dimanche 16 janvier 2022

Semaine du 9 janvier - 96ième semaine sous l' urgence sanitaire

Un changement important est survenu au Québec durant la semaine du 9 janvier en ce qui a trait à la gestion de la pandémie COVID-19.

Devant les nombreuses critiques faites à son égard durant les dernières semaines, le Docteur Horacio Arruda a jugé bon de donner sa démission à titre de directeur national de la Santé publique. Plusieurs lui ont rendu hommage pour son courage et pour avoir navigué dans cette tempête qu'a été cette pandémie depuis le mois de mars 2020.

Le premier ministre l'a remplacé rapidement en nommant le Docteur Luc Boileau à ce poste. Le Docteur Boileau était président-directeur général de l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS).

Peu de temps après cette nomination, le Docteur Boileau a fait sentir sa présence lors d'une conférence de presse où le premier ministre a annoncé plusieurs assouplissements dont la levée du couvre-feu à compter du 17 janvier , la réouverture des commerces le dimanche à compter du 23 janvier et le retour en classe en présenciel pour le primaire et le secondaire à compter du 17 janvier. Le premier ministre a justifié le tout en disant que le pic des hospitalisations serait atteint dans les prochains jours.

D'autre part, le premier ministre a durci le ton à l'égard des personnes non vaccinées en parlant de l'imposition d'une taxe santé à leur égard et de  l'obligation d'avoir le passeport vaccinal pour entrer dans les magasins non essentiels à grande surface comme les Wal-Mart ou les Canadian Tire par exemple. De plus, dès le 18 janvier, le passeport vaccinal sera nécessaire pour aller faire des achats à la Société des alcools du Québec et à la Société québécoise du cannabis.

En ce qui a trait à mon entraînement, j'ai du composer avec des travaux à la maison où je n'avais plus accès à ma chambre de bain depuis le 5 janvier. J'ai donc couché à différents endroits, ce qui a amené des changements de parcours en ce qui a trait à mes sorties matinales. Bien que la situation a été fatiguante, le changement dans ma routine a été rafraîchissant. C'est important de toujours voir le bon côté des choses.

J'ai terminé ma semaine avec 63.53 km en six sorties. En voici le détail:

Dimanche 9 janvier: -9 C. Longue sortie du zoo avec Jean-Yves, Claudine, Gilbert, Gilles et François Lamontagne. 15.01 km en 1:58:47,soit une allure moyenne de 7:55/km.

Lundi 10 janvier: repos.

Mardi 11 janvier: -26 C. Départ de l'immeuble Le Bloc sur le chemin Sainte-Foy pour une sortie sur route par un froid glacial. 10.02 km en 1:21:12, soit une allure moyenne de 8:06/km.

Mercredi 12 janvier: Moins froid avec -22 C. Départ de l'immeuble Le Bloc sur le chemin Sainte-Foy pour une sortie sur route et de côtes. 10.00 km en 1:26:04, soit une allure moyenne de 8:36/km.

Jeudi 13 janvier: -11 C. Départ de l'immeuble Le Bloc sur le chemin Sainte-Foy pour une sortie passant les Plaines d'Abraham. 8.01 km en 1:07:13, soit une allure moyenne de 8:23/km.

Vendredi 14 janvier: -7 C. Départ du Econolodge boulevard Hamel pour une sortie sur route. 10.04 km en 1:28:45, soit une allure moyenne de 8:50/km.

Samedi 15 janvier: de nouveau, le froid mordant s'était installé pour la fin de semaine. Encore une fois, j'ai reporté la sortie au Mont du Lac des Cygnes car il n'était pas question de faire un sommet découvert avec un tel froid.

Jean-Yves m'a suggéré le Parc du Mont Bélair à partir de la Base de plein air de la Découverte. Nous connaissons bien le sentier mais il permet de faire un peu de dénivelé tout en restant en forêt et en restant protégé du froid.

Nous avons pris le départ de notre sortie à 7:16 heures sous un mercure de -26 C, ressenti -35 C.

Sur l'aller, nous avions le vent un peu de face. J'ai remonté mon buff par dessus mon nez afin de ne pas me faire d'engelures au visage. Rapidement, j'ai du enlever mes lunettes car je ne voyais plus rien à cause de la buée.

Le sentier était sur neige durcie et se courait très bien. Je me suis concentré dans le froid et j'ai avancé régulièrement. Je me suis arrêté à trois reprises pour uriner et uniquement à une reprise pour deux photos rapides à l'extrémité nord du sentier:



J'aime le défi de courir dans toutes sortes de conditions et j'ai été servi pour cette sortie.

Je l'ai terminée avec 10.44 km en 1:34:38, soit une allure moyenne de 9:04/km. Quant à Jean-Yves, ce fut 12.56 km en 1:34:55, soit une allure moyenne de 7:34/km.

Longue sortie du zoo du dimanche 16 janvier

Comme le froid devait se poursuivre pour la longue sortie du dimanche 16 janvier, Jean-Yves avait partagé un parcours de 21 km orienté avec le vent de côté, soit du sud au nord et du nord au sud, et nous amenant au Trait Carré dans l'arrondissement Chalesbourg:



À 8:15 heures, au Centre Lucien-Borne, le mercure affichait -24 C avec un ressenti de -31 C. Il n'y avait que Jean-Yves et moi pour cette longue sortie.

La veille, ma flasque d'eau dans ma veste d'hydratation, que je portais sous mon coupe-vent, avait gelé après une trentaine de minutes. Cette fois-ci j'avais mis de l'eau bouillante dans ma flasque à laquelle j'avais ajouté mes électrolytes, soit le liquide Mio à l'orange que j'aime beaucoup. Je voulais tester cette façon de faire et voir si mon eau gèlerait ou non durant cette longue sortie.

J'avais aussi mis mon  passe-montagne Outdoor Research.La veille, de la glace s'était formée dans mon buff et ma barbe, au niveau du menton, était resté collée dans la glace un certain temps après la sortie.

Naturellement, comme la veille, j'avais trois couches au niveau du torse dont une gilet en polartec comme couche intermédiaire par dessus mon sous-vêtement en laine merino. Pour les jambes, j'avais deux couches. J'étais donc prêt à affronter le froid encore mieux que la veille.

Après les premiers kilomètres dans la basse-ville de Québec et le quartier Limoilou, nous sommes monté à Charlesbourg par le Boulevard du Loiret. Dans la côte, nous avons eu une belle vue de la ville de Québec plus au sud:


Ici, deux photos une fois rendus dans le secteur du Trait-Carré:




La sortie s'est bien déroulé en ce qui me concerne mais mon allure a été lente compte tenu du nombre de couches de vêtements et de l'énergie dépensée à travailler dans le froid. J'ai terminé ma sortie avec 21.22 km en 2:49:08, soit une allure moyenne de 7:58/km.

En ce qui a trait à mon test pour ma flasque d'eau, cette dernière m'a pas gelée lors de cette sortie de près de 3 heures et j'ai pu m'hydrater régulièrement Donc, cette méthode avec l'eau bouillante a bien fonctionné.

Retour sur mon test de courir sans mes orthèses

À la mi-décembre, j'ai décidé d'enlever mes orthèses de mes espadrilles etde  courir sans aucune fausse semelle. L'objectif était de voir si le point de pression sous mon pied gauche serait encore présent.

Malheureusement, après un mois, l'inflammation à mon talon droit, où se trouve ma bosse de type haglund, était sur le point de se réinstaller. Donc, j'ai remis mes orthèses lors de mes sorties du 12, 13 et 14 janvier.

Lors de ma sortie en sentier du 15 janvier, j'ai couru sans orthèses et fausses semelles dans mes espadrilles de trail car j'aime beaucoup la sensation de mieux sentir le sol de cette façon. Lors de ma longue sortie du 16 janvier, j'ai mis les fausses semelles dans une paire d'espadrilles de route et je n'ai pas été incommodé par le point de pression sous le pied gauche.

Donc, je vais appliquer le plan suivant pour les prochaines semaines afin de ne pas être incommodé par le point de pression tout en ne causant pas d'inflammation dans mon haglund: longue sortie avec les fausses semelles dans les espadrilles le dimanche, sorties de semaine sur route avec mes orthèses et sorties en sentiers sans orthèses ou fausses semelles. 

J'ai aussi commencé à appliquer un enlève-callosités médicamenteux à l'acide salicylique afin d'éliminer les callosités qui se sont formées sous mon pied gauche autour du point de pression. Il est certain que ces callosités augmentent l'inconfort que j'ai sous mon pied gauche lors de mes longues sorties. J'ai vraiment été incommodé lors du marathon de Granby par ce problème et je vais essayer de le régler.


Trail de la nuit polaire

Jean-Yves et moi avons reçu un courriel le vendredi 14 janvier et nous avons appris que nous pourrons prendre part au Trail de la nuit polaire samedi le 22 janvier:



Finalement, moins de 250 coureurs inscrits ont décidé de participer à l'édition 2022 avec les mesures sanitaires. 

Malgré ces mesures, je suis heureux de pouvoir faire cette course que j'ai bien appréciée en 2019 et 2020. Je vous ferai mon compte-rendu dans mon prochain billet.









dimanche 9 janvier 2022

Semaine du 2 janvier - 95ième semaine sous l'urgence sanitaire

Nous avons commencé l'année 2022 au Québec avec le couvre-feu qui s'est ajouté à la fermeture des gyms, spas, bars,  salles à manger des restaurants et cinémas.

Nous sommes au même point qu'à l'hiver 2021 bien que les québécois ont fait les efforts nécessaires pour recevoir les deux premières doses de vaccins. De mon côté, mon rendez-vous pour ma troisième dose est le 20 janvier prochain.

Les dernières mesures sanitaires commencent à être durement critiquées. Le gouvernement du Québec va imposer le passeport vaccinal pour acheter de l'alcool à la Société des alcools du Québec et de la marijuana à la Société québécoise du cannabis mais uniquement à compter du 18 janvier 2022 alors qu'il a fermé les salles à manger des restaurants et  imposé le couvre-feu très rapidement. Il laisse presque 15 jours aux non vaccinés pour faire leurs provisions d'alcool et de cannabis mais il ferme sauvagement les salles à manger des restaurants à deux jours du Jour de l'An faisant subir des pertes importantes de nourriture aux restaurateurs.

La gestion de la pandémie au Québec est vraiment questionnante. À ce sujet, le chroniqueur Patrick Lagacé a d'ailleurs écrit un article intitulé Y a-t-il un pilote dans l'avion qui est très intéressant et que je vous invite à lire.

En ce qui a trait à mon entraînement durant cette première semaine de l'année 2022, j'ai terminé mon mini camp d'entraînement de course hivernale en sentiers avec Jean-Yves durant la première partie de la semaine, j'ai pris un peu de repos et j'ai fait une autre sortie en sentiers à la fin de la semaine. J'ai vraiment pris goût à la course hivernale en sentiers. La forêt est majestueuse avec la neige et c'est pour moi un véritable plaisir de m'y retrouver pour faire de la rando-course tout en faisant de bons entraînements.

Donc, pour cette semaine du 2 janvier, j'ai couru 62.87 km en six sorties. Voici le détail de ma semaine:

Dimanche 2 janvier: -6 C. Longue sortie sur route du zoo avec Jean-Yves et Camilien dans le neige et la poudrerie. 20.50 km en 2:42:46, soit une allure moyenne de 7:56/km.

Lundi 3 janvier: -22 C. Sortie en sentier avec Jean-Yves à Duchesnay dans un froid mordant en mode récupération. 10.65 km en 1:45:13, soit une allure moyenne de 9:53/km:





Mardi 4 janvier: -22 C. Sortie en sentiers avec Jean-Yves au Mont Wright. 10.37 km en 2:03:45, soit une allure moyenne de 11:56/km:




Mercredi 5 janvier: -9 C. Départ de la maison pour une sortie sur route. 5.06 km en 43:39, soit une allure moyenne de 8:37/km.

Jeudi 6 janvier: journée de repos.

Vendredi 7 janvier: -8 C et neige. Sortie sur route dans l'arrondissement Charlesbourg à partir du boulevard Louis XIV. 5.15 km en 41:07, soit une allure moyenne de 7:59/km.

Samedi 8 janvier: pour la sortie en sentiers du samedi, j'aurais aimé faire le Mont du Lac des Cygnes mais du froid était annoncé. Comme ce sommet est très exposé aux vents, l'expérience aurait été pénible.

J'ai plutôt proposé è Jean-Yves de retourner dans le Parc National de la Jacques-Cartier pour faire, cette fois-ci, le sentier Les Coulées. Nous le connaissons bien. Il y a quand même un D+ intéressant, de quoi faire un bon entraînement.

Nous avons pris le départ de notre sortie à 7:57 heures sous un mercure de -17 C. Nous avons fait le sentier dans le sens anti-horaire afin de pouvoir se réchauffer rapidement dans le montée de plus d'un kilomètre.

Le sentier était très beau et bien tapé vu le froid:


Ici, la  vue du point le plus haut de ce sentier:



La rivière Sautoriski:


La vue sur la montagne du sentier Les Loups:


Et la rivière Jacques-Cartier:



J'avis mis  mes crampons afin d'avoir une grippe optimale sur la neige. Dans la descente avant la rivière Sautoriski, je me suis tourné un peu le pied gauche où je me suis fait une entorse en novembre dernier. Je me suis arrêté pour serrer mes lacets d'espadrilles et je suis reparti. Mon pied était un peu sensible mais rien de grave.

J'ai terminé ma sortie avec 11:14 km en 1:53:32, soit une allure moyenne de 10:12/km. Quant à Jean-Yves, ce fût 13.63 km en 1:57:41, soit une allure moyenne de 8:38/km. 

Longue sortie du zoo du dimanche 9 janvier

Pour le dimanche 9 janvier, Jean-Yves avait communiqué un parcours de 25 km passant par Bourg-Royal à Beauport afin de célébrer la Fête des Rois du 6 janvier:


De mon côté, mon pied gauche était un peu sensible au lever et j'ai écrit à Jean-Yves que ma distance serait plus courte.

Nous étions six dans le zoo pour cette sortie:





Comme personne ne faisait une distance de 25 km à partir de 8:15 heures et que Jean-Yves se serait retrouvé seul sur son parcours, il a improvisé ce parcours plus court:


Au Parc Maizerets, Gilles et François Lamontagne ont laissé le groupe pour retourner chez eux. Nous avons continué à quatre.

Au retour, le long de la rivière Saint-Charles, entre le pont Drouin et la rue Pointe-aux-Lièvres, nous avons perdu Gilbert. J'ai su, après l'entraînement, qu'il croyait que nous avions traversé la nouvelle passerelle et l'a prise. Par après, il a pris la mauvaise direction pour faire un détour vers le Centre Vidéotron. Il aura finalement couru 23 km alors qu'il voulait faire une sortie de de 20 km.

En ce qui me concerne, j'ai terminé ma sortie avec 15:01 km en 1:58:47, soit une allure moyenne de 7:55/km. Je n'ai pas eu de douleur à mon pied gauche finalement. Par contre, je voulais être prudent et ne pas tenter ma chance avec une sortie de 25 km.

Trail de la nuit polaire

Jean-Yves et moi avons reçu un courriel de l'organisation du Trail de la nuit polaire qui doit avoir lieu le 22 janvier.

Afin de respecter les dernières mesures sanitaires, la course sera limité à 250 participants. Le 10 km et le 20 km sont annulés mais les inscriptions peuvent être transférées sur le 6 km et le 13 km.

Les 400 inscrits ont été invités  à faire un choix parmi les différentes possibilités, soit:

- participer à l'événement 2022 avec les mesures sanitaires;
- reporter leur inscription à 2023;
- demander un remboursement;
- faire don de leur inscription à l'organisation;
faire don de leur inscription à l'organisation et demander de recevoir les médailles par la poste;
- recevoir les médailles par la poste;

Les 250 premières personnes à répondre, avant la date limite,  qu'ils veulent participer à l'événement 2022 seront choisis. S'il y a plus de 250 personnes à faire ce choix, ce sera les 250 premières personnes à s'être inscrites qui seront prises.

Les mesures sanitaires seront strictes. Nous ne pourrons entrer dans le bâtiment principal sauf pour aller aux toilettes ou pour urgence. Ce ne sera pas évident si le mercure est, par exemple, de -25 C. Il faudra se réchauffer dans nos véhicules avant de prendre le départ de la course.

Jean-Yves et moi avons fait le choix de participer à l'événement de 2022. Il nous reste à attendre la date limite de réponse au courriel qui a été fixée pour les 400 inscrits. Donc, c'est à suivre...

dimanche 2 janvier 2022

Semaine du 26 décembre - 94ième semaine sous l'urgence sanitaire

Dans mon billet précédent, je vous avais parlé qu'il n'était pas exclu que des mesures sanitaires supplémentaires soient ordonnées par le gouvernement du Québec suite à la progression fulgurante du variant Omicron et la très grande pression sur notre réseau hospitalier qui est près du point de rupture.

Ces mesures supplémentaires sont rapidement venu dans la semaine du  26 décembre. Le 30 décembre, le trio Legault-Dubé-Arruda tenait une nouvelle conférence de presse pour les annoncer. Depuis le 31 décembre, un couvre-feu a été instauré entre 22:00 heures et 5:00 heures, les salles à manger des restaurants ont été fermées et les rassemblements privés ont été restreints aux seules bulles familiale. Aussi, pour une période de trois semaines, tous les commerces doivent fermer le dimanche.

Nous sommes donc revenu au même point qu'à l'hiver 2021 malgré la double-vaccination d'un haut pourcentage de la population et le début d'administration de la troisième dose. Comme 50 % des personnes hospitalisées se trouvent dans le groupe des non-vaccinées et que ce groupe forme 10 % de la population, la grogne est très forte chez les québécois contre les non-vaccinés. Il est possible que le gouvernement impose le passeport vaccinal pour entrer dans les commerces afin de limiter la contagion dans ce groupe et limiter l'hospitalisation de ces personnes.

C'est dans ce contexte très sombre que nous avons célébré la nouvelle année. Il faut espérer que la situation sanitaire s'améliorera rapidement et que certaines de ces mesures seront levées.

Durant la semaine du 26 décembre, j'ai fait un entraînement intensif en sentiers afin d'être prêt pour le 13 km du Trail de la Nuit polaire le 22 janvier et la couse du Yeti le 20 février, deux courses sur neige auxquelles je suis inscrit. Les nouvelles mesures sanitaires limitent les événements extérieurs à 250 personnes. Ces courses seront-elles tenues et si oui, sous quelle forme ?

J'ai totalisé 71.16 km durant la semaine en six sorties dont cinq en sentiers sur la neige. Ce fût toute une semaine d'entraînement. Par contre, je n'ai fait aucune séance de musculation à la maison.

Voici donc le détail de ma semaine du 26 décembre:

Dimanche 26 décembre: -3 C, -7 C ressenti et petite neige. Sortie sur route à Mirabel avant le retour à Québec. 10.06 km en 1:16:43, soit une allure moyenne de 7:37/km.

Lundi 27 décembre: -8 C et beau soleil. Sortie en sentier avec Jean-Yves sur la montagne à Tremblay à Sainte-Brigitte de Laval:







J'ai terminé cette sortie avec 10.02 km en 1:50:58, soit une allure moyenne de 11:05/km. Quant à Jean-Yves, ce fût 10.13 km en 1:49:44, soit une allure moyenne de 10:50/km.

Mardi 28 décembre: -9 C et neige. Sortie en sentiers avec Jean-Yves dans le Parc National de la Jacques-Cartier sur les sentiers L'éperon et la Tourbière:









J'ai terminé cette sortie avec 10.01 km en 1:36:23, soit une allure moyenne de 9:38/km. Quant à Jean-Yves, ce fût 11:33 km en 1:45:13, soit une allure moyenne de 9:17/km.

Mercredi 29 décembre: -9 C. Sortie en sentiers avec Jean-Yves au Marais Léon-Provencher à Neuville. J'avais choisi cet endroit car le parcours était plus facile que ceux des deux journées précédentes afin de pouvoir récupérer:




J'ai terminé cette sortie avec 10.01 km en 1:22:21, soit une allure moyenne de 8:14/km. Quant à Jean-Yves, ce fût 11:08 km en 1:24:37, soit une allure moyenne de 7:38/km.

Jeudi 30 décembre: -5 C. Sortie en sentier avec Jean-Yves au Mont Sainte-Anne sur le sentier Le Libériste jusqu'au sommet de La Crête. Très difficile car le sentier était mou sur une bonne partie du parcours:





J'ai terminé cette sortie avec 10.17 km en 2:44:56, soit une allure moyenne de 16:14/km. Quant à Jean-Yves, ce fût 11:69 km en 2:42:33, soit une allure moyenne de 13:55/km. Sentiers plus mous, allure plus lente. Au surplus, le degré de la pente dans la dernière partie de la montée était élevé car ce sentier nous amenait au sommet de la Crête.

Vendredi 31 décembre: lors de cette dernière journée de l'année 2021 nous sommes allé dans un secteur du Parc des Appalaches que nous ne connaissions pas, soit celui du Lac Talon près de Saint-Fabien-de-Panet.

À Lévis,  nous nous sommes arrêté dans une station-service Pétro-Canada pour faire le plein d'essence et se prendre chacun un café de lièvre en l'honneur de notre ami Camilien Boudreau, le lièvre du zoo (lol):


Voici la carte des sentiers de ce secteur du Parc des Appalaches:


Jean-Yves avait dessiné sur Plotaroute un parcours faisant autour de 10 km:


Nous avons laissé mon véhicule dans le stationnement situé près du refuge Le Lynx:



Nous avions acheté notre droit d'accès aux sentiers sur le site interner du parc. Ici, l'entrée des sentiers à partir de ce stationnement:


Nous avons pris le départ de notre sortie à 8:38 heures sous un mercure de -7 C. Nous avons commencé par la partie difficile du parcours soit Les Parois.

La neige était encore molle, pas autant que la veille, mais assez pour que l'allure soit plus lente malgré les efforts consentis.

Le ciel était très couvert et nous ne pouvions voir au loin au premier point de vue:


Après le sentier no.8 catégorisé difficile, nous nous sommes engagé sur le sentier no 25, très difficile:



Il faisait environ 800 mètres. Ici, un point de vue sur ce sentier où nous pouvions à peine voir le Lac Talon au loin:


Malgré ces mauvaises vues, la bonne humeur était au rendez-vous, Jean-Yves se permettant même son imitation du parfait canasson (lol):


Après la descente, nous avons pris le sentier no.2:


Un peu plus loin, nous devions prendre le sentier no.28 mais il n'était pas ouvert et on aurait callé jusqu'aux genoux. Jean-Yves a donc évalué un parcours de rechange passant par le sentier no.1.

Sur ce sentier, à certains endroits, nous avons longé le Lac Talon:



J'ai terminé cette sortie avec 10.82 km en 2:44:02, soit une allure moyenne de 15:10/km. Quant à Jean-Yves, ce fût 12:10 km en 2:44:15, soit une allure moyenne de 13:35/km.

Nous connaissions deux secteurs du Parc des Appalaches, soit Les Coulées et le Mont Sugar Loaf. Ces deux secteurs sont très beaux. Celui du Lac Talon n'est pas en reste.

Après notre sortie, nous avons appris que le chalet de nos amis Gerry et Sylvie se situait à 2 km de ce secteur. Un jour, nous pourrions peut-être organiser, avec eux, une sortie dans ces sentiers...

Samedi 1er janvier: après une grosse semaine d'entraînement en sentiers sur la neige, j'ai proposé à Jean-Yves une sortie relax sur le sentier du Parc linéaire de la rivière Saint-Charles, secteur Les Méandres.

Nous avons pris le départ de notre sortie à 8:26 heures sous un mercure de 0 C. Je m'attendais à voir les décorations de Noël que la fée des bois mets dans le sentier. Cependant, vu le vandalisme de l'année précédente, elle avait renoncé à en mettre cette année:


Cependant, il y avait quelques boules de Noël sur un petit pont au-dessus de la rivière Saint-Charles  où nous nous sommes arrêté:




J'ai couru à une allure très confortable pour bien récupérer des gros efforts faits les jours précédents.  J'ai terminé cette sortie avec 10.09 km en 1:27:18, soit une allure moyenne de 8:39/km. Quant à Jean-Yves, ce fût 11:16 km en 1:26:59, soit une allure moyenne de 7:48/km.

Longue sortie sur route du dimanche 2 janvier

Ma dernière longue sortie sur route remontait au dimanche 12 décembre.

Pour la longue sortie du zoo du dimanche 2 janvier, le parcours du jour était celui à Régis:


Avec Jean-Yves et Camilien, nous n'étions que trois à prendre part à cette sortie:


Il neigeait et il y avait de la poudrerie. C'est à peine si nous pouvions voir le Pont de Québec lorsque nous sommes passé sur la rue de la Promenade:


Nous avons eu des rues enneigées sur tout le parcours:


J'avais fait le choix de courir avec une paire d'espadrilles de trail, soit des Salomon Sense Ride afin de profiter d'une meilleure traction. Ce fût une bonne décision. 

Aussi, c'était la première fois que je faisais une longue sortie sur route sans mettre mes orthèses ou de fausses semelles à l'intérieur de mes espadrilles. En fait, je cours ainsi depuis la mi-décembre. Je n'ai pas eu d'inflammation au talon à l'endroit où j'ai ma bosse de type Haglund et je n'ai pas eu de point de pression incommodant sous le pied gauche. C'est une bonne nouvelle. Cependant, je devrait attendre en mars et avril pour pavoiser lorsque mes longues distances seront de l'ordre de 25 à 30 km.

J'ai terminé cette sortie avec 20.50 km en 2:42:46, soit une allure moyenne de 7:56/km, ce qui est satisfaisant pour moi compte tenu de la neige qu'il y avait dans les rues et du vent de l'est que nous avons eu à affronter au retour. J'ai eu de bonnes sensations tout au long de la sortie, ce qui est encourageant. Mon entraînement depuis le mois de décembre donne des résultats.

Bilan de mon année 2021

Au début d'une nouvelle année, c'est l'heure de faire le bilan de l'année qui vient de s'écouler.

Voici mes statistiques pour mon kilométrage et D+ annuel:



Mes totaux sont supérieurs à l'année 2020 car j'avais totalisé 3519 km et 43131 mètres de D+. 

En ce qui a trait à mes résultats pour mes courses sur route autant virtuelles que réelles, je suis insatisfait de mes résultats. Mes deux marathons ont été catastrophiques. J'espère régler le point de pression sous mon pied gauche qui m'a grandement incommodé au marathon de Granby.

Par contre, il en est autrement pour mes courses en sentiers. C'est ma quatrième année de course en sentiers et je m'améliore à chaque année. En août dernier, j'ai abaissé de plus de dix minutes mon meilleur chrono au QMT 25. En septembre, j'ai complété la distance marathon lors d'une sortie dans le Parc National de la Jacques-Cartier. De façon générale, je suis satisfait de toutes mes courses en sentiers autant les virtuelles que les vraies.

Il est clair que cela me donne le goût de continuer de faire des courses en sentiers. Je maintiendrai aussi une préparation minimale pour bien terminer mes marathons sur route. J'aime bien être un coureur polyvalent en sentiers et sur route.

Je profite de l'occasion pour vous souhaiter une bonne année 2022. Bien que la situation sanitaire n'est pas réjouissante avec le variant Omicron et les nouvelles mesures sanitaires qui nous ont été imposées, je suis confiant que des jours meilleurs nous attendent. Entre temps, il faut garder une attitude positive et nous pouvons y arriver par la course à pied