Follow by Email

dimanche 8 octobre 2017

Semaine post Rimouski

Une semaine après le marathon de Rimouski, je peux dire que j'ai bien digéré l'expérience:



En 90 marathons à vie, c'est la première fois que j'affrontais un vent aussi fort. La nature m'a carrément remis à ma place et j'ai du composer avec elle. Finalement, je considère que je l'ai assez bien fait. Le chrono ne voulait plus rien dire et il s'agissait alors de vivre une expérience de course pénible. J'ai du rester humble et accepter de courir très lentement. Je suis passé au travers et j'en suis très heureux.

Ma saison de marathons n'est pas encore terminée. Au début de la semaine, mon ami Gilles Lamontagne a accepté de m'accompagner à Magog le 29 octobre prochain:

Depuis l'année dernière que je veux faire ce marathon et c'est le temps de le faire. Gilles courra le 10 km et moi le 42.2 km. C'est le marathon le plus difficile au Québec:


Il faudra faire ce parcours de côtes 2 fois, car les marathoniens courent le demi-marathon deux fois. Chose certaine, je devrai encore une fois pratiquer l'humilité car il ne sera pas question de chrono ici.  Je vais essayer de profiter de l'expérience et des belles couleurs de l'automne.

Durant la semaine du 1er octobre, ma récupération s'est très bien déroulé. Je n'ai pas ressenti de courbatures importantes comme dans mes marathons habituels. Peut-être que le pace très lent du deuxième demi-marathon à Rimouski y a été pour quelque chose. Aussi, j'ai intégré du vélo stationnaire à mon entraînement durant la première partie de la semaine afin d'accélérer la récupération musculaire. Voici donc le détail de ma semaine du 2 octobre:

Dimanche 1er octobre: marathon de Rimouski décrit ici .

Lundi 2 octobre: 30 minutes de moulinage léger sur un vélo stationnaire au World Gym (13 km). J'avais mis le gilet du marathon de Rimouski. Cela a parti une conversation, pendant mes étirements, avec un gars qui était allé à Rimouski avec sa famille pour voir le marathon et faire courir ses enfants.

Mardi 3 octobre: 30 minutes de vélo stationnaire (13 km) au World Gym et séance de musculation pour les pectoraux, les épaules et les abdominaux. J'ai commencé un nouveau programme d'exercices axé sur les appareils.

Mercredi 4 octobre: 30 minutes de vélo stationnaire (13 km) au World Gym.

Jeudi 5 octobre: 10 C. Reprise de la course après 3 jours d'arrêt. Départ du World Gym pour une sortie dans les quartiers résidentiels adjacents et retour par le Boulevard l'Ormière. Bonnes sensations. 6 km à un pace moyen de 7:14/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec une séance de musculation pour le dos, les biceps et les triceps.

Vendredi 6 octobre: 9 C. Boucle passant par le Boulevard Johnny-Parent, le quartier Les Méandres nord et la piste cyclable Chauveau. J'étais fatigué et les jambes étaient raides. Le pace a été plus lent. 6 km à un pace moyen de 7:53/km.

Samedi 7 octobre: 7 C. Départ du Boulevard St-Jacques à l'entrée du Parc de l'Escarpement pour une sortie relax en sentier avec les belles couleurs automnales même si elles sont moins prononcées cette année avec l'été qui s'est prolongé en septembre:


J'ai de nouveau couru 6 km, cette fois-ci à un pace moyen de 7:50/km.

Donc, j'ai couru 60 km au total dans cette semaine du 1er octobre incluant mon marathon. La transition sera donc facile à faire pour compléter deux semaines de maintien à 70 km avant le marathon de Magog.

Zoo du 8 octobre

Je suis arrivé un peu avant 8:15 heures au Centre Lucien-Borne, le temps de faire un petit réchauffement de 1.2 km en allant toucher le mur au bout de la rue des Franciscains.

Il n'y avait que trois amis présents, soit Rénald Bouchard, Pierre Plante et Camilien Boudreau. Rénald avait déjà couru 10 km car il était parti du Domaine Maizerets. Il nous a proposé d'aller le reconduire à son véhicule au Domaine Maizerets, ce qui allait de soi vu le petit groupe que nous formions.

Étant plus rapides, Pierre et Camilien ont couru à l'avant et j'ai couru à l'arrière avec Rénald. Ce fut bien agréable jusqu'au Domaine Maizerets avec un pace confortable.

Après avoir laissé Rénald et avant de revenir vers le Centre Lucien-Borne, nous avons fait un arrêt au chalet du Domaine Maizerets pour les toilettes. La pluie qui était annoncée pour l'avant-midi tombait maintenant de façon assez intense:



Le retour fut moins agréable sous la grosse pluie battante. Pierre et Camilien étaient toujours à l'avant mais revenaient régulièrement vers moi pour ne pas prendre trop de distance. À un certain moment, sur la piste cyclable de la rivière St-Charles, ils sont revenus avec Paul Tessier qui s'entraînait seul. Après une courte jasette, Paul a continué seul dans l'autre direction.

À la rue Marie-de-l'Incarnation, nous avons pris la direction du Centre Lucien-Borne mais en montant la côte de la Pente Douce au lieu de la côte Sherbrooke car il nous manquait quelques kilomètres pour compléter la distance de 20 km. Camilien nous a laissé au Boulevard Charest et j'ai terminé avec Pierre.

Au total, j'ai couru 20.01 km en 2:16:57, soit un pace moyen 6:51/km. J'ai été confortable pour tout l'entraînement, ce qui est bon augure pour mon objectif du 29 octobre prochain.

Le Grand Raid de l'Ile de la Réunion

En décembre 2012, je vous avais parlé ici du Grand Raid de l'Ile de la Réunion en vous présentant un vidéo de l'édition 2012.

Cet ultra-trail, un des plus difficiles au monde, consiste en la traversée de l'Ile avec un dénivelé positif de plus de 9 000 mètres. En 2016, la distance était de 164 km avec 9 917 mètres de D+. C'est François D'Haene, vainqueur de l'UTMB 2017 qui avait remporté la victoire.

Cette année le Grand Raid se déroulera du 19 au 22 octobre prochain. Je suis tombé sur un excellent reportage qui nous montre quelle est la motivation des coureurs à participer à cette épreuve. C'est une vue très sensible de l'intérieur qui nous aide à comprendre le phénomène et on ne parle pas seulement des coureurs élites qui couvrent la distance en 22 heures mais aussi de ceux qui mettent 66 heures. Au surplus, les images sont superbes. C'est à voir:






3 commentaires:

  1. Bravo et je vois que rien ne t’arrête un 91em marathon en vue...WOW

    RépondreSupprimer
  2. Wow Magog ! J'espère que tu aimes les côtes car ça grimpe. C'est un beau marathon. Tu vas bien t'amuser. Bonne préparation !

    RépondreSupprimer
  3. Oufti comme on dit par chez nous ! 90 marathons... total respect ! Avec mes 9 marathons complets et un dixième non terminé, j'ai bien envie - après t'avoir lu - de retenter l'aventure... je réfléchis à en intégrer 2 en début d'année 2018 en vue de préparer un 100km organisé au mois de mai... wait and see ! Merci un fois encore pour ton blog très inspirant !

    RépondreSupprimer