Follow by Email

lundi 10 septembre 2012

Demi-marathon de la Côte de Beaupré

Cette deuxième semaine suivant le marathon des Deux Rives en a été une autre de récupération. Cependant, elle a été coiffée par le Demi marathon de la Côte de Beaupré, évènement que je représentais à titre d'ambassadeur:


Mais avant de vous parler de cette course, un petit résumé de ma semaine d'entraînement la précédant:

Dimanche 2 septembre: une longue sortie de 24km avec le groupe du Centre Lucien Borne;

Mardi 4 septembre: une sortie relax de 10km dans le sentier du Parc linéaire de la rivière St-Charles et sur route;

Mercredi 5 septembre: une sortie relax de 9 km sur route;

Jeudi 6 septembre: une sortie de 12 km avec une séance d'intervalles pour faire tourner les jambes au pace du demi-marathon: 5 X 1km avec 400 mètres de récupération. Cette séance n'a pas été difficile.

Vendredi 7 septembre: une sortie relax de 8 km dans le sentier du Parc linéaire de la rivière St-Charles et sur route. Je suis parti avec la lampe frontale dans le sentier avant que le soleil ne se lève;

Samedi 8 septembre: une dernière sortie de 7km sur route avant le demi-marathon;

Demi-marathon de la Côte de Beaupré, dimanche le 9 septembre

Bien que j'avais un dossard gratuit à titre d'ambassadeur, j'avais reçu un courriel au courant de l'été m'invitant à m'inscrire officiellement par internet. Je n'avais qu'à entrer un code spécial et à imprimer un billet confirmant mon inscription.

Dans les jours précédant la course, j'ai reçu plusieurs courriels de l'organisation afin de nous donner les dernières informations essentielles comme les heures de départ, la façon de nous rendre sur les lieux, le stationnement, etc. J'ai senti immédiatement que j'avais affaire à une bonne organisation.

Le matin de la course, je suis allé chercher mon ami Jean-Yves et nous sommes allé rejoindre l'autoroute Dufferin-Montmorency en direction de Boischatel. En passant par la rue St-Jean, nous avons croisé Dominique Jobin qui se réchauffait avant l'entrainement de la gang à Roger.

Le voyage à Boischatel s'est fait rapidement et nous étions sur les lieux à 8 heures. L'aire de départ et d'arrivée était tranquille, le départ du démi-marathon étant donné à 9:30 heures:



Nous sommes allé récupérer immédiatement nos dossards dans le gymnase du Centre sportif de Boischatel:


Tout était très bien organisé, la table du  fond étant même celle où l'on recevait notre sac contenant nos effets personnels auquel on attachait le petit tag de notre numéro de dossard.

Par la suite, nous sommes retourné au stationnement où nous avons rejoint quelques amis de notre groupe d'entraînement:


Nous avons fait un réchauffement sur le parcours, 2km pour la majorité des amis, Jean-Yves et moi ajoutant un 2km supplémentaire où nous sommes allés plus loin sur le parcours. Cela nous a permis de nous rendre compte que la course ne serait pas facile. En effet, le parcours est un trajet de 5km vers l'est sur l'Avenue Royale à Boischatel avec un profil descendant. Cependant, c'est un aller-retour qu'il faut faire 2 fois. Donc, en revenant vers l'ouest le profit est ascendant. Au surplus, le vent soufflait de l'ouest et était relativement fort. Je savais d'ores et déjà que j'aurais à bien gérer cette course.

En revenant à l'aire de départ, Jean-Yves et moi avons laissé nos sacs dans le gymnase du centre sportif afin d'avoir nos effets personnels rapidement après la course, le Centre sportif étant à côté de la ligne de départ et d'arrivée.

Ma course 

Le départ a été donné à 9:30 heures. Nous étions 120 coureurs sur le demi-marathon. Je suis parti sur mon pace de demi-marathon même si nous avions une légère montée sur le premier kilomètre. Ce premier kilomètre était un petit extra au trajet de 5km que nous aurions à faire 4 fois.

Une fois ce premier kilomètre passé, nous avons rejoint le trajet de 5km. Jusqu'au premier cône, j'ai maintenu un pace moyen de 5:06/km. C'était descendant avec le vent dans le dos. J'en ai profité.

Une fois le cône tourné, ce fut une autre histoire. J'avais alors 6 km de fait. Vent de face avec ce profil ascendant, j'ai effectivement géré et le pace a ralenti.  Après être tourné à l'autre extrémité du trajet, à 11 km dans la course. j'avais un pace moyen de 5:14/km.

J'ai continué à maintenir un assez bon pace vers l'est avec le vent de dos. Au 16ième kilomètre, il restait à affronter les 5 derniers kilomètres avec ce profil ascendant et le vent de face. J'avais encore de l'énergie et j'ai réussi à bien terminer. Il faut dire que les conditions étaient idéales avec 15 C. Au surplus, je me suis bien hydraté et j'ai pris un gel énergétique après une heure de course.

Fait à noter, on nous avait annoncé ce système pour les points d'eau:


Cependant, on nous a plutôt donné le gatorade et l'eau de façon traditionnelle dans des verres, ce qui, à mon  avis, est préférable en compétition.

J'ai donc terminé mon demi-marathon en 1:51:13, avec un pace moyen de 5:18/km, soit près de trois minutes plus lent qu'au demi-marathon de Québec en mai dernier. Cependant, la course était plus difficile côté parcours et, dans ces circonstances, j'étais satisfait de ma performance deux semaines à peine après le demi-marathon des Deux-Rives

J'ai aussi apprécié de croiser les coureurs du 5km et du 10km qui couraient sur le même parcours et qui partaient à 10:00 heures. Cela créait une synergie particulière.

Quatre amis de mon groupe d'entraînement ont aussi pris part au demi-marathon. Voici leur temps respectif:

- Jean-Yves Sansfaçon: 1:42:30;
- Rénald Bouchard: 1:47: 41 ( 3ième dans la catégorie 60-69 ans );
- Denis Duchesnes: 1:48:56;
- André Angers: 1:55:50;

Merci aussi à André Lepire qui a fait un entraînement d'une trentaine de kilomètres et qui a fait des bouts avec nous autres. Il m'a, entre autres, tiré sur le dernier kilomètre me permettant de terminer en force.

Bref,  j'ai bien aimé la compétition et l'organisation. Je recommande cette course à ceux qui veulent vivre une belle expérience de compétition à coût raisonnable.

Marathon Arles-Arpille

Je vous ai déjà parlé de ce marathon que notre ami Jean-Yves a fait en France à la fin du mois d'avril dernier. L'organisation a mis en ligne récemment un beau vidéo. Jean-Yves, entre autres, est interviewé ( à 1:15 du vidéo):


Grand Prix cycliste de Québec

Bien que le sujet de ce blog est la course à pied, je suis avec intérêt le cyclisme dont, particulièrement, les grandes courses à étape comme le Giro d'Italie, le Tour de France et la Vuelta d'Espagne.

Par conséquent, depuis trois ans, je ne manque jamais l'occasion d'aller voir les pros lors du Grand Prix cycliste de Québec. J'ai donc passé ma journée du vendredi 7 septembre sur la Grande Allée:







C'est très motivant de pouvoir voir de près ces athlètes exceptionnels se défoncer

Prochaine semaine

Je commencerai une progression dans mon entraînement pour le marathon de Manchester que je courrai le 4 novembre prochain, Un peu plus de kilomètres et recommencement de l'entraînement en qualité.

4 commentaires:

  1. Europcar, une équipe cycliste de ma région !!
    Merci de nous faire partager ta passion et tes coups de coeur a travers ton blog.

    RépondreSupprimer
  2. Y a pas a Dire, tu t'es bien remis de ton marathon. Les jambes sont en pleines formes.

    RépondreSupprimer
  3. Aussi boulimique d'asphalte que nous !
    En tout cas , bravo et bonne chance pour le suivant.
    nous venons de gouter au charme anglo-normand (marathon de Guernesey en août), veritable transition bucolique avant la fourmillière New yorkaise en Novembre.
    Et toujours quand tu veux...pour un séjour en France avec une petite course amicale à la clef bien sur!
    J-claude et Anna
    http://ronan-justepourfinir.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  4. Bravo pour le chrono de ton semi, c'est vraiment bien. Cool le grand prix cycliste du Quebec, je vois que Greg van Avermaet qui est de ma petite Belgique termine deuxième ;-)

    RépondreSupprimer