai fait tout au long de l'année 1995:




Vous vous souvenez de mon avant-dernier billet où je vous ai parlé du plus petit marathon au monde. Cette expérience à Rockland Lake dans l'état de New York où nous étions seulement six coureurs. Eh bien ! Nous avons eu la «brillante idée» de retourner à cet endroit le 10 décembre 1995. Nous sommes parti la veille du marathon pour arriver en début de soirée. Malheureusement, encore une tempête de neige ! Cette fois-ci, nous n'avons pas eu le temps d'aller voir Larry à son domcile pour qu'il organise le marathon juste pour nous. Le dimanche matin, nous nous sommes présenté à la ligne de départ pour apprendre que le marathon était de nouveau reporté à la semaine suivante. Quelle déception de faire un voyage de 9 heures pour rien ! Nous avons fait un entrainement et nous avons bouclé les valises pour retourner à Québec. Par la suite, nous avons fait une croix sur ce marathon qui n'existe plus d'ailleurs aujourd'hui.

Une année 1995 qui s'est peut-être terminé en queue de poisson mais toute une année quand même. Beaucoup d'expériences enrichissantes, chaque course étant l'occasion de mieux se découvrir. Le tout partagé avec d'autres passionnés, quoi de mieux !

À suivre...










2 commentaires:

  1. Une année bien remplie. Tu avais une belle constance dans tes temps de marathon cette année là. C'est comme si ton allure était réglée comme un métronome.

    RépondreSupprimer
  2. Tu avais fait de sacrés enchaînements de Marathons et avec quels chronos!!!
    C'est toujours sympa de revenir à ses années passées même si on a un gros pincement au coeur quand on revoit toutes ces images!
    Merci pour tous tes comms!

    RépondreSupprimer