Follow by Email

dimanche 22 juin 2014

Course des pionniers

Il était temps que j'effectue un test sur 10 km afin de voir ce que je vaux par rapport aux années précédentes sur cette distance.

J'ai porté mon choix sur la course des pionniers à l'Islet sur la rive-sud:


Cette compétition se tenait samedi le 21 juin. Comme je suis en préparation pour le marathon des Deux-Rives, j'ai continué ma progression en terme de kilomètres tout en adaptant mon rythme afin d'arriver le plus frais possible à la compétition. Voici la description des entraînements qui ont précédé cette course:

Mardi 17 juin: 15 C. 8km à un pace moyen de 7:30/km dans le sentier du parc linéaire, secteur Chauveau sud. Je sens que le travail musculaire se continue. J'ai eu d'assez bonnes sensations. Je me suis inscrit la veille par internet à la Course des pionniers. Les inscriptions se terminaient le 17 juin et il n'était pas possible de s'inscrire sur place.

Mercredi 18 juin: 17 C. Un BBQ sur ma boucle no. 1 pour bien faire chauffer les plaques avant la compétition. 10 X 400 mètres avec 200 mètres de récupération. J'ai fait toutes les répétitions, sauf la première, un peu plus rapidement que mon pace 10 km qui tourne autour de 5:00/km. 11km pour la journée.

Jeudi 19 juin: 15 C. Une sortie relax dans les sentier, secteur Chauveau nord. 8 km à un pace moyen de 7:48/km.

Vendredi 20 juin: 8 C, c'était un peu frais et j'ai mis un gilet mince à manche longue. J'ai fait ma sortie sur route dans le quartier Les Méandres tout en m'efforçant de garder le pace lent afin de garder mes jambes pour le lendemain. 8km à un pace moyen de 7:08/km.

Samedi 21 juin, Course des pionniers

L'Islet se situe à un peu plus d'une heure de Québec. Je suis parti de Québec vers 8:30 heures, le départ de la course étant prévu pour 10:45 heures. J'étais seul.

Le quartier général de la course est à l'École secondaire Bon-Pasteur. La ligne d'arrivée s'y trouve ainsi que la salle pour y récupérer notre dossard. Lorsque je suis arrivé à l'école, la course de 1.6km pour les jeunes se terminait:



Je ne me suis pas tellement attardé et je suis allé récupérer immédiatement mon dossard à l'intérieur de l'école:


Par après, je suis retourné à ma voiture pour enfiler mon singlet et fixer mon dossard. Je suis allé immédiatement vérifier mes sensations en allant faire un petit réchauffement de 2 km avec une couple d'accélération sur 200 mètres au pace 10km. Les sensations étaient bonnes et j'étais en confiance.

La ligne de départ était à 10 km plus à l'est sur la route 132. Des autobus nous y ont amené:



Par contre, ils sont parti avec 20 minutes de retard, les organisateurs de la course préférant attendre la fin du 5 km, des coureurs faisant les deux courses.Le départ de la compétition s'est donc fait à 11:15 heures au lieu de 10:45 heures.

Le parcours était donc d'un point à l'autre entre Saint-Jean Port-Joli et l'Islet:


On peut parler d'un parcours rapide. Même s'il n'était pas entièrement plat, le dénivelé est un peu plus négatif que positif. La température n'était pas trop chaude et le vent ne soufflait presque pas.

On a bloqué momentanément la route 132 quelques minutes avant de donner le départ. Une fois partis, nous nous sommes tous rangé à la droite de la 132. Il y avait une bande qui sert aux vélos. J'ai pris immédiatement mon pace 10 km avec un premier km à 5:04. Par la suite, j'y suis allé aux sensations. Voici le tableau des mes paces:


Après le premier km, je n'ai fait que dépasser. Un seul coureur me résistait, un certain Napoléon Boivin du club La Foulée. Ce coureur termine toujours devant moi. À chaque fois que j'arrivais à sa hauteur, il donnait un coup pour me distancer de 20 mètres. Je gardais mon rythme régulier et je le remontais. Entre le 6ième et le 7ième km, un petit faux plat m'a permis de le dépasser et de le distancer comme il faut. Je ne l'ai plus revu. J'ai continué à rejoindre des coureuses qui étaient devant moi et à les dépasser. Mon pace moyen qui avait été de 5:09/km jusqu'au 5ième km baissait à chaque kilomètre, de telle sorte qu'il s'est retrouvé à 5:06/km au neuvième km. Comme je me sentais encore fort, j'ai fait un dernier km à 4:43/km pour terminer en 50:52 soit 100ième sur 206. Une coureuse que j'ai dépassée dans le dernier km s'est accroché et m'a passé à la ligne. Une fière compétitrice que j'ai félicitée.

Une fois la ligne d'arrivée franchie, on nous remettait un petit sac à cordon pour mettre sur le dos, ressemblant à celui que j'ai eu à Ottawa:



J'ai mangé quelques morceaux de melon d'eau avant de retourner à ma voiture pour prendre mon sac afin de prendre ma douche dans l'école.  Par la suite, il y avait un repas spaghetti dans la cafétéria de l'école. Tout cela pour 35 $ alors que certaines courses nous demandent près du double pour courir un 10km.

J'ai pu rencontrer Jean Bouchard, coureur aveugle que j'ai guidé dans les années 80 et 90, qui était accompagné de son guide Guillaume. Jean, à 77 ans, a couru le 5km en 28:44. Il est toujours un modèle pour moi. Il y avait aussi André Jean qui travaillait comme bénévole à un point d'eau et qui a aussi déjà guidé Jean Bouchard.

Bref, une très belle course. Un beau parcours le long du fleuve St-Laurent et une bonne organisation. C'est la preuve qu'on peut garder les choses simples et avoir un coût accessible pour les participants.

J'ai donc complété 72 km dans ma semaine du 15 juin, incluant ma longue sortie de 25 km du dimanche 15 juin et ma compétition du 21 juin.

Le zoo du 22 juin

Mes jambes n'étaient pas trop marquées par cette compétition, bien que mon tendon d'Achille droit était un peu sensible. Je me sentais donc assez bien pour aller rejoindre mes amis du zoo.

Encore une fois, la température était belle et ce n'était pas trop chaud. Je suis arrivé pour 8:15 heures et j'ai fait 20 km à un pace moyen de 6:49\km.  Nous avons couru dans les rues de Sillery jusqu'à l'Université Laval. De façon générale, les amis n'ont pas parcouru trop de kilomètres. Certains participeront, dimanche prochain, au marathon Mamu à Sept-Iles.

Lowell

Mon année 2014 commence à se dessiner tranquillement. Je suis déjà inscrit au Marathon des Deux-Rives qui se tiendra à la fin août. Pour l'automne, j'ai choisi le Baystate Marathon à Lowell au Massuchessets:


Je viens de m'inscrire aujourd'hui même à ce marathon. J'ai choisi ce marathon dans la région de Boston parce que c'est un parcours rapide. Il est couru sur une boucle de 21.1 km à faire deux fois. L'organisation est très bonne et le peleton pas trop petit afin de ne pas se retrouver trop seul durant la course.

J'irai avec Claude Létourneau qui cherche à faire un bon temps de qualification pour Boston 2016, étant déjà largement qualifié pour Boston 2015. Quant à moi, mon temps de qualification pour Boston ( 3:40:00 ) est trop loin de ce que je fais présentement. Cependant, j'aimerais bien passer sous les 4:15:00. J'ai donc un bel objectif pour me motiver.

2 commentaires:

  1. Je vois que tu continues à enchaîner les grosses et les objectifs à venir.
    BRAVO à toi
    Thepinkrunner

    RépondreSupprimer
  2. Content de voir que tous va bien et que tu tiens toujours la forme. Bonne continuation et surtout bon weekend.

    RépondreSupprimer