Follow by Email

lundi 26 mai 2014

Ottawa 2014

Le marathon d'Ottawa 2014 préparé depuis plusieurs semaines est maintenant derrière moi. Voici le déroulement de cette belle fin de semaine des 24 et 25 mai.

Samedi 24 mai

Je suis maintenant habitué de voyager avec une petite équipe de coureurs du zoo. Ce sont presque toujours les mêmes et nous avons notre petite routine, ce qui est très important pour faire de notre marathon un succès.

Nous étions cinq, dont quatre se trouvant sur la rive nord de Québec. À 6:00 heures, je suis allé récupérer Camilien, Jean-Yves et Bruno avant d'aller rejoindre Claude sur la rive sud, plus précisément sur le stationnement du premier restaurant Tim Horton qui apparaît après avoir traversé le pont Pierre-Laporte.

Le voyage vers Ottawa, d'une durée d'environ 4:30 heures par les autoroutes 20, 30, 40 et 417,  a été d'un vrai charme. Nous étions répartis dans deux véhicules et nous nous sommes suivi. Nous n'y avons pas rencontré d'orignal.

Vers 11:30 heures, nous étions à notre hôtel, soit un Confort Inn sur Michael Street près de l'autoroute 417, à environ 6 km du centre-ville d'Ottawa. Nous avons pu faire immédiatement le check in, nos deux chambres étant prêtes. Après y avoir déposé nos choses, nous sommes allé manger. Nous avons trouvé un restaurant italien de la chaîne East Side Mario dans un centre d'achat près de l'hôtel  pour prendre notre premier repas de pâtes de la journée.

Par la suite, il était le temps de se diriger au salon du coureur qui était tenu, comme à chaque année, au centre des congrès d'Ottawa:


Pour s'y rendre, nous avons pris l'automobile de Claude. Une courte distance sur l'autoroute 417 et nous étions au centre ville. Le trafic était dense. Il a été difficile de trouver un stationnement à dix minutes de marche du centre des congrès. Beaucoup de personnes convergeaient vers cet endroit, soit pour le retrait des dossards ou pour les courses de 2 km, 5 km et 10 km qui étaient tenues le samedi.

Au centre des Congrès, au rez-de-chaussé, nous avons d'abord retiré nos dossards et celui de Paul Tessier qui n'avait  pas le fait le voyage pour cause de blessure. Un étage plus haut, on nous remettait un petit sac rouge à cordons contenant d'abord notre tee-shirt officiel du marathon qui, cette année, commémorait le 40ième anniversaire du marathon:



ainsi qu'un magnifique livre pour tous ceux qui s'étaient inscrits avant le 1er décembre 2013, livre relatant en anglais l'histoire du marathon année par année:




J'ai feuilleté quelques pages qui m'ont rappelé des souvenirs compte tenu que je courais le marathon d'Ottawa presqu'à chaque année dans les années 80 et 90. Voici, les premières pages de la section sur l'année 1983, soit ma première année au marathon d'Ottawa:



Il est certain que je vais lire ce livre qui est un petit bijou sur l'histoire de la course à pied au Canada.

J'ai acheté quelques gels au kiosque Running Room et nous avons rapidement fait le tour des exposants du salon. Le Centre des Congrès étant près de l'aire de départ et d'arrivée des courses, nous avons, par la suite, pris la direction de cet endroit pour bien reconnaître les lieux. Nous avions à décider d'un point de rassemblement post-marathon. Il y avait une grande foule et nous sommes tombés par hasard sur notre gardien Roger et sa conjointe Lise. Nous l'avons informé que nous ne serions pas présents au traditionnel restaurant chinois de la rue Elgin pour le souper d'avant course compte tenu que nous voulions retourner à l'hôtel pour se reposer et compte tenu des problèmes de stationnement. On se reverrait donc le lendemain matin.

Nous sommes revenu à l'hôtel pour une petite sieste avant d'aller prendre notre souper de pâtes au même restaurant East Side Mario. Le coucher a été tôt car nous devions nous lever à 4:30 heures le dimanche matin, le départ du marathon étant à 7:00 heures.


Dimanche 25 mai

Au lever, nous avons déjeuné dans la chambre avec ce que nous avions apporté de la maison, revêtus nos vêtements de course et pris la route du centre-ville à 5:30 heures. Nous appréhendions des difficultés de stationnement vu notre expérience de la veille mais ce ne fût pas le cas. Nous avons trouvé un espace à dix minutes de marche du départ. Nous étions prêts à en découdre:



Une fois rendus au site de départ, il restait une heure avant le départ, le temps pour relaxer:



et pour voir les autres membres du zoo, accompagnateurs et certains dailymilers:



Luc Lévesques, auteur du blog Training for Boston , avait le couteau entre les dents pour faire son temps de qualification en vue du marathon de Boston ( premier coureur à droite avec le singlet Marathon Maniacs )


J'ai connu Luc en 2011 grâce à son blogue et il m'a donné le goût de tenir un blogue par son enthousiasme. Nous suivions nos blogues respectifs. Il a fait la distance entre Gatineau et Québec ( 4:30 heures de route ) en 2012 pour me connaître. J'ai été très impressionné par sa passion pour la course à pied.  Je lui ai immédiatement présenté les autres membres du zoo qui sont, eux aussi, des passionnés et nous avons partagé une longue sortie du dimanche.

La course

J'étais dans le corral vert, soit celui des marathoniens entre 4:00 heures et 4:30 heures. Roger avait le même corral que moi et nous avons attendu le départ ensemble. Nous avons mis près de cinq minutes à passer la ligne de départ où j'ai actionné ma Garmin. Roger m'avait dit qu'il me laisserait aller ce que j'ai constaté dès le départ.

J'ai immédiatement pris mon rythme autour de 6:00/km. La température était de 11 C et l'air était frais. J'ai décidé de profiter de cette température fraîche pour bien rouler compte tenu qu'on annonçait une température plus chaude ( entre 22 C et 24 C ) entre 11:00 heures et 12:00 heures. J'ai tenu une moyenne de 5:53/km jusqu'au 17ième kilomètre. J'étais à l'aise. Par contre, j'ai fait l'erreur de trop m'hydrater en prévision de la température plus chaude à venir en prenant un verre de Gatorade et un verre d'eau à chaque poste d'eau. Ma vessie s'est rempli trop rapidement et j'ai du faire un arrêt technique au 17ième kilomètre. Ma moyenne est alors remonté à 5:55/km compte tenu de cet arrêt.

J'ai passé le demi-marathon sur une base de 4:15 heures. Au 24ième km, j'ai refait une autre pause technique pour la même raison. Même si le soleil était sorti et que c'était plus chaud, j'ai décidé de réduire à un verre de Gatorade mon hydratation après cet arrêt et j'ai réglé le problème. Mon rythme moyen à cet endroit était maintenant de 6:00/km. J'étais toujours bien me sentant en contrôle de mon marathon.

Au 27ième km, Luc Maclure, un membre du zoo habitant maintenant à Thetford-Mines, est arrivé à ma hauteur. Nous avons discuté un peu. Luc n'avait pas fait de marathon depuis 2011.  Il a pris un peu d'avance sur moi. J'ai gardé mon rythme et je l'ai remonté assez rapidement pour le larguer et ne plus le revoir après.

Le reste du marathon s'est très bien déroulé. Je n'ai pas senti de mur et j'ai été régulier bien que mon pace était un plus lent qu'au début.Cela ne m'a pas inquiété compte tenu que la température était plus chaude:


J'ai passé la ligne d'arrivée en 4:21:40, soit un pace moyen de 6:12/km. Ma Garmin indiquait 4:20:24. J'avais oublié de désactiver la pause automatique. J'ai donc perdu 76 secondes lors de mes deux arrêts.

Encore une fois, nous avons reçu beaucoup d'encouragement des spectateurs lors de ce marathon. Il y avait beaucoup d'ambiance. J'adore toujours cette course et elle est déjà à mon programme pour 2015.

J'ai rejoint mes quatre compagnons de voyage au point de rencontre prévu près de l'Hôtel de Ville. Nous sommes retourné à notre véhicule en marchant, bien fiers de nos marathons respectifs:


De gauche à droite, Camilien Boudreau ( 2:50:53 ), Bruno Samson ( 3:35:07 ), Jean-Yves Sanfaçon ( 3:43:57 ), Claude Létourneau ( 3:37:02 ) et moi-même.

Comme toujours, nous avons formé une bonne équipe pour cette fin de semaine afin de vivre une belle expérience. Et, la tradition oblige, nous avons attendu de compléter notre marathon avant de revêtir le gilet souvenir:

¸
Les autres membres du zoo à Ottawa:

Dominique Jobin a obtenu sa qualification pour Boston avec 3:21:24. Camilien l'a rencontré après sa course:


Mélanie Roberge a complété son marathon en 3:18:10, François Maillette en 3:36:15 et Roger Goulet en 4:50:39. Quant à Gilles Lamontagne, il s'est trompé de parcours à une intersection entre le demi-marathon et le marathon. Il a franchi la ligne d'arrivée en 3:33:51 mais il lui manquait 11 km. Il a décidé de compléter la distance du marathon dans les rues d'Ottawa. Quelle détermination ! Il est un exemple. De son côté, Luc Maclure a terminé en 4:29:06.

Danielle Goulet, quant à elle, est venu nous saluer avant le marathon. Elle participait au demi-marathon à 9:00 heures et elle l'a complété en 2:04:11.

Training for Boston

De son côté Luc Lévesque a obtenu, lui aussi, sa qualification pour le marathon de Boston en complétant la distance en 3:18:59. Il l'a drôlement mérité cette qualification. Il la convoitait depuis plusieurs années. Son récit se trouve ici .

Remerciements

Je remercie Lorraine Lamontagne, Camilien Boudreau et Jean-Yves Sanfaçon pour les photographies qu'ils m'ont fournies en vue de la rédaction de ce billet.

Prochain objectif

La page est maintenant tournée sur le marathon d'Ottawa 2014. Suivront deux semaines plus relax avant de commencer une préparation pour le marathon des Deux-Rives.

7 commentaires:

  1. C'est intense ma passion de la course à pied. Félicitations pour votre course et bien content de vous avoir rencontrer de nouveau. Je vais finir par aller à Québec de nouveau. En passant, Camillien est vraiment fort. Bravo !

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations à toi François et à tes cpmpagnons merci pour le récit et pour les photos

    RépondreSupprimer
  3. Encore toutes mes félicitations mon ami Frank pour ta performance et ton blog toujours très intéressant et bonne continuité dans ta saison de course à pieds. G.L.

    RépondreSupprimer
  4. Toutes mes feliciations François! Une belle course et de bons moments passés entre passionnés de course a pied. Voila un week end réussi ;)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai bien aimé lire la chronique. Félicitations à vous tous.
    Philippe Grégoire (club de Lévis, chum à Joanne).

    RépondreSupprimer
  6. Bravo Francois pour cette belle course, les entrainement ont bien payés. Bonne continuation à toi.

    RépondreSupprimer
  7. Salut François ! En retard de lecture des mes blogs préférés, je prends seulement connaissance de ton très beau résultat. Bravo ! Un travail payant. Bonne continuation pour le prochain.

    RépondreSupprimer