Follow by Email

mardi 28 mai 2013

Marathon d'Ottawa ( suite et fin )

Je continue de vous relater mon expérience au Marathon d'Ottawa tenu le 26 mai.

Après la rencontre de 6:30 heures avec les amis du zoo et les amis Dailymile, j'ai du me retirer rapidement pour un besoin urgent. Lorsque je suis retourné au corral vert quelques minutes avant le départ, tous mes amis avaient disparu. Je n'ai pu les apercevoir au travers de l'important peloton massé dans le corral.

Je me suis donc placé à l'endroit où j'ai pu entrer et j'ai attendu le signal du départ. Il a été donné à  7 heures.  J'ai pris plus de trois minutes pour franchir la ligne de départ. J'ai alors actionné ma Garmin . Cependant, j'ai pu prendre immédiatement mon pace marathon.

Les premiers kilomètres ont été couru avec aisance.  Le premier coureur du zoo que j'ai rejoint fut Gilles Lamontagne. Par la suite, j'ai rejoint Roger Goulet et André Angers. J'ai couru un peu avec eux mais comme Roger m'a dit que je le tirais, j'ai continué seul à mon rythme.

La température était fraîche avec un mercure de 8 C, soit des conditions idéales. Cependant, je crois que j'ai trop bu à chaque poste de ravitaillement bien que je faisais comme à l'habitude. Ma vessie s'est rempli de nouveau. Peut-être aussi l'effet du café que j'ai pris à la chambre d'hôtel entre 5:00 heures et 5:30 heures ?Quoiqu'il en soit, j'ai du m'arrêter pour uriner entre le 22ième et le 23ième car les sensations dans le bas du ventre étaient très désagréables. J'étais alors sur un pace moyen de 5:53/km, soit sur une base pour terminer sous les 4:15 heures, l'objectif que je m'étais fixé. Après cet arrêt, mon pace moyen avait grimpé à 5:55/km compte tenu de la perte de temps.

J'ai continué sur le magnifique parcours du marathon. A partir du 25ième kilomètre, j'ai commencé à ralentir quelque peu, soit entre 6:00/km et 6:20/km, rien de dramatique. Il m'arrive souvent d'avoir cette petite perte de régime dans un marathon. Ce fut le cas à Manchester en novembre dernier mais j'avais réussi à terminer fort.

Malheureusement, ma vessie m'a encore joué des tours et j'ai du faire un deuxième arrêt vers le 32ième km. Deux arrêts dans un marathon ! Dire que je n'en fais jamais habituellement. Mon pace moyen a alors grimpé à 5:58/km. J'étais alors encore dans l'objectif.

Dans les dix derniers km, je me sentais bien mais j'ai continué à ralentir. J'ai terminé avec un pace moyen de 6:08/km et avec un temps de 4:20:44. J'étais déçu de n'avoir pas atteint mon objectif. Cependant, même sans ces deux arrêts qui m'ont coûté une couple de minutes, je l'aurais manqué. Par contre, j'étais satisfait de ne pas avoir cassé dramatiquement et d'avoir eu d'assez bonnes sensations au niveau de mes jambes pour la totalité du parcours.

J'ai aussi été emballé par l'atmosphère qui règne dans ce marathon. Il y avait de nombreux spectateurs qui nous encourageaient le long du parcours ainsi que des groupes de musique qui nous redonnaient de l'énergie. Je n'avais pasvécu une telle atmosphère depuis des années. À coup sûr, je referai ce marathon au printemps 2014.

Les amis du zoo

Dix animaux du zoo ont aussi couru ce marathon. Je suis fier de chacune de leur performance ( et de la mienne d'ailleurs même si j'ai raté mon objectif ). Dans l'ordre d'arrivée:

1- Camilien Boudreau: notre lièvre de luxe a terminé en 2:55:47. Il y avait quelques années qu'il n'avait pas fait en bas de trois heures. Il était très heureux de sa performance.

2- Mélanie Roberge: notre nouvelle recrue a fait son meilleur temps sur la distance avec 3:14:29. Une quatrième place chez les femmes 35-39 ans. Et dire qu'elle n'a pas encore fini de s'améliorer !

3- Bruno Samson: un autre record sur la distance avec 3:25:51. Avec ce temps, Bruno est qualifié pour Boston 2014 chez les hommes 50-54 ans.

4- François Maillette: un très bon temps de 3:25:52. Je n'ai pas vu François durant la fin de semaine. Il logeait dans la famille. François, aussi, est qualifié pour Boston chez les hommes 55-59 ans. Il se qualifie toujours. C'est un autre de nos lièvres dans le zoo.

5- Jean-Yves Sanfaçon: 3:36:36, un autre record personnel, lui qui venait d'abaisser sa marque sur marathon en avril dernier lors du marathon d'Anvers en Belgique. Tic ( son nom sur DM ) est vraiment dans une grande période;

6- Dominique Jobin: 3:43:15. Des douleurs au mollet semblent l'avoir ralenti dernièrement. Il l'a bien réchauffé avant de partir. Il était satisfait de sa performance dans l'ensemble.

7- Roger Goulet: 4:25:13. C'était son deuxième marathon en deux semaines. Il avait fait à peu près le même temps le 19 mai à Sugarloaf. Et il court le marathon de Carleton le 2 juin. Donc, trois marathons en trois semaines. Le gardien du zoo semble en grande forme.

8- Paul Tessier: 4:26:27. Paul était satisfait de sa performance. Il part au début juillet visiter sa fille en Australie. Il en profitera pour courir le demi-marathon Goldcoast avant de s'attaquer au marathon des Deux-Rives à la fin août.

9- André Angers: 4:26:27.6. André a enfin terminé après avoir eu une année 2012 difficile lorsqu'il est sorti au 18ième kilomètre à Sugarloaf et changé d'épreuve au marathon des Deux-Rives à cause de la chaleur ( en passant du marathon au demi-marathon ). Ce marathon va lui redonner la confiance nécessaire pour les prochains. Il nous a souligné que Paul l'avait battu par 6 dixième de seconde. Autre source de motivation pour l'avenir...

10- Gilles Lamontagne: 4:34:11. C'est le seul ami du zoo que j'ai rencontré dans la foule de l'aire d'arrivée. Il était tout sourire. Une très belle performance compte tenu qu'il a dû interrompre sa préparation durant l'hiver suite à une blessure au nerf sciatique. Il n'était pas prêt pour courir le marathon de Boston auquel il était inscrit et y avait renoncé. Cette performance démontre qu'il est sur la pente ascendante.

L'après-marathon

Les hôtels du Centre-Ville d'Ottawa nous obligent à réserver pour deux nuits la fin de semaine du marathon. Nous avons donc profité de la chambre pour se reposer. Dans l'après-midi, nous avons regardé le reportage complet du marathon à la télévision. Après un bon souper dans un restaurant-buffet près de l'hôtel , nous sommes allé nous dégourdir les jambes en marchant sur la colline parlementaire afin d'admirer les beaux édifices qui s'y trouvent:




Le dernier édifice est la Cour suprême du Canada, ce qui m'a rappelé un peu mon travail d'avocat.

Maintenant, place au repos et repos actif pour deux semaines. Par la suite, je reprends une préparation pour mon deuxième marathon de l'année 2013, soit le marathon des Deux-Rives à Québec tenu à la fin de mois d'août.

Marathon d'Ottawa

C'est maintenant le temps de vous partager ma très belle expérience au Marathon d'Ottawa, mon premier gros objectif de l'année 2013:



Samedi le 25 mai

6:00 heures AM, c'est le départ pour Ottawa. Je suis d'abord allé chercher Paul Tessier. Il demeure à l'Ancienne Lorette près de chez moi. Par la suite, nous sommes monté dans le quartier Montcalm à Québec pour prendre Jean-Yves Sanfaçon. Trois autres coureurs du zoo logeront aussi avec nous au Courtyard by Mariott à Ottawa, soit André Angers, Bruno Samson et Camilien Boudreau. Nous sommes allé immédiatement les rejoindre sur la rue St-Vallier. Ils nous attendaient dans le véhicule d'André.

André me suivra pour le voyage d'aller à Ottawa. Comme je n'étais pas allé dans la Capitale Nationale depuis plusieurs années, j'avais installé mon GPS. Cependant, il n'a été d'aucune utilité compte tenu que j'avais dans mon véhicule un GPS vivant en la personne de Jean-Yves. C'est le deuxième voyage que je fais avec Jean-Yves et je dois souligner son grand sens de l'orientation et sa mémoire phénoménale. Ils nous a donc dirigé vers les différentes autoroutes nous menant à Gatineau, ville voisine d'Ottawa, par le côté québécois. Un voyage sans histoire d'une durée d'environ 4 heures 45 minutes.

Nous sommes arrivé à Gatineau vers 11:30 heures et nous nous somme arrêté dans un Boston Pizza près de l'autoroute pour faire le plein de pâtes. Le restaurant ouvrait à peine. Voici, notre petit groupe bien attablé:


À droite de l'avant vers l'arrière: Camilien, Paul et Bruno. A gauche dans le même ordre: André, moi-même et Jean-Yves

Par la suite, nous sommes entré dans Gatineau et Ottawa. Notre hôtel se trouvait sur la rue Dalhousie à Ottawa:



Nous avons pris possession de nos deux chambres. Nous étions 3 par chambres mais elles étaient voisines avec une porte qui communiquait. Cet hôtel se trouvait à un peu plus d'un kilomètre des aires d'arrivée et de départ et près du Salon du Coureur au Convention Center.

Nous nous y sommes d'ailleurs immédiatement rendu pour prendre nos dossards. Il y avait foule:



Au rez-de- chaussée, près de l'entrée, se trouvaient les comptoirs où nous devions faire la file pour recevoir notre dossard:



J'avais le dossard numéro 1845. J'ai du aller au comptoir des corrections car on m'avait inscrit dans les femmes. Cependant , cette procédure a été très courte. L'organisation était très efficace.

Le salon du coureur se trouvait à un étage supérieur dans le Convention Center. Nous avons suivi la foule jusqu'à cet endroit. Le salon était très grand avec une multitude d'exposants. Le marathon d'Ottawa est le marathon le plus important au Canada. Nous avons fait une visite assez rapide car notre temps était compté:




Nous sommes redescendu du salon par cette belle passerelle à l'intérieur du Convention Center:




Les aires de départ et d'arrivée étant très proches, nous nous y sommes dirigé afin de se familiariser avec les lieux:


Ici, la ligne de départ sur la rue Elgin où nous pouvons voir les indications de couleur des corrals:



La ligne d'arrivée se trouvait sur Queen Elizabeth Driveway, une rue voisine le long du canal Rideau. J'ai pu  prendre cette photo en traversant un pont:



Par la suite, nous sommes retourné à notre hôtel pour nous reposer un peu avant le souper avec le zoo. Luc Lévesque, coureur et blogueur ( Training for Boston ) de Gatineau est venu nous rejoindre à l'hôtel à 17:00 heures. J'étais bien content de le revoir, lui qui avait un voyage à Québec en mars 2012 dans le but de me rencontrer et de faire un entraînement avec le zoo.

Vers 18:00 heures, nous sommes allé rejoindre d'autres membres du zoo sur la rue Elgin au départ de la course de 10 km sur la rue Elgin prévu pour 18:30 heures. Voici, le peleton de tête des femmes élites:



Par la suite, celui des hommes élite:



Suivi de la masse:


Il y avait plus de 11 000 coureurs qui participaient à cette épreuve.

Une fois les derniers coureurs passés, nous nous sommes engouffrés dans le restaurant chinois. Roger Goulet, le gardien du zoo,  va manger dans ce restaurant à chacune des ses participations au marathon d'Ottawa. Il s'agit d'un restaurant chinois situé au 266 rue Elgin près de l'endroit où j'ai pris ces photos. Nous avons donc retrouvé les autres coureurs du zoo qui participaient au marathon ainsi que les accompagnateurs. Voici une belle photo de notre groupe:


Au retour à l'hôtel, nous avons profité d'un beau coucher de soleil sur Ottawa:




Dimanche le 26 mai

Je n'ai pas eu une bonne nuit de sommeil. C'est souvent le cas pour moi. Nous nous sommes levé à 4:30 heures, le départ de la course du marathon étant à 7:00 heures. Nous avons déjeuné dans la chambre et nous nous sommes préparé pour la course. 

Nous sommes parti pour la ligne de départ à 6:00 heures car le zoo avait donné rendez-vous aux amis Dailymile à 6:30 heures près du corral vert ( corral des coureurs se situant entre 4 heures et 4:30 heures au marathon ). J'ai pu saluer plusieurs amis Dailymile dont Norm, Claire, Alain, Lisanne et Gaétan. Ici, une photo du zoo avec trois amis Dailymile, Claire à gauche, Alain, troisième à gauche et Norm, deuxième à droite:



Norm et Alain en étaient à leur premier marathon. Quant à Claire, qui a déjà complété un marathon à deux reprises, elle a été cheerleader pour la journée. Elle a accompli un travail remarquable pour encourager tous ses amis Dailymile.

La suite à venir...



vendredi 24 mai 2013

La touche finale pour Ottawa

Je viens de compléter ma dernière sortie avant le marathon d'Ottawa que je courrai dans deux jours, soit dimanche le 26 mai.

La dernière semaine, soit celle du 19 mai, a été très légère. Le kilométrage hebdomadaire n'a été que de 40 kilomètres. Après l'entraînement du zoo du 19 mai où j'ai couru 20 km, avec une série style BBQ de 5 X 1km rapide - 1km lent, j'ai fait 4 courtes sorties de 5km mardi le 21 mai, mercredi le 22 mai, jeudi le 23 mai et vendredi le 24 mai. Les sorties du mardi et du mercredi ont été  plus rapides que celles du jeudi et vendredi qui ont été relax. J'aime bien cette nouvelle recette que j'applique dans ma dernière semaine avant le marathon. Comme j'aime courir six jours par semaine, j'ai l'impression de courir tout en me reposant. Je sais que c'est psychologique mais cette façon de faire m'aide à rester concentré sur ma course et  détendu en même temps.

J'ai aussi augmenté la quantité d'hydrates de carbone dans mon alimentation à partir du jeudi 23 mai. Ce sera ainsi jusqu'au marathon. Les petites sorties de 5km m'aident aussi à mieux faire passer cette quantité additionnelle de nourriture.

À deux jours du marathon, on nous annonce de belles conditions pour dimanche:


Cependant, elles changent d'heure en heure. Avant de sortir courir ce matin, on annonçait plutôt 14 C maximum, 8 C minimum avec 90 % de possibilités de pluie. Quoiqu'il en soit, les conditions maintenant prévues sont aussi de bonnes conditions.

Je pars donc demain, samedi le 25 mai à 6:00 heures, pour Ottawa. J'irai chercher deux amis du zoo et nous en rejoindrons trois autres. Nous nous suivrons dans deux véhicules. Notre petite équipe logera à l'hôtel Courtyard by Mariott sur la rue Dalhousie à Ottawa. Cinq autres amis du zoo participeront aussi au marathon mais logeront ailleurs.

Après cette longue préparation, il ne reste plus qu'à profiter maintenant:




Je vous relaterai mon expérience à Ottawa dans mon prochain billet...

lundi 20 mai 2013

Deuxième semaine de taper

Mon taper pour le marathon d'Ottawa s'est continué dans la semaine du 12 au 18 mai afin d'arriver avec le plus d'énergie possible le 26 mai prochain.

C'est un taper de trois semaines et j'en étais au milieu de cette période pré-marathon. J'ai redescendu mon kilométrage hebdomadaire de 10km, le faisant passer de 70km à 60km. Mes deux plus grosses semaines ayant été de 105km, le corps m'a envoyé certains signaux d'inconforts étant habitué à avaler plus de kilomètres depuis plusieurs semaines. Ces sensations sont normales en période de taper et c'est un peu psychologique. Cependant, en même temps, les jambes sont plus légères et le pace un peu plus rapide.

Voici donc le déroulement de ma semaine suite à la longue sortie de 20 km du dimanche 12mai dernier:

Mardi 14 mai: une sortie sur route de 8km à un pace moyen de 6:15/km. Je suis passé par  le Parc industriel Armand Viau là où j'ai fait tous mes tempo runs avec mon ami Gilbert cet hiver et ce printemps. La température s'était drôlement refroidie avec 1 C.

Mercredi 15 mai: une sortie de 8 km à un pace moyen de 6:51/km dans le sentier du Parc linéaire de la rivière St-Charles, secteur Chauveau sud. C'était encore froid avec 1 C. Il y avait du gel au sol:



La rivière St-Charles avait un aspect magnifique avec cette brume flottante au dessus d'elle:


Jeudi 16 mai: 9 C et de la pluie cette fois-ci. Une séance d'intervalles d'affûtage, soit 9 X 400 mètres au pace 10km avec 200 mètres de récupération. Rien de très difficile mais juste ce qu'il faut pour bien faire tourner les jambes. Je l'ai fait sur ma boucle no. 1 près de la maison. Un total de 10 km avec le réchauffement et le retour au calme.

Vendredi 17 mai: je suis retourné dans le sentier du Parc linéaire, cette fois-ci dans le secteur Chauveau nord et Kabir-Kouba. Une distance de 7km à un pace moyen de 7:13/km. Il y a plusieurs petites bosses et de longs escaliers dans ce secteur.

Samedi 18 mai: un dernier lucky 7 ( 7km ) à un pace moyen de 6:51/km. Je l'ai fait sur route et relax afin de me préparer au zoo du 19 mai.

Longue sortie du 19 mai

Roger Goulet, le gardien du zoo, était à Sugarloaf pour le marathon avec Claude Létourneau et Gilbert Robitaille. Comme je suis l'assistant gardien officiel, j'ai dirigé le zoo du 19 mai. Cette sortie était spéciale à une semaine du marathon d'Ottawa car nous y avons inclue le fameux BBQ, soit 1 kilomètre rapide-1 kilomètre lent sur une distance de 10km.

Je suis arrivé pour le départ de 8:15 heures. Nous N'étions que 8 coureurs pour le BBQ. Nous nous sommes dirigé immédiatement vers les Plaines d'Abraham afin de faire ces intervalles sur le mythique 10km des Plaines. Je dis bien mythique car il s'agit d'un parcours mesuré dans les années 80 et que seuls les vieux de la vieille connaissent.

Roger m'avait donné ses instructions le 12 mai en me suggérant de commencer par le kilomètre rapide, de telle sorte que le dernier kilomèetre rapide se fait alors en montant dans la côte Guilmor. Selon Roger, c'est la version corsée du BBQ. J'ai donc suivi ses instructions à la lettre.

J'ai dit à Camilien Boudreau et François Maillette, nos deux lièvres du jour, de nous attendre après chaque kilomètre, incluant les lents. Donc, le départ de chaque kilomètre rapide était regroupé, ce qui était encore plus amusant.

Une course était organisée par Mountain Equipement en même temps que notre entraînement. Nous avons croisé le départ de cette course après notre deuxième kilomètre rapide:




Après notre troisième kilomètre rapide, le départ de cette course a été donné. Nous étions au loin mais j'ai pu photographié le peleton qui s'étirait:


En ce qui a trait à mon entraînement, les sensations étaient bonnes et j'ai enfilé tous mes kilomètres rapides au pace demi-marathon. Je suivais mon ami Paul Tessier qui semblait en grande forme. Dans la côte Guilmor, j'ai pris la poudre d'escampette pour le dernier kilomètre rapide. Cependant, sur le BBQ, ce dernier kilomètre est toujours difficile, rapide ou lent.

Après le BBQ, avant que Gilles Lamontagne et Paul Tessier prennent le chemin du retour, nous en avons profité pour prendre une photo de ceux qui feront le marathon d'Ottawa le 26 mai:

De droite à gauche: Gilles Lamontagne, François Maillette, Paul Tessier, André Angers, Camilien Boudreau et moi-même. Manquaient,: Mélanie Roberge, Roger Goulet ( qui était à Sugarloaf ), Bruno Samson, Jean-Yves Sansfaçon ( qui était en France ) et Dominique Jobin ( qui a arrêté son entraînement après le réchauffement à cause d'une mauvaise ampoule )

Nous serons donc 11 coureurs du zoo à courir le marathon d'Ottawa la semaine prochaine.

Nous avons terminé la sortie à quatre et avons ajouté quelques kilomètres en endurance. J'ai totalisé 20 km pour cette journée.

Sugarloaf marathon

Comme je vous en parlais la semaine dernière, le marathon de Sugarloaf dans l'état du Maine était tenu le 19 mai:


Trois amis du zoo y étaient présents pour courir la distance reine. Tout d'abord, Gilbert Robitaille, le coq de l'Ancienne-Lorette avec qui j'ai fait tous mes entraînements de qualité cet hiver et ce printemps, y a fait une magnifique performance de 3:48:27. Il avait besoin de 4:10:00 pour se qualifier pour Boston. C'est donc une qualification haut la main pour Gilbert. Dire qu'il n'avait pas fait de marathon depuis les années 90.

Par la suite, Claude Létourneau, fidèle à lui même et d'une grande régularité, a lui aussi fait une solide performance avec un chrono de 3:51:04. Il terminé premier dans la catégorie 65-69 ans. 

Enfin, Roger Goulet, la gardien du zoo, a enregistré un bon temps de 4:26:17. Roger commençait une enfilade de marathons qui l'amènera à Ottawa le 26 mai, à Carleton le 2 juin et, probablement,  à Jonquières le 16 juin. À 71 ans, il continue à être une véritable machine à courir des marathons. Il n'est pas le gardien du zoo pour rien.

À venir, une dernière semaine légère d'entraînement avant le marathon d'Ottawa.





dimanche 12 mai 2013

Début du taper pour Ottawa

Le demi-marathon international de Lévis que j'ai couru le 5 mai dernier a été suivi de ma première semaine de taper en vue du marathon d'Ottawa auquel je prendrai part le 26 mai prochain.

Donc, j'ai coupé considérablement mon kilométrage dans la semaine du 5 mai au 11 mai, le faisant passer de 105km à 70km. Tout un écart ! Par contre, je me suis efforcé d'accélérer le pace sur mes sorties en endurance. J'ai aussi gardé une séance d'intervalles mais d'affûtage seulement. Je n'ai plus rien à gagner côté entraînement.

Voici mes entraînements qui ont suivi le demi-marathon de Lévis:

Mardi le 7 mai: une sortie de 10km à un pace moyen de 6:32/km dans les quartiers Les Saules et Les Méandres. Mes jambes n'étaient pas lourdes suite au demi-marathon. Il faut croire que les nombreuses sorties de 30km et plus que j'ai faites le dimanche ont porté fruit.

Mercredi le 8 mai: je peux maintenant  m'entraîner dans le sentier du Parc linéaire de la Rivière St-Charles à 5:00 AM car le soleil est levé à cette heure matinale. Je suis donc allé dans le secteur Chauveau sud du Parc linéaire pour une sortie de 9km à un pace moyen de 6:52\km. Dorénavant, ce sera deux sorties par semaine dans le sentier tant que l'ensoleillement le permettra.

Jeudi le 9 mai: séance d'intervalles d'affûtage de 10 X 400 mètres au pace 10km avec 200 mètres de récupération. Rien de trop difficile mais juste ce qu'il faut pour bien faire tourner les jambes. Un total de 11 km avec le réchauffement et le retour au calme.

Vendredi le 10 mai: ma deuxième sortie hebdomadaire dans le sentier du Parc linéaire. Pour la première fois de l'année, j'ai couru dans le secteur Chauveau nord et Kabir-Kouba. Peu de temps après être entré dans le sentier, j'ai vu ces beaux arbres en fleurs:



J'ai traversé le pont suspendu Pincourt et j'ai emprunté le sentier en direction nord. Quelques mètres plus loin, mon pied droit a heurté soit une petite roche ou une petite racine qui sortait du sol et j'ai fait une mauvaise chute. Plus de peur que de mal, je n'ai eu quelques éraflures mineures sur la cuisse droite et le gros orteil droit sensible.

J'ai continué ma route et j'ai monté le grand escalier qui mène au Boulevard Johnny-Parent. Il y a plusieurs escaliers dans ce secteur mais je les fais tous en marchant car, en courant, j'ai toujours une douleur au genou gauche qui apparaît. Mais le cardio travaille quand même.

Un peu plus loin on traverse le pont suspendu et on monte les escaliers qui mènent à la rue de la Falaise Verte:





C'est le cas de le dire, les arbres sont maintenant très verts. Ils se sont paré de leurs feuilles en moins de deux semaines.

Au bout de la rue de la Falaise Verte, un sentier nous mène à la petite vallée de la Chute Kabir-Kouba. Pour moi, c'est le joyau du Parc linéaire. J'y suis descendu par ces escaliers:


Au fond de la vallée:


Je suis sorti de la vallée par cette autre série de marches:


Cet endroit, pour moi, en est un de recueillement et de contemplation même si j'y passe en quelques minutes seulement. À chaque fois, je m'en mets plein les yeux.

En haut, on se retrouve à la limite de Wendake et Loretteville. Le sentier continue en passant par le parc Jean-Roger Durand à Loretteville. Il y a le superbe hôtel de Wendake de l'autre côte de la rivière St-Charles:


Je referai cette sortie à chaque semaine durant l'été et j'y ajouterai des kilomètres en allant plus loin que le Château d'eau. Le 10 mai, je n'ai fait que 8km à un pace moyen de 7:08/km taper oblige.

Samedi le 11 mai: il ne me restait qu'une autre sortie de 8km pour compléter cette première semaine de taper. Je l'ai faite sur route à un pace moyen de 7:14/km en mode récupération. Mon orteil droit était quelque peu enflé mais je n'avais pas de douleur. Il a désenflé au courant de la journée.

Longue sortie du 12 mai

Dimanche 12 mai, direction Centre Lucien Borne pour ma longe sortie hebdomadaire avec mes amis du zoo.  Je n'ai fait que la deuxième partie pour une distance de 20km. Par contre, j'ai gardé un pace moyen un peu plus rapide par rapport aux dernières semaines ( 6:22/km). La température était de 12 C mais avec un fond d'humidité. J'ai donc transpiré même si j'étais habillé en court.

Nous nous sommes rendus sur la piste cyclable du Domaine Maizerets, piste longeant le Fleuve St-Laurent dans l'arrondissement Beauport:




Nous sommes revenu par la piste cyclable longeant la rivière St-Charles et avons terminé par la côte Sherbrooke afin de faire chauffer le BBQ quelque peu.

Marathon de Sugarloaf

Dimanche le 19 mai aura lieu le marathon de Sugarloaf dans le Maine. J'y ai pris part l'année dernière et j'y ai  fait mon meilleur temps de l'année 2013 ( 4 heures 15 ). Trois amis du zoo y seront cette année, soit Roger Goulet et Claude Létourneau qui étaient présents lors de longue sortie du 12 mai:


Gilbert Robitaille, le coq de l'Ancienne-Lorette avec qui j'ai fait mes entraînements de qualité cet hiver, courra aussi ce marathon. Il était absent à la longue sortie du 12 mai pour cause d'ouverture de son chalet:


Gilbert tentera, entre autres, de se qualifier pour le marathon de Boston 2014. Je souhaite un bon marathon à mes trois amis.

Courir le Monde

Notre ami Jean-Yves Sansfaçon fait partie du groupe de coureurs regroupé autour du site internet Courir le monde (CLM):

http://courirlemonde.org/modules.php?ModPath=CentralBoard&ModStart=CentralBoard&op=edito

C'est le dixième anniversaire de ce site internet cette année. Pour l'occasion, un marathon bien spécial était organisé à Beziers en France, samedi le 11 mai. Je vous mets en référence, un billet de Philippe Thuret ( The Pink Runner ), qui est aussi membre de Courir le Monde, qui explique ce qu'est CLM et qui nous parle de ce marathon anniversaire de Beziers:

http://thepinkrunner.fr/?p=4554

Jean-Yves a donc profité de l'événement pour prendre des vacances en France. Il reviendra dans la semaine précédant le marathon d'Ottawa. Il nous a partagé sur le site Dailymile quelques photos de ce marathon festif qui était couru le long du canal du midi:



Fait à noter, il y avait des ravitaillement de vins, de gâteaux et pâtés sur ce marathon:


Jean-Yves s'étant un peu trop attardé aux points de vin, il a mis 6 heures 30 à compléter sa distance, lui qui a établi son meilleur temps sur marathon en avril dernier à Anvers, Belgique, avec 3 heures 37. On peut dire qu'il a fête dignement son record personnel.  Jean-Yves sera de retour à Québec dans la semaine précédant le marathon d'Ottawa compte tenu qu'il prendra aussi part à ce marathon.

Sur cette note joyeuse, bonne semaine !

lundi 6 mai 2013

Demi-marathon international de Lévis

J'ai participé, dimanche le 5 mai, au demi-marathon international de Lévis, ouverture du Circuit Courir à Québec 2013.

Je tiens d'abord à féliciter Denis Therrien, patron du ce circuit, pour avoir trouvé ce nouveau parcours suite aux moyens de pression des cols bleus de la Ville de Québec qui refusent de faire du temps supplémentaire. Il est tout à fait magnifique, je vous en reparlerai.

Tout d'abord, samedi le 4 mai, j'avais une heure de libre pendant le cours de guitare de ma fille Catherine et j'en ai profité pour me rendre à la boutique Le Coin du Coureur sur la rue Cartier afin de retirer mon dossard. On m'a attribué tout un numéro:


Le coût d'inscription des courses du Circuit Courir à Québec est toujours plus dispendieux mais il y a certains extras que nous n'avons pas dans d'autres courses régionales. Cette année, on nous remettait un beau  t-shirt technique avec notre dossard:


Dimanche, je me suis levé à 5:00 heures après une mauvaise nuit de sommeil comme il m'arrive souvent avant mes compétitions. Météomédia nous annonçait une belle température avec un mercure oscillant entre 14 C et 18 C de l'heure du départ de la compétition ( 8:30 heures ) èa l'heure à laquelle que je devais terminer le demi-marathon. J'ai pris mon petit déjeuner habituel et j'ai quitté seul la maison vers 6:00 heures.

Par l'autoroute Henri-IV, je n'ai pris qu'une vingtaine de minutes pour me rendre à St-Romuald, lieu de départ des navettes devant nous amener au Centre des congrès à Lévis où se trouvait la ligne de départ du demi-marathon. J'ai suivi les instructions qui se trouvaient sur le  site internet du demi-marathon et je suis arrivé  dans un parc industriel. Il y avait du stationnement en grande quantité. Les autobus scolaires nous attendaient comme à l'habitude:



J'ai rencontré mon ami Roger Goulet et je suis  monté dans un autobus avec lui. À l'intérieur, on sentait la tension pré-compétition:




Le transport au départ n'a pris qu'une dizaine de minutes par l'autoroute 20 Est. En arrivant au Centre des Congrès, nous étions en pays connu car le marathon des Deux-Rives part à cet endroit. Naturellement, la grande majorité des coureurs du zoo participait au demi-marathon. Nous n'avions pas de point de rendez-vous, mais j'ai pu presque tous les rencontrer avant la course:


À 8:00 heures, petit réchauffement  de trois kilomètres près de l'aire de départ, gracieuseté de notre gardien:


Les traditions du zoo sont solides comme vous pouvez le voir. Le départ a été donné à 8:30 heures après une minute de silence à la mémoire des victimes du marathon de Boston. Le silence n'a malheureusement pas été bien respecté, plusieurs coureurs, à l'arrière du peloton, n'ayant pas entendu les consignes à cet effet.

Le parcours empruntait d'abord le Boulevard de la Rive-Sud en direction est avec quelques faux plats montants sur les deux premiers kilomètres. Nous avions le vent de dos et on sentait la chaleur à laquelle je ne suis pas encore habitué compte tenu de l'heure très matinale à laquelle je m'entraîne. Je suis parti assez rapidement mais par après,  j'ai plutôt pris un rythme de 5:20/km que j'ai gardé presque pour toute la course:



Le parcours, quant à lui, est tout simplement magnifique. Voici le tracé GPS:                                        



Après un peu plus de 5km sur le Boulevard de la Rive-Sud, nous sommes entré sur la piste cyclable à l'endroit où elle commence. Nous avons pu profiter d'une vue exceptionnelle sur le fleuve St-Laurent comme lors du marathon des Deux-Rives même si le parcours est différent. Le profil est descendant, donc rapide. Cependant, après une semaine de 105km, je n'avais pas les jambes assez fraîches pour y faire un bon temps quoique j'ai été capable, vu mon bon volume d'entraînement, de relancer le pace dans les cinq derniers kilomètres alors que la fatigue commençait à se faire sentir.

J'ai terminé avec un temps officiel de 1:54:08 au 905ième rang sur 1602 participants. Daniel Blouin a remporté l'épreuve en 1:12:15 tandis que chez les femmes, Isabelle Gagnon a fait de même en 1:23:43. Voici le lien du le journal Le Soleil:


Les coureurs du zoo ont tous terminé l'épreuve et voici la liste de leur chrono respectif:

Camilien Boudreau: 1:22:25 ( 28ième au général );
Mélanie Roberge: 1:28:53 (95ième , 4ième femme au général, 3ième 30-39 ans);
François Maillette: 1:35:21 ( 205ième );
Dominique Jobin: 1:37:22 (263ième);
Bruno Samson: 1:38:16 (277ième);
Gilbert Robitaille: 1:42:57 (447ième);
Claude Létourneau: 1:47:40 (619ième);
Rénald Bouchard: 1:49:21 (696ième);
Luc Maclure: 1:56:46 (993ième);
André Angers: 1:59:08 (1063ième);
Paul Tessier: 2:00:18 (1107ième);
André Lepire: 2:03:30 (1183ième, 3ième 70-79 ans);
Roger Goulet: 2:05:04 (1210ième);
Gilles Lamontagne: 2:16:05 (1436ième)
Danielle Goulet: 2:16:14 (1437ième);

L'arrivée des courses ( car il y avait aussi un 10km et un 5km) se faisait au Juvénat Notre-Dame de St-Romuald. On nous a remis cette belle médaille:



Il y avait un brunch sur le bord du Fleuve St-Laurent:





J'ai pu retrouver certains amis du zoo et nous avons discuté de nos exploits de l'avant-midi:



Par la suite, une navette nous ramenait aux stationnements où nous avions laissé nos véhicules au début de l'avant-midi, soit à environ 2km de l'arrivée. Je l'ai prise avec mes amis Claude Létourneau et Bruno Samson afin de clore ce bel avant-midi.

Certes, avec cette belle compétition, le ton est donné pour notre nouvelle saison de course à pied. Pour moi, c'est le début d'un taper de trois semaines avant le marathon d'Ottawa que je courrai le 26 mai. Ça devrait me faire du bien et me permettre d'assimiler le volume et l'intensité que j'ai fait dans les dernières semaines.