dimanche 24 mai 2020

Semaine du 17 mai - Dixième semaine sous l'urgence sanitaire

Nous avons maintenant dix semaines sous l'urgence sanitaire COVID-19.

Notre gouvernement provincial continue progressivement à déconfiner le Québec. Depuis le 22 mai, nous pouvons maintenant se réunir à l'extérieur pour un maximum de 10 personnes venant de trois à condition de maintenir le deux mètres de distance pour ceux qui ne sont pas de la même adresse.  Les autorités nous ont donné l'exemple du BBQ dans la cour arrière d'une maison. C'est une bonne mesure pour notre santé mentale surtout avec l'arrivée des températures estivales. Ce fut d'ailleurs le cas dans la semaine du 17 mai où un maximum de 26 C fut atteint, une journée en après-midi.

Aussi, il y a tous les services de soins personnels comme les salons de coiffure, par exemple, qui pourront ouvrir à compter du 1er juin à condition que le commerce ait une porte donnant sur l'extérieur. Du côté culturel, les musées, les bibliothèque et les ciné-parcs pourront aussi réouvrir dans les mêmes dates.

Durant le mois de mai  qui s'achève, j'ai finalement couru deux demi-marathons virtuel. Dire que je ne voulais rien savoir des courses virtuelles ! Cependant, de la façon que je les ai organisées avec quelques amis courant en distanciation et en circuits, ce fût très motivant. À la fin de la période prévue pour faire le défi #JeCoursQc, soit le 17 mai, j'ai même gagné un des certificats cadeaux de 100 $ chez Sports Experts:


En ce qui a trait à mon entraînement dans la semaine du 17 mai, j'ai couru 70.52 km en six sorties. Pour la musculation, je n'ai fait que deux  séances. J'ai commencé à ressentir des douleurs aux épaules causées par un nombre trop élevé de répétitions pour l'exercice des push-up. J'étais rendu à trois séries de 18 répétions, ce qui donne 54 push-up. J'ai la force et le cardio pour les faire mais quand j'en fais trop, c'est toujours ce type de douleurs que j'ai. Par conséquent, j'ai cessé d'en faire pour reposer mes épaules. Même si c'est un excellent exercice pour les pectoraux, j'attendrai que les douleurs soient passé avant d'en refaire et je diminuerai le nombre de répétitions.

Voici maintenant le détail de cette semaine d'entraînement du 17 mai:

Dimanche 17 mai: 10 C avec un beau soleil. Demi-marathon virtuel Tamarack d'Ottawa en 2:03:28, soit une allure moyenne de 5:51/km, en circuits de 4 km, sur la piste cyclable de Maizerets, avec quelques amis du zoo en distanciation physique.

Lundi 18 mai: 20 minutes de vélo stationnaire à la maison (8.2 km à une vitesse moyenne de 24.6 km/hre), des exercices de musculation pour le haut du corps et des étirements.

Mardi 19 mai: 5 C, 1 C ressenti. Départ de la maison pour une sortie dans les boisés des Compagnons et de Marly. Jambes pesantes. J'ai couru 9.07 km en 1:12:25, soit une allure moyenne de 7:59/km.

Mercredi 20 mai: 7 C. Sortie dans le Parc linéaire de la rivière St-Charles, secteurs Les Saules et Duberger avec départ à l'entrée de la rue Trudeau. J'ai couru 9.00 km en 1:06:05 soit une allure moyenne de 7:20/km. J'avais téléphoné à mon ami Rénald Bouchard et nous nous sommes rejoints à l'entrée du Parc linéaire pour faire cette sortie. Voici quelques photos:




Jeudi 21 mai: 9 C. Sortie sur le sentier des Grèves en partant de la marina de Cap-Rouge. J'ai couru 9.04 km en 1:15:34,  soit une allure moyenne de 8:21/km.

Les conditions étaient estivales autour de 6:00 heures du matin:


Deux personnes faisaient du canot sur le fleuve qui était très calme:


Vers 9:30 heures,  j'ai fait une séance de musculation full body à la maison mais sans push up.

Vendredi 22 mai: 14 C, journée superbe. Sortie sur route à l'Ancienne-Lorette avec Claudine et Gilbert. J'ai couru 10.11 km en 1:09:23,  soit une allure moyenne de 6:52/km.

Je n'avais pas revu Claudine et Gilbert depuis la dernière sortie du zoo le 15 mars 2020 avant la suspension de ses activités vu la crise sanitaire:


Comme Claudine et Gilbert partent pour leur chalet au Saguenay jusqu'au mois de novembre, je tenais à faire une sortie avec eux avant leur départ:




Samedi le 23 mai: les parcs nationaux de la SEPAQ réouvraient mercredi le 20 mai mais pas leurs chalets d'accueil ni leurs toilettes...

Vendredi le 22 mai, j'ai acheté en ligne mon droit d'entrée pour le parc national de la Jacques-Cartier car c'est ainsi qu'il faut le faire dans le cadre des mesures sanitaires.

Je suis arrivé au chalet d'accueil autour de 6:50 heures. J'étais dans les premiers arrivés pour cette journée. Le mercure était de 2 C lorsque j'ai commencé ma sortie peu avant 7:00 heures.

L'entrée du sentier pour rejoindre le sentier de l'Escarpement était fermée car il y avait des réparations dans le sentier. J'avais couru dans ce sentier avec Jean-Yves l'hiver dernier et il y a un bon dénivelé car nous montons au sommet d'une montagne.

Le sentier des Loups, classé comme difficile, était aussi fermé. C'est un sentier que je veux faire mais je devrai attendre.

J'ai donc décidé d'aller explorer du côté ouest de la rivière Jacques-Cartier en prenant le sentier Le Draveur:


Dans ce secteur, il y a un embranchement donnant accès au sentier Les Cascades:


Je l'ai emprunté. C'est un sentier de raquettes plus technique qui longe une belle petite rivière:




Il doit avoir autour d'un kilomètre. Je suis retombé sur le sentier Le Draveur où je suis allé jusqu'à cet endroit qui était complètement inondé:


Je suis revenu sur mes pas, j'ai refait la boucle du sentier Les Cascades et suis retourné dans le secteur du chalet d'accueil en passant le petit pont qui traverse la rivière Jacques-Cartier où j'ai pu profiter de cette vue magnifique:



Il me restait un peu moins d'un kilomètre que j'ai couru dans ce secteur.

Même si je ne suis pas allé au sommet d'une montagne, j'ai fait un bon entraînement trail car il y avait de bonnes montées dans les sentiers que j'ai pris. Pour cette sortie, j'ai couru 10.01 km en 1:28:11,  soit une allure moyenne de 8:48/km.

Longue sortie du dimanche 24 mai

Pour la longue sortie du dimanche 24 mai, j'ai proposé à mes amis un parcours de 20 km passant par le Trait-Carré à Charlesbourg, donc un parcours comportant une longue montée pour se rendre à cet endroit:


Le départ s'est fait face au domicile de Gilles Lamontagne à 7:00 heures sous un mercure de 10 C et un beau soleil. En plus de Gilles et François Lamontagne, Rénald Bouchard est parti avec nous. Deux membres de la branche féminine de zoo se sont aussi jointes à nous, soit Sylvie Boivin et Magalie Bellefeuille. Elles sont parti, elles aussi, du domicile de Gilles mais à 8:00 heures et en sens inverse afin de nous croiser sur le parcours et finir la sortie avec nous.

Ici, au Trait-Carré après la longue montée:



C'est dans la descente de la 3ième Avenue que la jonction avec Sylvie et Magalie s'est faite:


Dans le secteur du Centre Vidéotron, Rénald a décidé de rentrer par le Boulevard Hamel. Le reste du groupe est rentré par la piste cyclable et le sentier le long de la rivière St-Charles. Juste avant de terminer, nous avons fait une petite boucle par la rue de la Victoire afin que mon ami Gilles puisse compléter sa distance de 20 km:


Voici le petit groupe en distanciation à l'arrivée avec Lorraine Lamontagne, notre supportrice no. 1:


Avec mes aller-retour, j'ai terminé cette longue sortie avec 22.52 km en 2:44:41, soit une allure moyenne de 7:19/km. Je suis parti plus lentement car j'avais les jambes assez raides suite à ma sortie trail de veille mais les bonnes sensations sont revenu assez rapidement. Par contre, je me suis collé à une allure confortable pour toute la sortie.

Questionnement

Nous étions 6 membres du zoo en distanciation lors de cette longue sortie du 24 mai.

Pouvons-nous réouvrir le zoo ? Les plus gros groupes du zoo le dimanche sont entre 15 et 20 coureurs. La santé publique a autorisé des regroupements de 10 personnes. Je m'interroge sur la distanciation que 10 personnes auront dans une cour fermée autour d'un BBQ.  Une quinzaine de coureurs qui se réuniraient à un endroit à l'extérieur en maintenant une distanciation de deux mètres au point de départ et d'arrivée et en ayant toujours cette distance en courant respecteraient toutes les règles sanitaires qui sont mises de l'avant dans cette crise de la COVID-19, surtout que ces coureurs partiraient tôt le dimanche matin où il y a peu de personnes sur les routes. La question est lancée.




2 commentaires:

  1. Bravo mon Ami...toujours plaisant que de courir en ton excellente compagnie….cela me motive au plus haut point….

    RépondreSupprimer
  2. Tu documentes très bien ton blogue. Toujours intéressant te lire et tes réflexions. Bonne semaine

    RépondreSupprimer