Follow by Email

dimanche 1 août 2021

Semaine du 25 juillet - 72ième semaine sous l'urgence sanitaire

Durant cette semaine du 25 juillet 2021, d'autres assouplissements des mesures sanitaires sont entré en vigueur en ce qui a trait à la COVID-19.

Au Québec, à compter du 1er août, les bars pourront recevoir des clients jusqu'à deux heures du matin au lieu de minuit mais devront cesser de servir de l'alcool à 1:00 heure du matin. Aussi, les salles de spectacles et les lieux de culte pourront accueillir soit 500 personnes à l'extérieur et 250 personnes à l'intérieur. Pour les stades et les grandes salles, c'est 15 000 personnes à l'extérieur et 7 500 à l'intérieur.

Au Nouveau-Brunswick, une province maritime voisine du Québec, les points de contrôle à la frontière de la province ont été levés. Aussi, le port du masque n'est plus obligatoire en public. Enfin, il n'y plus de restriction pour les rassemblements et les capacités d'accueil des commerces, des restaurants et des lieux de divertissement. 

Ce sont de bonnes nouvelles. Par contre, la moins bonne est que les cas de variants Delta du virus sont en augmentation au Québec.  Ceci est inquiétant pour l'automne prochain. On va connaître une quatrième vague qui va s'attaquer aux personnes non vaccinées. Bien que 64 % de la population québécoise est pleinement vaccinée (deux doses), la reprise des vols internationaux va faire en sorte que le variant Delta va gagner du terrain. 

Du côté, de mon entraînement, dans la semaine du 25 juillet, j'ai rebaissé mon kilométrage en terminant avec 68.45 km, soit une diminution de 13 km par rapport à la semaine précédente. Après 3 semaines de progression, je rebaisse toujours mon kilométrage. Dans les trois prochaines semaines, je ferai au dessus de 80 km.

Aussi, j'ai refait un autre petit camp d'entraînement en sentiers avec Jean-Yves en allant découvrir le Parc National du Mont Orford en Estrie les 30 et 31 juillet:


et en se tapant une longue sortie en sentiers dans le Parc National de la Jacques-Cartier le 1er août incluant le sentier des Loups et ses sommets. Je vous reparle plus bas de ces sorties.

Le 15 août prochain, je prendrai part, avec Jean-Yves,  au 25 km du Québec Méga Trail, ma première vraie course depuis le 15 février 2020, soit le 30 km sur route du Défi des collines enneigé à Sainte-Catherine-de-Hatley. Après 18 mois, ce sera un véritable plaisir de prendre part à un événement même si nous devrons nous soumettre à des mesures sanitaires. Nous avons reçu, durant la semaine, un courriel contenant le guide de l'athlète et les mesures sanitaires à respecter le jour de l'événement.

Voici maintenant le détail de ma semaine du 25 juillet:

Dimanche 25 juillet: 18 C et beaucoup de pluie. Longue sortie sur route avec Jean-Yves sur l'Île D'Orléans entre Saint-Laurent et Saint-Jean. Du 17e au 25e km: 4x 1km (1km récup). 25.05 km en 3:13:15, soit une allure moyenne de 7:43/km.

Lundi 26 juillet: séance de musculation full body au Econofitness Place de la Cité.

Mardi 27 juillet: 16 C. Départ de la maison pour une sortie sur route passant par les boisés des Compagnons de Cartier et Marly. 7:01 km en 56:48 , soit une allure moyenne de 8:06/km.

Mercredi 28 juillet: 11 C. Séance d'intervalles sur la piste des Compagnons de Cartier : 2 X 1 km (400 mètres récup) + 5 X 200 mètres (200 mètres récup). Au total, 7:01 km en 48:36 , soit une allure moyenne de 6:56/km.

Jeudi 29 juillet: 10 C. Départ de Place de la Cité pour une sortie sur route. 7:14 km en 55:56 , soit une allure moyenne de 7:50/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec une séance de musculation full body au Econofitness Place de la Cité.

Vendredi 30 juillet: c'était la première journée de notre camp d'entraînement trail. Nous avions à faire trois sorties, une à chaque jour, les 30 juillet, 31 juillet et 1er août.

Pour les 30 juillet et 31 juillet, Jean-Yves et moi avions décidé de se rendre en Estrie afin d'aller découvrir les sentiers du Parc National du Mont Orford. Nous avions fait une courte visite à ce parc lors de notre course à Sainte-Catherine-de-Hatley en février 2020 mais uniquement pour aller reconnaître l'entrée du parc près du Centre de découvertes et de services Le Cerisier. Nous nous étions promis d'y retourner mais pour faire des sentiers.

Jean-Yves m'avait suggéré deux sentiers, soit l'Escalier du Nord pour le 30 juillet et le Pékan pour le 31 juillet:


Je lui avais demandé d'alterner un sentier difficile et un sentier facile, compte tenu que j'avais planifié une longue sortie en sentier le 1er août dans le Parc National de la Jacques-Cartier incluant le difficile sentier Les Loups.

Le jeudi 30 juillet, nous sommes parti de Québec à 5:00 heures afin de se rendre directement au Parc National du Mont Orford pour notre première sortie.

Voici le stationnement où j'ai garé mon véhicule près du Centre de découvertes et de services Le Bonnallie Plage du Lac Stukelay:


Il avait plu durant la nuit et le ciel était encore très couvert. Nous avons pris le départ de notre sortie à 8:27 heures sous un mercure de 16 C.

Nous avons rejoint l'entrée du sentier L'Escalier du Nord:


Nous avons d'abord couru sur un sentier multifonctionnel pour le vélo de montagne et la randonnée et ce, pour  un peu plus de 2 km.

Les choses sérieuses ont commencé à l'entrée du sentier des crêtes qui avait une partie commune avec le sentier L'Escalier du Nord:


C'était une vraie trail avec des roches et des racines. Sauf que le niveau de difficulté était augmenté car les roches étaient mouillées et glissantes avec la pluie tombée.

Le Pic de l'Ours était l'objectif du jour:


Nous devions monter jusqu'à ce point de vue et par la suite, revenir sur nos pas jusqu'au stationnement pour une sortie autour de 12 km.

Ici, le premier point de vue rencontré durant la montée:


et un autre:


Plus loin, nous sommes arrivé au point de vue du Pic de la Roche fendue:


Il y avait beaucoup de nuages:





Ici, un autre point de vue par après:


Plus loin à l'approche du Pic de l'Ours:


et le point de vue du Pic de l'Ours:




où j'ai pris le Justin du jour:


La descente ne fût pas de tout repos à cause des roches mouillées et glissantes. J'y suis donc allé prudemment sans prendre de risques.

Dans le dernier kilomètre, nous avons pris de petits sentiers près des terrains de camping au lieu de prendre la route.

J'ai terminé cette sortie avec 12.13 km en 3:01:24 , soit une allure moyenne de 14:57/km. Ce fut du bon travail de D+ (431 mètres D+) et de D-.

Jean-Yves, quant à lui, a terminé sa sortie avec 13:00 km en 3:03:08 , soit une allure moyenne de 14:05/km.

Après notre entraînement, nous avons profité de la plage du Lac Stukelay pour aller nager un peu dans le lac et se rafraîchir:


L'eau n'y était pas trop froide et bien agréable. C'est le paradis du coureur de trail ce parc national !!!

Nous avons mangé à Orford dans un restaurant de nourriture thaïlandaise avant d'aller faire un tour à Magog dans l'après-midi. 

Par la suite, nous nous sommes rendu à Lennoxville, en banlieue de Sherbrooke, afin de prendre possession de notre chambre de motel. L'hébergement était hors de prix près du parc national, raison pour laquelle nous avons choisi de passer la nuit à Sherbrooke.

Nous avons mangé de la pizza dans un petit resto de Sherbrooke avant d'aller voir le campus de l'Université Bishop's près du motel où nous nous trouvions:





Nous avons même vu un chevreuil sur le campus:



Il y en a vraiment beaucoup en Estrie comme j'avais pu le constater lors de mon voyage à Ayer's Cliff deux semaines plus tôt.

Samedi 31 juillet

Pour la sortie facile du samedi du 31 juillet, Jean-Yves avait pris soin de choisir le sentier qui lui semblait le plus moumoune, soit le Pékan, un peu moins de 10 km et 95 mètres de D+.

Voici le stationnement près du Centre de découvertes et de services Le Cerisier:


Nous avons pris le départ plus tôt que la veille, soit 7:08 heures sous un mercure de 12 C. 

Ici, l'entrée des sentiers dans ce secteur du parc:


et l'entrée du Pékan:


Le sentier n'était pas si facile. Il y avait de la roche, de la racine et il montait et descendait dans la colline. De plus, il était parfois difficile de savoir si nous étions toujours dans le sentier et il fallait être attentif pour regarder les indications sur les arbres.

Le fait de monter nous a amené à un premier point de vue sur l'Étang aux Cerises:


L'objectif du jour était de se rendre au refuge Le Castor avant de revenir sur nos pas:


Plus loin, un autre point de vue, celui de la colline des Pins:




et le refuge Le Vieux Camp:


Par la suite, nous sommes entré dans le sentier Pékan Nord:


et plus loin, il y avait la direction pour le refuge Le Castor:


Par après, un autre beau point de vue:


qui se méritait le Justin officiel:


Les trois premiers kilomètres ont été lents. Le sentier était plus difficile que je l'appréhendais et je manquais de sommeil ayant mal dormi. Par après, nous avons débouché sur un sentier multifonctionnel plus roulant et mon allure moyenne s'est améliorée. Ce sentier multifonctionnel nous amené au Refuge Le Castor:


À cet endroit, nous avons rencontré un jeune qui faisait du vélo de montagne avec qui nous avons discuté. Il avait déjà participé à la course 5 Peaks Orford de 25 km qui passe par le sentier des Crêtes jusqu'au sommet du Mont Orford :




Cela donne le goût d'aller faire cette course quand il sera possible.

Du refuge Le Castor, nous sommes revenu sur nos pas. Comme il manquait un peu plus d'un kilomètre pour arriver à 10 km, nous avons fait une petite portion d'un sentier multifonctionnel afin de compléter notre kilométrage.

J'ai terminé ma sortie avec 10.11 km en 1:55:39 , soit une allure moyenne de 11:26/km. Je m'attendais à un sentier plus facile mais je me suis adapté en partant plus lentement. Après 3 km, les sensations ont été meilleures et j'ai bien terminé ma sortie.

Quant à Jean-Yves, il a terminé sa sortie avec 12.46 km en 2:02:54, soit une allure moyenne de 9:52/km. Comme d'habitude, il a bien monté les côtes. Il ne devait y avoir que 95 mètres de D+ mais mon Strava indiquait plutôt 306 mètres...

Après la sortie, nous avons profité de nouveau du lac Stukeley pour une saucette avant de revenir à Québec.

Longue sortie en sentier du dimanche 1er août

La troisième et dernière étape de ce camp d'entraînement trail ou fin de semaine de choc était une longue sortie en sentier dans le Parc National de la Jacques-Cartier.

Le plan que j'avais transmis à Jean-Yves était de partir au km 10, de prendre la route du parc jusqu'à l'entrée du sentier des Loups, de monter ce sentier jusqu'au sommet, descendre, prendre le sentier La Matteucie et revenir par le sentier Draveur sud. Une longue autour de 25 km. Mon objectif était de bien gérer cette longue sortie en gérant bien les montées afin de ne pas brûler mes cartouches dans le sentier des Loups comme je l'avais fait au mois d'octobre 2020 lors de ma longue de 31 km.

Nous avons pris le départ de notre sortie très tôt à 5:52 heures sous un mercure de 8 C. Après 4.5 km sur la route du parc, nous sommes entré dans le sentier Les Loups:


Comme prévu, j'ai bien géré ma montée. Ici, le premier point de vue:


et le deuxième au sommet:


avec le Justin:


Dans la descente, nous avons commencé à croiser des randonneurs et des coureurs qui montaient. Ce sentier est très fréquenté étant le sentier vedette du parc.

Au stationnement du sentier Les Loups, nous sommes entré dans le sentier La Matteucie:



Un autre sentier faux facile mais que nous connaissons bien Jean-Yves et moi. Mes sensations ont continué d'être très bonnes comme dans les kilomètres précédents.

Au bout de ce sentier, nous avons connecté avec le sentier Le Draveur sud par le pont qui enjambe la rivière Jacques-Cartier:



Le Draveur sud est un sentier multifonctionnel, donc roulant. J'avais encore de bonnes jambes et j'ai pu courir et diminuer mon allure moyenne de plus d'une minute et demie au kilomètre. 

J'ai terminé ma sortie avec 25.03 km en 4:46:13 , soit une allure moyenne de 11:26/km. J'ai fini fort. Je suis bien content de ma gestion de course y compris l'hydratation et l'alimentation. Cette sortie me donne confiance pour le marathon trail que nous voulons faire à l'entraînement au mois de septembre.

Jean-Yves, quant à lui, a terminé sa longue sortie avec 28.01 km en 4:43.39 , soit une allure moyenne de 10.08/km.

Demi-marathon de l'Isle-aux-Coudres

Les courses reprennent. Le samedi 31 juillet, le demi-marathon de l'Isle-aux-Coudres était tenu après un an d'absence à cause de la COVID:


Deux amis du zoo y prenaient part, soit Rénald Bouchard et Laurent Bouchard. Laurent a terminé la course de 23 km en 2:18:30, premier chez les 70 ans et + tandis que Rénald a fini la même course en 2:22:58, deuxième de la même catégorie.

Une mention aussi à Ego Fernandez de Sherbrooke que je connais et qui est déjà venu s'entraîner avec le zoo. Ego a terminé la course de 23 km en 2:21:13.






dimanche 25 juillet 2021

Semaine du 18 juillet - 71ième semaine sous l'urgence sanitaire

 La vaccination contre la COVID-19 a continué de faire parler d'elle durant le semaine du 18 juillet.

Le gouvernement du Québec a institué une loterie afin d'inciter les québécois à se faire vacciner. Des lots totalisant deux millions de dollars seront tirés d'ici le 3 septembre prochain. Un lot de 150 000 $ sera tiré chaque vendredi du mois d'août pour les personnes ayant reçu une dose de vaccin et un gros lot d'un million de dollars  le 3 septembre parmi les personnes ayant reçu deux doses. L'objectif du gouvernement est toujours d'avoir 75 % de la population québécoise doublement vacciné d'ici la fin du mois d'août.

En ce qui me concerne, j'ai reçu ma deuxième dose du vaccin Pfizer le 20 juillet au retour de mon voyage à Ayers Cliff. Comme la dernière fois, j'ai eu une petite douleur musculaire au bras gauche pendant 24 heures. Cette fois-ci, j'ai eu aussi eu une grosse fatigue à la fin de la journée du 20 juillet mais j'ignore si la cause était le vaccin, mon voyage à Ayers Cliff ou une combinaison des deux. Quarante-huit heures plus tard, tout était rentré dans l'ordre.

En ce qui a trait à mon entraînement, j'ai complété une semaine de 81.19 km dont 26 km dans  sentiers techniques lors de la découverte de nouveaux sentiers à Saint-Siméon et à l'Anse Saint-Jean dans le Fjord du Saguenay. Pour la musculation, j'ai fait deux séances de mon programme full body au gym Econofitness Place de la Cité. Tout baigne dans l'huile autant pour la course que pour la musculation.

Voici maintenant le détail de ma semaine du 18 juillet:

Dimanche 18 juillet: 18 C, pluvieux et humide. Départ d'Ayers Cliff pour une sortie sur route de distance moyenne passant, entre autres, sur le parcours du Défi des collines de Sainte-Catherine-de-Hatley. 15.54 km en 1:55:35, soit une allure moyenne de 7:26/km.

Lundi 19 juillet: comme nous avions passé une dernière nuit à Ayers Cliff et que nous devions quitter pour Québec à 11:00 heures, j'en ai profité pour faire une dernière sortie dans ce secteur tôt le matin.

J'ai décidé de retourner dans le sentier naturel de la rivière Tomifobia où j'avais couru samedi le 17 juillet. Par contre, je suis allé découvrir une autre section de ce sentier multifonctionnel, soit celui se rendant à la frontière avec les États-Unis.

Je suis parti en véhicule automobile et j'ai emprunté une route de terre dans un secteur un peu désert au travers de la forêt. J'avais regardé la carte du sentier et je savais qu'il y avait un stationnement au km 16 du sentier. Je m'y suis rendu et j'ai laissé le véhicule à cet endroit:


L'objectif, comme le samedi précédant, était de faire 5 km dans une direction et revenir sur mes pas. J'ai pris le départ de ma sortie à 6:04 heures sous un mercure de 17 C, un ciel nuageux et de l'humidité.

Cette portion du sentier s'appelle Chemin de Stanstead:


Voici l'allure du sentier:

 
et la pancarte du km 16:


Dans le premier km, j'ai eu cette belle vue sur la rivière Tomifobia::



Un peu plus loin, il y avait une tente amérindienne:


Le nom de la rivière viendrait de l'abénaqui et signifierait la rivière croche ou la rivière sinueuse.

Pour rester dans la thématique amérindienne, j'ai passé devant le coin la spiritualité:


et la roue de la médecine:


Plus loin, j'ai connecté avec le Chemin Dubé:


Voici la pancarte du km 19:


C'était la fin du sentier naturel de la rivière Tomifobia mais il était possible de continuer sur une piste cyclable en poussière de pierre, ce que j'ai fait.

Cette piste cyclable nous faisait entrer dans Stanstead où se trouve un poste de la frontière canadienne:



La piste passait derrière des résidences:


La piste cyclable traversait quelques rues mais elle était toujours bien indiquée:




Plus loin, j'ai aperçu un chevreuil qui me fixait. Il était assez éloigné. Je me suis approché doucement et j'ai réussi à le photographier alors qu'il traversait la piste:


Je suis arrivé au bout de la piste cyclable et j'ai débouché sur le Chemin de North Derby le long de la frontière américaine, la Derby Line:


De l'autre côté, c'était l'état du Vermont. À cet endroit, se trouvait aussi l'entrée de la municipalité québécoise la plus au sud dans ce secteur, soit Ogden:


J'ai profité de cet endroit pour prendre un Justin:


J'avais alors couru 5.6 km et je suis revenu sur mes pas. Sur le chemin du retour, j'ai vu une maman chevreuil avec ses petits:


Il y a beaucoup de chevreuil dans cette région et nous en avons vu quelques uns alors que nous circulions en véhicule automobile. 

J'ai terminé cette sortie avec 11.29 km en 1:21:39, soit une allure moyenne de 7:14/km.

Mardi 20 juillet: 19 C et humide.  Départ de Place de la Cité pour une sortie sur route passant par le campus de l'Université Laval. 10.01 km en 1:16:37, soit une allure moyenne de 7:39/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec une séance de musculation full body au Econofitness Place de la Cité.

Mercredi 21 juillet: 16 C et moins humide. Départ de la maison pour une séance d'intervalles sur la piste des Compagnons de Cartier : 2 X 1000 mètres (400 mètres récup) + 1 X 800 mètres (400 mètres récup) + 5 X 200 mètres (200 mètres récup). Au total, 9.32 km en 1:04:52, soit une allure moyenne de 6:58/km.

Jeudi 22 juillet: 13 C. Départ de Place de la Cité pour une sortie sur route passant par le campus de l'Université Laval. 9.01 km en 1:09:57, soit une allure moyenne de 7:46/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec une séance de musculation full body au Econofitness Place de la Cité.

Vendredi 23 juillet: pour les vendredis 23 juillet et samedi 24 juillet, Jean-Yves et moi avions planifié un autre petit camp d'entraînement pour découvrir de nouveaux sentiers.

Pour le vendredi 23 juillet, la première étape de ce camp d'entraînement était le sentier de l'Orignac à Saint-Siméon. 

Nous sommes parti de Québec à 5:00 heures pour se rendre à Saint-Siméon, cette municipalité se trouvant à 33 km au nord de La Malbaie dans Charlevoix.

Voici le stationnement près du camp Arthur Savard , le centre de services du sentier de l'Orignac:


et l'entrée du sentier:


où il y avait une carte du sentier:


L'objectif était de monter au sommet de la montagne de l'Orignac et de revenir, soit une sortie autour de 13 km.

Dans le premier kilomètre, nous sommes passé à côté d'un petit lac:


Le sentier était un single track avec de la racine mais sur un fond qui n'était pas très dur:


Ici, un premier point de vue en montant:


et des indications dans le sentier:


Ce sentier fait partie de la Traversée de Charlevoix.

À l'approche du sommet, les grosses roches étaient présentes:


Ici, le sommet:


Ce sommet fait parti du Défi des cinq sommets, version 2021.

Naturellement, c'était l'endroit pour le Justin officiel du jour:


Voici quelques clichés de la belle vue que nous avons eue à ce sommet:





Par la suite, nous avons amorcé la descente. Comme j'avais de bonnes sensations lors de cette sortie, j'ai fait une bonne descente avec Jean-Yves toujours en vue ce qui n'est jamais le cas en montée, Jean-Yves étant une chèvre de montagnes.

À l'arrivée, j'ai photographié les animaux de la petite ferme qui se trouvait à l'entrée du sentier:



Vraiment un bel endroit ce camp Arthur Savard ainsi que ce sentier !

J'ai terminé cette sortie avec 13.02 km en 2:42:14, soit une allure moyenne de 12:27/km. Je me suis donné à fond durant cette sortie.

Jean-Yves, quant à lui, a terminé sa sortie avec 14.06 km en 2:39:56, soit une allure moyenne de 11:23/km.

Après un dîner dans un casse-croûte de Saint-Siméon, nous avons pris la route pour l'Anse Saint-Jean, à 75 km à l'ouest sur la route 170. Nous avions une réservation à  l'Auberge Le Camp de Base pour y passer la nuit et faire notre deuxième sentier le lendemain.

Dans l'après-midi, nous en avons profité pour passer un peu de temps près du quai de l'Anse Saint-Jean qui est un beau secteur touristique:


Samedi 24 juillet: pour la deuxième étape de notre camp d'entraînement, le sentier de la Montagne Blanche dans le Parc National du Fjord du Saguenay était au menu:


L'entrée du sentier n'était qu'à quelques kilomètres de l'endroit où nous avions passé la nuit.

Il n'y avait pas de stationnement près de l'entrée du sentier et il fallait laisser le véhicule sur le bord du chemin de terre:


Voici l'entrée du sentier:


Nous avons pris le départ de la sortie à 6:31 heures sous un mercure de 13 C. J'étais fatigué de la grosse sortie de la veille et je suis parti tranquillement. Le sentier commençait immédiatement par une montée.

Ce que Jean-Yves et moi ignorions, c'est que ce sentier était encore plus difficile que celui de la veille. Le même D+ (606 mètres) mais beaucoup plus technique, côté roches et racines. J'avais l'impression d'être dans le sentier de l'Acropole des Draveurs.

Ici, la première indication pour la Montagne Blanche:


Il y avait de belles chutes en montant ce sentier. Voici, la première:




Plus loin, nous avons fait un petit détour pour un point de vue:


Il y avait le haut de la chute:


Voici le point de vue:


Après cet arrêt, nous nous sommes engagé dans le sentier de la Montagne Blanche:


Plus loin, une autre chute:



une belle paroi rocheuse le long du sentier:


un beau petit lac:


Par la suite, le sentier s'est mis à monter de façon importante avec quelques escaliers. Voici, la première vue que j'ai eue à l'approche du sommet:


Près du sommet, un couple de randonneurs sympathiques nous a pris en photo:


Voici le point de vue à cet endroit:


Le sommet était un peu plus loin avec sa vue 360 degrés:







Ici, un beau souvenir du sympathique couple de randonneurs que nous avons rencontré au sommet:


Nous avons amorcé la descente avant eux mais ils nous ont rapidement dépassé dans la descente. Ils connaissaient bien le terrain et étaient très habiles pour descendre.

Comme j'étais fatigué, je n'avais presque plus d'influx musculaire pour bien descendre. Cette fois-ci, je n'ai donc pas réussi à suivre Jean-Yves de près. Je me suis organisé pour terminer cette sortie sans dommage. La descente était technique et je n'ai pas pris de risques.

J'ai terminé cette sortie avec 13.01 km en 3:27:53, soit une allure moyenne de 15:59/km. Quant à Jean-Yves, il a parcouru 15.16 km en 3:32.14, soit une allure moyenne de 14:00/km.

Nous avons pris immédiatement la route pour Québec en nous arrêtant à Petit Saguenay pour manger et à La Malbaie et Baie Saint-Paul pour des cafés et des breuvages.

Longue sortie sur route du dimanche 25 juillet

Au lendemain de ces deux sorties difficiles en sentiers, une longue sortie sur route était au programme.

Jean-Yves avait dessiné ce parcours sur l'Île d'Orléans entre Saint-Laurent et Saint-Jean:

Il s'agissait d'une trace de 12.5 km à faire aller-retour pour 25 km.

Personne s'est joint à nous pour cette sortie. Nous avons pris le départ à 7:18 heures sous un mercure de 18 C et de la pluie qui est devenu abondante par la suite.

Voici, le stationnement derrière l'église de Saint-Laurent d'où nous sommes parti:


J'ai commencé à une allure très lente pour replacer mes jambes et finalement, elles n'étaient pas aussi pires que je le pensais.

Ici, une vue sur le fleuve à Saint-Laurent:


l'entrée de Saint-Jean:


le stationnement du resto de la plage à Saint-Jean:


où il y avait d'autres vues sur le fleuve:



J'ai pris le Justin du jour à cet endroit:


Près de l'église de Saint-Jean, la pluie était vraiment abondante:


J'ai monté la côte et continué environ 1.5 km avant de revenir sur mes pas. Jean-Yves a continué un peu plus loin pour augmenter sa distance en plus des allers-retours qu'il a faits.

Mes sensations étaient bonnes et au 17ième km, j'ai enchaîné 4 X 1 km ( 1 km récupération ) à une allure plus rapide.

J'ai terminé ma sortie avec 25.05 km en 3:13:15, soit une allure moyenne de 7:43/km. Jean-Yves a fait un peu d'extra près de notre point de départ et a couru 31.01 km en 3:19:40, soit une allure moyenne de 6:26/km.

Je suis surpris d'avoir réussi à passer au travers de ces trois gros entraînements en trois jours. Par contre, j'ai demandé à Jean-Yves, pour le prochain camp d'entraînement, d'éviter deux montagnes en deux jours compte tenu qu'une longue sortie sur route ou en sentiers suit ce camp. Par contre, j'aime bien cette formule pour découvrir de nouveaux sentiers plus éloignés de la région de Québec.

Sur ce, bonne semaine !