Follow by Email

lundi 2 octobre 2017

Marathon de Rimouski 2017: courir contre les gros vents

Durant la semaine du 24 septembre, j'ai mis la touche finale à ma préparation pour le  Marathon de Rimouski 2017:


Je n'ai couru que 41 km afin de rester le plus frais possible pour mon marathon. Voici le détail:

Dimanche 24 septembre: 16.3 km avec le zoo dans le cadre du traditionnel BBQ ( 5 X 1km rapide-1km lent);

Lundi 25 septembre: congé de course et séance de musculation pour les pectoraux, les épaules et les abdominaux.

Mardi 26 septembre: 21 C et très humide à 5:30 heures AM. Sortie dans les quartiers résidentiels près de la maison. Je suis parti très lentement avec les jambes pesantes dans le premier kilomètre mais j'ai augmenté le rythme par après. 5 km à un pace moyen de 7:22/km.

Mercredi 27 septembre: 15 C, beaucoup plus frais que la veille. Boucle passant par la piste cyclable Chauveau et la montée du Boulevard St-Jacques. Les jambes étaient moins lourdes que pour la sortie précédente. 5 km à un pace moyen de 7:09/km.

Jeudi 28 septembre: 12 C. Départ du World Gym pour une sortie relax passant le parc industriel Armand Viau et le Boulevard l'Ormière. 5 km à un pace moyen de 7:26/km.

Par après, je suis entré au World Gym pour une séance de musculation dos, biceps et triceps. J'ai terminé un autre programme de six semaines.

C'est durant cette journée que j'ai commencé ma diète de surcharge glucidique pour le marathon. Pendant 3 jours, j'axe mon alimentation sur les pâtes et les barres énergétiques. Cette fois-ci, j'ai remplacé les barres Vector par les barres Clif:


D'ailleurs, la semaine précédente, j'avais réussi à dénicher, au Provigo Le Marché,  une boîte de 12 barres comme celle illustrée plus haut pour seulement 14$, ce qui est une aubaine quand on pense que chaque barre est vendue au détail presque 2 $.

Vendredi 29 septembre: 4 C. J'ai mis, pour la première fois cet automne, un polartech, des collants et des gants. Sortie relax dans les quartiers résidentiels près de la maison avec une courte portion sur la piste cyclable Chauveau. 5 km à un pace moyen de 7:31/km.

Samedi 29 septembre: 7 C. Dernière sortie relax avant le marathon de Rimouski. Je l'ai faite sur route près de la maison avec un tour de sentier dans le Parc Chauveau. 5 km à un pace moyen de 7:27/km.

En cette journée du 29 septembre, j''ai fait le voyage pour Rimouski avec trois amis du zoo: Bruno, Camilien et Jean-Yves. Bruno avait réservé en mars dernier une chambre à l'Hôtel des Gouverneurs à environ 800 mètres des lignes de départ et d'arrivée du marathon. Nous avons utilisé mon véhicule et je suis allé chercher les amis peu après l'heure du dîner afin de prendre le départ pour Rimouski aux environs de 13:30 heures dans le but d'arriver à Rimouski vers la fin de l'après-midi.

Nous sommes immédiatement allé récupérer nos dossards et nos gilets dès notre arrivée à Rimouski:


Je n'avais pas couru le marathon de Rimouski depuis 2011 et je n'avais jamais vu ce grand chapiteau car j'étais toujours allé chercher mon dossard à l'Institut maritime lors de mes deux participations à ce marathon.

Tout y est regroupé. Nous avons d'abord fait la file pour retirer nos dossards et nos gilets:



Il y avait plus de 4 500 inscrits aux différentes épreuves ( 1 km, 5 km, 10 km, 21.1 km et 42.2 km) mais le travail des bénévoles était très efficace de sorte que nous n'avons pas attendu longtemps.

Par la suite, nous sommes allé brièvement à l'hôtel pour le check in avant de retourner au grand chapiteau pour faire de nouveau la file du repas de pâtes qui devait être acheté au prix de 12 $:



Danielle Goulet et Dominique Jobin s'étaient joints à nous pour ce repas, une bonne lasagne préparée par un service de traiteur.

Dimanche 26 septembre, journée du marathon

Le départ du marathon était donné à 8:30 heures. L'hôtel étant très près, nous avons pu sortir 20 minutes avant le départ. Merci Bruno pour ta réservation hâtive !

Voici le tracé du marathon de Rimouski:



Nous partons du Centre-Ville de Rimouski et devons d'abord courir 21.1 km en direction est jusqu'à Sainte-Luce-sur-Mer avant de revenir sur nos pas. Le parcours est plat et rapide avec quelques légers faux plats.

La température était idéale au départ pour courir un marathon avec  9 C, ressenti de 4 C. Cependant, nous étions inquiets car il y avait un vent d'ouest autour de 40 km/heure avec des rafales pouvant aller jusqu'à 55-60 km/heure. Rien d'idéal pour le marathon, bien au contraire !

Comme nous avions le vent de dos pour partir, nous sommes tous couru le premier demi-marathon  à un bon rythme. De mon côté, j'essayais de me contrôler pour ne pas aller plus rapidement que mon pace marathon visé ( 6:00/km). J'ai passé le demi-marathon avec mon ami Rénald Bouchard en 2:08:56 pour un temps final un peu inférieur à 4 heures 18. Cependant, je savais que je ne ferais jamais ce chrono. La question était de savoir combien de temps je perdrais dans le deuxième demi-marathon avec cet important vent de face.

Je l'ai vu rapidement. Du 21ième au 24ième, j'ai essayé de travailler vent de face avec une coureuse qui était à ma vitesse en assumant chacun notre relais régulièrement. Au 24ième km, je l'ai laissé aller car elle était légèrement trop rapide. Un peu plus loin, j'ai vu qu'elle était arrêtée et je ne l'ai jamais revue après. J'avais aussi déjà perdu mon ami Rénald qui n'a pas suivi.

J'ai donc continué seul avec des coureurs qui étaient distancés à l'avant. Mes jambes étaient déjà lourdes car le travail était important avec ce gros vent de face. J'ai donc décidé d'y aller aux sensations et de m'organiser pour courir jusqu'à la fin sans marcher en gérant du mieux possible.

Mon pace  moyen affiché à ma Garmin, dans ce deuxième demi-marathon, n'a pas cessé d'augmenter. Après avoir franchi le premier demi-marathon à une allure autour de 6:00/km, j'ai couru à une allure moyenne de 6:46/km. pour les 10.9 km suivants et à 8:41/km pour les 10.2 derniers km. Voici le graphique Garmin de mon allure sur ce marathon:



Le vent était tellement fort, qu'à certains moments, j'avais l'impression de faire du sur-place. Au 40ième km, j'ai même eu du sable dans les yeux. C'était mon 90ième marathon à vie et je ne me souviens pas d'avoir lutté contre un vent si fort.

Naturellement, j'ai oublié de faire un chrono sur ce marathon et cela dès le 26ième. L'idée a été de le terminer sans dommages. Malgré cela, j'ai travaillé très fort.

J'ai terminé le marathon en 4:51:23 à une allure moyenne de 6:54/km, un de mes pires chronos à vie. Mais cela importait peu car j'avais la satisfaction d'avoir terminé cette course dans ces conditions.

À l'arrivée, je n'ai pas eu droit à la bouteille d'eau, au lait au chocolat et à la banane qu'on avait remis aux marathoniens plus rapides. J'ai su que la course de 1 km s'était conclue autour de 12:45 heures et que les enfants auraient tout pris. C'est le seul point négatif que j'ai à signaler car à part cela, l'organisation a été excellente toute la fin de semaine. 

Comme mon ami Bruno avait repoussé le check-out de midi à 13:30 heures pour avoir la possibilité de prendre une douche à la chambre, je suis retourné à l'hôtel en joggant afin d'arriver à l'heure car j'ai terminé le marathon à 13:21 heures. Pas de temps à perdre !

Après la course, nous sommes retourné au grand chapiteau pour le repas d'après-course qui, lui, était fourni avec l'inscription. Une bonne assiette de poulet chasseur:


Avant de faire prendre la traditionnelle photo devant le fleuve Saint-Laurent qui, à Rimouski, est à perte de vue:


Les résultats du zoo

Le meilleur du zoo a naturellement été notre ami Camilien Boudreau qui était fier de sa performance:


Camilien visait 3 heures et il a terminé en 3:16:57 ce qui est excellent dans ces mauvaises conditions.

Dans l'ordre ont suivi:

- Pierre Plante: 3:50:53;
- Jean-Yves Sanfaçon: 3:57:45;
- Bruno Samson: 4:02:31;
- Claude Létourneau: 4:12:37;
- Luc Dufresne: 4:41:33;
- Rénald Bouchard: 5:14:52;
- Roger Goulet: 5:34:51;

Bravo à tous ! La médaille, vous l'avez gagnée chèrement.

Demi-marathon de Granby

Pendant la même journée se tenait le demi-marathon de Granby:



Nos amis Gilles Lamontagne et Paul Tessier y ont pris part. Gille a terminé la course en 2:20:15 et Paul en 2:38:57. Bravo à mes deux amis !

4 commentaires:

  1. Bravo mon AMI d'avoir couru ce marathon dans des conditions extrêmes, il faut etre fort mentalement et tu l'es CHAPEAU pour ce 90ième marathon mon Francois, c'est un chiffre très respectable que plusieurs marathoniens ne peuvent se vanter, tu es vraiment impressionnant. bonne continuité d'entrainements pour celui de Magog.........

    RépondreSupprimer
  2. Tu aurais presque pus mettre comme titre "contre vents et marées" (bien qu'il faille admettre que la marée ne nous a pas vraiment géné, seulement le vent ...). Bravo pour avoir réussi à survivre à Éole. Il ne te reste plus qu'à convaincre Rénald d'aller à Magog plutôt qu'à Lowell ... et en plus, c'est moins loin ...

    RépondreSupprimer
  3. Félicitations pour votre marathon dans le vent. Bonne récup !

    RépondreSupprimer
  4. Félicitations a toi pour avoir été au bout avec ses conditions météo hyper difficile. Bravo a toi mon ami.

    RépondreSupprimer