Follow by Email

dimanche 8 juillet 2018

Semaine post Québec Méga Trail

Je croyais que la semaine suivant le Québec Méga Trail serait difficile en ce qui a trait aux courbatures,  un peu comme après un marathon.

Ce ne fut pas le cas. Le dimanche 1er juillet, lendemain du Québec Méga Trail, les jambes étaient raides, de la même manière que le lendemain d'une longue sortie de 30 km. Je n'ai donc pas couru mais j'ai fait circuler le sang dans mes jambes avec un peu de vélo stationnaire. Dès le lundi, je reprenais mon entraînement normal.

Bien que j'ai complété mon trail de 26 km en 4 heures 32 minutes, les dommages musculaires furent moindres que durant un marathon. Même si les fréquences cardiaques ont monté plus haut que durant un marathon, il y avait des périodes où elles redescendaient en fonction de la configuration du parcours. Aussi le fait de courir sur des surfaces plus molles que l'asphalte et de ne pas pouvoir toujours courir quand les pentes étaient trop élevées a causé moins de dommages musculaires.

Par contre, j'ai eu plus mal aux pieds qu'après un marathon parce que les surfaces durant le trail étaient inégales, parsemées de pierres et de racines. Cependant, ce mal de pieds ne m'a pas empêché de reprendre rapidement mon entraînement.

Donc, durant cette semaine du 1er juillet, j'ai pu courir 70 km et garder le cap sur le marathon de Magog, version estivale, qui aura lieu le 22 juillet prochain. Comme nous avons traversé une canicule, je n'ai couru qu'en endurance mais sur des parcours où il y avait des côtes et des escaliers afin de rester prêt pour le parcours difficile de Magog. Côté musculation, je n'ai fait que des séances pour le haut du corps afin de garder mes jambes pour les côtes.

Voici donc le détail de ma semaine du 1er juillet:

Dimanche 1er juillet: 30 minutes de moulinage sur le vélo stationnaire à la maison (12.7 km, soit une vitesse de 25.4 km/heure) avec des exercices d'étirement et des massages à l'aide du rouleau. Ce fut parfait pour éliminer les toxines.

Lundi 2 juillet: 19 C et très humide. Sortie dans le Parc linéaire, secteurs Les Saules et Duberger. J'ai stationné ma voiture à une entrée du Parc le long du Boulevard Hamel, un peu avant la Maison O'Neill:


J'ai couru vers le Centre-Ville jusqu'à cet endroit sous le Boulevard Hamel avant de revenir sur mes pas:


Surprenamment, les jambes étaient bonnes. Il restait juste un peu d’inflammation à la plante du pied gauche pour les raisons expliquées plus haut. Ma sortie a été de 10 km à un pace moyen de 7:47/km.

Immédiatement après, je me suis rendu au World Gym pour une séance de musculation Pectoraux-Épaules-Triceps.

Mardi 3 juillet: 22 C, 29 C humidex à 6:00 heures du matin. Je voulais faire un peu plus de distance cette journée la. Je me suis rendu au Quai des Cageux qui était dans la brume caniculaire:



Le temps était vraiment très lourd. J'ai pris la promenade Samuel-de-Champlain et la piste cyclable en direction du Centre-Ville. Avant d'arriver au bas de la côte Gilmour, la piste cyclable était détournée pour une centaine de mètres en raison de travaux au réservoir Foulon:



Dans les prochaines années, avec les travaux de la phase 3 de la Promenade Samuel-de-Champlain, il faut s'attendre à plusieurs contournements lorsque nous courrons sur cette portion de la piste cyclable. Ces travaux dureront jusqu'à décembre 2021. Les détails sont ici .

Je me suis rendu un peu avant Place Royale jusqu'à cet endroit avant de revenir sur mes pas:


J'ai couru 16.2 km à un pace moyen de 7:18/km dans une humidité étouffante. En remplacement de la recette fétiche du zoo, soit le poulet Piri piri, j'ai suggéré au gardien du zoo le homard bouilli:


Mercredi 4 juillet: 17 C et humide. Je suis parti du Parc nautique de Cap-Rouge et j'ai commencé  par le sentier du Parc Jacques-Cartier et le sentier des Grèves. Il y a beaucoup de marches à monter dans ce dernier sentier. À certains endroits, il y a de petites bornes historiques où l'on nous rappelle des évènements historiques. Ici, le naufrage de la drague Manseau 101 où dix marins ont perdu la vie en 1966 lors de la construction du Pont Pierre-Laporte:




Toujours sur le sentier des Grèves, dans le bas de l'ancien dépôt à neige, nous avons une belle vue sur le pont Pierre-Laporte et le vieux pont de Québec:


À l'entrée des escaliers 7 et 8 qui sont encore fermés, j'ai continué sur des chemins de terre qui menaient à un endroit où l'on faisait des travaux sur le Pont Pierre-Laporte. Comme c'était un chemin sans issu, je suis revenu sur mes pas dans le secteur de l'Aquarium de Québec pour terminer sur le Chemin St-Louis, le boisé Marly et la descente de la côte de Cap-Rouge. Donc, ce fût une sortie varié avec des marches, de la montée et de la descente. 12 km à un pace moyen de 8:00/km.

Jeudi 5 juillet: journée de mon anniversaire. 21 C, toujours très chaud et humide. Départ de la Passerelle Les Saules pour une sortie dans le Parc linéaire secteurs Chauveau sud et nord avec côtes et escaliers. Les orages du début de la semaine avaient laissé des traces dans le sentier:


J'ai couru 10 km à un pace moyen de 8:52/km. J'ai commencé à désactiver mon auto-pause sur ma montre Garmin afin que les calculs gps puissent inclure les portions d'escaliers

Immédiatement après, je me suis rendu au World Gym pour une séance de musculation Dos-Biceps-Abdominaux.

Vendredi 6 juillet: 22 C et encore très humide. Sortie sur route. J'ai fait un parcours de côtes entre le Boulevard Versant-Nord et le Chemin Ste-Foy toujours en préparation pour le marathon de Magog du 22 juillet. 12.1 km à un pace moyen de 7:35/km.

Samedi 7 juillet: 12 C. Enfin de la fraîche ! Je suis allé fêter cela à la Base de plein air avec une petite sortie relax. 10 km à un pace moyen de 7:53/km.

Bref, j'ai réussi à faire une bonne semaine d'entraînement suite au Québec Méga Trail. J'ai respecté la canicule en écoutant mes sensations tout en faisant un bon travail musculaire en vue du marathon de Magog.

Zoo du 8 juillet

À deux semaines du marathon de Magog, mon objectif du jour pour ma longue sortie dominicale était de courir un dernier 30 km.

Je suis arrivé au Centre Lucien-Borne à 7:00 et il n'y avait personne pour le réchauffement. J'ai attendu environ 15 minutes et je suis parti seul.

Les jambes étant raides et les deux premiers kilomètres ont été lents. Sur les Plaines d'Abraham, je suis passé devant la grande scène du Festival d'été de Québec qui a commencé le 5 juillet et qui va se terminer le 15 juillet:


Sur la Grande-Allée,  Camilien m'a rejoint et nous avons terminé le réchauffement ensemble. Il était très heureux de sa performance au marathon de Sept-Iles qu'il a gagné le 1er juillet dernier.

À 8:15 heures, nous étions 11 à prendre le départ de l'entraînement principal. Nous sommes descendu à la Basse-Ville par la côte du Palais et avons pris la direction du Domaine Maizeret. Le long de la rivière Saint-Charles se déroulaient les différentes courses du Défi Entreprises :


Nous avons fait une petite pause au Domaine Maizeret pour se rafraîchir à l'abreuvoir:


Par la suite, six coureurs nous ont quitté et nous avons poursuivi à cinq sur la piste cyclable vers Beauport pour rejoindre le Parc de la rivière Beauport:


Nous l'avons traversé aller-retour. Au bout, il y a une jolie chute d'eau et une série de marches:



Nous sommes revenu au Centre-Ville par le même chemin, soit la piste cyclable. Au Palais de justice, nous avons continué le long de la rivière Saint-Charles, du côté nord. À l'approche du Parc Cartier-Brébeuf, nous entendions les départs des courses du Défi Entreprises qui se donnaient de l'autre côté de la rivière.

Nous avons terminé cette sortie par la côte Sherbrooke. Ma Garmin indiquait 30.75 km en 3:44:55, soit un pace moyen de 7:19/km. Les sensations ont été plus ou moins bonnes. Je crois que le Québec Méga Trail et la semaine d'entraînement dans la canicule, par la suite, ont laissé des traces. De plus, la température était assez chaude

Durant cet entraînement, je cassais une nouvelle paire d'espadrilles pour mes longues sorties, soit des Asics Cumulus 20 achetées la veille:



Lorsque je les ai essayées au magasin Sports Experts, j'ai trouvé qu'elles étaient plus confortables que les Cumulus 18 et plus légères. Lors de ma longue sortie, après plus de 20 kilomètres, le mauvais point de pression au niveau du 2ième métatarse gauche est revenu. J'ai ajusté mon laçage en serrant plus le dernier oeillet des espadrilles afin de mieux tenir le talon et le tout est rentré dans l'ordre.

Durant les deux prochaines semaines, je vais faire des sorties plus courtes afin d'arriver le plus frais possible au marathon de Magog qui clôturera la première partie de mon année 2018. Courir de nouveau ce marathon, cette fois-ci en plein été, sera toute une commande.


4 commentaires:

  1. Bon affûtage avant ton prochain marathon

    RépondreSupprimer
  2. bravo pour cette autre belle semaine d'entrainements mon Amiiii Gilles

    RépondreSupprimer
  3. Cool les nouvelles chaussures et le post trail c'est mieux passé que prévu et c'est tant mieux. Belle fin de semaine à toi.

    RépondreSupprimer