Follow by Email

lundi 20 octobre 2014

Baystate marathon 2014


Le Baystate marathon à Lowell au Massachussetts était mon dernier marathon de l'année 2014:

 
 
La semaine d'entrainement qui a précédé a été très légère, soit 40 km faits de la façon suivante: une sortie BBQ de 20 km ( 6 X 1km pace demi-marathon ) avec le zoo le dimanche 12 octobre, et quatre petits joggings lents de 5 km les mardi, mercredi, jeudi et vendredi suivants.
 
Côté alimentation, à partir de jeudi,  j'ai axé sur les pâtes comme à l'habitude mais j'ai continué la supplémentation avec les barres énergétiques Vector:



 
Leur  composétion énergétique me convient très bien. Elles me donnent une excellente énergie et je le ressens durant le marathon. J'en ai mangé une dizaine entre jeudi et le marathon.


Samedi le 18 octobre
 
 
Lowell étant dans la région Boston, nous avions six heures trente de route pour nous rendre à destination. Mes compagnons de voyage étaient Claude Létourneau et Bruno Samson. Nous avons fait le voyage à bord de la nouvelle voiture de Claude. Il avait aussi un nouveau GPS Garmin qui nous a rendu de bons services car nous ne connaissions pas la région de Lowell.
 
 
Nous sommes arrivé à Lowell vers 13:30 heures et avons pris possession de notre chambre au Best Western Plus au 187 Chelmsford Street à Chelmsford, ville voisine de Lowell. Le départ et l'arrivée du marathon se trouvaient au centre ville de Lowell. Nous nous somme d'abord dirigé à cet endroit afin de bien visualiser l'endroit. Nous avions reçu un plan par courriel mais il était préférable de bien voir les lieux afin de ne pas se chercher le lendemain matin.
 
L'arrivée se trouvait face au Tsongas Center, un aréna de hockey. On aurait pas dit qu'il y aurait un marathon le lendemain, seule une marquise étant installée et quelques barrières se trouvant au bord de la rue:
 
 
 
Cependant, le Baystate marathon en était à sa 26ième édition. L'organisation est pour les coureurs par des coureurs:
 
 
Nous sommes dans la région de Boston, la Mecque de la course à pied. L'organisation du marathon est réglée au quart de tour. Au surplus, le parcours est prévu pour donner le plus de chances aux coureurs de se qualifier pour le marathon de Boston. Le parcours est rapide et  la température est idéale à ce temps-ci de l'année. 25 % des coureurs qui prennent part à ce marathon se qualifient pour le prestigieux marathon.
 
Après cette courte visite, nous sommes retourné à Chemlsford. L'expo marathon était tenue à l'hôtel Radisson à quelques pas de notre hôtel:
 
 
 

C'est à cet endroit que l'on a pu constater tout de suite la qualité de l'organisation. Tout était simple mais efficace. Nous voici après avoir récupéré nos dossards:
 


De gauche à droite, Claude, Bruno et moi-même
 
Il n'y avait pas beaucoup d'exposants mais en même temps, il y avait de tout:
 
 
 
On a fait rapidement le tour de ce petit salon du coureur et nous sommes retourné à notre hôtel à côté pour profiter d'une heure de repos avant le repas de pâtes qui était aussi tenu à l'hôtel Radisson entre 16:00 heures et 18:00 heures.
 
 
Nous sommes arrivé pour le repas entre 17:00 heures  et 17:30 heures. Nous avons, par contre, été déçus de cette pasta. Il n'y avait presque rien et ils ont fermé le buffet à 17:30 heures:
 
 
 
Par contre, nous avons fait la connaissance d'une coureuse américaine d'origine japonaise bien sympathique:
 
 
 
 
Nous avons quelque peu regretté de pas avoir pris notre dernier repas dans un  restaurant chinois. Il y avait pourtant plusieurs  chinois miteux aux alentours.
 
 
Dimanche le 19 octobre
 
 
Aucun de nous trois avons eu une bonne nuit de sommeil. Nous nous sommes levé à 5:00 heures, avons déjeuné à la chambre avec ce que nous avions amené, avons revêtus nos habits de guerrier et sommes parti vers 6 heures, le départ du marathon étant à 8 heures.
 
À Lowell, l'atmosphère était tout autre que la veille avec 2200 coureurs au marathon et plus de 2000 au marathon. Nous sommes allé se réchauffer dans le Tsongas Center, le température extérieure étant fraiche. La plupart des coureurs se trouvaient à cet endroit. Une demi-heure avant la course, nous avons laissé nos sacs au dépôt que l'organisation avait prévu et nous sommes dirigé vers la ligne de départ.
 
Voici le parcours du marathon:
 
 
 
Le tracé est le long de la Merrimack river. Nous avions à le faire en partie deux fois. Le parcours était plus beau d'un côte où nous pouvions profiter des belles couleurs automnales des arbres.
 

 
J'avais comme objectif de passer sous la barre des 4:15:00. Je suis parti à 6:15/km mais rapidement, j'ai accroché des coureurs afin de me protéger du vent et de maintenir un pace moyen de 6:00/km. Je n'avais pas de super sensations et j'avais l'impression que je casserais plus tard dans la course. Après 12 km, j'ai laissé aller ces coureurs et j'ai pris mon rythme. Nous étions alors de l'autre côte de la rivière avec le vent dans le dos. Curieusement, les sensations sont devenu excellentes et j'ai gardé mon pace moyen. Au demi-marathon, nous étions de nouveau vent de face. J'étais alors sur un temps final de 4:13:20.
 
Vent de face, j'ai continué au même pace. Je n'avais plus personne pour me protéger du vent et je ne faisais que dépasser. Je savais que je faisais une grande course en ce qui me concerne. En repassant sur l'emblématique pont de la Merrimack River, nous étions au 18ième mille. Il me restait 8 milles à faire vent de dos sur un parcours rapide. Je continuais à dépasser avec des sensations fantastiques. Voici mes splits pour les mes dix derniers km:
 

 
 
J'ai terminé ce marathon en force. Ces sensations sont rares. Je devais être dans un grand jour. J'ai amélioré mon temps référence de 4:15:00 fait à Sugarloaf  en 2012 de dix secondes en terminant en 4:14:50. J'étais très heureux. Même si je suis à des années lumière de mon standard de Boston (3:40:00), c'est toujours gratifiant de baisser ses chronos, même si c'est de quelques secondes.
 
Mes deux amis, étant plus rapides que moi, m'attendaient bien sagement assis sur un banc à l'arrivée. Deux gars fantastiques comme tous mes amis du zoo. Claude a terminé en 3:36:26, fidèle à ses habitudes. Il défoncé son standard pour Boston (4:10:00) comme il le fait toujours. Quant à Bruno, il a eu des crampes et a terminé en 3:49:03. Comme il est dans la même catégorie que moi, il a manqué son standard pour Boston. Cependant, il s'est qualifié pour 2015. Le marathon que nous avons fait comptait pour 2016. Bruno a bien le temps de refaire son standard. Il a toujours un attitude positive, peu importe le temps qu'il fait. C'est ça qui est important.
 
Nous avons pu prendre une douche à l'hôtel avant de repartir et poser fièrement avec nos gilets et nos médailles avant de repartir immédiatement pour Québec
 
 
 
En passant, elle est bien jolie cette médaille:
 
 
Merci à Bruno et à Claude, vous avez été d'excellents coéquipiers comme à l'habitude. J'ai été impressionné par mon ami Claude qui a conduit aller-retour malgré une mauvaise nuit la veille et l'effort du marathon. Il a du sang de gardien dans le corps.
 
Le zoo
 
Le zoo était éparpillé en ce dimanche 19 octobre, Jean-Yves Sanfaçon étant à Amsterdam, Danielle Goulet et Dominique Jobin à Toronto et Roger Goulet et Gilles Lamontagne à Bar Harbor.
 
À tout seigneur, tout honneur, commençons par Jean-Yves qui a été le premier à compléter son marathon compte tenu du décalage horaire européen:
 
 
Il a terminé en 3:46:56. Il a manqué son standard pour Boston ( 3:30:00 ) mais, lui aussi, aura bien des chances pour se reprendre. Aussi, il ne faut pas oublier qu'Amsterdam était, pour lui,  la deuxième étape d'un trio marathon qui a commencé par Bruxelles le 5 octobre et qui va se terminer la semaine prochaine par un dernier marathon. Il a l'endurance nécessaire pour le réaliser. Un autre avec du sang de gardien.
 
En parlant de sang de gardien, il y a Danielle Goulet, fille de Roger, qui a abaissé son meilleur temps sur marathon de 30 minutes. Après avoir réalisé son premier marathon en 4 heures 30 à Québec au mois d'août dernier, elle a réalisé un beau 4:00:32 à Toronto. Quant à son conjoint Dominique Jobin, il a fait un solide 3:14:23 après avoir fait 3 heures 10 à Rimouski deux semaines auparavant.
 
Enfin, Roger Goulet, le gardien du zoo, et Gilles Lamontagne, nos deux machines à faire des marathons, sont allé s'amuser dans les côtes du marathon de Bar Harbor, Roger terminant en 4:4153 et Gilles en 4:52:53.
 
Chapeau à mes amis du zoo, vous êtes très motivants !
 
Donc, la saison 2014 s'est terminé en beauté.  Maintenant, place au repos et au repos actif.
 
 






6 commentaires:

  1. Très beau récit de ton expérience à Lowell j'ai constaté que tu as fini ton marathon en trombe résultat de ta belle préparation et de ton excellente discipline mon ami....tu es un exemple à suivre pour bien des coureurs......donc CHAPEAU mon AMI à Vie. G.L.

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations pour ta nouvelle marque personnel sur marathon. De plus, tu as bien maintenu l'allure tout au long du marathon. Belle course.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Luc mais en fait ma marque personnelle est 2:59:32 fait en 1988. C'est plus un temps de référence de ce que je peux faire aujourd'hui 26 ans plus tard.

      Supprimer
  3. Bonjour Francois félicitation pour ton marathon A.L

    RépondreSupprimer
  4. De très jolies pefs et BRAVO pour ton nouveau record personnel qui en appelle d'autres pour 2015!
    Jean Yves était avec moi à Amsterdam, à quand un Marathon en commun?

    RépondreSupprimer
  5. Bravo à toi François pour ce superbe chrono et en plus tu as pris un max de plaisir. Bonne continuation à toi.

    RépondreSupprimer