dimanche 4 juillet 2021

Semaine du 27 juin - 68ième semaine sous l'urgence sanitaire

En cette 68ième semaine sous l'urgence sanitaire, nous sommes officiellement entré en zone verte le 28 juin, soit le Palier 1 - Vigilance, comme je le mentionnais dans mon billet de la semaine passée .

J'ai reçu un courriel de l'Association régionale de course sur route du Saguenay-Lac-Saint-Jean et une course sera tenue le mardi 6 juillet. Il s'agit de la Jakours, une course sur route se déroulant à Jonquières et offrant des distances de 1, 3, 5 et 10 km. Elle sera limitée à 250 participants afin de respecter les mesures sanitaires du gouvernement.

 Ce circuit de courses sur route est donc prêt à fonctionner avec les mesures sanitaires. Un marathon est en autres au programme le 2 octobre, soit le Marathon du Fjord à Saguenay.

Mon entraînement se déroule toujours bien après avoir repris mon énergie en juin. Dans la semaine du 27 juin, j'ai couru 69.93 km en six sorties dont trois en sentiers.

Le 1er juillet, Fête du Canada, j'ai découvert de nouveaux sentiers dans le Parc National des Grands-Jardins:


Aussi, le dimanche 4 juillet, Jean-Yves et moi avons couru compétitivement le 18 km du Loup solitaire Harricana dans le Massif de Charlevoix

Je vous reparle plus bas de la sortie du 1er juillet et de la course du 4 juillet

En ce qui  a trait à la musculation, j'ai fait trois séances à mon gym Econofitness. Mon abonnement d'un an que j'ai pris à la fin juillet 2019 expire le 8 juillet prochain, après deux ans,  vu les nombreux mois de fermeture par la santé publique. Je vais le renouveler mais j'ai bien hâte qu'il soit possible d'enlever le masque lorsque nous faisons nos exercices. J'ai l'impression que nous devrons attendre d'être en zone bleue lorsque 75 % de la population québécoise aura reçu ses deux doses de vaccin. Le gouvernement Legault a l'espoir d'atteindre ce chiffre à la fin du mois d'août. À suivre..

Voici maintenant le détail de ma semaine du 27 juin:

Dimanche 27 juin: 22 C et humide +++. Longue sortie sur route avec Jean-Yves et Laurent de Saint-Augustin à Neuville, aller-retour. 21.19 km en 2:43:06, soit une allure moyenne de 7:42/km.

Lundi 28 juin: séance de musculation full body au Econofitness Place de la Cité.

Mardi 29 juin: 21 C et très humide.  Sortie en sentier à la Base de plein air de Sainte-Foy. Beaucoup d'hélicoptères dans le ciel avec les travaux sur le Pont Pierre-Laporte. 7.01 km en 55:53, soit une allure moyenne de 7:59/km.

Mercredi 30 juin: 19 C, pluie et humide.  Départ pour une sortie sur route passant par le boisé de Marly. 7.02 km en 55:32, soit une allure moyenne de 7:55/km.

Par la suite, je me suis rendu au Econofitness Place de la Cité pour une séance de musculation full body.

Jeudi 1er juillet: en ce jour férié de la Fête du Canada,  j'ai proposé à Jean-Yves d'aller découvrir certains sentiers dans un secteur du Parc National des Grands-Jardins que nous ne connaissions pas, soit le secteur Arthabaska:


Nous sommes parti de Québec à 6:00 heures. Nous avions plus de deux heures de route à faire dans Charlevoix pour nous rendre au départ de ces sentiers.

Voici le stationnement du Centre de découverte et de services Arthabaska où nous étions les premiers arrivés:


Le début des sentiers était près de mon véhicule:


Nous avons pris le départ de notre sortie à 8:21 heures sous un mercure de 13 C et un ciel très couvert. Nous sommes parti avec un coupe-vent mais que nous avons rapidement enlevé après une douzaine de minutes.

Le début du sentier est facile. Nous sommes passé près d'un petit lac:


Il y a plusieurs lacs dans ce secteur.

Il y avait beaucoup de lichen, ce qui donne un bel aspect au paysage:



Je vous parlais des lacs plus haut. Voici, le premier point de vue que nous avons croisé:


Un peu après, nous sommes arrivé au Château Beaumont, un château en décrépitude:



De là, nous sommes entré dans le sentier La Pinède. Le sentier était plus technique avec des racines. Il passe dans une belle forêt de pins, toujours avec de beaux points de vue comme celui-là:


Dans cette section du sentier, le lichen était abondant:


Par la suite, nous sommes entré dans le sentier Le Brûlé:


où il y avait immédiatement un autre point de vue:


Le sentier était plus spongieux et vaseux compte tenu de la pluie tombé dans les heures précédentes. Nous avons rencontré, à un endroit, un tétras du Canada:


Il a marché un certain temps devant nous avant de s'envoler dans un arbre. Cet oiseau est l'emblème animalier du Parc National des Grands-Jardins:


Le D+ du jour se trouvait dans le sentier Le Brûlé. En montant, nous commencions à avoir une belle vue sur les montagnes environnantes:


Ici, le sommet du sentier Le Brûlé:




Les contrastes laissés par les feux de forêt dans le parc sont saisissants.

C'est à cet endroit que j'ai pris le Justin du jour:


Je venais de me mettre de l'eau sur la tête pour me rafraîchir car l'humidité était bien présente.

Voici un autre point de vue dans la descente après le sommet:


Après une douzaine de kilomètres, le Centre de services était en vue:


Au Centre de services, j'avais 13.5 km à ma Garmin. Afin d'ajouter un peu de kilométrage, nous avons fait le sentier Le Boréal:


C'est un court sentier facile. Nous sommes passé près d'un bel étang:


Près du Château Beaumont, un porc-épic semblait vouloir entrer dans un bâtiment de service:



J'ai terminé cette sortie avec 17.10 km en 2:43:51, soit une allure moyenne de 9:35/km. Comme il n'y avait que 212 mètres de D+ selon Garmin Connect, j'ai beaucoup plus couru durant cette sortie. J'ai bien passé les racines, les roches et la bouette. Je sens que ma technique s'améliore de semaine en semaine.

Jean-Yves de son côté a terminé sa sortie avec 18:00 km en 2:44:44, soit une allure moyenne de 9:09/km

Vendredi 2 juillet: 14 C, nuageux et venteux.  Départ de Place de la Cité pour une sortie sur route passant par le campus de l'Université Laval. 7.20 km en 58:47, soit une allure moyenne de 8:10/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec une séance de musculation pour le haut du corps au Econofitness Place de la Cité.

Samedi 3 juillet: la sortie en sentiers du samedi devait être facile compte tenu de la compétition du Loup solitaire Harricana que Jean-Yves et moi devions faire le lendemain au Massif de Charlevoix.

Nous avons donc opté pour les sentiers de la Réserve naturelle du Marais-Léon-Provancher à Neuville. Nous étions passé à côté de l'entrée de ce parc lors de notre longue sortie sur route du dimanche 27 juin. Je ne connaissais pas l'endroit et c'était l'occasion de le découvrir.

Voici le stationnement du parc avec le bâtiment de services:


Nous sommes arrivé un peu avant 7:00 heures et il y avait déjà plusieurs véhicules dans le stationnement. Beaucoup de personnes se lèvent tôt pour aller photographier les nombreuses espèces d'oiseaux que l'on retrouve dans cette réserve naturelle.

Un panneau avec la carte des sentiers se trouvait au départ près du bâtiment de services:


Nous sommes d'abord allé près du marais:




Nous entendions plusieurs oiseaux chanter dans ce secteur.

Ici, le sentier dans le secteur boisé:


Le sentier était roulant avec quelque roches et racines dont il faut toujours se méfier. C'est plus souvent dans les sentiers faciles où l'on se plante car l'attention se relâche.

Nous sommes arrivé près des berges du fleuve Saint-Laurent:


bon endroit pour un Justin:


Un randonneur que nous avons rencontré à cet endroit a mentionné qu'il est parfois possible de voir des cerfs de Virginie sur les berges.

Un peu plus loin, il y avait un autre point de vue sur les berges:


Nous avons fait un premier tour du parc pour 5 km et un deuxième pour 5.4 km. J'ai terminé cette sortie avec 10.41 km en 1:25:02, soit une allure moyenne de 8:10/km. Pour Jean-Yves, ce fut 11.20 km en 1:26:47, soit une allure moyenne de 7:45/km.

Dimanche 4 juillet: course de 18 km du Loup solitaire Harricana

Dimanche le 4 juillet, Jean-Yves et moi avons couru le 18 km du Loup solitaire Harricana au Massif de Charlevoix.

Nous nous sommes inscrits au Club Harricana et nous pourrons participer, jusqu'au 10 octobre, en courant tous les parcours du Loup solitaire, au Massif de Charlevoix et au Mont Grand-Fonds. autant de fois que nous désirons, 

Voici mon dossard qui contient une puce électronique permettant le chronométrage Sportstats de notre course:


Ce dossard servira pour toutes les autres courses du Loup solitaire Harricana auxquelles je participerai.

Les différents parcours sont sur l'application Ondago que nous avons téléchargée sur nos téléphones, cette application se servant du gps de notre téléphone. Voici le parcours de 18 km sur lequel nous avons couru:


C'est celui en mauve, celui en noir étant le 10 km.

Nous sommes arrivé sur le grand stationnement du Massif de Charlevoix autour sept heures. Nous étions les premiers sur le stationnement. Durant l'avant-midi, plusieurs personnes sont arrivé car c'est un endroit prisé pour le vélo de montagne.

Immédiatement, nous avons cherché à quel endroit se trouvait l'arche de départ et d'arrivée. Elle était située près d'un remonte-pente (télésiège), à proximité du stationnement:



Nous sommes retourné au véhicule pour faire nos derniers préparatifs avant de prendre le départ de notre course.

Ici, les Justins avant le départ:



Avant de prendre le départ, j'ai remis la clé de mon véhicule à Jean-Yves car il terminera cette course avant moi

Nous avons pris le départ à 7:34 heures sous un mercure de 8 C, 6 C ressenti avec le vent. C'était frais pour un début de juillet.

Rapidement, j'ai perdu Jean-Yves de vue vers l'avant. Nous avons fait chacun notre course, à notre rythme pour se tester. Les seuls arrêts que j'ai faits furent pour uriner.

Dans le premier kilomètre, j'ai eu un petit doute à savoir si j'étais sur le parcours du 18 km ou du 10 km. J'ai vérifié sur l'application Ondago et la séparation des parcours était un peu plus loin.

Un peu après la séparation des parcours, je suis entré dans un single track qui descendait dans la montagne de façon assez abrupte. Il y avait pas mal de racines et j'ai été prudent en ralentissant l'allure afin de ne pas me blesser en début de parcours.

Après un peu plus de 3 km, c'était le sentier La Promenade, plus large, sur du gravier et plus roulant. J'en ai profité pour reprendre le temps perdu mais de façon contrôlée car je connaissais le D+ qui m'attendait plus loin.

Après ce sentier qui m'a amené au pied des pistes de ski du Massif de Charlevoix, le parcours nous faisait passer sur la route afin de rejoindre le début du sentier l'Ancestrale.

Là, les choses sérieuses ont commencé après le terrain de camping et la petite rivière. Je connaissais ce sentier pour l'avoir fait avec Jean-Yves à l'été 2020. La montée est très abrupte et technique. Je me suis mis en mode power hike. Le cardio a monté sérieusement sauf que je ne me suis pas mis dans le rouge car il restait plus de la moitié de la distance à faire.

Après 2-3 km, la montée est devenu moins abrupte sauf que je n'ai pas pu vraiment relancer la course et j'ai continué mon power hike pour contrôler mon cardio. Les jambes étaient de plus en plus lourdes.

Après le point de vue de la montagne à Liguori, le sentier a continué à monter car je n'étais pas encore au sommet.

Dans le derniers kilomètres, je suis arrivé dans le sentier le Lugeron qui était sur gravier et plus roulant. J'ai été en mesure de relancer la course, ce qui est bon signe.

À deux kilomètres de l'arrivée, j'ai vu Jean-Yves, qui avait terminé sa course, et qui venait me chercher. Cela m'a encouragé à pousser pour bien finir.

J'ai terminé ma course en 3:31:12, soit une allure moyenne de 11:32/km. Ma montre Garmin indiquait 18.31 km. Quant à Jean-Yves, qui est plus rapide que moi et meilleur grimpeur que moi, il a complété la course en 2:49:33, soit une allure moyenne de 9:26/km. Sa montre Garmin indiquait 17.96 km, soit 300 mètres de moins que moi, les calculs entre les montres étant souvent différents.

Voici, les Justins à l'arrivée:



Je suis très satisfait de ma course. Je l'ai bien gérée côté effort, nutrition et hydratation. Les gros entraînements en sentiers des dernières semaines ont été payants.

 Je suis arrêté trois fois pour uriner et j'ai perdu peu de temps. Aussi, la température fraîche m'a aidé à donner un bon effort sur cette course. J'aurais mis pas mal plus de temps sous une température chaude et humide.

Jean-Yves était aussi satisfait de sa performance. Il grimpe tellement bien qu'il m'a mis beaucoup de temps dans les sentiers l'Ancestrale et Gabrielle-Roy. Aussi, il s'est beaucoup amélioré en descente.

Je n'ai pas pris de photos des paysages du haut du Massif de Charlevoix mais Jean-Yves en a pris une durant sa course et quelques unse après la course. 

Ici, celle prise durant sa course:


et deux des photos prises après la course:




Nous ne connaissions par le secteur de centre de ski et de vélo de montagne du Massif de Charlevoix et ce fût une belle occasion de découvrir ces lieux qui sont vraiment très beaux.

Ça va bien aller

Au début de la pandémie, nous avons vu apparaître cet arc-en-ciel, un peu partout au Québec:


Il nous a donné l'espoir et nous a permis de traverser la pandémie jusqu'à aujourd'hui.

Durant la semaine, j'étais dans mon véhicule et je revenais à la maison après de grosses averses. Près du chemin Sainte-Foy, après être sorti de l'autoroute Duplessis, je n'ai pu m'empêcher de photographier ce magnifique arc-en-ciel:


La nature est généreuse et nous permet de garder l'espoir. Nous sommes dans la bonne direction pour vaincre cette pandémie. Il faut rester positif.













1 commentaire: